Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

place du val (de lattre de tassigny)

  • A VANVES, ILS ONT EU LA PEAU DU BANC SUR LA PLACE DU VAL

    La vie du banc de la place du VAL (De Lattre de Tassigny) ne tenait qu’à un fil depuis la transformation de la boulangerie à la Rentrée de Septembre 2017. Il gênait manifestement la nouvelle terrasse extérieure des Toqués du Pain. Il avait déjà résisté à un premier enlévement, mais les habitués de cette petite place avait protesté, dont l’ex-libraire, un certain monsieur Dayan, qui venait profiter du beau temps. Et personne n’osait y toucher tant que M.Bettane était vivant, car il en profitait bien venant souvent s’installer (comme sur la photo) quotidiennement avec son épouse, ses amis. Malheureusement la mort l’a emporté en Décembre. Mais Ils n’ont pas osé y toucher jusqu’au départ à la retraite de Luc Atias, le patron du Relais de Vanvres.

    Et la semaine derniére, ils l’ont enlevé. Il parait que madame Bettane est outrée et que des riverains n’en pensent pas moins. D’ailleurs ses détracteurs ont un argument imparable : "ce banc attirait les clochards, gênant pour nos commerces". A part ou deux clochards ou individus alccolisés, ce sont surtout les jeunes qui en profitaient les beaux jours, du lycée Michelet ou les jeunes habitués de Vanv’En Poupe. Les services de la ville aurait pu le déplacer s’il gênait la terrasse des Toqués du Pain. Non, ils ont préféré l’enlever car comme cela, plus personne ne pourra profiter de cette charmante petite place, sauf à devoir s’installer sur la terrasse de la boulangerie. Et s’ils n’en ont pas envie. Circulez ! Y a rien à s’asseoir !  
    Il est intéressant de noter, alors que beaucoup d’études et de colloques réfléchissent  à « comment adapter la ville aux seniors » dont le nombre va augmenter dans les années à venir, que Vanves fait tout le contraire de ce qui est préconisé en matière de mobilier urbain : Ainsi au lieu de multiplier les bancs pour les seniors qui ont du mal à marcher et leur permettre de souffler sur le trajet emprunté entre leur domicile et les commerces de proximité et même dans le marché de Vanves, on les supprime pour des raisons bassement commerciale ou sécuritaire. Et on voit des seniors qui vont chercher leur pain, faire leurs courses à Franprix ou à la charcuterie, marcher difficilement entre les places du VAL, de la République ou du président Kennedy, sans pouvoir s’asseoir pour respirer un peu, sauf sur les petits murets en face de l'église.

  • RETOUR SUR 37 ANS DE COMMERCE A VANVES SUR LA PLACE DU VAL (suite et fin) : LE DERNIER CAFE OU L’ON POUVAIT ASISTER A UN MATCH DE FOOT

    Après cet incendie en Juillet 2003, et ce réaménagement de la place du Val durant l’été 2003 tout a changé, pour le Relais de Vanvres,  dans ce contexte moins favorable aux bistrots de quartier.

    Même s’il s’est adapté. Comme son patron était un supporter du PSG, il installa une TV, s’abonna à l’offre de Barsat de Canal à partir de 1996 pour pouvoir recevoir des passionnés pour des soirées « foot » avec de nombreux habitués comme Emmanuel le sommelier, Frank le gardien fan de PSG, Stéphane qui venait l’aider au bar lors des grands matchs qui attiraient du monde ...  Beaucoup des habitués se rappellent les soirées du PGS, mais aussi des coupes du Monde et d’Europe et d’autres matchs retransmis sur Canal ou Bein sports qu’ils venaient regarder. Et bien maintenant à Vanves, il n’y aura plus de bistrots ou brasserie où voir, au moins un match du PSG, pour les non-abonnés à Canal ou à Bein sports.

    Il réaménagea une partie de son établissement avec une terrasse couverte, à côté de la terrasse extérieure entouré, au début, par des petits arbustres (pins), que beaucoup de clients appréciaient les beaux jours, un peu à l’écart de la circulation. Les menus avaient évolué avec du gibier lors des périodes de chasse. Ainsi que la clientèle avec ce petit café des retraités du matin avec le couple Castet, Françoise, Colette, le regretté et discret Sylvain (Millot), sœur Mireille débordante de joie et d’otimisme à qui un jour, il confia « comment une sœur peut elle s’intéresser à moi ? », auquel s’ajoutaient d’autres, comme Hanka entre ses allers-retour en Tchéquie, Max (Doclogic) entre deux clients pour un café-croisant-Parisien, Barbara (Vanv'En Poupe) avec ses potes et copines en fin de journée pour l’apéro, ou Patrick avec sa chienne tremblotante, Robert un ex-de la police au langage chatié…. .

    D’autres passaient en coup de vent, pour un café, une bière, un rosé, ou avaient pris leurs habitudes pour déjeuner ou diner, comme Henry lorsqu’il tenait le très petit salon de coiffure de la place du Val, justement certains soirs de matchs, Daniel qui habitant en face, regardait à la jumelle, les menus avant de descendre lorsqu’il y avait du poisson,   Gégé ce limougeot passionné de train, retraité de l’Assistance publique qui a travaillé aux Petits Ménages ( Corentin Celton) qui venait toujours avec ses livres ou ses magazines, René Sedes l’historien de Vanves bien sûr…

    Jean Paul Huchon, alors président de la Région est venu prendre un café lors d’une campagne régionale, Laurent Wauquiez a animé un café politique avec Isabelle Debré,  André Santini est venu inaugurer la ré-ouverture du café après son incendie…. Luc Arias avait d’ailleurs institué une tradition en début d’année, avec la galette des rois qu’il offrait à ses clients habitués avec bien sûr du champagne plutôt que du Cidre

  • RETOUR SUR 37 ANS DE COMMERCE A VANVES SUR LA PLACE DU VAL : UN TOURNANT AU XXIéme SIECLE

    Tout au long de ses 37 ans, le Relais de Vanvres  a été  fréquenté par des générations de Vanvéens. Certains clients étaient hauts en couleur, de Pierre Meige qui y a organisé des soirées chantantes avec ses seniors à Georges Munier qui se disait communard dans l’âme et défendait l’esprit de quartier, des fausses sœurs jumelles tellement qu’elles se ressemblaient dans leur tenue ou leurs comportements et débarquaient à la fin du service de midi pour déjeuner,  où même une association de bons fêtards et gastronomes « La Treille Gourmande de Vanves(TGV » qui  y avait installé son siége à la fin de sannées 80. Ses clients appréciaient les huitres, les œufs mayonnaises, l’andouillette, le pot au feu, la paella, la choucroute.

    D’ailleurs Luc Arias participait aux animations de la ville, notamment au bal des 13 et 14 Juillet où il organisait une buvette dans l’ancien square Jarrousse du temps où il y avait encore le garage municipal à côté, place de la République et place du Val aussi. Une période très animée où les bistrots était encore à la mode….jusqu’au passage au XXIéme siécle où ses cafés commemcérent à n’être plus à la mode, l’interdiction de fumer étant en partie la cause, mais aussi une offre et un service inadapté ( à lafin des années 2000, 2000 café savaient mis la clé sous la porte en Ile de France)  face à des consommateurs plus exigeants, mais aussi la concurrence de commerçants qui commençaient à proposer cafés,  sandwichs, salades, etc… comme les boulangeries. « Imaginez que nous nous mettions à fabriquer notre pain et nos viennoiseries ! » tonnait un ancien patron du Tout Va Mieux qui n’apprécie pas ce mélange des genres qui sera poussé à son paroxysme place du Val avec «Les toqués du Pain» à l’été 2017.   Le réaménagement de la place du Val qui lui donna son aspect actuel et cet incendie de 2003 furent un tournant pour ce petit café de quartier.

    Suite et Fin, la semaine prochaine : Le dernier café où l’on pouvait regarder un match de foot à Vanves