Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le parisien

  • VANVESDANS LE CREUX DE L’OREILLE

    DEPARTEMENTALES : 5 BINOMES POUR 2 FAUTEUILS LIBRES

    C’éait le titre du Parisien de Mardi dernier qui, dans sa série consacrée aux élections départementales dans les Hauts de Seine s’intéressait au canton de Clamart-Vanves. En faisant trois constats :  les deux sortants se représentent pas, les maires des deux villes figurent à des position éligible la liste de V.Pécresse (Libres), président sortant, et donc deux adjoints au maire (Sandrine Bourg et Coscas postulent  pour la majorité départementale LR/UDI en affirmant qu’ils sont « les seuls candidats élus dans les majorités des deux villes, ce qui est un atout pour travailler avec le département».

    Ensuite le Parisien s’intéresse à deux tandems : Le premier, Sonia Damlamian et Martin Garagnon (LREM) revendiquent avec force leur étiquette- « Nous portons cette bannière pour affirmer notre soutien à l’action du gouvernement » qui n’est pas plus tendre avec les écologistes : « Leur ligne sur le canton, c’est celle de Julien Bayou aux régionales, c’est la ligne qui divise », estime-t-il en visant le binome EELV, Adeline Beving et David Huynh affirmant « Il y a sur le canton une très forte aspiration sur les questions liées à l’écologie ».

     

    REGIONALES : ENTRE EN  CAMPAGNE

    Le coup d’envoi de la campagne régionale comme départementale s’’est traduite à Vanves, comme ailleurs, par l’apparition de ces panneaux électoraux installés depuis une dizaine de jours, où les premières affiches des candidats ont été collées depuis lundi, en dehors des tractages sur la voie publique qui sesont multipliés. Si l’épidémie a depuis reflué, c’est bien une campagne sous contraintes qui a débuté. Les candidats ne peuvent organiser de réunion rassemblant plus de 50 personnes. Les opérations de porte-à-porte et les meetings organisés dans le respect des jauges (35 % puis 65 % à partir du 9 juin) sont en revanche autorisés. Mais la principale difficulté est de trouver des assesseurs pour tenir les bureaux les 20 et 27 Juin, à Vanves comme ailleurs, car des responsables de campagnes à Vanves se sont vus répondre par des militants ou supporters « Vous pouvez compter sur moi  à la Présidentielle ! ». Beaucoup ont la tête ailleurs, et l’abstention risque d’être forte : 15,6% de participation à la législative partielle de Dimanche dernier à Paris, ce qui pourrai poser des questions de légitimité pour les 1 758 conseillers régionaux et 4 056 conseillers départementaux à élire, ce qui s’est passé devant le juge administratif après les municipales. D’autant plus que ces conseillers départementaux et régionaux vont être élus pour plus longtemps que d'habitude,  pour une durée de… sept ans au lieu de six. Afin de ne pas perturber la campagne présidentielle qui aura lieu en 2027. La prochaine échéance pour les élections départementales et régionales a donc été fixée en mars 2028.

  • UN CLIP « LA LA VANVES » A DOUBLE TRANCHANT FAIT LE BUZZ

    Vanves a été au cœur de l’actualité cette semaine notamment à cause du Clip « La La Vanves » lancé lors de l’inauguration du mois du commerce le 20 Septembre dernier, repris cette semaine dans l’émission de Yann Barthés « Quoditien » sur C8, le JT de M6, avec un article dans le Parisien. Le maire se gargarise d’être passé à la TV grâce à ce clip très apprécié par les jeunes, mais décrié et considéré comme « pathétique » et « ridicule » par des moins jeunes, et mauvais coucheurs diront les supporters et groupies du maire, qui arguent de 600 000 vus sur le site Internet de la Ville de Vanves.

    N’empêche que ce genre d’initiative est à double tranchant, car si certains et très rares politiques peuvent se le permettre comme André Santini, qui a plein d’humour et d’esprit, c’est moins le cas, pour d’autres. Mais le ridicule ne tue pas. Quant aux Césars, c’est une autre paire de manche. D’autant plus qu’un clip à 6000 € passe plutôt mal en cette époque de disette budgétaire pour les collectivités locales, comme le rappelle souvent le maire de Vanves, et de crise du commerce local à Vanves, comme le constatent les vanvéens

  • AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : LE PS ENTRE QUESTION RECURENTE ET SERPENT DE MER

    Au moins deux questions orales du groupe PS ont abordées deux préoccupations vanvéennes : L’une est nouvelle avec  la fusion d’Issy les Moulineaux et de Boulogne…et peut être de Vanves. L’autre est un véritable serpent de mer : l’ouverture au public du parc du lycée Michelet (sur la photo lors du 150éme anniversaire) 

    FUSION ISSY/BOULOGNE : « Pas de changement de postion»

    Le groupe socialiste a souhaité, lors du conseil municipal de mercredi soir en savoir plus le changement de position du maire de Vanves concernant ce projet de fusion à la suite de l'édition du Parisien du 28 février dernier  où est paru un article sur « Fusion : Vanves envisage de rejoindre Boulogne et Issy ». Et dans lequel il s’exprimait  comme suit : « Il y a effectivement une vraie logique à ce que Vanves rejoigne la commune nouvelle. Nous sommes dans la même circonscription, il y a une continuité territoriale avec Issy et nous sommes tous les trois limitrophes de Paris, avec une sociologie assez proche». «  Si Vanves rejoint les deux autres communes, quel est le calendrier prévisionnel ?  Comptez-vous au préalable consulter les Vanvéens dans le cadre d'un référendum local ? » a demandé Jean Cyril Le Goff (PS)  

    « Les propos qui sont prêtés à Monsieur le Maire dans l’édition du 28 février du journal Le Parisien correspondent effectivement au point de vue de la Municipalité sur la place de Vanves face au projet de Commune Nouvelle Issy-Boulogne.

    En revanche, ces propos ne constituent pas un changement de position de notre part » a déclaré Françoise Saimpert maire adjoint et élu au Conseil du Territoire GPSO  en les renvoyant aux  précédentes réponses aux questions posées  devant cette assemblée le 30 mars 2016 et le 28 juin dernier.« Il y a déclaré qu’il était nécessaire que notre commune ne soit pas tenue à l’écart d’un projet capable de faire gagner l’action publique locale en efficacité. S’il est démontré qu’un échelon géographique plus important permet des économies d’échelle et un développement de nos atouts, il semble naturel de songer à ce rapprochement qui s’impose en toute logique avec les communes les plus proches de nous qui sont aussi nos partenaires depuis treize ans et sept ans dans l’intercommunalité locale.  Pour le moment seules Boulogne Billancourt et Issy-les-Moulineaux travaillent ensemble sur ce projet de Commune Nouvelle et Vanves n’est pas incluse dans les discussions.S’il advenait que notre commune engage une démarche pour rejoindre cette Commune Nouvelle, nous veillerions à ce que le débat et la concertation soient menés de façon à ce que chaque citoyen puisse s’exprimer. Dans cette hypothèse, nous veillerons en temps utile à déterminer les formes que prendrait la participation citoyenne »

    PARC MICHELET : « Une espérance inespérée ! »

    Le groupe socialiste a posé une  très longue question sur un « vieux serpent de mer » : l’accès au parc du Lycée Michelet pour les Vanvéens qui,   même s’il ne constitue pas la première préoccupation des habitants, est toujours souhaité par bon nombre d’entre eux. « Vous n’êtes pas sans méconnaître cette demande, ni sans y avoir prêté attention puisqu’en juin dernier la Municipalité avait donné son accord pour que la commission « Espace public » du Conseil Economique, Social et Environnemental de Vanves (CESEV) réfléchisse sur cette question. Information relayée dans le « Vanves Infos » de Juillet/Août 2016. Depuis, la commission a malheureusement été « dessaisie » de ce « dossier »…Entre temps le concours de maîtrise d’œuvre pour la rénovation des espaces sportifs du lycée Michelet a été attribué. Celle-ci a pour objet la recomposition des espaces sportifs existants sur une emprise d’environ 38 500 m². Dans la perspective de l’ouverture à un public extérieur, une séparation physique entre les installations sportives et le parc du lycée sera créée et intégrée à la composition générale du parc. Ce programme prévoit la réalisation d’un terrain multisport, d’un plateau de lancer (disque, poids, javelot), d’un anneau d’athlétisme, d’un terrain de foot/rugby pour une surface totale de 19 367 m², l’éclairage extérieur des aires de sports, la construction d’un bâtiment pour une SDP d’environ 200 m², comprenant vestiaires, sanitaires, stockage, et la couverture éventuelle du plateau multisport. L’enveloppe prévisionnelle affectée à ces travaux s’élèverait à 4,5 millions d’€ HT » a rappelé Valérie Mathey (PS). « Nous savons que la rénovation de ces installations sportives profitera aux associations sportives Vanvéennes, qui pourront de fait les utiliser.  Mais qu’en est-il d’un éventuel accès des Vanvéens au parc du Lycée le dimanche et lors des vacances scolaires ? »

    « La question de l’ouverture au public du parc du lycée Michelet est effectivement une affaire ancienne sur laquelle Bernard Gauducheau a commencé à travailler dès l’année de sa première élection en 2001 » a rappelé Pascal Vertanessian, maire adjoint chargé de l’irbanisme. « En 2001 et 2002, le Maire de Vanves est ainsi intervenu auprès du Président du Conseil Général de l’époque (Charles Pasqua) pour défendre un projet complet de rénovation du parc avec l’intégration d’aménagements permettant son ouverture au public. Ce projet avait reçu l’accord du Conseil Général, collectivité compétente pour la gestion du site, mais en 2003 c’est la Région qui est devenue compétente sur l’ensemble de la cité scolaire et cette collectivité n’a pas donné suite à l’opération. Les motifs principaux invoqués par la Région étaient le coût trop important de l’opération mais aussi la grande réserve des différents chefs d’établissement de la cité scolaire inquiets pour la sécurité des lieux ce qui peut se comprendre compte tenu de la responsabilité personnelle directement liée à leur fonction.Le parc est donc demeuré exclusivement réservé à l’usage de la cité scolaire et à de nombreuses reprises j’ai appelé l’attention de la région Ile-de-France  sur le manque d’entretien des espaces extérieurs et des installations sportives quasiment laissés à l’abandon pendant dix ans. Il y a trois ans un projet de remise en état des installations extérieures a été discuté grâce à l’intervention de la commune qui s’est engagée à participer au financement en échange d’une réservation de créneaux d’utilisation des équipements sportifs pour des associations vanvéennes » a-t-il expliqué.

    « Ce projet a fait l’objet d’un concours d’architectes et il devrait aboutir pour la rentrée 2019. A cette date, le parc sera équipé d’une clôture qui le fermera en partie haute afin d’empêcher toute intrusion extérieure dans l’enceinte de la cité scolaire. La partie basse du parc et les équipements sportifs extérieurs pourront être utilisés par des associations locales pour la pratique sportive.  Certes il ne s’agit pas d’une ouverture au grand public mais d’un premier pas important vers une meilleure intégration de ces espaces à la vie locale puisque des centaines de vanvéens inscrits dans les sections sportives concernées pourront bénéficier des créneaux réservés. Nous gardons bien évidemment à l’idée qu’un jour le parc puisse être ouvert de façon plus large au grand public et l’expérience tentée sous conditions avec les associations locales devrait faciliter cette évolution dans les années à venir ».