Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

assesseurs

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    ABSENTE : Alors qu’une conseillère municipale BLM, responsable départementale des jeunes LR se répandait en propos peu améne sur l’absence des élus et des jeunes militants aux grands rendez-vous électoraux ou manifestations politiques en ces temps de campagnes, en donnant des leçons de militantismes ne voilà t-il pas qu’en consultant son site facebook, certains de ses collégues apprenaient qu’elle était partie en week-end en Pologne pendant le 1er tour. Au lieu d’être dans l’Eure pour défendre BLM à défaut d’être à Vanves pour soutenir Jeremy Coste en étant présidente ou assesseur dans un bureau de vote

    ASSESSEURS : Pour ce premier tour, il  était de notoriété publique que certains élus et militants LR de Vanves et d’Issy les Moulineaux voteraient pour le général Bertrand Soubelet (DVD), certains ayant même participé à ses réunions publiques. Mais quelle ne fut pas la surprise  pour certains militants bénévoles UDI et LR de constater que certains assesseurs du général Soubelet étaient LR et se seraient même  adressés à Bertrand Voisine pour être désignés. Mais il y a mieux, car dans un bureau de Vanves un assesseur suppléant du candidat Jeremy Coste, s’est présenté comme assesseur du Général Soubelet et a souhaité même s’asseoir à la table du bureau dés son ouverture, en même temps que l’assesseur titulaire. Mais il en a été dissuadé lorsque les autres assesseurs et membre du bureau s'en sont rendu compte. Pas très sérieux tout cela. Après on s’étonne du taux d’abstention

    PLATEAUX REPAS : L’une des candidates en faisant sa tournée des bureaux de vote à Vanves, a fait sourire de nombreux présidents lorsqu’elle leur a demandé si la mairie ne leur avait pas encore livré les plateaux repas ! Et non, les militants et élus bénévoles qui tiennent les bureaux ne bénéficient que de café avec viennoiseries le matin, gâteaux et sandwichs pour le soir. Ce qui n'est déjà pas si mal !

  • A VANVES, LES BUREAUX DE VOTE SERONT TENUS MALGRE QUELQUES CRAINTES

    Le scrutin du 7 Mai s’annonce compliqué pour les opérations électorales tout simplement parce que les assesseurs sont désignés par les candidats. Or les deux candidats en  liste ont des partis qui n’ont pas les forces suffisantes pour tenir les bureaux de vote notamment dans les 36 villes des Hauts de Seine ou s’y refusent… Une situation inédite qui touche toute la France, mais où Vanves tire son épingle du jeu

    Ainsi le mouvement En Marche  n’a pu fournir que 800 assesseurs au 1er tour soit 69% des bureaux de vote altoséquanais. Mais Vanves a été couvert à 100%,  chaque bureau avait ses assesseurs et ses assesseurs suppléants, comme ce sera le cas demain.   Quant au FN, bien absent de Vanves, il  préfère souvent déployer des délégués de listes ou de candidats qui ne participent pas aux opérations électorales. Du coup,  le PS 92 est le seul parti à avoir réagit publiquement,  inquiet du bon déroulement démocratique de ce rendez-vous primordial pour le pays. Il a proposé aux maires des Hauts de Seine de désigner des assesseurs libres parmi les militants volontaires pour tenir les bureaux de vote, : « On est dans une situation aujourd’hui où si le PS ne jouait pas le jeu, il n’y aura pas de tenue des bureaux de vote. Le FN n’a aura aucun assesseurs. En Marche a du mal à remplir tous les bureaux. C’est pourquoi je n’ai pas désigné des assesseurs sous l’étiquette En Marche, mais proposé aux maires des listes de militants ou sympathisants PS » expliquait ses derniers jours,  Xavier Iacovelli 1er secrétaire fédéral du PS 92 qui ajoutait « Les partis de gouvernement demeurent indispensables. Nous avons une mission constitutionnelle : contribuer à l’expression du suffrage universel et à la vie démocratique de la nation. Il nous incombe donc de faire en sorte que ce scrutin essentiel se tienne dans les meilleures conditions possibles, tout particulièrement en permettant à tous les bureaux de vote d’ouvrir, en temps et en heure prévue. C’est donc une responsabilités que nous proposons aux maires de désigner nos bénévoles militants le 7 Mai ».

    Mais voilà, à Vanves, Jean Cyril Le Goff, conseiller municipal en charge des bureaux de vote pour En Marche, a reçu peu de candidatures de volontaires de la part de la section PS locale, faute de combattants. Le maire devrait désigner des assesseurs libres  parmi des militants UDI et  LR d’autant plus que les responsables de ces deux partis républicains ont demandé que chaque président de bureau de vote mobilise son équipe du 1er tour, mais finalement sans vraiment être entendu, puisqu’il manquait encore des assesseurs titulaires  libres vendredi matin. Il ne devrait pas faire appel à des fonctionnaires bénévoles,mais payés 150 à 200 €,  comme c’est le cas à Marseille et d’autres grandes villes.

    Que se passerait t-il en cas de pénurie d’assesseurs ?  Les quelques électeurs matinaux pourraient ne pas pouvoir quitter le bureau de vote. L'électeur a des droits mais aussi des devoirs. L'article R44 du code électoral a tout prévu ! Extraits. « Le jour du scrutin, si, pour une cause quelconque, le nombre des assesseurs se trouve être inférieur à deux, les assesseurs manquants sont pris parmi les électeurs présents sachant lire et écrire le français. » La loi impose d'ailleurs un ordre de priorité : d'abord l'électeur le plus âgé, puis l'électeur le plus jeune.

    A Vanves, il ne devrait pas y avoir de problèmes de toute façon, comme il n’y en jamais eu jusqu’à présent. D’autant plus que les différentes formations politiques représentées dans la ville ont toujours eu une attitude républicaine, évitant tout incident lors du déroulement du scrutin, même lorsque la tension était grande à cause des enjeux électoraux. Ce qui n’empêche pas, comme ce fut le cas, lors de ce 1er tour de quelques curiosités  : Ainsi, dans un bureau de vote, une jeune fille est restée un quart d’heure dans l’isoloir avant de se décider à mettre un bulletin dans l’enveloppe. Dans un autre, lors du dépouillement, une enveloppe contenait un  billet de 500 € avec cette inscription « Pour Pénélope »  

  • VANVES ET LA PRIMAIRE DE LA DROITE ET DU CENTRE : DES ELUS VANVEENS TRES IMPLIQUES

    Nos élus vanvéens ont été très impliqués dans la primaire de la Droite et du Centre. Pas moins de 3 référents ou porte paroles départementaux des candidats : Isabelle Debré vice président du Sénat pour François Fillon, Sandrine Bourg conseillére municipale pour Bruno Le Maire et Bertrand Voisine, adfjoint au maire  pour NKM (Nathalie Kosciusko Morizet). Ce dernier a même conçu le power point très didactique présenté, mardi soir, lors de la réunion des 2500 bénévoles dont  les présidents des 270 bureaux ouverts dans les Hauts de Seine (dont 6 à Vanves) salué par Thierry Solaire, président du comité d’organisation nationale, Aurélie Taquillain présidente du Comité d’organisation départemental (avec Roger Karoutchi sur la photo) qui l’ont animé. Cette  soirée  était capitale pour bien expliquer les procédures de cette primaire même à des militants, sympathisants et élus aguerris à ce genre d’exercice, car l’un des objectifs est que ce scrutin soit incontestable, pour éviter ce que l’UMP avait vécu avec Copé/Fillon. «C’est la raison pour laquelle, on a refusé les procurations, car c’est toujours par là qu’arrivent les turpitudes, qu’il fallait que la primaire soit organisé par département, que chaque bureau de vote soit tenu par un président et 3 assesseurs, en veillant à ce que la pluralité soit respectée ».  

    Et les assesseurs ne manquent pas parce qu’il y devrait y en avoir au moins 5 ou 6 par bureau pour veiller au bon déroulement du parcours du votant : Sans avoir besoin d’être adhérent d’un parti mais la condition d’être inscrit sur les listes électorales de sa commune au 31 décembre 2015  pour pouvoir voter, il devra présenter sa carte d’identité ou tout autre pièce comme pour l’importe quelle élection,   il versera des 2 € en faisant l’appoint,  signera la charte d’adhésion « aux valeurs de la droite et duc centre » - «  Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France » -  pourra alors prendre les bulletins de vote, passer par l’isoloir, voter et éventuellement  laisser ses coordonnées sur le registre qui sera remis au vainqueur de la primaire à l’issue du second tour.

    Le dépouillement avec proclamation des résultats de chaque  bureau devront être envoyé par Internet, le président disposant d’un code confidentiel, avec confirmation de la réception au président et aux assesseurs qui auront une demi-heure pour contester.  Ce qui devrait demander beaucoup  plus de temps qu’à l’habitude, les résultats définitifs au niveau national ne devant être connus que très tard dans la nuit, si ce n’est le lendemain au petit matin.

    «Si  nous avons décidé de nous lancer dans ce mécanisme de la primaire, c’est tout simplement parce que la droite s’est toujours présenté divisée à cette élection présidentielle. Si on reproduit ce scénario au 1er tour de l’élection présidentielle, aucun de nos candidats ne sera présent au 2éme tour» a expliqué Thierry Solaire ses derniers jours,  en donnant les conditions de sa réussite : Une campagne sans pugilats en se référant bien sûr aux 3 débats TV d’une haute tenue, mais aussi à l’ambiance qui a régné tant dans les Hauts de Seine qu’à Vanves parce que tous ces référents départementaux ou communaux se connaissaient (Maxime Gagliardi pour N.Sarkozy, F.Saimpert pour A.Juppé, P.Kaazan pour F Fillon, S.Bourg pour B. Le Maire, B.Voisine pour NKM). Un scrutin qui attire beaucoup d’électeurs : «60 000 électeurs de l’étranger se sont inscrits au lieu de 5000 en 2011 pour la primaire PS, 1,8 million de français ont recherché sur le site Internet leur bureau de vote (www.monbureau.primaire2016.Org) ou par téléphone au 0821 20 2016 »  a t-il indiqué en parlant d’une forte apétance et mobilisation, «car les français ont compris dans quel état de déliquescence F.Hollande a laissé  notre pays, et qu’on désigne les 20 et 27 novembre, celui qui sera élu président de la République».