Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bénedictines de vanves

  • LA PHOTO DU WEEK-END A VANVES

    Afin de respecter les consignes sanitaires lors des messes en présence d’un nombre restreint de fidèles, les soeurs bénédictines de Vanves s’installent dans les stalles de leur église dans le chœur entre l’orgue et l’autel. Depuis une trentaine d’années qu’elles ne s’y installaient plus sauf pour les messes exceptionnelles de la nuit de Noël et de la veillée Pascale, préférant être entre l’autel et les fidèles et d’être plus proche et communion avec eux, sans barrière, pour cette communauté religieuse

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE POUR LA SECONDE SEMAINE DE CONFINEMENT

    Le second confinement qui a débuté voilà plus d’une semaine, même s’il ne ressemble pas vraiment au premier, a entraîné un changement d'atmosphère dans la ville. Les spécialistes l’expliquent par un assouplissement relatif des régles de confinement. Mais la police, municipale est très vigilante au respect des régles, multipliant les patrouilles et les contrôles dans la commune.  Les écoles, collèges et lycées sont ouverts, pour permettre la poursuite des cours - ce qui entraîne de fait l'accompagnement des élèves par les parents ou des tiers. Le marché est resté ouvert, mais le stationnement est toujours payant comme dans les villes de GPSO, sauf à Issy les Moulineaux, où il est gratuit comme lors du  1er confinement. Le parc F.Pic  reste ouvert où il y avait du monde ce week-end grâce à la douceur du temps, chacun avec son attestation, soit pour courir, soit pour se promener. Mais cela n’a plu pas à certains vanvéens qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux, suscitant des réactions scandalisées

    11 NOVEMBRE : Comme pour le 8 Mai, la cérémonie pour le 102e anniversaire de la fin de la 1ére Guerre Mondiale, sera très simple : Deux dépôts de gerbe, présidé par le maire avec le président de l’UNC, le maire adjoint chargé des anciens combattants, le commissaire de police,  l’un devant le monumentaux morts de 1870 pour les 150 ans de ce conflit célébré cette année, dans le cimetière communal  et l’autre devant le monument aux morts rue R.Sahors

    DECES :  J.Morelon (sur la photo à gauche avec P.Guillaud président de l’UNC lors d’une cérémonie du 11 Novembre)  ancien adhérent de l’UNC Vanves et de Soldat de France dans les années 80 et 90, est décédé ces jours-ci à l’âge de 80 ans,  à Cavalaire sur Mer où il s’était retiré. Il avait fait la guerre d’Algérie où il était lieutenant sur un piton dans les Aurès avec sa section.  «C'était un homme chaleureux et de bon contact, sa grande taille lui donnait parfois un air supérieur. Adhérent de l'UNC Vanves puis Dinard, il n'a jamais cessé de participer a la vie des sections et aux cérémonies commémoratives, Il avait fait toute sa carrière chez Dassault en tant qu'ingénieur en électricité pour les avions» se souvient Jean Heuzé, ex-président de l’UNC Vanves

    PAROISSES : Les deux paroisses de Vanves se sont de nouveau adaptées à ce nouvel confinement en ré-utilisant les outils numériques pour des rencontres à distance. Le curé Bettrand Auville a repris hier l’apéro Zoom avec un rendez-vous à 18H chaque dimanche. Le bulletin des paroisses « Sel et Lumière » a reprise sa parution chaque  week-end pour accompagner sans défaillance,  les paroissiens «pour cette nouvelle période de confinement et se veut un lien réel entre les paroissiens dans cette période difficile et anxiogène». Avec une nouveauté : Pour soutenir notre foi, le Saint-Sacrement sera exposé chaque dimanche de confinement à St-Rémy entre 15h et 17h. Il est possible aussi de rencontrer un prêtre, pour une confession, un entretien spirituel dans les églises qui restent ouvertes. «Enfin, notre défi de ce reconfinement, c’est de proposer une rencontre nouvelle entre d’une part, ceux qui ont un peu de temps à mettre au service des autres, et d’autre part, ceux qui, tout simplement, ont besoin d’un peu d’aide. Que les uns comme les autres aient la bonté de se signaler !»  

    BENEDICTINES : «En ce temps de confinement, soyez assurés des pensées et prières de la communauté.  Nous tenons ferme la foi, la joie et l’action de grâce pour porter le monde à Dieu avec vous par notre prière en communion» indique Sœur Marie Madeleine Caseau, mére supérieure des bénédictines de Vanves qui invite à suivre en direct chque jour l’Office du milieu du jour à 12H, l’Office de la Parole de Dieu à 14H15 et l’Office de Complies à 21H sur https://www.youtube.com/channel/UCn6H4ZK7ZDGsA2ygL48OaOQ «Nous mettrons régulièrement des actualités sur notre site internet, n’hésitez pas à le consulter» ivite la mére sup »érieur en précisat que le magasin du monastère, est bien sûr fermé, mais il est tout à fait possible que vous passiez une commande par mail sur le mail : magasin@benedictinesdevanves.fr pous vous préparer va commande.

  • LES SOEURS BENEDICTINES DE VANVES INAUGURENT LE TRI SELECTIF

    Les bénédictines de Vanves ont entamé, à l’occasion de premier confinement, une réflexion sur la transition écologique de leur communauté, indiquait le Blog au printemps en dernier, comme ont commencé à le faire d’autres monastéres dans un groupe de travail « monastére vert ». Ce dernier a été créé à la suite d‘une initiative de la conférence des Evêques de France qui a lancé une réflexion sur une «Eglise verte» avec un groupe de travail qui devait présenter ses réflexions à la Pentecôte, mais le confinement en décidé autrement

    La mére prieure Marie Madeleine Caseau a créé deux groupes de travail dénommée « Antenne », l’un « écolo-économie verte », et l’autre «liturgie cérémonie verte », avec des résultats tangibles depuis cet été et la Rentrée. Les idées ne manquaient pas avec quelques réalisations qui ont déjà été en place : Un chauffage qui est au gaz de ville, en maintenant une température à 19° et non 25°, et non plus au fioul, une cuve de 1000 m pour recueillir l’eau de pluie, l’installation de leds pour l’éclairage, la consommation de produits frais et naturels, comme ces poulets d’un petit producteur que leur améne tous les quinze jours une de ses proches, avec des œufs frais, ou en aménageant un petit potager…

    Ainsi depuis cet été, cinq ruches ont été installées dans leur immense parc (sur la photo) dont s’occupe une association. Depuis la Rentrée elles ont instauré le tri sélectif en y ayant consacré un budget de 700 € pour acheter une quarantaine de petites barquettes, grises pour le tout venant, jaunes pour les papiers/cartons, bleues pour le verre. Elles ont été installées partout à la cuisine, à l’office, au réfectoire, dans les blocs sanitaires. Les sœurs se sont formés grâce à des exercices pratiques et des QCM.

    C’est toute cette démarche qu’elles ont présenté voilà une quinzaine de jours, à l’occasion de leur premier « dimanche écolo » à travers des échanges, une visite, la projection d’un film et d’un diaporama. Sachant que les bénédictines s’étaient déjà mises depuis longtemps au compostage pour leurs déchets verts  - deux brouettes par jour –qu’elles déposent dans un lieu dédié au parc F.Pic grâce au feu vert de la mairie.

    D’autres dimanche écolo devraient permettre d’aborder d’autres thémes à partir de leurs expériences pratiques… si la crise sanitaire le permet à cause du confinement qui empêche, pour l’instant, les messes, les réunions, les échanges et les contacts, sauf via Internet et Zoom.  Enfin, en   ce qui concerne la liturgie verte, elles ont institué un «Lundi Lectio » tous les premiers lundi du mois entre 20H et 21H pour lire et méditer la parole de Dieu sur ce théme et à partir de l’encyclique «Laudato Si » du pape François, là aussi reporté jusqu’au déconfinement.