Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

association espaces

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE ECOLOGIQUE, CINEMATOGRAPHIQUE ET EUROPENNE

    Ce week-end a surtout été marqué par les 150 ans du lycée Michelet avec musée éphémére, visite-spectacle  itinérant historique qui ont fait le plein, le banquet spectacle qui a rassemblé plus de 600 personnes avec Patrick Sorin, le proviseur, André Santini, Isabelle Debré, Bernard Gauducheau, Catherine Margaté, Lucile Schmid et beaucoup d’anciens élèves comme le docteur Thoumieux, un spécialiste de la communication politique des collectivités locales avec Gérard Lesuisse… Ils cotoyaient  la jeune génération d’élèves qui avait été mobilisé pour cet événement, et certains de leurs parents eux-même anciens élèves dans une ambiance conviviale. Une soirée cloturée par l’illumination du pavillon Mansart et un feu d’artifice qui a dû réveillé tous les quartiers environnants. Un événement sur lequel reviendra le Blog et qui se prolongera avec ce livre sur la mémoire du lycée Michelet sur lequel a énormément travaillé Jocelyne Grandiau, y passant des nuits blanches même, qui devrait être disponible à partir de Juin ou de la Rentrée. Les visiteurs ont en  découvrir un exemplaire pilote avant de passer commande

    Ce week-end fut aussi sportif avec cette journée du bénévolat organisée par le Stade de Vanves qui s’ajoute à la journée Porte Ouverte pendant le Forum des Associations – prévu le 7 Septembre prochain pour la Rentrée 2014 – et le mini-cross de Noël pour les enfants du Stade. Une occasion de mobiliser les vanvéens pour venir encadrer bénévolement les jeunes sportifs des 15 sections de cette association omnisport, dont les parents. Et elle en manque, car il y 73 bénévoles pour 4650 adhérents  dont un tiers pour la Plongée et 40 pour les autres sections, alors que des sections sont fortement sollicités comme le football, le basket, le hand, la natation…et qu’il faut assurer un certain renouvellement. Enfin, ce week-end a vu, pour la première fois, une équipe de Vanves participer au tournoi de golf des communes des Hauts de Seine. Maxime Gaglardi maire adjoint et Philippe Thieffine conseiller municipal délégué leur ont rendu visite samedi matin aux Haras de Jardy. 6 vanvéens représentaient Vanves avec un tee shirt aux armes de la ville. Il parait que Vanves compte 300 golfeurs licenciés. 

    Cette semaine sera cinématographique avec ce festival cinéma-ecologie qui se déroulera pendant une semaine au lycée Michelet grâce aux associations La Ruche et l’AMAP Le Panier Vanvéen, avec en toile de fond le festival de Cannes où sont présentés une dizaine de films financés par le Conseil Régional. Et Européenne avec ces élections au Parlement Européen qui vaudront à Vanves, un dimanche animé avec la brocante du Plateau et la kermesse de Saint françois. Au fait, personne n’a salué le départ à la retraite d’un facteur de Vanves qui assurait depuis longtemps la tournée dans le Centre Ancien, entre la place de la République, la place du Val, le Boulevard du lycée, et les rues avoisinantes : Daniel le postier avec son  vélo et ses cheveux longs est partit à la retraite discrètement un certain 10 Mai.

    Lundi 19 mai 2014

    19h30 à l’hôtel de ville : réunion publique de quartier du Centre Saint-Rémy à l'Hôtel de Ville de Vanves

    20H à Boulogne (Espace Landowski) : L’UMP Vanves avec Isabelle Debré et l’UMP Boulogne avec Pierre Christophe Baguet organise une réunion publique sur les élections européennnes avec Patrick Devedjian, Valérie Pécresse, JJ Guillet, R.Karoutchi et les candidats de l’UMP : Philippe Juvin, Constance Le Grip et Geoffroy Didier

    Mardi 20 Mai 2014

    A 20H30 au Lycée Michelet (Festival Cinéma-Ecologie) : « Tara Océans  – le monde secret (4) » de Michaël Pitiot avecc un débat avec Victoire Guillonneau chargé de campagne au sein de l’association Bloom  qu œuvre pour la conservation marine

    Jeudi 22 Mai

    A 19H30 à l’espace La tuilerie : Conférence du Challenge Club sur « le modèle économique » par Jean Yves David coach d’affaire qui a crréé Mentorys, société spécialisé dans l’accompagnement des dirigeants de PME/PMI et rejoint le réseau Action Coach en  2009.

    A 20H30 au Lycée Michelet (Festival Cinéma-Ecologie) : « Les semences prennent le maquis » de Nathanaël Coste et Marie Gabeloux et « L'Aquitaine cultive la biodiversité » de Bio d'Aquitaine/AgroBio Périgord suivi d’un débat avec Gy Kastler et Pierre Rivière  

    Vendredi 23 Mai  

    A 13H30 au Rosier Rouge : Journée Portes Ouverts au Rosier Rouge

    A 18H dans les immeubles de la ville : Fête des Voisins

    A 20H30 au Lycée Michelet (Festival cinéma-Ecologie) : « Une contre histoire de l'internet de Sylvain Bergére suivi d’un débat avec Laurent Chemla membre de l’association « quadrature du Net et auteur d’un live « confessons d’un voleur : internet, la liberté confisquée ». 

    A 21H30 dans le jardin de l’espace J.Monnet : Diffusion en extérieur des « Tontos flingueurs »

    Samedi 24 Mai

    A 8H30 au PMS A.Roche : 21éme Parcours des Hauts de Seine d’activités motrices de l’association Kiwanisport

    A 14H à  Saint Luc : Journée d’entraide et d’amitié de la paroisse protestante

    A 14H30 à Saint François : Kermesse de la Paroisse

    A 17H  place du Président Kennedy  : Les organisateurs du Festival Cinéma-Ecologie avec l’association Espaces proposent une ballade à travers la ville en quête du rû de Vanves et du patrimoine lié à l’eau qui fit la renommée de Vanves

    A 19H 30 au Lycée Michelet (Festival cinéma-Ecologie) : Buffet préparé par l'AMAP Le Panier Vanvéen suivi à 20h30 du film « Le bien commun : l'assaut final » de Caroline Poliquin et du débat avec François Flahault qui anime un séminaire d’anthropologie philosophiquer à l’EHESS auteir de « Où est passé le bien commun ».  

    Dimanche 25 Mai à

    8H dans les 19 Bureaux de vote (jusqu’à 20H)  : Elections des députés au parlement européen

    9H sur le Plateau (Rue J.Jaurés) :  19éme vide grenier/Grande Braderie du Plateau avec une brocante jeunesse réservé aux 11-17 ans organisé par l’ESCAL Et le club 11/17

    A 10H à Saint François : Kermesse de la paroisse

    A 15H devant l’entrée du Parc F.Pic : Visite commentée du parc F .Pic organisée par la Commission « rues et parc » du Conseil des Seniors

  • VANVES ADHERE A UNE CHARTE DE L’EAU DANS LA ZONE CENTRALE URBAINE : L’enjeu ! Un bon état écologique de l’eau

    Après la réunion publique sur la fibre optique hier soir, l’autre rendez-vous de la semaine sera le conseil municpal de Mercredi soir avec le vote du budget municipal 2013 sur lequel nous reviendrons bien sûr. Mais d’autres délibérations seront votées dont l’avis sur la Charte de l’Eau « Plaines et Coteaux de la Seine Centrale Urbaine », après le SDRIF, le SCRAE, le PDU IDF, le CDT de GPSO puis son PLH (Plan Local de l’Habitat

     

    Cette charte a été initiée, voilà plus de 6 ans  par un acteur incontournable du Val de Seine et du département : L’association Espaces qui intervient à Vanves avec ses éco-cantonniers sur le talus de la SNCF : « Lors d’un forum de l’Agence de l’eau, nous avions évoqué la question de l’absence d’une instance de dialogue, de gestion de l’eau sur le cœur de l’agglomération pour gérer toutes les questions liées à l’eau. Nous avons reçu un courrier du directeur des Rivières de l’agence de l’Eau qui a retenu cette idée et nous a proposé d’étudier la faisabilité d’un SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) sur la zone Seine centrale. Nous avons consulté l’ensemble des collectivités locales partenaires d’Espaces (Conseil général,, Issy les Moulineaux, DIREN...), nos interlocuteurs ont validé le projet, sachant que l’on ne souhaitait pas que cela soit un SAGE. Nous avons lancé une étude financé par l’agence de l’Eau et le Conseil Régional, menée en 2009-10, dont nous avons présenté les résultats lors d’une grande journée de restitution le 21 Décembre 2010 avec les acteurs et les élus locaux. Ils ont  retenu la zone entre l’embouchure de la Marne et la Confluence de l’Oise, et  décidé de travailler sur une charte de l’eau  et un projet de contrat de bassin qui fédère tous les acteurs » explique Yann Fradin directeur d’Espaces et membre du CESER (Conseil Economique, Social et Environnemental) de la Région Ile de France.

     

    Un projet de charte a été mis au point  par un groupe de travail pour qu’il puisse être adopté par chacune des collectivités locales au printemps 2013 afin d’aboutir à un contrat de bassin à la fin de l’année qui fera remonter toute une série d’actions pour les six ans qui viennent, avec l’objectif de contribuer à atteindre le bon  état écologique de l’eau en 2015-16 : « C’est une action très institutionnelle, mais l’objectif est de créer une dynamique liée à la qualité de l’eau.  De nombreuses actions lourdes sont menées par le SIAAP, des collectivités territoriales comme le Conseil général des Hauts de Seine,  la Ville de Paris, des communautés d’agglomération. Ainsi, en amont, le Conseil général du Val de Marne a signé un contrat de bassin et mis en place une charte avec le Plan Bleu qui est assez dynamique. L’enjeu, très concrétement, est de renforcer la coordination, de gérer l’amont/l’aval alors que chacun voit plutôt ce qui le concerne, et de donner vis-à-vis des habitants et des acteurs, les enjeux de la dynamique qui vont permettre de faire plus et mieux, même si chaque acteur pense faire bien. Il suffirait de faire plus et différemment pour faire encore mieux. Avec pour enjeu, le bon état écologique ».

     

    Le projet de charte est construit autour de 5 objectifs majeurs : Connaître et protéger la Seine en développant la culture du risque en relation avec les crues et les étiages, en sensibilisant à la préservation et à l’attente du bon état des milieux aquatiques. Préserver la ressource en eau et améliorer sa qualité (réduire et contrôler les rejets polluants, renforcer la surveillance et la protection, favoriser les économies d’eau potable). Rendre la ville plus perméable et s’inscrire dans le cycle naturel de l’eau. Restaurer la Seine et les milieux aquatiques. Mettre l’eau au centre de l’aménagement du territoire. Cette action initiée par Espaces est essentielle car une directive cadre européenne (DCE) sur l’Eau définit un cadre général renforçant la décentralisation en matière de gestion de l’eau. Elle vise à une gestion territoriale organisée en grands bassins hydrographiques, eux-mêmes découpées en « masses d’eau » : « La France va avoir énormément de mal à y arriver même en 2027, malgré  deux reports autorisés par la Commission Européenne à 2021 puis 2027 sous réserve que quelque chose soit fait. Et on ne sait pas si la France va devoir payer des pénalités importantes ! » indique t-il.

  • VANVES ET LE GRAND PARIS : Quand est-ce que des vanvéens pourront se baigner dans la Seine ?

    Il sera beaucoup questions de Seine et d’eau aujourd’hui grâce à deux rendez-vous importants auquel Vanves devrait participer, tout au moins  au premier, avec son maire ou son représentant : le 3éme Comité  de pilotage de la charte de l’eau  et du contrat de bassin du territoire Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine. Et un colloque  de l’association « Seine en partage » qui devrait aborder l’état des lieux, les objectifs pour arriver un jour à se baigner dans la Seine.

     

    Justement cette charte et ce contrat de bassin devraient y contribuer.  Un projet qui date de 5/6 ans dont l’idée a été lancé par l’association Espaces que les vanvéens connaissent bien,  même si elle n’est pas vanvéenne, car elle réalise un chantier d’insertion pour entretenir le talus SNCF le long de la rue J.Bleuzen. « Lors d’un forum de l’Agence de l’eau, nous avions évoqué la question de l’absence d’une instance de dialogue, de gestion de l’eau sur le cœur de l’agglomération pour gérer toutes les questions liées à l’eau. Le directeur des Rivières de l’agence de l’Eau a retenue cette idée et nous a proposé d’étudier la faisabilité d’un SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) sur la zone Seine centrale. Nous avons consulté l’ensemble des collectivités locales partenaires d’Espaces qui ont validé le projet, sachant que l’on ne souhaitait pas que cela soit un SAGE » raconte Yan Fradin, son directeur.

     

    Une étude a été menée en 2009-10 qui a permis de retenir une zone comprise entre l’embouchure de la Marne et la Confluence de l’Oise, et de décider de travailler sur une charte de l’eau  et un projet de contrat de bassin qui fédérent tous les acteurs. « Ce 3éme comité de pilotage permettra de présenter  le projet de charte mis au point  par un groupe de travail pour qu’il puisse être adopté par chacune des collectivités locales ». Il  est construit autour de 5 objectifs majeurs : Connaître et protéger la Seine en développant la culture du risque en relation avec les crues et les étiages, en sensibilisant à la préservation et à l’attente du bon état des milieux aquatiques. Préserver la ressource en eau et améliorer sa qualité (réduire et contrôler les rejets polluants, renforcer la surveillance et la protection, favoriser les économies d’eau potable). Rendre la ville plus perméable et s’inscrire dans le cycle naturel de l’eau. Restaurer la Seine et les milieux aquatiques. Mettre l’eau au centre de l’aménagement du territoire

     

    Ce  Comité de pilotage permettra aussi de lancer l’étude et la rédaction du Contrat de Bassin pour faire remonter toute une série d’actions pour les six ans qui viennent, avec l’objectif de contribuer à atteindre le bon  état écologique de l’eau en 2015-16. Il reconnait que « c’est une action très institutionnelle, mais l’objectif est de créer une dynamique liée à la qualité de l’eau.  De nombreuses actions lourdes sont menées par le SIAAP, des collectivités territoriales comme le conseil général des Hauts de Seine, la Ville de Paris, des communautés d’agglo. L’enjeu, très concrétement, est de renforcer la coordination, de gérer l’amont/l’aval alors que chacun voit plutôt ce qui le concerne, et de donner vis-à-vis des habitants et des acteurs, les enjeux de la dynamique qui vont permettre de faire plus et mieux, même si chaque acteur pense faire bien. Il suffirait de faire plus et différemment pour faire encore mieux. Avec pour enjeu, le bon état écologique ».

     

    Evidemment tous pensent à cette promesse de Jacques Chirac lorsqu’il était tout jeune maire de Paris : Se baigner un jour dans la Seine : « C’est une gageure qu’on évoque depuis des années, souvent en souriant. Mais aujourd’hui, il ne s’agit plus d’une utopie. Non seulement les riverains veulent, plus que jamais, se réapproprier leir fleuve, mais il faut aussi constater, piyr s’en réjouir que les choses se sont bien améliorées ces dernières années. La Seine n’est plus un égout à ciel ouvert, les berges ne sont plus des décharges sauvages. Certes tout n’est pas encore parfait. Mais les poissons – meilleurs indicateurs de la qualité de l’eau reviennent et de nombreuses communes ont fait des efforts considérables pour aménager leurs rives » indique t-on du côté de l’association « Seine en Partage » qui y met deux conditions : Quand la qualité de l’eau sera redevenue totalement satisfaisante comme l’exige la réglementation européenne grâce à une directive cadre européenne (DCE) sur l’Eau que la France va avoir énormément de mal à respecter avant 2027, malgré  deux reports autorisés par la Commission Européenne à 2021 puis 2027 sous réserve que quelque chose soit fait. « Et on ne sait pas si la France ne va pas devoir payer des pénalités importantes  pour son retard ! ». Enfin, quand les berges auront été déblayées, nettoyées de tous les déchets que certains abandonnent  et qu’elles auront été aménagées.