Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

réforme des retraites - Page 5

  • AVEC LE SENATEUR DE VANVES AU CŒUR DU DEBAT SENATORIAL SUR LA REFORME DES RETRAITES

    Souvenez-vous, voilà plus d’une semaine, Vanves Au Quotidien avait raconté les coulisses du travail de la Commission des Affaires Sociales dont la vice-présidente est Isabelle Débré, Sénateur des Hauts de Seine et 1ére Maire adjoint de Vanves, sur la réforme des Retraites. Nous reprenons le récit au début de la semaine dernière qui fut tout aussi mouvementé que la première durant laquelle l’Elysée a poussé le Sénat à accélérer avant la gréve et les manifestations d’aujourd’hui auquel devraient participer de nombreux vanvéens.

     

    Nous avions laissé Isabelle Debré lors d’un week-end  marqué par la fête de la Saint François à Vanves, qu’elle a consacré à rédiger les amendements sur les parents d’enfants handicapés, les parents militaires d’enfants handicapés, les méres de familles et sur la retraite par capitalisation (complémentaire) qui avaient été étudié et avalisé en commission. Et à la veille du débat général qui a commencé Mardi 5 Octobre et s’est prolongé jusqu’au Mercredi 6 Octobre. Dés ce moment là, les sénateurs apprenaient que l’Elysée avait décidé d’accélérer le tempo, en décidant de faire examiner  et voter les articles 5 et 6 en priorité « qui sont le socle de ce projet de réforme des retraites » insiste t-elle,  en prévoyant notamment le recul de l’âge de la retraite de 2 ans. Et le gouvernement reprenait à son compte deux amendements de la Commission des affaires sociales, « après négociation des responsables du Sénat avec le gouvernement, le ministre Woerth et l’Elysée » raconte t-elle : Tout d’abord maintien des droits à la retraite à 67 ans sans décote pour certaines méres de familles nés entre 1950 et 1955 qui ont élevés 3 enfants, « car ce sont ses familles qui sont le plus touchées par cette réforme ». Il devait être voté dés la reprise  des débats lundi 11 Octobre dans la journée. Ensuite retraite anticipée pour les parents qui ont élevé un enfant handicapé même après sa majorité. « Cet amendement a été voté dans la nuit de Vendredi à Samedi, sous la pression de notre commission, avec un sous amendement des centristes qui précisait que cela devait concerner ses enfants handicapés avant et après leur majorité ». Preuve que le groupe Union Centriste (UC) dont le président est Nicolas About que connait notre sénateur,  a fait monté les enchères en profitant de sa position d’arbitre.

     

    « AUCUN SYNDICAT NE L’A FAIT ! »

    Isabelle Debré a vécu en direct l’accélération donnée par l’Elysée au débat, après la réunion à l’Elysée de Jeudi matin, avec le premier ministre, Eric Woerth, Georges Tron, Gérard Larcher, Gérard Longuet, Nicolas About, et Muguette Dini, présidente de la Commission des affaires sociales qui la convoquait dans la foulée pour lui annoncer que les mesures d’âge seraient examinés en priorité, après les questions d’actualité prévu en début d’après midi. Durant les échanges qui ont duré deux jours et deux nuits avant la coupure du week-end, Isabelle Debré s’est fait remarquer deux fois de suite. Tout d’abord en se référant à « une déclaration de M.Peyrelevade, qui n’est pas de notre parti : Lui qui a fait passer la retraite à 60 ans, trouve normal qu’on recule aujourd’hui les âges de départ et de taux plein à 62 et 65 ans ». Ce qui a provoqué quelques vives protestations des sénateurs de gauche du genre « Qu’est-ce que cela prouve ?». Ensuite lorsque David Assouline (PS) qui faisait remarquer que « les jeunes sont dans la rue car ils savent que ce recul de deux ans, c’est un million d’emplois en moins pour eux », Eric Woerth a répliqué « qu’il est irresponsable que le PS cherche à attirer des jeunes dans la rue » suivi par Isabelle Debré qui faisait remarquer « qu’aucun syndicat ne l’a fait ». Ainsi notre sénateur est très présente lors des débats sur cette réforme des retraites, assurant même la permanence du groupe durant ses longues séances avec ses collégues franciliens. « Les débats sont vifs et musclés, mais pas irrespectueux » constatait elle encore hier après-midi.                                                  

  • UNE SEMAINE CULTURELLE ET COMMERCIALE A VANVES

     

    Mardi 5 Octobre

    A 20H A L’école Marceau : Conférence débat sur l’exposition universelle de Shanghaï (avec du 1er au 22 octobre, une exposition-photo à l’Espace Gazier) La journaliste Catherine Verger a passé 2 mois à arpenter l’exposition, et aporte aisi son témoignage accompagnées de photos personnelles. L’exposition universelle 2010, c’est 185 pays participants et 70 millions de visiteurs, avec un pavillon  Paris Ile de France qui a reçu 1,5 million de visiteurs qui confirme l’attirance des chinois pour notre capitale. Ils pouvaient d’ailleurs la visiter virtuellement    
    Mercredi 6 octobre
    A 20h30 au Théâtre :
    Premier spectacle de la saison culturelle au Théatre de Vanves 

    Samedi 9 octobre
    Journée du commerce de proximité

    Elle est organisée en partenariat avec la commune,  couplé avec une semaine commerciale, des cadeaux, un jeu de la photo mystére qui incitera les clients à aller chercher  la solution  chez les commerçants pour reconstituer le puzzle. « L’objectif est d’essayer de rassembler, alors que Vanves est dispersé, constitué  de 3 quartiers, avec 3 petits points de commerce de proximité, le centre ancien, la gare et le plateau » indique t-elle en affirmant que « même si nous avons  moins de commerces que chez nos voisines d’Issy les Moulineaux et de Boulogne ou de Clamart,  nous croyons au commerce de proximité car il y a des personnes qui en ont besoin, pour qui c’est la seule sortie de la journée, et de rencontres, que ce soit nos boutiques ou le marché qui joue un rôle important. Il est vrai que l’on peut regretter que des commerces ferment, remplacé par des banques, car les propriétaires pratiquent des loyers très élevés. Et lorsque certains commerçants arrivent à la fin du bail, ils ne peuvent pas continuer.  Mais on essaie de faire avec ce que l’on a. Et on fait ce que l’on peut » expliquait Francine Aurand sur ce blog voilà quelques semaines. 

    Portes Ouvertes du site archéologique du 20 rue de la République

    A 20H45  à la salle des Cinéastes : Séance publique du CIV avec la projection de films de quelques uns de ses membres : « Paris de passages en passages » de Josiane et Jean Pierre Cojard, « Aubeterre sur Dronne » de Jean Michel Meunier, « Une retraite piquante » de Suzanne Sounie, « Des hommes..et des arbres » de Gérard Bost et « Rwandais, je vous aime » de Josette Bardy 

     

     

    DANS LE CREUX DE L’OREILLE

     

    CHAMPION : La Section Boules Lyonnaises a remporté le Championnat des A.S. (Associations sportives) des Hauts de Seine. C’est la première fois de la soixantaine d’années d’existence de ce club qu’elle remporte ce championnat auquel participe l’ensemble des clubs altoséquanais. Une prouesse que les boulistes ont dédiée à leur ancien président, Alain Jaunas, qui est un peu à l’origine de cette victoire. D’autant plus qu’hier en fin d’après midi, ils ont eu affaire à l’une des deux équipes de Sceaux dont certains joueurs évoluent en national

     

    DEBRE : Il n’a été question que d’Isabelle Debré dans la presse du week-end. Avec 3 questions sur la réforme des retraites dans le Figaro où elle a été interviewée par Sophie Huet. Dans le JDD où un écho laissait entendre qu’elle pourrait entrer au gouvernement à l’occasion du prochain remaniement : « Nicolas Sarkozy qui compte déjà parmi ses ministres un neveu de François Mitterrand, ferait d’une pierre deux coups avec la belle flle de Michel Debré, élue très aprécié au Sénat ». En privé, Bernard Gauducheau s’en est félicité : « Si c’est le cas, ce serait bien pour la ville ! ».  Enfin, l’Express de cette semaine avait fait paraître dans ses pages « confidentiel » un écho titré « cellule ». Il faisait état de la création, à l’initiative d’Olivier Biancarelli, conseiller politique du président, d’un groupe d’une douzaine de sénateurs UMP proches du chef de l’Etat. Et de citer le nom d’Isabele Debré aux côtés de Jean-Patrick Courtois, François-Noël Buffet.

     

    JEUDY : Bruno Jeudy qui est un vanvéen, est passé du Figaro au JDD (Journal du Dimanche). Il signait dans l’édition de Samedi son premier papier expliquant « pourquoi Nicolas Sarkozy va au Vatican » vendredi prochain, sans Carla, ni Bigard, alors que sa côte de popularité a chûté dans l’électorat catholique après les affaires Mitterrand (Frédéric), Sarkosty (Jean) à l’automne dernier et bien sûr la polémique sur l’expulsion des roms. Ainsi qu’un encadré sur « Copé s’impatiente », après le déjeuner du président du groupe UMP à l’assemblée Nationale avec le Président Sarkozy à l’Elysée, alors que la rumeur le donne entrant à Matignon et que celui-ci vise plutôt le poste de secrétaire général de l’UMP. Dans l’édition de Dimanche, il signait un autre papier sur « Fillon en père la rigueur » expliquant que le premier ministre poursuit sa tournée des adieux en étant l’invité de Capital sur M6, et unnouvel encadre sur « Le feuilleton du remaniement ».

     

    ESTELLANO : Fabian Estellano, conseiller municipal et secrétaire de la section PS de Vanves était à la manifestationn contre la réforme des retraites samedi après midi entre République et Nation.  « J’ai constaté une mobilisation plus forte, avec une population nouvelle, jeune (25/45 ans), pas estudiantine, mais plutôt familiale, moins politisée  et consciente des enjeux de la réfirme, avec beaucoup de parents d’éléves » témoignait il en fin d’après midi.

     

    LOUVETEAUX : Une meute de louveteaux a été créé à Vanves à l’occcasion de cette Rentrée. Elle est destinée aux garçons de 8 à 12 ans qui désirent apprendre par le jeu la vie en communauté, faire de leur mieux, etcécouvrir la vie dans la nature.

     

    PREEMPTION : La Ville  a exercé son droit de préemption urbain à l’occasion d’un local de 47,65 m2 situé au 55-71 rue Jean Jaurés, à côté de la Police Municipale. L’objectif serait de créer un local association comme ce fut le cas rue de châtilln avec la salle Latapie. Curieusement, Bernard Gauducheau n’a pas voulu répondre à une question de Pierre Toulouse (verts) au dernier conseil municipal qui voulait savoir quelles en étaient les raisons.  

     

    PARQUET : Le nouveau parquet du gymnase André Roche fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. Surtout qu’il va changer quelques (mauvaises) habitudes, qui ne font pas que des heureux. Certains adhérents du tennis avaient pris l’habitude de jouer (au tennis) dans le gymnase et n’en démordent toujours pas. Si c’était compréhensible à l’époque où il n’y avait pas de courts couverts, surtout en hiver, et pour les jeunes de l’école du tennis, cela l’était moins depuis que les courts couverts avaient été inauguré. Mais voilà, cela continuait malgré tout et ces gens là occupaient un gymnase qui aurait pu être utilisé par d’autres disciplines sportives surtout lorsqu’on sait que les équipements sportifs sont à saturation.  Il suffit de se rappeler ce qui s’était passé durant la campagne de vaccinations contre la grippe A H1N1. Mais voilà, le nouveau parquet va remettre de l’ordre dans tout cela, car il n’a pas été prévu pour faire du tennis. Et le hand pourra en profiter certains samedi soir pour son éqipe première qui jouera alors devant son puiblic installé dans la tribune, ce qui n’est pas le cas au gymnase Maurice Magne.

     

     

  • LA SENATEUR DE VANVES INTERROGE WOERTH SUR LES RETRAITES ET COUPE L’HERBE SOUS LE PIED DE l’OPPOSITION

    Isabelle Débré, sénateur et 1ére adjointe au maire de Vanves a interrogé le ministre Woerth jeudi après midi au Sénat lors des questions d’actualités, alors qu’elle venait vivre deux jours de travail intense dans la Commission Sociale où elle siége, comme Vice Président au côté de Nicolas About (président), sénateur des Yvelines. Celle-ci venait d’adopter la veille son rapport sur le projet de réforme des retraites qui doit être examiné à partir du 5 Octobre prochain. Or, par un curieux hasard, le Monde paru Jeudi soir racontait la partie de poker menteur qui s’était engagée durant ses deux jours dont l’objectif était de ne pas dévoiler toutes ces cartes avant les nouvelles manifestations qui doivent se dérouler aujourd’hui, avec « suspensions de séance, bouderies frondeuses, apaisements précaires, feintes cléres », avec un rapporteur aux «  faux calmes,  aux emportements aussi vifs qu’éphéméres, fin connaisseur du dossier »  qui entendait bien « apporter sa touche au dispositif de réforme » q’il jugeait pour sa part « insuffisamment pensé sur de nombreux points ». Et Le Monde de raconter comment Dominique Leclerc, le rapporteur UMP,  retirait ses 113 amendements  « parce qu’ils étaient mal écrits » le mardi soir, provoquant un tolé à gauche « qui subodorait une manœuvre » puis les redéposait pour les faire voter par la Commission. Ainsi la Commission sociale a élargie l’accès à la retraite à 55 ans aux travailleurs handicapés ayant cotisé au moins 25 ans, réglé le probléme des demandeurs d’emploi titulaire de l’AER (Allocation Equivalent Retraite), introduit des dispositions nouvelles sur la péniblité ou le pilotage des régimes de retraites…. Mais voilà, sur la question des femmes qui a été longuement débattue, aucun amendement n'a été adopté, le ministre du Travail a promis de s'y pencher en séance -   

    « S'il y a des injustices on verra en séance comment essayer d'y répondre, on a posé les bases de mesures concrètes visant à l'égalité salariale » a t-il déclaré, ce qui a laissé l’opposition sur sa faim. Ce qui a peut être provoqué la question d’Isabelle  Debré, sénateur UMP des Hauts de Seine, pour couper l’herbe à l’opposition.  

     

    « Notre assemblée s'apprête à examiner la réforme des retraites. La majorité veut répondre aux inquiétudes justifiées sur le sort des femmes, particulièrement exposées au chômage par exemple » a-t-elle déclaré en  expliquant « qu’en 2006, nous avons voté une loi sur l'égalité salariale », que « la droite a sans cesse oeuvré à l'égalité salariale entre hommes et femmes » avant de poser sa question : «  Ayant à coeur de nous adresser à toutes les femmes, nous avons souhaité les voir investir en masse les conseils d'administration. Que compte faire le Gouvernement pour améliorer les dispositifs existants et assurer en particulier l'égalité salariale entre hommes et femmes ? »

    Éric Woerth, ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique lui a répondu en constatant que « la commission des affaires sociales du Sénat a adopté d'importantes améliorations au texte sur les retraites. Nous avons pu faire progresser les choses pour les seniors, les handicapés et les femmes. Aujourd'hui, les femmes cumulent autant de trimestres que les hommes, du moins pour celles nées à partir de 1956. Les femmes travaillent à temps partiel plus souvent que les hommes, mais le mi-temps suffit à valider l'année. Il faut encore progresser. L'inégalité salariale est un scandale, c'est elle qui provoque les inégalités de retraites ! »