Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

passage des reflets - Page 3

  • LA PHOTO DU JOUR A VANVES : LE NOUVEL ESCALIER MECANIQUE FONCTIONNE

    Depuis le début de cette semaine les vanvéens qui empruntent quotidiennement le métro à la station Malakoff-Plateau de Vanves, ont pu découvrir et emprunter le nouvel escalier mécanique qui dessert le quai direction Paris. Un équipement qu’attendaient et espéraient beaucoup de PMR (Personnes à Mobilité Réduite) vanvéennes comme certains l’avaient exprimé lors des réunions publiques du maire, à l'instar de J.Dumont, un habitant du Plateau. Il devrait être inauguré en même temps que le passage des reflets fin Juin.

  • AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES , LES ELUS AVAIENT LA TETE AILLEURS

    Drôle de conseil municipal mercredi dernier à l’hôtel de ville de Vanves. Tout le monde avait la tête ailleurs que sur les 22 délibérations qui sont passées comme une lettre à la poste, et notamment le maire qui « s’est emmêlé les pinceaux » dans l’ordre du jour à un moment donné. L ’ambiance était lourde et pesante, pas encore à l’orage. En moins d’une heure et demi, tout était réglé, avec même les deux questions socialistes sur les conséquences de l’accroissement de la population sur les services publics locaux, et sur les nuisances provoquées par le chantier du Grand Paris Express, sur lesquelles le blog reviendra bien sûr.

    Les échanges se sont prolongés sur les conséquences des modifications du règlement régissant les établissements de la petite enfance afin que la ville puisse bénéficier des subventions de la CAF (Caisse d’Allocation Familiale), le principale étant le passage des forfaits aux contrats horaires qui avait fait l’objet d’un vœu lors du précédent conseil municipal. A l’occasion de l’actualisation des tarifs pour le chalet de la Féclaz, de l’ESCAL, le groupe PS a salué la baisse du tarif de  la carte Pass ESCAL qui va dans le sens  préconisé par les élus socialistes.

    Le conseil Municipal a baptisé du nom d’Iréne Zack, la salle dédié à l’association Parenthése rue de Châtillon, afin de rendre hommage à cette grande artiste vanvéenne dont certaines œuvres agrémentent le parc F.Pic et  le tunnel du métro du nom de « passage des reflets », ce qui n’a pas empêché Lucile Schmid (EELV) de considérer que « c’était inopportun et disproportionné par rapport à la nature de ce passage ». Ce qui n’est pas du tout de l’avis de Bernard Gauducheau (UDI) qui  a annoncé que ce tunnel « reloocké » sera inauguré en même temps que l’escalier mécanique aménagé à la station de métro « Malakoff-Plateau de Vanves » fin Juin. « On voulait que ce passage soit rassurant et sécurisant. Cet aménagement apporte vraiment de la lumière. Et la proposition de ce nom a été faite justement pour traduire le fait que ce passage est bien éclairé. Il apporte un plus à cette entrée de ville qui comptabilise 3 millions de passages par an » a-t-il indiqué en soulevant trois questions à régler : le rythme du nettoyage du sol, hebdomadaire, la lutte contre les tags et les grafittis, et l’interdiction des vélos

  • PLAN DE RECONQUETE DU PLATEAU DE VANVES : "ON ENTRE DANS LE CONCRET!"

    Pour la première (ou seconde) fois, Bernard Gauducheau n’a pas animé une réunion publique de quartier, depuis qu’il est élu maire et qu’il a lancé ce rendez-vous semestriel. Deux avaient été annulées à cause des attentats en Novembre 2015.  Il s’agissait de la première réunion de ce printemps 2017 à l’école Marceau, lundi soir qu’a animée Antoinette Girondo, animatrice en chef du conseil de Quartier du Plateau. Après la présentation du budget 2017 par Bertrand Voisine (avec ses "fromages" sur la photo), c’est surtout Yann Texier, le représentant de GPSO dans la commune qui a été le principal interlocuteur des vanvéens, car il a été,  bien sûr, questions des travaux entrepris par GPSO en plusieurs tranches jusqu’en 2020 « ET là, on est dans le concret » comme il l’a expliqué   

    Il a rappelé les différentes phases et sites concernés dont l’objectif consiste à dégraisser, réparer les espaces publics, moderniser l’éclairage, préserver et valoriser les espaces verts, requalifier 4 sites  dont 2 en 2017 : Tout d’abord, le square des  droits de l’enfant, espace de loisirs et de jeux, afin de le rendre plus attractif et ludique. Le thème de l’ile végétale a été choisi, avec un cheminement pour relier les différents espaces, en gardant le cyprés bien sûr, les jardinières actuelles qui pourront être déplacées, en retravaillant l’espace central, en gardant le muret mais pas les barrières, en clôturant l’aire de jeux plus grand et déplacée à cause des tilleuls,  en revoyant la végétation : « On veut recréer une ambiance avec des plantes au sol et une strate arborale »a-t-il précisé en répondant à des questions sur l’emplacement des bancs par rapport aux arbres et les dégâts causés par les pigerons, l’entretien et le nettoyage. Un riverain a revenu sur « les pigeons qui sont une calamité. Je n’ai jamais vu les personnes qui leur donnent à manger, être verbalisé ? » - « On va commencer à sanctionner ! Et GPSO va mener une campagne de sensibilisation » a précisé Pascal Vertanessian.   Ensuite la rue Aguste Comte avec un nouvel éclairage, de nouveaux aménagements, nettoyage du sol, les opérations étant ponctuels. Des riverains se sont inquiétés de la disparition  totale des bancs, de l’entretien des espaces verts, des scooters qui roulent dangereusement sur cette voie.

    « 1,8 M€ pour le Plateau, c’est ridicule » a constaté Claudine Charfe en revenant sur le travail considérable en matière d’éclairage, d’espaces verts et publics. « On aurait voulu faire plus, mais on a un budget à respecter. Dire que l’on reprend tous les espaces verts, ce n’est pas sérieux !. Et on n’est pas  à l’abri de surprises pendant ses travaux » a-t-il répondu. « Quelle est la part des subventions ? » - « Autour de 300 000 € ». Les chantiers se déroulement entre l'Eté et la Toussaint sur une vingtaine de semaines. La présentation des travaux réalisés et programmés par GPSO a été l’occasion de revenir sur un 3éme site du Plateau : le passage des reflets, désormais le nom donné au tunnel du métro après sa réfection réussie, appréciée et respectée jusqu’à présent. Yann Texier a précisé que son entretien a été confiée à une société spécialisée tant pour les murs et le revêtement, que la ville envisage de le fermer entre 1H et 5H pour éviter les dégradations qui se situent généralement à cette période de la nuit. L’association Agir pour le Plateau est réticente, selon Claudine Charfe,  car « devoir passer le long du Périph sous le pont SNCF n’est pas très rassurant ! ». Un intervenant s’était étonné du surcôut de ses travaux passés de 400 000 à 600 000 €. « Le coût a été augmenté pour permettre le passage des piétons pendant les travaux, au lieu de le fermer complétement, ce qui a posé des problèmes techniques, ou sinon, vous auriez été obligé de faire le tour. On n’a pas souhaité que le passage soit fermé » a précisé B.Voisine.