Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

monique abecassis - Page 4

  • MEURTRE D’ILAN HALIMI, AFFAIRE MERAH, VANVES MOBLISE CONTRE « SES ACTES ANTISEMISTES ET RACISTES QUI MINENT NOTRE REPUBLIQUE »

    Au moment où est projeté sur les écrans parisiens et franciliens le film « 24 jours : la vérité sur l'affaire Ilan Halimi » d’Alexandre Arcady, qui revient sur le meurtre voilà 8 ans d'Ilan Halimi, victime des préjugés antisémites et de la barbarie du « gang des barbares », beaucoup se souviennent que Vanves s’étaient mobilisés à ce moment là, et malheureusement pour d’autres actes similaires aussi, notamment avec les meurtres de Montauban et de Toulouse avec l’affaire Mérah.

    Le maire de Vanves a rappelé sur son blog que de très nombreux vanvéens, élus, particuliers  avec l’Association cultuelle et culturelle des Israélites de Vanves (ACCIV) avaient participé le 26 Février 2006, à la grande manifestation organisée à Paris entre la République et Nation pour dénoncer le meurtre d’Ilan Halimi. « Parce qu’il est impossible de se taire devant de tels actes » expliquait Monique Abecassis président de la LICRA lors de l’assemblée générale de cette association en 2006 : « Nul ne peut nier la composante antisémite du meurtre d’Ilan Halimi. Comment ne pas hurler devant l’horreur de cette mise à mort ? Comment ne pas se révolter devant cette banalisation du mal, du racisme, de cet antisémitisme éculé, fondé sur des clichés et préjugés d’un autre âge, reformulés à la mode communautariste et crapuleuse par des imbéciles abreuvés d’images télé de la pire violence ! » ajoutait elle en rappelant « le meurtre de Soan 17 ans brulée vive à Vitry par une bande de caïds au seul prétexte qu’elle était une fille qui se voulait libre. Ces deux morts sont une honte pour notre pays, elles sont une atteinte à nos valeurs et nos croyances les plus profondes. Cette fraternité que nous appelons de tous nos vœux, ne peut se développer qu’en se donnant chacun la main. Au-delà, rien ne peut se construire ! ».

    Six ans, plus tard, le 27 Janvier 2012, un arbre du souvenir avait été planté à côté de l’arbre de la Fraternité, à l’occasion de la journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste le 27 Janvier 2012, en mémoire d’Ilan Halimi sauvagement assassiné le 13 Février 2006, grâce à l’initiative de Monique Abecassis, présidente de la LICRA et Dolly Touitou  présidente de l’ACCIV. Ce qui n’était pas aussi évident que cela le paraissait en ces temps où l’antisémitisme reprenait du poil de la bête, surtout avec le risque d’un 21 Avril à l’envers, à l’occasion des présidentielles de 2012 qui se dessinaient.  Trois parlementaires avaient tenus à être présents à cette cérémonie, André Santini, Isabelle Debré, Hervé Marseille. Le président de la Communauté Juive altoséquanaise et le Maire avaient expliqué combien il était important de rappeler le souvenir d’un jeune de 23 séquestré pendant 3 semaines et abandonnés mort sur le bord d’une voie, que 29 personnes savaient et n’avaient rien dit…à moins de 10 km de Vanves. D’ailleurs le principal auteur des faits qui fréquentait le stade de Vanves, s’était illustré en agressant violemment le photographe d’André Santini lorsque celui-ci était venu assister à un match de basket le 13 Mars 1999.

    Moins de deux mois plus tard, en pleine présidentielle, un nouvel acte de barbarie était  perpétué à Toulouse, avec l’assassinat par Mérah, de Jonathan Sandler( 30 ans) et ses deux fils Arieh (5 ans), Gabriel (4 ans), et Miriam Monsonego (7 ans), la fille du directeur de l’établissement, et rassemblait encore une nouvelle fois,  les vanvéens pour une minute de silence à 11H,  le 20 Mars 2012, tout seul ou en groupe. Comme ce commerçant qui a récité un verset de la Tora. Ou ce garagiste qui a respecté cette minute de silence devant son téléviseur qu’il avait laisse allumé sur l’une des chaînes d’informations continues qui restransmettait en direct l’hommage du  président de la République dans une école de la ville de Paris. Comme dans chaque école de Vanves.  Les sections UMP et NC qui se réunissaient le soir même  à l’école Larmeroux pour organiser la campagne, avaient marqué une minute de silence après quelques mots d’Isabelle Debré et Bernard Gauducheau :

    « Cet acte de barbarie inqualifiable me ramène à la cérémonie à Vanves du 27 janvier dernier. En effet, la municipalité de Vanves en partenariat avec l’ACCIV et la LICRA avait planté un arbre du souvenir en mémoire d’Ilan HALIMI, massacré par le gang des barbares en 2006 parce qu’il était juif. L’antisémitisme et le racisme sont des fléaux de nos sociétés et le massacre de Toulouse démontre de façon effroyable qu’ils sont des menaces réelles et permanentes » écrivait ce dernier sur son blog. Monique Abecassis constatait malheureusement que l’on avait atteint « le paroxysme de la violence avec l’affaire Mérah » et ne cachait pas que « contrairement à ce que l’on a pensé, la violence de Mérah a fait des émules…Il a donné une nouvelle impulsion à l’antisémitisme ». Elle expliquait que « la LICRA est dans son rôle quand elle dénonce la propagande des antisionistes radicaux comme certains élus de banlieue qui justifient le terrorisme et celle des islamistes fondamentalistes qui pratiquent au nom de l’islam un antisémitisme virulent qui conduit aux meurtres d’innocents. C’est au nom de cet antisémitisme qu’Ilan Halimi a été enlevé, puis torturé à mort, par le gang des barbares. Ces actes minent notre République ».

  • LA LICRA DE VANVES : UNE SENTINELLE LOCALE QUI EVEILLE LES CONSCIENCES

    Prés d’une cinquantaine de vanvéens ont participé, hier soir à l'hôtel de ville, à la 28éme Assemblée Générale de la section vanvéenne de la LICRA présidée par Monique Abecassis, dont plusiers élus vanvéens dont le maire et la Sénateur,  à un moment beaucoup de militants de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme s’inquiétent d’une recrudescence de faits de nos campagnes jusqu’à Internet. Jusqu’à Vanves même où des membres de la communauté israéliste sont préoccupés par tous ses jeunes qui se convertissent à l’Islam, et il y en aurait dans notre commune, tout au moins pour un cas.

     

    La présidente Abecassis a comme d’habitude dressé un tableau édifiante de cette progression avec quelques chiffres : 4000 actes délictueux, 2074 plaintes reçus par la LICRA dont la moitié concerne des dérapages sur Internet où il y aurait 10 infractons à la seconde. Et en revenant sur certains faits divers dont bien sûr évidemment l’affaire Merha, à propos de laquelle elle a racontée cette petite anedocte personnelle : « Ma petite fille revenant de l’école m’a dit « Mamie on a respecté une minute de silence ce matin. Pour rendre hommage à ces personnes qui ont été tués devant l’école juive ! -  Mais tu sais ce qu’est une école juive ? - Non, mais on a tué des enfants ! ».  Depuis, on assiste à une surenchére : 80 000 actes antisémites. Augmentation de 45% des actes de violence ».  

     

    Elle a rappelé que « la LICRA est dans son rôle en dénonçant cet antisémitisme, car ces actes miment notre République. Heureusement des musulmans se battent contre un Islam qu’ils ne reconnaissent comme le leur. Nos élus doivent se montrer pugnace pour la défense de nos valeurs ». La section vanvéenne contribue à son niveau à « éveiller les consciences des jeunes dans les lycées et lescolléges » avec 4 réunions qui ont réunis 300 éléves en présence de témoins des camps comme Charles Baron, mais aussi des vanvéens  en les ayant cette année sensibiliser sur la cause des Harkis qui a fait l’objet d’un grand colloque de réflexion par la LICRA Nationale. La section prévoit une projection débat le 10 Décembre prochain à 19H30 au Théâtre Le Vanves à partir du film « Ce que le jour doit à la nuit »  d’Alexandre Arcady à partir du roman de Yasmina Khadra qui seront présent ce soir là.   

     

    Bernard Gauducheau a rajouté dans ce bilan, cet arbre du souvenir  qui a été planté à côté de l’arbre de la fraternité, le 27 Janvier dernier, en mémoire d’Ilan Halimi sauvagement assassiné le 13 Février 2006, grâce à l’initiative de deux femmes militantes, Monique Abecassis, présidente de la LICRA et Dolly Touitou  présidente de l’ACCIV. « Avec le recul, c’était important de la faire lorsqu’on a vécu tous ces événements de 2012. Nous sommes des sentinelles. Surtout pendant ces périodes difficiles où on a tendance à dire que c’est à caise de l’autre surtout lorsqu’il est diférent. Des discours, des réflexes qui se voient et se vient jusqu’à Vanves, autour de nous. Il faut réagir, ne pas laisser faire, ni baisser les bras, être présent et sensibiliser même si l’on va contre la tendance générale » a conclu le Maire.  

  • LES BOUTEILLES A LA MER DE LA LICRA ET DE DROIT AU LOGEMENT 92 A VANVES

    Hier soir certains vanvéens étaient partagés, en tout les cas du côté de la majorité Municipale, entre leur combat politique et législatif, et contre les discriminations et le racisme, entre le grand meeting UMP et NC de GPSO à Boulogne auxquels participaient tous les candidats et les maires de l’interco avec François Fillon, ex-premier ministre, et la projection du film « une bouteille à la mer » de Thierry Binisti suivi d’un débat organisé par la LICRA de Vanves au théâtre en présence du réalisateur, à l’initiative de Monique Abecassis, sa présidente, et en présence de très nombreux vanvéens. En tous les cas, tous ont fait le plein : Plus de 1000 de personnes s’étaient déplacés à Boulogne pour ce meeting communautaire dans un gymnase à deux pas de Roland Garros, dont Bernard Gauducheau, Isabelle Debré et de nombreux élus et militants UMP et NC. Chacun des 3 candidats (JJ Guillet, A.SAntini,  C.Guéant) a pris la parole avant François Fillon, André Santini brandissant la menace qui pèse suir GPSO avec la gauche au poivoir : « Qu’adviendra demain si la folie dépensière de l’Etat vient menacer l’équilibre de nos collectivités locales ? Battons-nous pour que GPSOgarde son attrait ! Il faut que notre territoire garde sa force de frappe législative ». Et d’appeler aux anciens électeurs du Modem de le rejoindre : « Votre place est à nos côtés, car nos valeurs sont les vôtres ».

     

    LA LICRA DE VANVES AVEC SA BOUTEILLE A LA MER

     

    « Ce film aborde deux réalités du conflit du Proche Orient et permet d’aller vers une connaissance réciproque de deux compréhensions du monde diamétralement opposées et cela à travers le regard de deux jeunes gens à peine sortis de l’adolescence » expliquait son réalisateur. Ce film qui est sorti en Février 2012, a énormément touché Monique Abecassis, présidente de la Licra Vanves  « car la façon dont il aborde ce conflit est très intéressante, car ce conflit pénétre nos vies. Nous ne pouvons pas ignorer la propagande des islamistes et anti sionistes radicaux qui alimentent un antisémistime qui ménée à des affaires come Toulouse avec Merah, ou Villeurbanne, dimanche dernier. Nous constatons que depuis cette affaire Merah, l’antisémitisme aurait augmenté, avec ce torrent dde haine qui se déverse sur Internet ».

     

    Face à cette situation actuelle, « ce film invite à poser un regard nouveau sur ce conflit qui dépasse le Moyen Orient, qui se situe loin du discours ambiant. Il nous permet de vivre deux réalités complémentaires différent et en même temps, nous sommes dans leur tête, chacun laissant sa place à l’autre, nous écoutons et nous resssentons  avec eux. Je vois là une occasion de bouger, de modifier certaines mentalités. De toute façon, la solution de ce conflit n’appartient à personne. Nous avons à accomplir un travail là où nous sommes. La bouteille à la mer est un message contre la fatalité et une autre voie. Est-ce encore possible » s’interrogeait elle  alors que la projection du film commençait, en rappelant qu’elle était longtemps prostré à la fin du film lorsqu’elle l’a vu la première fois. Monique Abecassis vérifie chaque jour que les combats de la LICRA sont (malheureusement) d’actualité, avec la résurgence de discours haineux vis-à-vis de communautés sans qu’il y ait des réactions, d’une montée de l’extrême droite jusqu’à parler d’une ministre d’Etat FN en 2017 etc…

     

    « CAMPAGNE LOGEMENT 92 »  QUI INTERPELLE LES CANDIDATS

     

    « Vous êtes candidats à l'élection par les électeurs de la 10 ème circonscription des Hauts-de-Seine. Le groupe "Campagne Logement 92" de Vanves souhaite attirer votre attention sur le « mal logement » de certains habitants de notre ville de Vanves. Par les quelques questions de notre lettre nous souhaitons connaître vos positions sur ce problème, et étudier les propositions que vous faites à nos concitoyens » a écrit le groupe « campagne Logement 92 » de Vanves (Secours Catholique – CCFD Terre solidaire- Solidarités Nouvelles pour le Logement et Société Saint Vincent de Paul) à l’ensemble des candidats. Il dresse évidemment le constat que tout le monde connait : niveau très élevé des logements (jusqu’à 7000 € le métre carré dans le neuf), pénurie de logements sociaix, durée d’attente toujours plus longue pour une attribution, de plus en plus de difficultés à habiter leur ville par les classes moyennes et les jeunes (qui y sont nés) qui doivent laisser place aux seuls ménages très aisés, diminution de la muixité sociale à Vanves….

     

    Et de poser des questions : « Est –il normal et souhaitable que les personnels de santé, nourrice, auxiliaire devue, agent d’administration, de police ou des postes, puéricultrice ou employée de commerce – pour ne donner que quelques exemples de professions indispensables à la vie de notre ville  - soient exilés de plus en plus loin de leur lieu de travail ? Comment entendez-vous au travers de votre action d’élu(e) de la nation, soutenir la construction de logements sociaux, la mixité sociale et l’hébergement et, en particulier influer sur les points suivants : l’efficacité de la construction de logements sociaux en raccourcissant les circuits de décision, en allégeant leqs procédures administratives, en limitant les recours possibles ; la maîtrise des coûts de l’immobilier tant à la construction qu’à la location ; le développement des démarches visant à sensibiliser nos concityoens aux enjeux de la cohésuion sociale afin que chacun se sente concerné parf la problématique du logement et de la mixité sociale »

     

    PRECISION

    Sur cette dernière ligne droite avant le 1er tour, certains esprits s’échauffent dans l’ex-majorité présidentielle. Alors que Le Parisien titrait hier matin dans son tour des circonscription à propos de la 10éme : « André Santini profite de la division » avec un encadré « A gauche la machine à perdre est en marche ». Et pendant ce temps là, le maire de Vanves demande un nouveau droit de réponse à notre blog qui a tout simplement écrit à propos de la réunion des Verts à Vanves : « L’une des premières réunions publiques de la campagne s’était tenue le 24 Mai dernier à l’école Maternelle du Parc, la Mairie de Vanves comme à son habitude très santiniste, ayant donnée son autorisation à la dernière minute – alors qu’elle est obligatoire en période électorale – pour éviter trop de publicité et de trop de participation ». Nous faisons état de sa précision en signalant que sa réponse est plus longue que le texte de l’article consacré à cette information sur laquelle il est le seul à insister pour y revenir. Chacun jugera : « Je tiens à vous préciser que nous avons été saisis par un mail de l’un des membres de EELV le mercredi 16 mai 2012 dans l’après midi. L’auteur de cette sollicitation avait stipulé dans sa correspondance des excuses, je cite : « quant à cette demande dans des délais très brefs qui tiennent à la campagne ». Par ailleurs, cette requête avait été formulée la veille du jeudi 17 mai qui était férié. Le parti EELV a été destinataire d’une réponse écrite datée du vendredi 18 mai 2012 suite à la vérification de la disponibilité des salles communales ».  Pour le reste, le maire dispose d’un blog politique pour en  faire état comme d’autres choses, comme  il en a menacé l’auteur de ce blog et d’autres (blogs) lorsqu’ils écrivent des choses qui déplaisent en haut lieux.  Mais si nous devions donner un droit de réponse aux attaques, petites phrases etc… que nos édiles s’échangent en public ou en privé, on n’en finirait pas, surtout en campagne électorale, d’autant plus que le Blog de Vanves Au Quotidien donne la parole à tout le monde.