Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseil régional - Page 5

  • MURS ANTI BRUIT FERROVIAIRE DE VANVES : LA REGION LANCE LES DERNIERES ETUDES AVANT TRAVAUX

    La Commission Permanente du Conseil Régional d’Ile de France a voté hier matin, un crédit de 139 390,50 €  pour poursuivre et  engager les études de niveau « projet » des protections phoniques (murs anti bruit, y compris leur insertion paysagére, et protection de façades) le long des voies SNCF Paris Montparnasse tant du côté Vanves que Malakoff. Ces études interviennent préalablement  aux travaux dans le cadre du programme régional de résorption des points du bruit ferroviaire, qui doivent se monter à 557 562 € sur les communes de Vanves et Malakoff. Cette décision intervient alors que le maire laissait entendre, lors de la réunion publique de lundi soir à Marceau, que l’Etat se désengageait du financement de cette opération dont la répartition était la suivante : 139 390,50 chacun (25%) pour l’Etat, la Région, RFF, 115 025 € (20,63%) pour la CA (Communauté d’Agglomération) GPSO et 24 365 € (4,7%) pour la CA Sud Seine(Malakoff, Clamart, Fontenay).

    Au vu des dernières études d’AVP (Avant Projet) réalisées en 2012 et achevées en 2013, après des études acoustiques préalables réalisées en 2002 et 2003,  il  s’agit de réaliser des études de projet de résorption des nuisances sonores puisqu’un certain nombre de nuisances sonores ont été identifiées ler long des voies sur ces deux communes, dû à l’évolution du matériel roulant et à l’augmentation du nombre de trains en soirée et en matinée : Elles  ont montré des dépassements des seuils PNB de 73 dB(A) de jour et 68 dB(A) la nuit.  « Ces études « projet » qui devraient durer un an ont pour objectif de déterminer la méthode de construction des écrans, en fonction des résultats de reconnaissance sols ainsi que d’autres données d’entrées définies dans l’étude AVP » selon RFF (Réseau Ferré de France)

    « Les traitements envisagés dans ce cadre (murs anti-bruit, protections et isolations  de façades…) permettront de diminuer les niveaux de bruit en deça des seuils réglementaires de nuisances sonores pour les riverains de ces voies ». L’AVP avait prévu depuis la gare de Vanves-Malakoff jusqu’à Clamart, 10 écrans anti-bruit ayant une longueur totale de 1,2 km complétés environ par 480 ouvertures à protéger sur les deux communes. Les travaux sont prévus pour 2016-17 avec une contrainte importante sur la réalisation, à cause de la forte proximité des voies ferrées et de l’implantation des écrans. L’insertion paysagére a été intégrée dés la phase AVP et l’ensemble du projet fera l’objet d’une concertation auprès des riverains sûrement en 2015.     

    Ainsi cette opération lancée en 2002 pourrait se concrétiser 15 ans après son démarrage,  la ville n’étant nullement en cause, puisqu’elle résulte d’une mauvaise volonté de RFF qui a considéré jusqu’en 2013, date de sa relance, que Vanves n’était pas un secteur  prioritaire. Elle faisait partie des engagements de l'équipe municipale élue puisqu'elle l'a inscrite dans le programme de cette nouvelle mandature qui a débutée en Mars dernier.

  • SDRIF ET METROPOLE DU GRAND PARIS : « LA REGION METTRA LES PASTILLES ET VANVES ENFILERA LES PERLES »

    Cette semaine devrait être très politique en Ile de France avec ce débat sur le Schéma Directeur de la Région Ile de France et les conséquences de la future loi sur la Métropole du Grand Paris. Bernard Gauducheau, conseiller général  UDI  participait dés lundi matin à une conférence de presse de son groupe qui dénonçait la cacophonie sur l’avenir de l’Ile de France  à un moment où le gouvernement fait passer en force la réforme de la métropole francilienne qui va enlever tout pouvoir à la Région.

     

    Il  a rappellé que la version précédente du SDRIF avait été bloquée en 2010, car il ne prenait pas en compte la loi sur le Grand Paris, et affirmé que  le même problème se pose aujourd’hui, puisque la métropole du Grand Paris n’est intégrée, ni en tant que territoire, ni en tant qu’interlocuteur, au sein du schéma directeur francilien ! « Ce texte est obsolète et inopérant, alors qu’il n’est pas encore adopté ! Désormais la Métropole de Paris est seule compétente sur le logement et l’urbanisme, or elle n’a pas été prise en compte dans le SDRIF… Quelle portée peut avoir un texte « mort-né » pour l’avenir des franciliens ? » s’interrogeait Laurent Lafon président du groupe UDI qui constatait que « dans les 800 pages du projet de SDRIF, la Métropole du Grand Paris n’est citée qu’une seule fois, et encore dans le texte introductif ». Pour Bernard Gauducheau, qi s’occupe des questions du Grand Paris et de l’aménagement diu territoire dans le groupe UDI  expliquait que « la donne a changée depuis un an : On laisse se créer une métropole de 124 communes avec pour compétence l’aménagement du territoire, le logement…. Ainsi ceux qui décideront de cette politique n’auront pas compétence sur la Région, ni les territoires qui disposent du foncier libre….en grande couronne.  Et les communes seront dessaisies de leur pouvoir au profit de la Métropole et de ses territoires » avec cette formule : « La Région mettra des pastilles et les communes enfileront les perles ».

     

    Pour Jean Christophe Lagarde député maire de Drancy, « il est incompréhensible que l’Exécutif ne reprenne pas la main »… « peut être à cause de l’absence de poids politique de Jean Paul Huchon » ( ?)….face à « des élus parisiens qui ont décidés de supprimer la Région Capitale » en désignant nommément « l’alliance objective » entre Anne Hidalgo et Jean Maire Le Guen, la première se voyant maire de Paris, et le second Président de la Métropole du Grand Paris. « Cette disparition de la Région a une signification car on sépare au lieu de rapprocher  logement et emploi, logement et transports. Pourquoi voter un SDRIF alors que la métropole du Grand Paris fait disparaître la Région Ile de France. Les socialistes vont commettre la même erreur qu’avec l’Europe : créer un monstre technocratique sur lequel le citoyen n’aura pas de prise. Les maires n’auront plus de pouvoirs alors que c’est le seul élu qui leur soit accessible. Les compétences librement transférées aux EPCI actuels par les communes, seront absorbées par la Métropole du Grand Paris qui décidera à leur place de la gestion de leur médiathéque, de leur piscine, de leurs espaces verts... » expliquait il. « Entre un SDRIF dépassé et une métropole du Grand Paris « usine à gaz », le gouvernement et la majorité entraînent notre région capitale dans une impasse » concluait Laurent Lafon.

     

    Occasion de constater que les deux chefs de file UDI et UMP de la commune de Vanves sont des acteurs actifs dans ce débat sur le projet de loi de Métropole du Grand Paris, Bernard Gauducheau au Conseil Régional, Isabelle Debré au Sénat  où elle était intervenu en citant même Vanves lors des débats, juste au lendemain du Conseil Municipal qui avait voté un vœu défendant les intercos et notamment GPSO : «  Une fois n'est pas coutume, je parlerai de ma ville de Vanves, membre de l'EPCI du Grand Paris Seine Ouest. En conseil municipal, hier, nous avons parlé du projet : il porte atteinte aux équilibres territoriaux et aux liens de proximité patiemment bâtis. Il met en cause l'autonomie des collectivités territoriales du bloc communal, en les regroupant dans une structure sans budget ni autonomie. Il éloigne l'action publique du terrain. Il aura des conséquences financières : financement de la nouvelle structure avec ses nombreux agents et de l'assemblée avec ses centaines d'élus tandis que les EPCI existants perdront des recettes. Nous avons adopté un voeu à une large majorité, ce qui prouve que la question dépasse les clivages politiciens ».

  • LES RENDEZ VOUS DE VANVES D’UNE SEMAINE ENTRE SCHEMAS, PROJETS… ET GOUTS, SAVEURS ET DEGUSTATIONS

    Il s’est déroulé de nombreuses manifestations ce week-end à Vanves de l’inauguration de l’opticien de la gare HM au réaménagement du Fun Park le long du Bd Périphérique auxquels ont participé nos élus, d’autant plus qu’ils sont en pré-campagne. Antonio Dos Santos, candidat PS, faisait la tournée des commerçants avec Guy Janvier, conseiller général, samedi matin. Bernad Gauducheau inaugurait dans l’après midi à l’île Monsieur la 4éme édition de  « Fête le Plein d’Energie » sous un soleil timide 

     

    Mais d’autres événements discrets se sont déroulés ce week-end notamment au  PMS André Roche : Depuis la rentrée, il est envahi le samedi matin par les sportifs. Notamment grâce à la section athlétisme du Stade de Vanves : 250 enfants, jeunes, adultes s’entraînent, les enfants ayant entraînés les parents parait il. C’est assez impressionnant de voir tout ce monde, auxquels s’ajoutent des jeunes footballeurs sur le terrain synthétique pour des entraînements ou des matchs. Pas moins de 10 équipes des jeunes de la section football ont joué jusqu’au milieu de l’après-midi, les U 15 (- de 15 ans) ayant pris 19 buts – « un score de rugby » - alors que l’équipe première d’Expograph battait 7 à 1 l’équipe Cap Nord dans le championnat Inter entreprise    

     

    Un parc Municipal des sports qui change de visage avec une nouvelle signalétique extérieure, avec deux grands panneaux aux accés de la rue JB Potin et du Docteur Arnaud, intérieure directionnelle pour aiguiller les sportifs dans la bonne direction. Il s’agit de panneaux en dibon 2 faces aluminium et intérieur en PVC très résistant aux intempéries conçu par la société Expograph et financé par les sponsors du club. « C’est une façon de remercier le Stade et la ville » confie René Jeandonnet.  Ainsi le pavillon des Sports est devenu « Club House » alors que jusqu’à présent ce terme n’était pas utilisé sciemment, peut être pour ne pas faire «trop « tennis » et bien spécifier que ce pavillon est dédié aux sports avec deux sections du stade de Vanves et une salle de réunion. Un ex-gardien qui écrit comme il parle, a demandé pourquoi on avait oublié le « a » entre « Club » et « House ». Véridique.      

     

    Lundi 14 octobre 2013

    A 9H au Conseil Régional : le groupe UDI du Conseil régional dont fait parti Bernard Gauducheau organise une conférence de presse pour expliquer leur désaccord sur le SDRIF qui doit être voté vendredi prochain par l’assemblée régionale au moment « où le gouvernement impose une réforme au forceps de la métropole francilienne »

    Mardi 15 Octobre

    A 9H au Marché : Leçons de goût dans le cadre du mois du Commerce et de la semaine du goût. Comme les années précédentes, des écoliers viendront s’initier au goût grâce à quelques exercices gustatifs

    A 20H au « Oh ..di…Vin » : Soirée folklorique auvergnate

    A 20H30 à Montrouge au Befroi : Réunion publique sur le projet de la ligne 15 sud dans le cadre de l’enquête publique en cours. Occasion d’interroger les responsables de la Société du Grand Paris (SGP). Lors de la présentation le 30 Septembre dernier aux élus des 11 équipes d’architectes et  des deux sociétés d’ingénierie, Etienne Guyot,  Président du Ditrectoire de la SGP, avait expliqué que «  dans son rôle de maître d’ouvrage et d’ensemblier, la SGP continuera d’associer les habitants et les élus à toutes les étapes de la conception et de la réalisation du projet, c’est notre marque de fabrique ». Il s’était félicité que « moins de 3 ans se sont écoulés entre le débat public et la signature des marchés de maîtrise d’oeuvre », rapidité qui repose « sur une méthode à laquelle nous sommes très attaché : Le partenariat et la concertation. Cette méthode qui a fait ses preuves sera poursuivie par les équipes de la SGP avec le concours de l'ensemble des prestataires » avec lesquels ils souhaitent ainsi agir pour « être à la disposition des élus, à chaque moment important de l’avancement du projet de gare et pour aider les communes à bien informer leurs concitoyens tout au long du projet ». La SGP devrait d’ailleurs revenir voir chaque maire concerné par cette ligne 15 sud, avec les bureaux d’ingénierie et d’architectes pour élaborer avec eux le projet de gare. « Nous aborderons le calendrier de nos travaux, la manière dont nous travaillerons ensemble et celle d’associer les habitants, le sujet très sensible de l’évacuation des déblais de chantier. L’association de nos concitoyens sera en effet un facteur fondamental de la bonne acceptation des multiples chantiers à mettre en œuvre sur les territoires de la ligne 15 sud et donc, finalement, de la réussite du projet dans les coûts et les délais impartis ».

    A 20H30 à Panopée (Jusqu’à Jeudi) : « Petit Eyolf » mis en scéne par Jonathan Châtel avec Alexandra Flandrin, Vlasdislav Galard…qui a remporté le prix du Public à Impatience, festival du théâtre émergent.

    Mercredi 16 Octobre

    A 18H au Conseil économique et Social (Paris) : Remise du prix Edgard Faure  du livre politique auquel participera Isabelle Debré Sénateur des Hauts de Seine et 1ére Maire adjoint de Vanves qui fait partie du jury. Un autre Vanvéen sera présent, Bruno Jeudy, Rédacteur en chef politique du JDD, qui concourt avec son livre « le complot ». Un hommage sera rendu à Edgar Faure qui disparassait de la scéne politique voilà 25 ans. 

    A 18H30 au Rosier Rouge : Inauguration  des locaux de l’association Parenthèse  qui assure l’accompagnement, l’information, l’orientation, le soutien, l’accompagnement des malades d’un cancer et surtout de leurs aidants, famille et proche, dans des locaux accueillants. Elle a ouvert ses portes en un dernier pour un « galop d’essai » qui a permis à l’équipe d’intervenants de prendre se marques, et elle était présente au Forum des Associations le 8 Septembre dernier. Elle propose de multiples ateliers et activités diverses autour de différents pôle (activités artistiques, nutrition, bien être, convivialité, psychologie). 

    A 19H30 à la Mairie : Réunion du Comité consultatif Environnement/Développement durable avec pour ordre du jour : Présentation des enjeux et des objectifs stratégiques de l’agenda 21 validés par le Comité de pilotage de la démarche et identification des pistes d’actions pour répondre à ces objectifs

    Jeudi 17 0ctobre

    A 9H au marché : leçons de goût dans le cadre du mois du commerce et de la semaine du goût.

    A 9H30 au Conseil Régional : Commission Permanente dans laquelle siége Bernard Gauducheau

    Vendredi 18 Octobre 2013 : 

    A 9H30 au Conseil Régional : Bernard Gauducheau participe à la séance plénière du conseil régional consacré au SDRIF qui devrait clore une révision entamé le 25 Octobe 2012 afin de prendre en compte la loi le Grand Paris qui a tout remis en cause. Lancée en Octobre avec pour objectif d’aboutir le 31 Décembre 2013, le calendrier de la consultation était serré, mais cette fois-ci l’atmosphère avait totalement changé entre l’Etat et la Région, grâce à un dialogue constant. La Commission d’enquête publique a rendu son rapport très rapidement, 5 mois après  l’enquête publique elle-même menée du 28 Mars au 14 Mai 2013: « c’est la preuve que l’urgence d’approuver le SDRIF était partagé par tous ! » constatait  JP Huchon, président du Conseil Régional. « A un moment où il y une incertitude sur la mise en œuvre de la Métropole de Paris, nous avons un élément de stabilité.  Il sera un cadre déterminant pour la future métropole de Paris et pour la Région ».   Après cette réinion, le Conseil d’Etat devra rendre son avis et l’Etat le transmettre ensuite pour qu’il entre en vigueur.  « C’est l’aboutissement d’un travail considérable et novateur mené depuis plusieurs années pour donner un cadre de stabilité à la Région Île-de-France, essentiel pour l’action actuelle et future de la Région, mais aussi pour les investisseurs, les promoteurs, les constructeurs, qui ont besoin d’une vision claire de l’Ile de France en 2030 afin de pouvoir développer leurs projets. Ce document va améliorer la qualité de vie des Franciliens et l’attractivité de la Région autour d’un nouveau modèle de développement urbain, qui tient compte du Nouveau Grand Paris, de la construction de 70 000 nouveaux logements par an, de la création de 28 000 emplois chaque année, de la protection des espaces verts et la valorisation de l’environnement ainsi que de la création de grands équipements universitaires, de recherche, de transports… » explique JP Huchon

    A 19H30 à la librairiedes Bénédictines : Conférence de Nicole Carré sur son livre « Préparer sa mort, un hymne à la vie ».

    A 19H30 au restaurant Soan Food : Soirée d’inauguration de ce nouveau restaurant tenu par Antoine Hamard et Sophie d’Iliviera dans ce bâtiment qui accueillait l’agence immobilière Centhury 21 tenu pendant plus de 20 ans par la mére de ce joueur et professeur de tennis au Stade de Vanves. Il devrait étonner par sa cuisine au confluent des cuisines française et asiatique et surtout par sa disposition en 3 espaces et son service.  

    Samedi 19 Octobre -

    A 10H au marché : Dégustation gratuite des produits des commerçants du marché dans une ambiance conviviale et musicale

    A 10H à l’Hôtel de ville : AG de la FNACA présidé par Paul Hajder

    A 10H à l’école Larmeroux : Exposition du Mouvement Européen « Saveurs d’Europe

    A 17H Et à 19H à Panopée : L’association Podium proposera deux spectacles gratuits au répertoire original et varié, « fier de sa triple identité de chœur gay, de chœurs d’hommes et de cœur de variété »

    A20H au gymnase Roche : Match de Basket Vanves – Tremblay Athlétic Club

    Dimanche 20 Octobre

    A 10H à l’école Larmeroux : Exposition du Mouvement Européen sur « Saveurs d’Europe »

    A 15H au terrain de la section Pétanque du Stade de Vanves : Tournoi de pétanque des commerçants 

    A 15H30  au PMS A.Roche : Match de Football Vanves – Rueil