Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseil de paris - Page 2

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    EGOISME : Vanves a été cité hier au Conseil de Paris qui débattait des orientations budgétaires pour 2016 par Eric Azières (UDI): « Comme souvent, dans les orientations politiques qui sont les vôtres, la perspective, les moyens et les économies d’échelle que constituent l’intégration de Paris dans une grande métropole parisienne, est quasi absente. C’est un budget qui va à rebrousse poil, de la banlieue parisienne, de ses travailleurs,  salariés, cadre, de nos riverains Boulogne, Vanves,  Vincennes, Charenton et de leurs élus, à qui nous imposons pour quelles que raisons que ce soient, et sans concertation, de ne plus traverser Paris ou d’y stationner à un nouveau tarif ». Une déclaration d’autant plus intéressante à un moment où la maire de Paris cherche à faire des économies ou à trouver des leviers pour boucler son budget 2016 car il lui manque 400 M€. Et l’un de leviers, est de mettre en place un contrôle plus sévère du paiement du stationnement car « 90% des automobilistes ne s’acquittent pas des droits » explique Anne Hidalgo en constatant d’ailleurs que "les parisiens ne seront pas si pénalisés que cela parce que la plupart  n’ont plus de voiture et que ce sont des gens extérieurs à Paris qui viennent s’y garer »

    FOOTBALL : Au 4 éme Tour de la Coupe des Hauts de Seine, dimanche dernier, Vanves a  battu Ville d’Avray par 5 à 1.Après un match équilibré en première mi-temps sur le score de 1 à 1. C’est durant la seconde période que la différence de niveau s'est fait sentir ( 3° Div.contre Excellence ) selon Jean Claude Vignal, son président. Repos bien mérité après ce début de saison encourageant pour la suite du championnat, avec un week-end de la Tousaint sans match.

  • UNE TOUR TRIANGLE GRACE AUX UDI ET AUX MAIRES DE VANVES, D’ISSY ET DE MEUDON

    Le Conseil de Paris a finalement délibéré cette semaine en faveur par 87 voix pour et 74 contre, les 7 voix de différences provenant des élus UDI du groupe UDI-MODEM qui était très partagé par Marielle de Sarnez ou son collège Pozzo di Borgo, ont voté contre. « Il semble inopportun de faire obstruction à ce projet économique. La tour participe à la construction du Grand Paris » a expliqué l’un des dissidents UDI, en reprenant les arguments de l’éxécutif parisien.

     « Ce projet doit beaucoup aux maires des communes riveraines tant il ont soutenu son principe et ses évolutions »a déclaré Anne Hidalgo (PS), maire de Paris en citant les noms d’Hervé Marseille, André Santini et Bernard Gauducheau…. Tous UDI.  « Ce projet porte des ambitions métropolitaines à l’heure où nous sommes en train de bâtir le Grand Paris » a-t-elle ajouté en saluant la contribution de certains groupes pour améliorer et enrichir le projet de plusieurs équipements publics comme une créche, un centre de santé un espace culturel (groupe FG/PC), un hôtel de 120 chambres à hauteur des toits de Paris et des espaces de coworkings articulés avec le parc des expositions (UDI)… « c’est le remake d’un blockbuster américain avec les mêmes acteurs, un scénario différent et une fin de l’histoire différente » ont raillé les écologistes. « Il a fallu un hôtel et quelques coktails de luxe pour faire changer d’avis des élus UDI » ont-ils rajouté. « On en revient au projet d’origine » selon Philippe Goujon maire UMP du XVéme « qui ne correspond plus à l’enquête publique » selon Yves Contassot (EELV), « avec des équipements qui ont été déménagé dans le parc des expositions » selon le maire du XVéme.  « Le projet de Tour Triangle, à 6 mois de la COP21 (Conférence sur le Climat) qui se tiendra à Paris est un signal néfaste donné montrant que l’exécutif ne pense pas la ville de demain. Le Paris de demain ne peut se construire selon des recettes d’hier (tours de bureaux énergivores, transports en commun inadapté, vision étriquée limitée au petit Paris administratif). Paris doit innover et inventer les nouvelles formes urbaines du 21ème siècle et non se crisper sur des projets inutiles » réagissait le collectif contre la Tour Triangle. Il devrait en être encore question durant la semaine prochaine, car deux réunions publiques sont organisées, l’une par le Parc qui réunit régulièrement les riverains pour faire le point sur son, chantier de remodernisation (6 Juillet à 19H) et l’autre par la ville d’Issy les Moulineaux sur un projet international 4 Etoiles à l’angle des rues Ernest Laval et 4 Septembre (8 Septembre à 20H). .  

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    TOUR TRIANGLE : Jusqu’à la veille du débat sur le projet de « Tour Triangle 2 » aujourd’hui à 11H au Conseil de Paris,  les pro et anti tour se sont mobilisés. A Vanves, peu d’associations ont pris position, et peu de politiques en dehors du Modem à l’époque où il existait encore dans notre commune.  Il avait exprimé quelques oppositions, alors que les maires de Vanves et d’Issy les Moulineaux soutiennent ce projet. Ainsi, le Collectif contre la Tour Triangle qui méne le combat conte ce projet depuis l’origine,  constatait que  « 2 des 3 tours du pont d’Issy ont été abandonnées. Les offres de bureaux surabondantes sur ce secteur, ont  très certainement contribué à décourager les investisseurs qui manifestement, ont bien du mal à trouver des locataires « rassurants » (promesse de bail pour convaincre les banques de financer ce type d’opérations immobilières visant à construire des IGH fort coûteux, puisque le prix est multiplié par 4 à 5 pour un immeuble moderne BBC respectant le plafonnement parisien à 37m. Les actions des associations locales que nous connaissons  bien (ACTEVI, Val de Seine Vert, Environnement 92) ont de toute évidence, contribué à cette prise de conscience et à l‘évolution du projet, le maire UDI André Santini limitant ainsi le risque politique (échéance électorale à venir) induit par la construction d’IGH indéniablement « impactants », annoncés « modernes » mais peut être désespérement vide à termes, comme c’est le cas à la Défense où 4 IGH ne trouvent pas de  locataires » indique Olivier Rigaud l’un de ses portes paroles du collectif qui fait la liaison avec la tour Triangle. « Dans ce cas, la situation est un peu différente car Unibail a annoncé financer l’opération sur ses fonds propres pour contourner cette difficulté bancaire de taille (mais avec des loyers identiques à ceux du projet de bail 2011, et donc toujours en deça des prix des marchés. Unibail pourrait y loger ses bureaux pour contourner dans l’immédiat, le problème de trouver des locataires » ajoute t-il.

    CONSTRUCTIONS : A Vanves, on n’édifie pas des tours, mais on construit, comme ont pu s’en rendre compte les participants aux réunions publiques de quartier du printemps 2015. Plusieurs projets ont été présentés : Une résidence para-hôtelière à l’angle Henri Martin/Marcel Yol à l’emplacement de la société Fêtes et Feux, et une résidence classique de 21 logements tout à côté face au parking du Palais Sud du Parc des Expositions lors de la réunion du quartier du Plateau. La résidence de 42 logements de First Avenue face à la gare SNCF Vanves-Malakoff lors de la réunion du quartier Centre Ancien-Remy : 32 logements en accession et 11 sociaux répartis en 3 cages d’escaliers. Enfin, lors de la réunion des Hauts de Vanves, MDH a présenté son projet d’immeuble d’angle à la pointe des rues Raymond Marcheron et de la République : 38 logements en accessions  à l’emplacement de deux beaux pavillons verdoyants. Cet immeuble  s’étendra sur 645 m2 de superficie  avec 4 étages et un 5éme en retrait, avec un soubassement correspondant au terrain  naturel, 39 places de parkings accessibles par la rue de la République. Le chantier qui devrait durer 18 mois devrait occasionner quelques nuisances notamment rue de la République (souvent embouteillée à ce niveau par les camions BTS garés en double file. Mais tant le promoteur que la ville ont tout prévu parait il avec régulateur de trafic et sentinelle. 

    PETARDS : Des bruits sourds comme de gros pétards deviennent ces derniers temps à Vanves une plaie. Il est vrai que le 14 Juillet approche. Le summum a été atteint non pas rue de Châtillon où des individus, pour faire plus de bruit et réveiller tout le quartier, les font exploser en pleine nuit dans un milieu fermé, mais au Stade de Vanves, Dimanche en fin d’aprés midi. Alors que le tournoi open de tennis venait de se terminer par la victoire d’un clamartois contre un vanvéen, et que les discours avec remises des coupes (et des chéques) se déroulaient comme à l’habitude, des jeunes se sont amusés à allumer de tels pétards sur le terrain synthétique, en courant dans tous les sens, lorsqu’ils explosaient. Et comme dans un film de Jacques Tati, absurde extrême, retentissaient, à ce moment là, les applaudissements  venant du tennis. Un effet « bœuf » comme diraient ces jeunes. Et dans cette assemblée bon chic bon genre, se trouvaient tout de même le maire, l’adjoint aux sports et le conseiller municipal délégué aux sports. Même les gardiens se planquent, car ils se seraient fait agresser par ces jeunes lorsqu’ils ont essayé d’intervenir.  Par contre la police serait intervenue rue de Châtillon pour arrêter les causeurs de ces troubles qui seraient les mêmes que ceux du Stade de Vanves.

    RUGBY : « Au terme d’une finale complètement survolée par notre équipe et remportée sur le score de 60 à 8, l’équipe des Servals de Vanves est championne d’Ile de France de D5 FFSE » annonce Laurent Cazenave-Lacrouzt, président des Servals Vanves-Malakoff.  « A l’issue de notre première saison - cette équipe de compétition étant indépendante du Stade de Vanves -  nous remportons donc notre première trophée et avons su gagner les faveurs du public par un jeu dynamique tourné vers l’offensive. L’année prochaine sera la saison de la confirmation avec de nombreuses arrivées prévues et un nouveau titre à aller chercher ! »