Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

campagne électorale - Page 2

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE CONSACRE A LA SCIENCE QUI SE LIVRE, LA DANSE QUI SE DECOUVRE ET…. LA CAMPAGNE QUI CONTINUE

    Petit coup de nostalgie en ce début de semaine en constatant que le dernier coup de pelleteuse détruisant le pavillon  au 30 rue Jullien face au Lycée Michelet a été donné Vendredi Dernier. C’est maintenant définitivement fini de ce lieu mythique, appelé "Le Trentre"  fermé fin 2009 où l’aumônerie catholique s’était installée pendant 35 ans.  Son propriétaire avait souhaité récupérer ce pavillon pour y construire sûrement un « superbe »  immeuble.  Mais c’est tout un pan de l’histoire cultuelle de Vanves, à laquelle ont contribué beaucoup de prêtres depuis le père Froissard jusqu’au père Pincé, des parents, des jeunes…pour faire vivre cette aumônerie. Ce week-end a été marqué par l’Assemblée Générale de l’UNC avec un exposé de JM Valentin, président des Généalogistes de Vanves sur le Carré Militaire du cimetière et une mobilisation sur les célébrations du centenaire de la guerre 14-18. Et bien sûr le premier festival pour les gestes des premiers secours organisé par l’Unité locale de la Croix Rouge Vanves-Malakoff à la Palestre.

    CARNETS DE  CAMPAGNE

    Une semaine qui sera marqué par un Conseil municipal avec le débat sur les orientations budgétaires, car malgré la campagne électorale, la vie continue (heureusement). « Ce n’est pas parce qu’il y a une campagne électorale que cela suspend la gestion de la commune. Il faut toujours s’occuper des choses et la vie continue » indique le maire interrogé par le blog car certains vanvées s’étonnaient qu’il continue d’organiser, par exemple, la réception des nouveaux vanvéens, la fête des quartiers pour le nouvel an : « la loi encadre, de façon précise, les conditions dans lesquelles un maire, un candidat,  en exercice peut continuer à gére la commune. La loi insiste sur le principe de continuité, c'est-à-dire qu’il ne faut pas faire de choses nouvelles – Si je n’avais jamais fait de réceptions des nouveaux vanvéns, je ne pourrais pas la faire – car dés l’instant où c’est répétitif, que cela existe déjà, ce n’est pas un événement nouveau, on peut le poursuivre. Pareille pour les inaugurations, où il ne faut pas profiter de ces temps de rencontres pour délivrer un message électoral » explique Bernard Gauducheau, en ajoutant : « Mais je suis assez rompu à cet exervice, le pratiquant déjà depuis de nombreuses années, et je sais bien ce que je peux faire ou pas faire ».

    Les Verts entrent en campagne avec leur première réunion publique à Larmeroux. Le Front de Gauche/PC présentera finalement une liste, puisqu’il est divisé, Claudine Charfe ayant joué la carte de l’unité avec le PS,  Boris Amoroz ayant pris la tête d’une liste qui refuse l’alliance avec les socialistes, alors qu’il avait asssuré qu’il n’en ferait rien lors des tractations Fdeg/PC – PS. La liste UMP/UDI a organisé une rencontre samedi matin, à l’heure de l’apériif, avec les ultras-marins de Vanves à l’initiative de Gérard Jeannerose qui devrait figurer sur la liste « Vanves Avec Vous ». L’ensemble des listes, surtout UDI/UMP  et PS développent les tractages et les boîtages, notamment du bilan du maire sortant pour l’UDI/UMP et du projet pour le PS, et ils ont commencé le porte à porte : « Nous recevons un très bon accueil, car il est très important d’échanger avec la population qui reste un peu éloignée de la politique. Nous les sentons désabusés par les promesses électorales du gouvernement » confie Bernard Gauducheau au blog. Il  a constaté, comme ses collégue maires que beaucoup de français, ont le réflexe du repli sur soi, de l’isolement, adoptant une attitude moins ouverte par rapport aux autres. « On sent une certaine crainte et appréhension face à l’avenir de la part de nos administrés. Il y a une certaine forme de morosité conséquence de cette crise qui dure et dont on ne voit pas (encore) l’issue ».Les socialistes ont confectionnés un petit badge avec la tête d’Antonio Dos Santos et une écharpe spécialement confectionnée par Madame Dos Santos pour être justement bien identifié durant le porte à porte.

    LES RENDEZ-VOUS

    Lundi 3 Février

    A 19H30 à Panopée (Festival Artdanthé) :  « Comme j’étais en quelque sorte  amoureux de ces fleurs là » une performance pour 4 interprétes de et avec David Farjon, Zoumana Meïte de la Compagnie des Légendes Urbaines qui propose un théâtre résolument ancré dans l’environnement urbain qui permet de décaler le point de vue véhiculé par le langage médiatique et politique sur les problématiques de la ville.  « Entre Telégraphe et Mairie des Lilas, à l’aide d’un micro, deux explorateurs candides découvrent un territoire mouvant, incertain... »

    A 21H au Théâtre Le Vanves (Festival Artdanthé) : « Nous sommes seuls » du collectif In Vitro, mise en scéne par Julie Deliquet qui est une pièce chorale en forme de portrait de famille. Le tableau d’une époque, pétrie de liberté et de contradictions

    Mardi 4 Février

    A 17H30 (pour les 8-12 ans) et à 18H40 (pour les ados et les adultes) à la Bibliothéque : Atelier « stroboscopique » dans le cadre de la Science se livre  dont le théme de la 18 édition est « le temps ». Animés par les Atomes Crochus, il s’agit d’une expérience unique à la tombée de la nuit

    A 19H au PMS André Roche (Pavillon des Sports) : Comité Directeur du Stade de Vanves

    A 20H30 à l’école Larmeroux : Réunion publique de la liste EELV de transition écologique 

    Mercredi 5 Février

    A 14H30 à la bibliothéque (La Science se livre) : Atelier pour les 8-11 ans sur « la mémoire des sens » animé par Exploradôme pour découvrir et expérimenter les mémoires sensorielles (auditive, olfactive, sensitive et gustative). 

    A 16H à la Bibliothéque (La Science se Livre) : Atelier pour les 9-11 ans sur « les caprices du temps » animé par Exploradôme : Il s’agira de fabriquer une girouette

    A 19H à l’hôtel de Ville : Conseil Municipal avec le débat d’orientation budgétaire qui sera le point de l’ordre du jour le plus important, avec le rapport d’activité 2013 de GPSO, une convention avec SCCV Roche Sogexo pour la conception, la réalisation et l’installation d’une œuvre d’art  

    A 19H30 à Panopée (Festival artdanthé) : « Baal » de Bertolt Brech, mis en chantier par Jean Phlippe Albizzati  qui est en résidence au théâtre Le Vanves pendant cette saison

    A 21H au Théâtre Le Vanves : « Debout » de (et interprêté par)  Raphaëlle Delaunay qui explore la mémoire d’un corps qui cherche et se réinvente. Et  « Naufrage » d’Aude Lachaise qui l’a mis en scéne et l’interprête. « C’est l’histoire de de quelqu’un qui a un gros problème avec sa profession, qui a développé une phobie pour son travail… »

    Jeudi 6 Février

    A 19H30 au Lycée Michelet : Dans le cadre des Conférences de Michelet et de son 150éme anniversaire, conférence sur l’art des jardins : jardin classique et jardin à l’anglaise à Michelet » de Nelly Chochillon

    Vendredi 7 Février

    A 19H30 à Panopée (Festival Artdanthé) : « Mouvinsitu » conçu et interprété par Boris Gibé et Florent Hamon qui, depuis 3 ans, interrogent le croisement entre danse, cirque et cinéma

    A 20H45 à la salle des Cinéastes : Projection publique du CIV avec des films réalisés par quelques uns de ses membres : « La Volalonga à Venise » et « Mais que cherchent ils donc ? » de Bernard Plançon, « Flânerie en Court d’Aron » et « Fantaisie Aquatique de Jean Michel Meunier, « Quatre minuts à Riga » de Jean Chevallier, « La chasse à l’aigle »de Josette Bardy, « Done-moi la main » de jean Louis Rafenaud, « Sur les traces de Papy Pal » de Jean Pierre Gojard et « 737éme ciel » d’André Decobert

    A 21H au Théâtre le Vanves (festival atdanthé) : « Woyzeck (je n’arrive pas à pleurer )» » de Jean Pierre Baro qui entrelace la tragédie ouvrière de Büchner et un autre texte fictionnel. Il s’inspire de l’histoire de son père, travailleur immigré, d’abord militaire puis ouvrier spécialisé chez Dassault, venant d’une ex-colonie française

    Samedi 8 Février

    à 14H à l’espace Jean Monnet : 5éme Rencontres Associatives avec 2 tables rondes : « Sensibilisation à l’accueil d’un public en situation d’handicap » et « Ressources humaines et association »

    A 19H30 à Panopée (Festival Artdanthé) : « Scum rodéo » mise en scéne par Mirabelle Rousseau et interprêté par Sarah Chaumette. Scum qui est un texte confidentiel  devenu culte depuis 50 ans questionne, afole, et êrsiste à invectiver l’ordre social masculin 

    à 20H au gymnase Roche : Match de Basket Vanves – Poligny Jura Basket Comte

    A 21H au théâtre Le Vanves  (Festival Atdanthé) :« Wozeck »

    Dimanche 9 Février

     

    A 11H15 à la salle des Cinéastes : Assemblée Générale de l’amicale des Pieds Noirs suivi d’un couscous traditionnel au restaurant L’Harissa 

  • MUNICIPALES DE MARS 2014 A VANVES : L’UNION UMP/UDI EST UN GAGE DE SUCCES

     

    « Il faut que l’on soit solide. Il n’y a pas eu un couac dans notre équipe. Nous avons eu des idées, des moyens en allant les chercher. Le plus difficile est de gérer cette collectivité constituée d’individualités. Mais nous aimons l’action car nous sommes tournée vers l’avenir. Nous avons envie de construire, de réaliser des choses. Et nous avons, en face de nous, des gens qui apparaissent  : Des écologistes qui ne sont jamais présents dans la ville, qui ne s’intéressent pas à vous. Un candidat PS qui est sûrement un brave type qui a travaillé pendant des années dans sa ville. Mais qu’est-ce qui l’empêchait de s’en occuper avant. Ces gens n’ont ni honte, ni honneur » a déclaré Bernard Gauducheau en lançant la campagne de la liste UDI/UMP qu’il méne au combat municipal en Mars prochain. « S’occuper d’une ville est quelque chose de difficile. Mais on a la passion des gens dont on s’occupe » a-t-il expliqué avec beaucoup d’émotion dans la voix en pensant à ces années d’actions et d’engagements pour cette ville, sans compter. « Ce n’est pas pour un 3éme mandat que je me présente. C’est parce que les vanvéens ont besoin d’espoir » a-t-il conclu, entourée par une bonne partie de l’équipe municipale et de vanvéens, UDI et UMP, qui constitueront la prochaine équipe, notamment quelques jeunes centristes et gaullistes, dans ce préau fêtiche de l’école élementaire Marceau.

     

    Ce lancement s’est déroulé juste avant le match de l’équipe de France contre l’Ukraine,  mardi soir – « Le match le plus important est celui qui se joue ici » n’a pas manqué de rappeler Bernard Gauducheau à ses invités de marque -  et a commencé par l’inauguration de la permanence UDI/UMP rue Jean Bleuzen.  Patrick Devedjian, Président du Conseil Général des Hauts de Seine, Valérie Pécresse président du groupe UMP au Conseil Régional,  André Santini, député,  Roger Karoutchi sénateur,   Hervé Marseille, sénateur maire de Meudon, Denis Laghero, conseiller général,  Laurent Lafon président du groupe UDI au Conseil régional étaient présent pour couper symboliquemet un ruban bleu et fushia aux couleurs de l’UMP et de l’UDI. Mais très vite tout le monde s’est retrouvé dans le préau pour les discours qui ont été très cours, et ont célébré finalement l’union : « On est venu pour rémoigner vis-à-vis de Bernard et d’Isabelle qui sont un symbole d’union. Si on a pu gagner cette ville, c’est parce qu’ils sont uni et travaillent ensemble. Il est important qu’il y ait cette union pour tous les scrutins. D’autant plus que les socialistes vont charcuter le département pour arriver à quelque chose » (Hervé Marseille UDI). « L’unité a été et elle est la garantie de succés. Vanves n’est pas une ville facile où il faut se battre. L’équipe en  place doit garder cette ville. C’est un accord gagnant/gagnant exemplaire » (Roger Karoutchi UMP).

     

    Isabelle Debré et Bernard Gauducheau l’ont d’ailleurs bien montré dans leur présentation respective de l’un et de l’autre avant qu’ils ne prennent la parole : « Depuis 1995, on est ensemble. On méne avec l’UMP et l’UDI, le combat politique à Vanves. C’est un gage de succés ! » a déclaré le Maire. « Il travaille, il aime sa ville. C’est un homme d’expérience. On a un très bon bilan et on aura un très bon progtramme » a ajouté la Sénateur. « Le travail fait ici d’urbanisme et d’aménagement est très fin. Bernard Gaducheau a changé doucement sa ville. Votre unité à deux est riche et prometteuse » a ajouté Patrick Devedjian. « Vous avez beaucoup travaillé avec GPSO, avec le Conseil Général. Vanves s’est ainsi métamorphosé. Vous méritez de gagner » a ajouté André Santini considéré par Valérie Pécresse, comme « le pére protecteur de Vanves » -  « Vous avez un bon maire. Il faut le garder, le protéger, le faire gagner, le faire grandir ! »  

     

    Ses leaders politiques ont bien sûr commenté l’actualité : Hervé Marseille a parlé d’un « gouvernement qui fait des choses épouvantables » en prenant l’exemple de la Métropole du Grand Paris (MPG) : « Le gouvernement veut nous mettre sous la tutelle de Paris et tout donner à la Seine Saint Denis ». Le président du Conseil Général des Hauts de Seine a expliqué que « l’on est dans une situation insupportable. Ces élections sont l’occasion de dire « cela suffit » au gouvernement. On en a assez d’être, dans les Hauts de Seine, le point de frustration socialiste, car nous avons des villes bien gérées et prospéres qui se développent » contrairement à la Seine Saint Denis en rappelant que ces deux départements, lors de leurs créations, étaient pratiquement dans les conditions (socio économiques) semblables. « Le projet de la MGP est celui du 9.3. Bartolone est à la manœuvre. Et le verrou aujourd’hui, c’est le maire, perméable à vos soucis. Ce qui ne sera plus le cas avec la MGP ».  Pour Valérie Pécresse, « une certaine désillusion se fait sentir dans les communes, une énorme insatifaction chez les francliens et même des tensions  car ce gouvernement dresse les français les uns contre les autres ». Elle consiére que « la longue marche de l’alternance commence par les municipales, puis les européenes et les sénatoriales, puis les cantonales et les régionales. Il faut se mettre en orde de bataille car la reconquête des territoires est primordial ». 

  • SES DERNIERS JOURS A VANVES ENTRE PLUIES, CAMPAGNES, ANNIVERSAIRES

    MALAISE FATAL : En fin de matinée, mardi dernier, la place de la République a été le théâtre d’un drame avec le malaise fatal  d’un retraité juste en face de la pharmacie de l’Eglise. Une infirmière qui passait par là a pu prévenir les secours dés qu’elle a vu cet homme s’affaisser. Les Sapeurs pompiers étaient très vite sur les lieux, rejoint par le Samu.  Mais les massages cardiaques n’ont pas suffi à  réanimer ce retraité que beaucoup de vanvéens connaissaient, avec ses cheveux blancs et sa moustache blanche : Claude Girouard allait avoir 79 ans le 21 Octobre prochain puisqu’il est né dans la manche en 1934. Cuisinier de métier, il avait travaillé au restaurant le Dôme à Montparnasse. Tous ses compagnons de la FNACA étaient bien sûr sous le choc puisqu’il faisait parti de cette association d’anciens combattants.  Il avait fait la guerre d’Algérie dans une unité de parachutiste à l’âge de 20 ans. Beaucoup de ses compagnons seront présent le 24 Septembre à 14H30 à Saint Remy pour les obséques de ce retraité très discret que beaucoup appréciait. 

     

    CENTENAIRE : « Méditerranée » de Paganini a été interprété par Pierre Meige en ouverture de la soirée d’hommage à Albert Camus organisée par la LICRA et l’amicale des Pieds Noirs pour marquer le centenaire de sa naissance mardi dernier au théâtre. « La méditerranée est une manière de vivre et de penser » a-t-il rappelé. Les nombreux participants à cette soirée ont pu écouter une conférence passionnante de Michèle Salvat, philosophe, sur « Camus Méditerranéen qui a rappelé les différentes étape de sa vie, l’ensemble de son œuvre, et de multiples déclarations dont beaucoup sont encore brûlantes d’actualités. Cette soirée s’est terminée tard car un long téléfilm sur « Camus, les dix dernières années de sa vie » a été projeté ensuite

     

    PAIN D’EPICES : Vanves a ouvert sa nouvelle mini-créche au 1 rue de  Châtillon grâce au legs généreux de l’un de ses habitants,  Maurice Magne, et d’un don de ses deux enfants héritiers, qui souhaitait qu’un service dédié aux vanvéens soit ouvert dans ce local. Cet homme qui a présidé pendant plus de 20 ans le Stade de Vanves, était chef d’une entreprise de BTP qui a construit de nombreux bâtiments dans la ville (Gymnase du Plateau qui porte son nom, immeuble BNP à l’angle A.Fratacci/V.Hugo, écoles Larmeroux, Marceau) et cet immeuble de la rue de Châtillon avec ce local où il avait installé ses bureaux, et son appartement au dernier étage avec son atelier d’artiste et sa terrasse surplombant le parc F.Pic.  La mairie a aménagée une mini-créche dans les 100 m2 de ce local qui comprend 16 berceaux avec de nombreux espaces fonctionnels (jeux et activités, sommeil, change, buanderie, vestiaires…). Doté d’un plafond chauffant et d’une cuve de récupération des eaux pluviales,  la mini-créche Pain d’Epices a été construit dans un réel souci d’éco-responsabilité avec isolation des sols, double-vitrage, systéme d’éclairage régulé en fonction de la lumière naturelle. Les premiers enfants sont entrés dans cette nouvelle mini-créche depuis le 9 Septembre dernier.   

     

    CAMPAGNE MUNICIPALE : « Il ne fallait pas qu’ils commencent trop tôt ! Ils vont vite s’épuiser. Fais moi confiance !» aurait confié Bernard Gauducheau maire de Vanves, quelques jours après le lancement de la campagne des socialistes lors de la Grande Braderie de Vanves. Les socialistes ont d’ailleurs quelques soucis dans leurs négociations avec les Verts puisqu’un communiqué d’EELV 92 laissait entendre vendredi dernier que Vanves faisait partie des Villes où EELV « mènera et soutiendra des listes d’intérêt local ». Alors liste autonome ou pas !