Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bertrand auville curé de vanves - Page 2

  • BERTRAND AUVILLE CURE DE VANVES ET NOTRE DAME : «C’est dramatique mais pas tragique. car pour les Chrétiens, l’Eglise, ce sont des pierres vivantes !

     «Ce qui m’a frappé le plus, c'est l’image vue du ciel de la croix rougie que forment le transept et la nef qui étaient en feu dans la nuit noire. Comme chrétien, la croix est le signe du don total de Dieu qui demeurera quoi qu’il se passe. Alors, la pierre elle se remplace, mais l’émotion qui nous a personnellement saisis et qui a fait le tour du monde de manière incroyable dit quelque chose d’un attachement des hommes à une transcendance, à un amour diront certains, surtout quand la société est éprouvée, chez nous par des difficultés sociales graves, en d’autres lieux par des guerres et des profondes injustices» expliquait un Evêque français de l‘Est de la France à la veille de ce week-end de Pâques en découvrant cette photo pris par un drome qui ne laisse pas indifférents. Peut être plus que la photo de cette croix au fond de la cathédrale debout dans les gravats comme une espérance de jours meilleurs, qu’ont retenu et publié certains internautes vanvéens,  

    C’est donc à un week-end de Pâques particulier et même une semaine sainte déjà bien entamée que vivent les vanvéens comme tous les parisiens. Tous se rappelleront ce qu’ils faisaient lors cette soirée : « Je l’ai appris par un texto « horreur ! Notre dame brûle ! Allume la TV ». J’ai découvert alors des images saissisantes, des souvenirs de temps forts télévisuels me revenant comme l’apparition de l’image de F.Mitterrand en mosaïque, l’attentat de Jean Paul II au Vatican, les town tower. C’était un peu pareil ! De la sidération ! On n’y croit pas !La fléche qui tombe. Les tours de NotreDame qui ne tombent pas.. Le courage des Sapeurs Pompiers de Paris. Après un rapide dîner chez des amis, de retour chez moi, j’ai ré-allumé la TV. Des journalistes m’ont appelé » témoignait Bertrand Auville curé de Vanves.

    «Ce drame a donné lieu, avant les polémiques, à des réactions sincéres, à une émotion non feinte, des paroles pleines de bon sens notamment du chef de l’Etat, d’Anne Hidalgo… Ce n’est pas un incendie comme un autre. Il a donné lieu à un élan national. «Et la France se souvint qu’elle était chrétienne» a écrit dans le Figaro 17 Avril, notre Evêque, Mgr Rougié. J’ai reçu des témoignages, notamment du prêtre orthodoxe de Vanves « bien triste de ce qui se passe ! », qui rappellent que l’Eglise est universelle. Notre Dame est un lieu de culte qui appartient au patrimoine national. C’est dramatique, mais pas tragique. Notre Dame a connu des moments heureux (La libération de Paris), de deuils nationaux (hommage aux victimes des attentats)… mais ce n’est pas tragique, parce que ce qui compte, c’est qu’ils n’y aient pas de morts. Pour nous Chrétiens, l’Eglise est une architecture, des œuvres d’arts…Mais c’est aussi des pierres vivantes ! »

    Pas question d’en faire une tragédie pour le curé de Vanves notamment depuis que Jeudi, les cérémonies marquant cette grande semaine sainte de la Passion et de la Résurrection du Christ, se déroulent. «J’en dirai un mot dans les homélies. J’ai mis dans le Sel et Lumière la priére à Marie de Paul Claudel plutôt que signer  un éditorial. La vie chrétienne continue avec cet événement. Des vanvéens, plus âgées, ne disaient ces jours-ci qu’ils ne reverraient jamais plus  Notre Dame comme ils l’ont connu ». Peut être que des vanvéens mettront une lumière à la fenêtre de leur domicile dans la nuit de Samedi à Dimanche comme l’a invité à le faire Mgr Aupetit Archevêque de Paris qui a répondu à cette question que se posent certains vanvéens : »Qu’est-ce que le Seigneur veut nous dire à travers  cette épreuve ? »  intervenue alors que les chrétiens entraient dans cette semaine Sainte :  «Nous avons perdu la beauté de l’écrin, mais nous n’avons pas perdu le bijou qu’elle contenait : Le Christ présent dans sa Parole et dans son corps livré pour nous » 

  • L’EGLISE MISE A MAL : LE PERE CURE DE VANVES, BERTRAND AUVILLE REAGIT

    Lors des obséques de Serge Bauville, jeudi dernier,  le pére curé Bertand Auville a eu ses mots pour sa famille: « Je vous remercie pour votre confiance en l’église mise à mal par des scandales ». Il faisait référence bien aux affaires d'agressions sexuelles qui secouent l’église déjà depuis un certain moment, avec la condamnation avec sursis de Mgr Barbarin en France, cette réunion des Evêques autour du pape François au Vatican, et le livre enquête de Frédéric Martel…

    Il avait d’ailleurs signé l’éditorial du dernier « Sel et Lumière » lien de la paroisse de Vanves, titré »Fluctuat Nec Mergitur » : «Ces derniers temps, l’eglise est bien trop souvent au cœur d’une actualité désastreuse. Les scandales sexuels pleuvent. L’incurie de la Curie est offerte en pâture. La suspicion est de mise : les prêtres seraient, tous, au mieux des frustrés ou des dépravés et au pire des déviants. Comme beaucoup d’entre vous, peut être, je partage ce double sentiment de honte et de ras-le-bol mâtinée d’interrogations vives : comment la Saint Eglise peut-elle être si pécheresse en tant se ses membres ? Qu’est-ce que le Seigneur attend de nous en ces temps tellement troublés ? Je pourrais me rassurer en rappelant l’adage qui veut qu’on ne tire pas sur l’ambulance. C’est-à-dire que si l’Eglise est à ce point assaillie par les hommes et le malin, c’est qu’elle encore bien vivante » écrit il. « Je voudrais surtout que l’on accepte de saisir le problème dans sa radicalité temporelle. Nous ne traversons pas tant une crise de l’Eglise qu’une crise la foi. Soyons davantage disciple du Christ. Son Eglise révélera alos sa sainteté ! La barque de l’Eglise est bien ballottée, tant par les vents contraires que par l’indiscipline de ses passagers. Cependant elle ne coulera pas…à la condition express que le Christ soit toujours à son bord. Le remettre à la barre, voilà un chemin de conversion, un chemin de carême. Souquons ferme ! »

  • VANVES FETE SON PATRON, SAINT REMY PENDANT D’AUTRES VŒUX ET GALETTES DES ROIS

    Pendant que les départements des Hauts de Seine et des Yvelines fêtaient la nouvelle année ensemble au vélodrome de Saint Quentin en Yvelines, avec un concert et une réception auxquels Isabelle Debré, vice présidente du Conseil Départemental 92 a participé,  et la section vanvéenne du PS  recevait le député des Landes Boris Vallaud pour sa galette des rois...A Saint Remy, les paroissiens avec leur évêque Mgr Rougié, leur curé, Bertrand Auville, et leur maire, Bernard Gauducheau, célébraient la fête de leur saint patron: Saint Remy.

    C’était d’ailleurs la première messe et visite officielle pour le nouvel évêque du diocése des Hauts de Seine, Mgr Rougié qui a salué chaque paroissien présent à la fin de la messe. «C’est une grande joie d’être là. Le seigneur m’a envoyé pour cette mission sur cette terre des Hauts de Seine. Tout comme Saint Remy ! Quelle grâce de célébrer cette fête patronale» a-t-il déclaré d’emblée après quelques mots d’accueil du pére curé Auville qui lui faisait remarquer que les fresques de cette église raconte d’un côté la vie de Saint Remy, et de l’autre celle de Sainte Geneviéve. «Elle est considérée comme la 1ére maire de Paris» a même constatée Mgr Rougié alors que l’actuelle a annoncée lors de ses vœux que Paris célébrera la naissance de Sainte Geneviève, patronne de Paris, qui sauva la ville.

    Mgr Rougié a insisté sur deux mots durant son sermon : L’Enracinement apostolique de l’église et la grâce baptismale, en  rappelant que l’évêque Saint Remy a célébré le baptême du roi Clovis. "Or le baptême, c’est susciter un peuple nouveau. Et vous êtes une communauté de baptisés". Il a rendu hommage aux pasteurs qui ont servi cette paroisse et dont les photos ornent un mur de la sacristie, tout en constatant que ce ministére apostolique est plein d’avenir  avec cette présence de jeunes séminaristes dans cette communauté paroissiale dont l’un d’entre eux est issu de ces familles vanvéennes