Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

salon du livre

  • LA VIE EXISTE A VANVES EN DEHORS DES PRESIDENTIELLES : LIVRE, POESIE, ARTDANTHE POUR CE WEEK-END

     

    « Vous pouvez éteindre la TV, la Radio, fermer le journal, arrêter de surfer sur le web, de twiter… pour reprendre une vie normale »…et penser autre chose qu’à l’élection présidentielle…pour parodier le PPDA des « Guignols ».  Même si c’est très difficile à quelques jours du passage à la période d’égalité de paroles, après le dépôt  des signatures des maires pour le parrainage des  candidats. Le PS lance (de nouveau) sa campagne présidentielle avec « 3H d’ouverture Samedi Après midi peu être pour (re) lancer la campagne Hollande. L’UMP inaugure l’ouverture de sa permanence désormais le dimanche matin à l’heure de la messe et du tiercé…avec le « petit blanc ». L’extrême gauche se mobilise pour la grande marche de Jean Luc Mélenchon vers la Bastile Dimanche à laquelle participeront des vanvéens bien sûr.  Pendant ce temps là, des vanvéens s’intéresseront aux poésies, aux livres, à la danse contemporaine…. Revue de détails à défaut de presse. Même si  c’est difficile !

     

    Vous pouvez aller visiter le salon du livre accueilli au parc des expositioons, tout à côté de  Vanves et découvrir pour la 8éme année, le stand de l’Ile de France inauguré hier soir par JP Huchon et J .Dray VP (Culture) : « Malmenée par la crise économique, la librairie indépendante n’en continue pas moins d’être un maillon essentiel de la chaine du livre. C’est pourquoi la Région continue de défendre l’édition indépendante et les revues en accueillant cette année dans « sa grande librairie » une centaine d’éditeurs et l’Observatoire du livre et de l’écrit, ainsi que le MOTif, observatoire régional du livre et de l’écrit, chargé de développer le lien entre les métiers du livre » explique t-on  au service de presse de la Région.  Au tout début, l’un des éditeurs indépendants installé à Vanves, y participait, les Editions du Bout de la Rue, avec certains de ses auteurs qui sont venus dédicacer au salon.

     

    La Région  s’est donnée pour priorité cette année de favoriser la participation des lycéens franciliens à ce rendez-vous, en distribuant 6 000 chèques-lire, d’une valeur de 12 € chacun, aux lycéens inscrits pour une visite du salon avec leur classe, en espérant que Michelet comme St Ex et Dardenne en ont profité. Depuis Septembre 2011, elle a proposé aux lycéens et apprentis de rencontrer la littérature contemporaine et ses auteurs, en participant à la sélection des lauréats d’un tout nouveau prix littéraire des lycéens, sous la forme de huit forums départementaux. Elle a ainsi  permis aux jeunes de lire une sélection d’ouvrages (40), de confronter leurs points de vue et de rencontrer des auteurs. Les huit lauréats du prix lycéen, un par département francilien, seront désignés au Salon, aujiourd’hui, lors du forum régional réunissant 1 200 lycéens.

     

    Plusieurs rencontres sont prévues sur de nombreux thémes sur ce stand francilen : « Comment s’écrit une BD à l’heure du numérique ? » et « quels circuits de formations pour les métiers du livre » cet aprés-midi,  « Audiographie, naissance d’une collection  Ed.EHESS » le 17 Mars au matin, « L’argent des autres, du roman à l’écran » le 18 Mars après midi sachant que la Région vient de voter une nouvelle aide à l’écriture de scénarios, «  Zone de turbulences »  le 19 Mars après-midi, sur les effets de l’augmentation de la TVA, l’arrivée du numérique : «  Les libraires indépendants ne manquent pas de défis à relever pour survivre… En plus de ses aides existantes, la Région s’apprête à mettre en place un fonds d’urgence et réfléchit aussi avec les libraires à de nouvelles actions » indiquaient hier soir, Julien Dray et Serge Guérin, Président du MOTif qui ont rappelé  qu’ils ont lancé en décembre dernier, une pétition pour demander au gouvernement de renoncer à la hausse de la TVA sur les livres (de 5,5 à 7%).  « Un fonds régional de soutien doté de 250 000 euros a d’ailleurs été créé depuis, afin d’aider les libraires indépendants touchés par la crise et la décision gouvernementale. Un système de prêt bancaire dont la Région se portera garant sera par la suite mis en place en leur faveur ».

     

    A Vanves, la ville rendra hommage aux contes et aux poétes à l’occasion du « Mois du Poête » avec deux manifestations : « Contes et poésies » à 17H Samedi au Biblio Club par le service Inter Générations, « Rencontres poétiques » à 16H le 11 Mars par l’association « Rives Méditérranéenne » avec des animations musicales proposées par le service Inter Génération le 14 Mars à la Maison de retraites Larmeroux et l’Espace Murillo le 21 Mars. C’est déjà pas mal, mais voilà, fini les hommages à Philippe Desportes, grâce à  des après-midi de lectures de poémes et de chansons organisée voilà peu tant au Relais de Vanvres qu’à la Galerie Saint Remy,  à partir du recueil  collectif « printemps des poètes vanvéens ». Rappelons simplement que Philippe Desportes a énormément marqué son époque et a été oublié par Vanves et ses responsables culturels, alors que certains vanvéens essaient de rappeler le souvenir et l’œuvre dans un lieu proche de la propriété qu’il habitait à l’emplacement du prieuré Saint Balthilde, en espérant un jour inaugurer une plaque à l’angle des rues Vieille Forge et d’Issy avec la place du Val.

  • LA REGION ET UNE FEMME DE VANVES AU SALON DU LIVRE

    La Région est présente au salon du livre qui ouvre ses portes aujourd’hui jusqu’au 31 Mars 2010 à la Porte de Versailles (Hall 1)  comme 13 autres consoeurs. Elle occupe lors de la 30éme édition de cette grande messe de l’écrit, 340 m2 qui permet d’accueillir une centaine de petits éditeurs indépendants et de revues auxquels elle apporte son soutien, comme Rouge déclic, Fusées, Midi, Frictions, La Femelle du requin,  Le Préau des collines, Cassandre, Geste, Europe, le Tigre, Vacarme. Et bien sûr le MOTif, l’observatoire du livre et de l’écrit en IDF créé en 2008. Au-delà d’un outil de veille, de conseil et d’analyse sur la situation du livre et de la lecture en IDF, cette structure constitue un espace d’échanges et de réflexion prospectives ouverte aux différentes professions du livre. Depuis sa création à la fin 2008, elle s’est notamment illustrée en participant à la mise en place d’une formation des auteurs, en animant une veille de la commande publique pour les libraires, en proposant une aide juridique gratuite et un centre de ressources en ligne, en organisant des rencontres interprofessionnelles, en élaborant les bases d’une cartographie francilienne du livre et d’un annuaire de l’accès au livre en Île-de-France et en publiant deux études (Qui vend quoi, consacrée à la librairie, et Ebookz, sur le piratage numérique des livres).

    Une vanvéenne est présente chez l’éditeur POL (Stand N71) : Il s’agit d’Héléne Mercier qui a écrit un livre sur un thème terrible : les violences conjugales. Avec ce titre : « Je suis complètement battue » (Edt P.O.L.). Cette vanvéenne est « écoutante » dans une organisation qui se préoccupe de femmes victimes de violences conjugales et de leur entourage depuis 17 ans. C'est à dire qu'elle prend les communications des femmes en état de détresse qui appellent pour pouvoir parler, être écoutées… depuis plus de quinze ans. Prenant en note sur des cahiers ces entretiens, elle a eu l'idée de réunir en un recueil la première, et seulement la première phrase dite, l'entrée en matière en quelques sorte, la phrase inaugurale par laquelle va commencer l’échange, celle qui dit tout, celle sur quoi va s'appuyer le reste. Cela donne un livre sidérant d'abord pour le témoignage brut, immédiat qu'il constitue, sans pathos, sur un pan honteux de nos sociétés,  ensuite pour sa teneur littéraire totalement inédite. Elle n’était pas à la fête des écrivains de Vanves. Dommage. Ou tant mieux, car à entendre les commentaires de certains invités, comme ce blog l’a dit, ils ont été déçu par le très petit nombre de vanvéens venus samedi dernier à Panopée. Un sacré ratage alors que cette manifestatiion aurait pu profiter du moteur que représente le salon du Livre qui ouvre aujourd'huii à deux pas de Vanves !

  • VANVES A LA VEILLE DU 2éme TOUR : VISITE MOUVEMENTEE, PARENTHESES CULTUELLES ET CULTURELLES

    La pluie de la nuit dernière n’a pas calmé les ardeurs. Elle n’a pas du tout empêché de très nombreux vanvéens de venir vénérer la relique du cœur du curé d’Ars présent à Vanves, Vendredi soir, ni le grand cirque de nos élus au marché samedi matin. Le forum des auteurs vanvéens a paru une parenthése œcuménique, samedi après midi à Panopée, mais bien peu fréquentée, malgré la qualité des participants. On se demande bien pourquoi à moins d’une semaine du salon du livre ?

     

    BLEU, VERT, ROUGE, UN SAMEDI MATIN AU MARCHE

    Heureusement la pluie s’était arrêté, samedi matin, lorsque les élus, candidats, militants de quelque bords que ce soit se retrouvérent place de l’insurrection  devant la Poste pour accueillir André Santini, Rama Yade, Valérie Pécresse etc…  Bernard Gauducheau et Isabelle Debré étaient présents ainsi que Guy Janvier (PS), Pierre Toulouse (Verts), l’UMP/NC en bleu,  le PS en rouge et les Verts en vert avec leur drapeau qui a beaucoup intéressé Rama Yade qui, à la fin de la visite, demandait « Pourquoi nous n’avons pas de drapeaux ! ». André Santini est arrivé le premier alors qu’une petite pluie fine recommençait à tomber, suivi par Rama Yade qui venait de Boulogne. Et tout de suite le premier accrochage : « On voit bien que vous avez besoin de nous ! » tonnait André Santini, énervé par tous ces anoraks rouges autour de lui, et face à Fabian Estellano, jeune secrétaire de section PS qui ne s’en est pas laissé compter : « Mais on est chez nous ici ! » - « Ah c’est vous que l’on a viré de la liste PS ! » a poursuivi le député qui se marrait bien de savoir que Philippe Kaltenbach avait été rétrogradé de la 1ére à la 3éme place. « C’est moi qui ait demandé de ne pas être sur la liste au 2éme tour ! » répliquait ce jeune responsable PS avec aplomb qui ajoutait : « retournez à vos cénacles parisiens et à vos cigares ». Plus loin, Pierre Toulouse (Verts) avec son vélo et son drapeau criait : « Votez pour vos idées, pas les ministres ! »

    Et tout ce beau monde de prendre le chemin du marché. Les troupes PS et Verts qui étaient devant, par la rue Fratacci,  du coup, Bernard Gauducheau emmena les ministres et la troupe UMP et NC par la rue Marie Besseyre et Sadi Carnot. « C’est animé ! » constatait un passant. « Ils vont passer par la petite porte » se réjouissait Guy Janvier (PS) qui était confiant pour Dimanche : « Je pense que nous serons majoritaire dans tous les bureaux de vote de Vanves ». Du coup, Roger Karoutchi (UMP), ex-ministre et président du groupe UMP au Conseil Régional, arrivé en retard se retrouvait dans la troupe PS/Verts sans se démonter à l’entrée du marché et retrouvait ses co-listiers à l’intérieur qui avaient commencé à saluer commerçants et clients.

    Très vite, tout le monde se suivait ou se précédeait. Ce qui énervait particulièrement André Santini (NC) : « C’est des roquets ! » à l’adresse du PS - « Mais t’énerve pas » tentait de le calmer Roger Karoutchi, plutôt amusé par cette ambiance. « Il n’y a que là que je vois cela » ajoutait  André Santini qui ne décolérait pas en s’adressant aux socialistes : « Mais vous gênez ! C’est vraiment des mœurs à la Kaltenbach ! ». A ce moment là, Valérie Pécresse, tête de liste UMP arrivait sans s’occuper de tout cela, avec Frédéric Lefebvre, porte parole UMP, et commençait à saluer tout le monde. A un moment, seul un stand de fruits et légumes séparait les deux groupes, sous l’œil amusé ou irrité des clients. Mais Valérie Pécresse, sans se démonter de son calme, saluait tout le monde, avec un bouquet à la main, très BCBG, guidé par Bernard Gauducheau alors de Rama Yade était prise en photos par beaucoup de… portables, et qu’Isabelle Debré se faisait prendre en photos avec son petit fils et les ministres. Fabian Estellano a même été salué par la tête de liste UMP devant le fromager Onno, et n’en revenait pas : « Elle m’a dit « votez Huchon ! ».

    Pendant que les ministres circulaient de stand en stand dans les allées suivis par de nombreux élus de Vanves, les troupes PS et Verts investissaient la buvette du marché. Lucile Schmid (Europe ecologie) a même eu droit à quelques mots d’André Santini : «Alors Schmid, encore là, malgré vos échecs !  » - «Vous êtes le meilleur agent électoral de la gauche » lui répliquait-elle. Et tout ce beau monde de circuler parmi des clients étonnés par cette animation soudaine, quelquefois énervés, mais bon enfant, malgré quelques remarques désobligeantes : « On voit bien que c’est les élections ! » ou « Y a du beau monde ! ». Un des commerçants a même  offert des confitures aux deux ministres, Rama Yade et Valérie Pécresse, sous le regard envieux d’André Santini tandis que Roger Karoutchi a acheté des bonbons qu’il a distribué à tout le monde en sortant du marché, avant que tout ce beau monde se sépare.     

     

    PARENTHESES ELECTORALES

    Ainsi, comme ce blog le racontait hier, de nombreux vanvéens ont bravé la pluie Vendredi soir pour venir vénérer la relique du cœur du curé d’Ars tant à Saint François, avec les enfants, qu’à Saint Remy durant une veillée diocésaine. Beaucoup de catholiques de Vanves et d’ailleurs, de prêtres, de séminaristes étaient présents, notamment à Saint Remy pour une veillée de prière où chacun d’entre eux est venu prier, s’agenouiller devant le reliquaire, encadré par 4 jeunes scouts Unitaires d’Europe, entrecoupé de chants, de temps de méditations accompagnés par l’orgue… L’un des prêtres présents a raconté de manière vivante la vie de Saint Jean Marie Vianney. Et tous de regarder et de penser à tous ces jeunes prêtres ou séminaristes présents dans cette église, qui se sont engagés dans cette vie sacerdotale qui est célébrée en cette année 2010

    Le lendemain, ce sont des auteurs vanvéens qui étaient célébrés à Panopée à quelques jours du salon du Livre qui se déroule à la Porte de Versailles à partir du 26 Mars : Héléne Buquet, Fatima Chibane, William Hardouin, Vincent Hugueux, Michel Larzillière, Maurice Samon, Pierre Meige, Sarah Mostrel, Jacques Richard, René Sedes, Nathalier Jungerman, Mariette Darrigrand, Corsi, Anne Guery ont signés leur livre respectif, lu quelques extraits de leurs livres, récités quelques poémes... Sans donner de leçon, à nos communiquants de la ville, ils auraient pu mieux faire pour attirer les vanvéens à la veille du salon du livre, avec calicots dans les rues, un lieu plus connu des vanvéens pour les rassembler, un dossier ou communiqué de presse envoyé aux journalistes (qui parlent vraiment de leur ville) pour l’annoncer (rien dans le Parisien)… alors qu’ils avaient des poètes, des écrivains, des artistes vanvéens sous la main.