Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

philippe desportes

  • LA RENTREE A VANVES : LES RENDEZ-VOUS DE SEPTEMBRE 2012

    Plusieurs manifestations sont prévues durant ce premier mois du dernier trimestre 2012. Un mois marqué bien sûr par la Rentrée scolaire, mais aussi par  l’entrée en vigueur du nouveau plan de stationnement réglementé étendu à de nouvelles rues, la fête du patrimoine, l’inauguration  du Mail Sadi Carnot etc…

     

    Jeudi 6 Septembre 2012 : réunion des 3 Conseils de Quartier (Plateau – Centre Ancien Saint Remy – Hauts de Vanves) pour faire le point et surtout préparer le renouvellement de ses membres prévus en Septembre

    Samedi 8 Septembre 2012 : La Brocante lancée par le Cercle des Cents, et organisée depuis 2001 par le Syndicat d’Initiative au Parc Frédéric Pic avec la participation de la section UMP de Vanves.

    Dimanche 9 Septembre 2012 : Le Forum des associations organisée par la ville avec la direction de l’animation baptisée « Le PHARE3 (Espace pour les Projets des Habitants, les Associations, les Rencontres et les Evénements) et  une journée « Porte Ouverte » au Stade de Vanves où les 15 sections sportives invitent à venir découvrir leurs disciplines sportives dans les équipements sportifs de la ville et notamment le PMS A.Roche

    Lundi 10 Septembre 2012 : Entrée en vigueur de l’extension du stationnement réglementé. Il fait l’unanimité chez les élus puisque le PS se félicite de sa mise en œuvre dans sa tribune politique du V.I. de Septembre. « Contrairement à certaines rumeurs, ce plan ne représente aucunement un moyen détourné d’accroître les taxes locales. Il était nécessaire pour la municipalité de répondre aux demandes des riverains et de trouver une solution aux problèmes actuels de stationnement sur l’ensemble du territoire communal. La Ville se dote ainsi d’un outil de maîtrise afin de limiter l’afflux des véhicules non-vanvéens et d’éviter le report des véhicules des communes avoisinantes qui ont une réglementation en matière de stationnement plus stricte que la nôtre » indiquait récemment Bernard Gauducheau sur son blog.

    Vendredi 14 Septembre 2012 : Inauguration d’une plaque commémorative en hommage au poète Philippe Desportes (1546-1606), dans le cadre des Journées du Patrimoine 2012, qui sera installé à l’angle de la place du Maréchal de Lattre de Tassigny et de la rue Gaudray ; Rappelons simplement que Philippe Desportes a énormément marqué son époque et le village de Vanves qu’il habitait dans une immense propriété à l’emplacement du prieuré Saint Balthilde. Les vanvéens qui essaient de rappeler son souvenir et son œuvre apprécieront la pose cette plaque qu’ils attendaient depuis longtemps et notamment Pierre Meige qui rappelait son souvenir à l’occasion du Printemps des Poétes.

    Samedi 15 et Dimanche 16 Septembre 2012 : Journées Européennes du Patrimoine sur le théme des « patrimoines cachées ». La ville et son service des Archives en profitera pour organiser une exposition  dans la salle des Fêtes de la Mairie consacrée aux vestiges gallo-romains découvert notamment lors des fouilles effectués avant la construction  de l’immeuble du 20 rue de la République. Mais les premières fouilles archéologiques à Vanves remontent à la fin des années 1990 à l’emplacement de l’immeuble à l’angle de la rue de la République et de la place du VAL (De Lattre de Tassigny)

    Du Vendredi 21 au dimanche 23 Septembre 2012 : Séjour de la délégation allemande de Lerhte jumelée avec Vanves 

    Samedi 22 Septembre : Inauguration du Mail Sadi Carnot sur la place du 8 Mai 1945 après pratiquement deux ans de travaux, la première ayant été lancée en Novembre 2010 et la troisiéme s’étant terminée cet été. « C’est bien un projet porté par Vanves avec l’aide de GPSO. J’ai entendu dire que c’était une initiative de GPSO. Mais c’est une initiative puremment municipale dans cette ville que je dirige depuis 2001 et qui était déjà inscrit dans mon programme municipal de 2001. Mais pour des raisons financières, nous avions changé notre fusil d’épaule en réaménageant d’abord la place de la République qui nous paraissait le plus prioritaire compte tenu de l’ensemble des rénovations réalisée dans ce quarrtier, reportant l’aménagement de ce mail qui est enfin réalisé » tient à préciser Bernard Gauducheau .

    Samedi 22 Septembre 2012 : Célébration des 20 ans de Kiwanis Sports à la Palestre que le Maire avait promis d’organiser lors du parcous Moteur Francilien en Juin dernier  car il  tenait à remercier pour leur engagement Jean Michel Reiter Président de Kiwanisport et tous ces bénévoles.

    Dimanche 23 Septembre 2012 : Inauguration en début de soirée du nouveau restaurant Le Tout Va Mieux qui a ouvert ses portes et sa terrasse le week-en dernier, et bénéficie de l’effet « curiosité » des débuts. A cette occasion se déroulera le lancement du « mois du Commerce à Vanves »

    Lundi 24 Septembre 2012 : Cérémonie en l’honneur des bacheliers vanvéens 2012 à la Mairie

  • LA VIE EXISTE A VANVES EN DEHORS DES PRESIDENTIELLES : LIVRE, POESIE, ARTDANTHE POUR CE WEEK-END

     

    « Vous pouvez éteindre la TV, la Radio, fermer le journal, arrêter de surfer sur le web, de twiter… pour reprendre une vie normale »…et penser autre chose qu’à l’élection présidentielle…pour parodier le PPDA des « Guignols ».  Même si c’est très difficile à quelques jours du passage à la période d’égalité de paroles, après le dépôt  des signatures des maires pour le parrainage des  candidats. Le PS lance (de nouveau) sa campagne présidentielle avec « 3H d’ouverture Samedi Après midi peu être pour (re) lancer la campagne Hollande. L’UMP inaugure l’ouverture de sa permanence désormais le dimanche matin à l’heure de la messe et du tiercé…avec le « petit blanc ». L’extrême gauche se mobilise pour la grande marche de Jean Luc Mélenchon vers la Bastile Dimanche à laquelle participeront des vanvéens bien sûr.  Pendant ce temps là, des vanvéens s’intéresseront aux poésies, aux livres, à la danse contemporaine…. Revue de détails à défaut de presse. Même si  c’est difficile !

     

    Vous pouvez aller visiter le salon du livre accueilli au parc des expositioons, tout à côté de  Vanves et découvrir pour la 8éme année, le stand de l’Ile de France inauguré hier soir par JP Huchon et J .Dray VP (Culture) : « Malmenée par la crise économique, la librairie indépendante n’en continue pas moins d’être un maillon essentiel de la chaine du livre. C’est pourquoi la Région continue de défendre l’édition indépendante et les revues en accueillant cette année dans « sa grande librairie » une centaine d’éditeurs et l’Observatoire du livre et de l’écrit, ainsi que le MOTif, observatoire régional du livre et de l’écrit, chargé de développer le lien entre les métiers du livre » explique t-on  au service de presse de la Région.  Au tout début, l’un des éditeurs indépendants installé à Vanves, y participait, les Editions du Bout de la Rue, avec certains de ses auteurs qui sont venus dédicacer au salon.

     

    La Région  s’est donnée pour priorité cette année de favoriser la participation des lycéens franciliens à ce rendez-vous, en distribuant 6 000 chèques-lire, d’une valeur de 12 € chacun, aux lycéens inscrits pour une visite du salon avec leur classe, en espérant que Michelet comme St Ex et Dardenne en ont profité. Depuis Septembre 2011, elle a proposé aux lycéens et apprentis de rencontrer la littérature contemporaine et ses auteurs, en participant à la sélection des lauréats d’un tout nouveau prix littéraire des lycéens, sous la forme de huit forums départementaux. Elle a ainsi  permis aux jeunes de lire une sélection d’ouvrages (40), de confronter leurs points de vue et de rencontrer des auteurs. Les huit lauréats du prix lycéen, un par département francilien, seront désignés au Salon, aujiourd’hui, lors du forum régional réunissant 1 200 lycéens.

     

    Plusieurs rencontres sont prévues sur de nombreux thémes sur ce stand francilen : « Comment s’écrit une BD à l’heure du numérique ? » et « quels circuits de formations pour les métiers du livre » cet aprés-midi,  « Audiographie, naissance d’une collection  Ed.EHESS » le 17 Mars au matin, « L’argent des autres, du roman à l’écran » le 18 Mars après midi sachant que la Région vient de voter une nouvelle aide à l’écriture de scénarios, «  Zone de turbulences »  le 19 Mars après-midi, sur les effets de l’augmentation de la TVA, l’arrivée du numérique : «  Les libraires indépendants ne manquent pas de défis à relever pour survivre… En plus de ses aides existantes, la Région s’apprête à mettre en place un fonds d’urgence et réfléchit aussi avec les libraires à de nouvelles actions » indiquaient hier soir, Julien Dray et Serge Guérin, Président du MOTif qui ont rappelé  qu’ils ont lancé en décembre dernier, une pétition pour demander au gouvernement de renoncer à la hausse de la TVA sur les livres (de 5,5 à 7%).  « Un fonds régional de soutien doté de 250 000 euros a d’ailleurs été créé depuis, afin d’aider les libraires indépendants touchés par la crise et la décision gouvernementale. Un système de prêt bancaire dont la Région se portera garant sera par la suite mis en place en leur faveur ».

     

    A Vanves, la ville rendra hommage aux contes et aux poétes à l’occasion du « Mois du Poête » avec deux manifestations : « Contes et poésies » à 17H Samedi au Biblio Club par le service Inter Générations, « Rencontres poétiques » à 16H le 11 Mars par l’association « Rives Méditérranéenne » avec des animations musicales proposées par le service Inter Génération le 14 Mars à la Maison de retraites Larmeroux et l’Espace Murillo le 21 Mars. C’est déjà pas mal, mais voilà, fini les hommages à Philippe Desportes, grâce à  des après-midi de lectures de poémes et de chansons organisée voilà peu tant au Relais de Vanvres qu’à la Galerie Saint Remy,  à partir du recueil  collectif « printemps des poètes vanvéens ». Rappelons simplement que Philippe Desportes a énormément marqué son époque et a été oublié par Vanves et ses responsables culturels, alors que certains vanvéens essaient de rappeler le souvenir et l’œuvre dans un lieu proche de la propriété qu’il habitait à l’emplacement du prieuré Saint Balthilde, en espérant un jour inaugurer une plaque à l’angle des rues Vieille Forge et d’Issy avec la place du Val.

  • VANVES ET SON PRINCE DES POETE DE LA RENAISSANCE : PHILIPPE DESPORTES

    Vanves a rendu hier à la galerie de Vanves, un hommage à Philippe Desportes, grâce à une après-midi de lectures de poémes et de chansons organisée par Pierre Meige,  à partir du recueil  collectif « printemps des poètes vanvéens » sur lequel le blog reviendra. Une sorte de parenthése dans la campagne des cantonales. Philippe Desportes a énormément marqué son époque et a été oublié par Vanves et ses responsables culturels, alors que certains vanvéens essaient de rappeler le souvenir et l’œuvre dans un lieu proche de la propriété qu’il habitait à l’emplacement du prieuré Saint Balthilde, en espérant un jour inaugurer une plaque à l’angle des rues Vieille Forge et d’Issy avec la place du Val.

     

    Pierre Meige a d’ailleurs raconté dans un de ses livres « Manuel historique poétique et féérique des Hauts de Seine » (Edt l’Ours Blanc) la vie de ce « prince des poètes de la renaissance vanvéenne ».  Né à Chartres en1546, et mort à l’abbaye de Notre Dame de Bonport le 5 Octobre 1606, il est un poète baroque surnommé le « Tibulle français » pour la douceur et la facilité de ses vers, abbé de Tyron, lecteur de la Chambre du Roi et Conseiller d’Etat, oncle du poète Mathurin Régnier. Un personnage considérable à cette époque dont les poésies, en partie galantes, en partie dévotes, eurent un grand succès qui l’ont placé à l’égal de Ronsard si ce n’est plus.

    Ce qui est intéressant de savoir, c’est qu’il vécut à Vanves dans une immense propriété dénommé « la maison des champs » situé rues Gadray et d’Issy, mais dont le terrain s’étendait de la Piscine Municipale  jusqu’à Séminaire St Sulpice d’Issy les Moulineaux au niveau de la rue Chevalier de la Barre, là où se trouvent finalement le parc F.Pic, le prieuré Sainte Balthilde, les immeubles qui l’entourent et ses pavillons de la villa Quincy, ainsi que le Rosier Rouge. Il y disposait d’une grande maison, d’une plus petite, d’écuries, et de beaux jardins étagés en terrasse, avec parterre, fontaines, bosquets…des prés, et quelques vignes.  Il avait constitué dans cette propriété une bibliothèque qui renfermaient des milliers de volumes, de traités d’astrologie, de lois mathématiques, de poésies persanes dont certaines étaient des pièces uniques, engrangés tout au long de sa carrière de séminariste, politicien, secrétaire et confident.  « C’est là qu’il a commencé à traduire les « Cent cinquante psaumes du roi David », s’est remit à réécrire des sonnets sur ses souvenirs de jeunesse de « salons », du temps de sa splendeur où il portait la belle rime et que ses traductions des sonnets et psaumes chrétiens étaient chantées dans toutes les cours d’Europe » raconte Pierre Meige.

    Mais il a aussi beaucoup reçu : Marguerite de Valois, sœur d’Henri III dont il fut le poéte de chambre et première épouse d’Henri IV qui avait acheté le château d’Issy. « Henri  de Navarre venait se reposer à l’ombre de la fontaine d’Issy (place du Val) et goûter un pichet de vin des vignobles de Desportes après avoir rendu visite à sa maîtresse, Gabrielle de d’Estrée dans une de ses garçonnières qu’il lui avait offerte à Vanves », preuve qu’il est bien venu dans notre commune. « Il était habité d’une grande générosité d’âme et de partage. Sa maison était toujours ouverte à celui qui voulait trouver le repos, gite, et jolis sons à porter.  Il en fera un havre de douceur et de paix pour lui-même et ses amis humanistes, poètes sans le sou, reine déchue, mécènes et sonnettistes de l’ancien temps ».  Un seul qu’il a reçu une fois, lui vouera une haine tenace profitant de sa position de poéte officiel,   Malherbe, pour poursuivre son œuvre de censeur des anciens poètes de cour. « Il est et restera celui qui a enterré l’art de Desportes au cimetière des oubliés de la poésie française, reléguant le chantre du sonnet dans la catégorie des poètes de l’ancien temps. Il faudra attendre le 19éme siécle et le courant des poétes romantiques pour retrouver le goût d’honorer les divinités et les muses antiques ». Et un certain Georges Pompidou qui avant de devenir Président de la République, avait écrit une anthologie de la poésie française où il le citait, car il avait une grande estime pour ce sonnettiste.