Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseils de quartiers

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    CONSEIL DE QUARTIER : Ils sont en place définitivement depuis quelques et surtout la réunion en vidéoconférence de samedi qui a marqué finalement leur installation officielle. La ville avait reçu 89 candidatures (70 en 2017) de vanvéens souhaitant devenir conseiller de quartier. Ils ont pour rôle d’être un relais des informations municipales des réflexions et propositions des habitants, pour la qualité de vie des quartiers, de dynamiser le lien et la cohérence sociale du quartier au travers des interactions et des actions de proximité avec les habitants du quartier. 45 ont été tiré au le 2 décembre dernier, en présence d'élus et du service de la Participation locale, sans public, dans chacun des trois conseils de quartiers animés par 3 adjoints de quartier : Julie Messier pour les Hauts-de-Vanves, Erwan Martin pour le Plateau et Kévin Cortes pour le Centre Saint-Rémy. L’opposition municipale n’a pas manqué de constater que beaucoup de conseillers de quartiers sont des soutiens du maire, qui ont fait campagne pour lui lorsque ce ne sont des conjoints d’élus ou d’anciens co-listiers

    COLLECTES ET SOLIDARITE :  Beau succès pour la première collecte solidaire des appareils électriques organisée par GPSO Le samedi 5 Décembre dernier  place de la République (sur la photo) : 2 831 kg au total déposés par 209 vanvéens. Une semaine plus tôt, la collecte de la banque alimentaire qui a mobilisé 160 Bénévoles le dernier week-end de Novembre pendant 3 jours, a permis de récoltés 8,7 tonnes de denrées et produits

    DENIER DE L’EGLISE : Sel Lumière le bulletin des paroissesd e Vanves a lancé un appel aux dons  le week-end dernier pour combler les effets des deux confinements avec fermeture des églises. La Conférence des Evêques de France vient d’annoncer une perte séche de 40% de ses revenus en 2020 : 90 M€ n’ont pas été récoltée. «Pour l’Eglise, l’interdiction de se rassembler se paye cash. Pas de célébration, pas de quête». A Vanves, les revenus provenant des quêtes, du casuel et des mises à disposition de salles, ont chuté de 30% par rapport à 2019, soit une perte de 27 000 €. «La plupart de nos charges sont difficiles compressibles, malgré des efforts soutenus des dépenses» est il indiqué en faisant appel au soutien des paroissiens et à des dons compensatoires

    LOGEMENTS SOCIAL : La section PC de Vanves n’a manqué de relever ses derniers jours que Vanves  fait partie des 21 villes du département à ne pas respecter la loi SRU sur le logement social. «Avec 23,95% (chiffre 2019), est en-dessous du minimum légal de 25%. Conséquence : le maire a inscrit au budget et payé une amende d'environ 75.000€ pour non-respect de la loi SRU (l’annéendernière) ! Et pendant ce temps-là, les permis de construire pleuvent pour les promoteurs immobiliers !» constatait Boris Amoroz sur le site de « Pour Vances l’humain d’abord » en rappelant que rappelant que 25%, c'est le minimum légal, et non l'objectif ! En France, entre 60% et 80% de la population rentrent dans les critères du logement social». Mais cette fin d’année 2020 où la loi SRU célébre ses 20 ans, si Vanves fait partie 21 des communes sur 36 qui  affichent un taux de logements sociaux inférieur à l'objectif de 25 % fixé par la loi SRU pour 2025, elle ne fait pas  partie des sept comunes qui vont être sanctionnées via des arrêtés de carence que le préfet des Hauts-de-Seine s'apprête à signer. Il s'agit de Bois-Colombes, Boulogne, Levallois, Montrouge, Neuilly, Saint-Cloud et Ville-d'Avray.

  • INSTANCES PARTICIPATIVES DE VANVES : RENFORCER LEURS ROLES ET L’ORGANISATION DES TRAVAUX

    Le groupe socialiste a demandé, lors d’une question orale au conseil miunicipal du 28 Mars dernier, quelles étaient les finalités et les conclusions éventuelles d’un rapport sur les différentes instances participatives de la Ville (Conseils de quartier, Comité de jumelage, Cesev…). Françoise Saimpert, maire adjointe chargée de ses instances, a bien confirmé à Anne Laure Mondon (PS) qu’un rapport interne sur le fonctionnement sur des  différentes instances participatives a effectivement était mené par un cadre de la Commune qui a donné lieu à plusieurs propositions discuté en interne.

    «Son objet était de travailler sur les pistes d’amélioration du fonctionnement de nos organes de participation notamment le CESEV et les conseils de quartier. Pour les conseils de quartier il s’agit de renforcer leur rôle et de favoriser leurs actions notamment en leur donnant plus de lisibilité (possibilité d’intervention en réunions publiques de quartier, meilleure communication sur leurs actions par exemple avec un rapport annuel  présenté en Conseil Municipal) en dynamisant leur action (faire évoluer les échanges d’informations entre les conseils et les services municipaux, moderniser la tenue des réunions avec un soutien venu des services…). Pour le CESEV plusieurs propositions seront faites aux membres actuels avec quelques grands principes concernant notamment l’organisation des travaux (donner la priorité à des groupes de travail plus restreints et à géométrie variable plutôt que des commissions de vingt personnes) le règlement intérieur et les statuts pour trouver plus de souplesse notamment s’agissant des saisies et auto –saisies, la restitution des travaux. Enfin pour renforcer la politique communale en matière de participation locale il a été décidé de nommer un cadre de la commune à titre permanent pour s’occuper,  en lien direct avec les élus concernés, du conseil des seniors,  du CESEV, des conseils de quartier» a t-elle annoncée

  • LE CESEV DE VANVES EN PANNE ET EN CRISE

    Le Maire de Vanves devrait réunir les présidents des commissions du CESEV avec son président en fin de journée, car cette assemblée consultative est en crise depuis sa première assemblée générale tenue avant les vacances d’été (24 Mai).  Beaucoup de ses membres n’ont pas du tout apprécié les réponses faites par le maire aux travaux effectués par les différentes commissions 

    La réponse apportée par la municipalité à la question orale sur l’aménagement de la rue Jean Bleuzen lors du Conseil Municipal de Septembre est un des éléments qui a fait déborder le vase. Car la commission espace public ne s’est pas saisi de son propre chef de cette question comme il a été laissé entendre, mais en bonne et due forme. Un vent de révolte souffle sur le CESEV (Conseil Economique, social, environnemental de Vanves) où des membres ont démissionné. « L’immobilisme et la concertation de façade ne m’inspire guère » exprimait l’un des démissionnaires. Certains de ses membres expliquent même que la situation a dégénéré : « On vit les difficultés dues à des méthodes de travail qui ne sont pas claires… face à un maire sur la défensive qui critiquent les propositions faites, qui les démontent sans explications. Il est en train de tuer le CESEV avec ces démissions » regrette Antonio Dos Santos, ex-tête de liste PS qui rappelle avoir félicité le maire pour avoir mis en place une des propositions des socialistes. « Mais il n’a pas su utiliser cet outil de participation. Il suffit de regarder ce que sont devenus les conseils de quartier par rapport au projet originel de Guy Janvier lorsqu’il était maire ! ». L’un des trois conseils de quartier ne se réunit même plus.

    Certaines réunions de commissions du CESEV ont été reportées depuis la Rentrée 2016,  faute de sujets à traiter puisque refusés. « Il se sert de cet organisme    pour  mettre en avant une politique  soi-disant moderne de la concertation. Ce qui compte c'est qu'elle existe, peu importe qu'elle soit sans moyens, sans budget, sans commande, sans travail des services  et sans écoute...  En restant dans cette instance nous servons cette imposture et je comprends la réaction de certains de ses membres. Cependant, j'ai été  pour ma part  très intéressé (et, je l'avoue, agréablement surpris)  par la qualité de nos échanges qui tranche heureusement avec les commissions  extra-municipales qui existaient lors du précédent mandat, alors peut-être ne faut-il pas jeter le bébé avec l'eau du bain » réagit Pierre Toulouse (EELV)  qui proposait de faire  un courrier collectif  de protestation et d’annoncer l’intention des membres de la la Commission Espace Public de la mettre en sommeil tant qu'il n'y aura pas une réelle inflexion dans sa prise en considération

    Pour le maire de Vanves « le CESEV n'est pas en crise, mais  il se construit.Cette nouvelle institution locale qui succède aux conseils consultatifs de la dernière mandature est née il y a seulement un an, il lui faut du temps pour prendre ses marques. Avec mon collègue Bernard Roche, chargé du suivi du fonctionnement du CESEV, nous allons rencontrer les Présidents de commissions, faire le bilan de cette première année d'activité en échangeant sur leurs missions, le cadre de leurs travaux et les suites données à leurs propositions et rapports, sans perdre de vue que le CESEV est un organe de démocratie locale à vocation consultative, alors que le Conseil Municipal est seul décisionnaire car élu au suffrage universel.Tous les rapports et travaux rendus par les commissions sont attentivement examinés par les élus et les services municipaux ou territoriaux (GPSO) afin d’étudier leur faisabilité et leur niveau de prise en compte. Régulièrement des avis et propositions des commissions du CESEV sont retenus et appliqués, mais il est parfois techniquement ou financièrement difficile d’en retenir certaines.  Lorsque nous ne donnons pas suite à une proposition d’une commission, les raisons sont toujours expliquées et motivées » indique t-iil en étant très sensible à l’engagement  bénévole de tous ses membres qui ont  le seul souci de l'intérêt général.