Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

questions orales

  • CUISINE INTERNE AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES

    30 délibérations étaient inscrites à l’ordre du jour du conseil municipal de mercredi soir en présence de l’ensemble des conseillers municipaux sauf Delphine Roy (LR) qui a démissionnée, et quelques absents (excusés). Anne Laure Mondon (PS) s’est étonnée que le maire de Vanves n’en est pas informé officiellement le conseil municipal alors qu’il a dû procéder à son remplacement au CCAS. Boris Amoroz (FG/PC) s’est présenté contre la candidate soutenue par la majorité du conseil municipale qui a été bien sûr élue : Francine Thulliez (UDI).

    Mais ce n’est pas tout, car la recomposition des groupes politiques suite  aux élections présidentielles et législatives, a provoqué quelques modifications du règlement intérieur, puisqu’il y a maintenant 2 groupes de la majorité (LR et UDI), et 4 groupes de l’opposition, avec le PS (2 élus), LRM (2 ), EELV (1) et FG/PC (1). Elles concernaient le nombre de questions orales pouvant être posées par l’Opposition – 6 au lieu de 4 après concertation -  et 6 pour la majorité qui n’en pose jamais. Et pour preuve, 3 ont été posées par l’opposition sur lesquelles reviendra le Blog, deux sur le projet retenu par le concours « Inventons la Métropole du Grand Paris » par Boris Amoroz (FG/PC) et Anne Laure Mondo (PS), et une troisiéme sur le CESEV par Guillaume Moucheroud (EELV).

    Il en est de même pour Vanves Infos, ou majorité et Opposition se partagent une page pour les tribunes politiques, la moitié pour la Majorité qui signe un éditorial commun, l’autre pour les 4 groupes de l’Opposition.  

  • QUESTIONS ORALES AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES

    Il est de coutume de terminer chaque conseil municipal par des questions orales d’actualité (comme à l’Assemblée à auxquelles répondent le maire ou les maires adjoints. A Vanves, elles ne sont posées que par l’opposition, la majorité n’ayant pas profité de cette aubaine pour donner l’occasion à la municipalité de défendre ses politiques. Deux questions ont été osées par le groupe PS le 25 Mai dernier, l’une sur les cérémonies patriotiques, l’autre sur les réfugiés 

     

    CEREMONIES PATRIOTIQUES : OECUMENIQUES

    «Plus que jamais le devoir de mémoire doit rester présent dans nos esprits. À une époque où se multiplient les actes de violence et barbarie, où se profilent à nouveau le spectre du racisme et de la négation de l'être humain, les commémorations structurent la mémoire collective autour de valeurs communes : liberté, égalité, fraternité. Compte tenu des évolutions de notre société : sécularisation, curiosité envers les autres cultes, nos administrés comprennent mal que les cérémonies du souvenir soient précédées d'une célébration religieuse, reniant par-là la laïcité des pouvoirs publics et l'engagement d'autres cultures religieuses et culturelles dans ce combat mondial au nom de la France. L'organisation par la mairie d'une commémoration laïque invitant tous les représentants religieux de Vanves ainsi que le reste de la société civile ayant eu un rôle dans le conflit respecterait les croyances et non-croyances de chacun et serait plus conforme à la loi de 1905 qui spécifie que la République ne privilégie aucun culte. Les années précédentes, il était de coutume pour les commémorations du 11 novembre qu'une cérémonie inter-religieuse précédât la cérémonie patriotique et qu'une prise de parole de chaque culte, au carré militaire du cimetière, ponctuât cette journée du souvenir. Pouvez-vous nous faire connaître les raisons de ce changement ? » a demandé Valérie Mathey (PS)

    « La Commune a toujours eu une approche juste et équitable de sa politique envers les cultes représentés à Vanves quel que soit d’ailleurs l’importance des communautés concernées. Cette politique nous a notamment conduit à une juste répartition des possibilités d’accès aux locaux communaux dans la limite des moyens municipaux. Aujourd’hui chaque culte présent à Vanves peut s’exercer sans difficultés majeures dès lors qu’il s’adresse à des pratiquants résidents vanvéens.Au-delà de cette attention particulière pour respecter une juste équité, nous veillons scrupuleusement à ce que les actions de la municipalité restent dans les limites du principe de laïcité en respectant une absolue neutralité par rapport aux cultes pratiqués à Vanves » a indiqué Marie Françoise Goloubtzoff, adjointe au maire chargée des anciens combattants. « Lors de certaines cérémonies commémorant des événements ayant durablement marqué la Mémoire nationale, il est d’usage que les représentants des cultes soient associés aux manifestations officielles organisées par la municipalité. Il ne s’agit pas comme vous le mentionnez d’une cérémonie inter-religieuse spécifique mais d’une participation à la cérémonie municipale officielle sachant que dans ce cadre il est logique que soient rassemblés tous les représentants des communautés, mouvements, associations qui par leur vocation ou leur engagement véhiculent un message de rassemblement et de tolérance. C’est à ce titre que les représentants des cultes sont invités aux commémorations municipales organisées notamment le 11 novembre. Il n’y a jamais eu de changement ni d’évolution à cette pratique et la prise de parole de chacun est tout à fait possible dans la limite du protocole et des contraintes matérielles en rapport avec l’organisation de la manifestation. La Commune respecte dans ce cadre la même équité, la même neutralité que dans toutes les autres actions qu’elle engage en direction des communautés organisées autour de la pratique d’un culte.

    REFUGIES : TOUJOURS ATTENTIF

    « Depuis plus d'un an, l’Europe fait face à un afflux sans précédents de réfugiés politiques venus de Syrie, d’Irak ou de Lybie. Ces femmes et ces hommes, souvent accompagnés d’enfants, fuient la guerre et les atrocités commises dans leur pays pour rejoindre au péril de leur vie des territoires protecteurs et pacifiés.  L’Etat a pris des engagements clairs pour garantir l’accueil et l’intégration de ces familles. Sous son impulsion, des Maires de grandes villes de France et de villes moyennes ont pris position et organisé la mobilisation de leur commune pour répondre à l’accueil des réfugiés. C'est la raison pour laquelle nous vous avions interrogé au mois de septembre dernier pour connaître vos intentions. Vanves pouvant et devant participer à cet élan de solidarité. A la suite de notre intervention, vous aviez annoncé plusieurs mesures. D'abord, la création d’une cellule d'accueil qui réunira l’ensemble des acteurs concernés par la prise en charge globale des réfugiés qui pourraient arriver à Vanves. Ensuite, la mise à disposition d’un logement d’urgence pouvant accueillir une famille de 8 personnes. 8 mois plus tard, nous n'avons aucune information sur les suites données à cet engagement, alors même que la crise des réfugiés se poursuit et que les besoins de logement restent majeurs. En décembre dernier, suite à une nouvelle intervention de notre part, vous nous disiez que l'engagement de la ville valait pour l'accueil d'une famille et que les services de l'Etat ne vous avaient pas fait de proposition en ce sens. Ce n'est pas les informations dont nous disposons de notre côté. Pourriez-vous nous faire un point de situation et nous indiquer si la ville a depuis reçu des réfugiés et si non, quand la ville s'engagera pour leur accueil ? »a demandé Gabriel Attal.

    Patricia Kaazan, maire adjoint aux affaires sociales a indiqué que « L’accueil des suscite toujours l’attention de la ville de Vanves. Le 12 septembre dernier la ville a été représentée par Madame Goloubtzoff à la réunion d’information, destinée aux maires pour l’accueil des migrants et qui a eu lieu au Ministère de l’Intérieur. Nous étions d’ailleurs parmi les premières villes à renvoyer le formulaire de proposition de places d’hébergement.Nous nous sommes engagés dans la démarche d’accueil de migrants en proposant un appartement pour une famille de 8 personnes. Une cellule d’accueil a été créée afin d’être opérationnelle pour une prise en charge globale. Toutes les modalités pratiques pour la prise en charge, pour l’accompagnement social ont été définies avec les différents partenaires.Bien entendu, nous participerons à l’effort de solidarité nationale en assurant l’hébergement de demandeurs d’asile. A ce jour, nous n’avons pas été sollicités pour accueillir des migrants ».

     

  • REUNIONS PUBLIQUES DE QUARTIER AUTOMNALES ET CONSEIL MUNICIPAL : QUESTIONS D’ACTUALITE SUR VANVES

    La première de trois réunions publiques automnales du maire de Vanves s’est tenue à 19H30 à l’école Marceau. C’est l’occasion pour Bernard Gauducheau de parler des sujets d’actualité qui concerne chaque quartier comme par exemple l’inauguration des travaux de rénovation du Biblio Club le 29 Novembre prochain. Le Conseil Municipal du 12 Novembre 2014 en a donné un avant goût avec des questions orales sur la place des Provinces, et les conséquences de l’arrivée d’un nouveau terminus pour le bus 391 à la gare de Vanves Malakoff

    PLATEAU : PLACE DES PROVINCES ABANDONNEE ?

    Jean Cyril Le Goff (PS)  s’est inquiété de l’état de la place des Provinces dont les habitants « se plaignent de l’état de délabrement » en faisant un état des lieux : Fuite récurrente rendant l’escalier de la galerie marchande mouillée et glissant, sans parler du gel qui le rend dangereux et impraticable. « Un ouvrier est venu tenter de trouver l’origine de la fuite mais sans succès visiblement ». Feuilles d’arbres non ramassées, flaques d’eau qui se résorbent difficilement après une averse, murs qui se désagrégent dont on voit les tiges en béton, peintures refaites à la va vite, éclairages souvent défectueux côté accés par le 14, trottoir de la rampe de chargement du Carrefour Market défoncé… « Les lieux deviennent vétustes et ne valorisent pas les immeubles et ne contribuent pas à l’embellissement de notre ville » a-t-il constaté en demandant au maire s’il prévoyait de réhabiliter cette place et ses abords. « Il se dit en ville, que devant l’ampleur des travaux de réhabilitation, vous seriez prêt à privatiser les abords, voire la place des Provinces afin que les charges des travaux reposent ainsi sur les copropriétaires des immeubles adjacents de cette place ! » ? Ce qu a été réfuté par Pascal Vertanessian, maire adjoint chargé de l’urbanisme  - « Pas question de privatiser ! » - en l’invitant à s’adresser à GPSO pour avoir des réponses. D’autant plus qu’il a rappelé que comme la situation juridique des espaces du Plateau est compliqué, un travail a été menée par des géométres pour décortiquer la situation et préciser finalement qui est à qui. « Personne n’avait voulu prendre cette question jusqu’à présent !. Maintenant que c’est fait, des travaux seront engagés, en commençant par le mur extérieur du biblio-club, en programmant des travaux plus ponctuels dont l’éclairage en 2015 par GPSO ».  

    L’ARRIVEE DU BUS 391 A LA GARE DE VANVES-MALAKOFF

    Boris Amoroz (FdeG/PC) a interrogé le maire sur les conséquences positives et négatives du prolongement de la ligne de bus 391 à la gare de Vanves, conséquence de la réorganisation des lignes de bus entraîné par la mise en service du tramway Châtillon Montrouge-Velizy le 13 Décembre prochain. « L'importance de la gare de Vanves-Malakoff en tant que pôle de transports en commun sera renforcée, permettant des correspondances entre le Transilien N (directions de Montparnasse, Sèvres, Versailles, Rambouillet...), les bus 89, 126 et 391, et la station Vélib. La clientèle des commerçants du secteur sera aussi élargie » a-t-il noté en souhaitant « une grande amélioration de la gare de Vanves-Malakoff » notamment « par l'ouverture d'un accès Nord (aux abords de la rue Ernest Laval), permettant une meilleure correspondance avec le bus 126, et une meilleure desserte des quartiers autour de la rue Jean Bleuzen et du Plateau. Malheureusement, je crains que ceci ne reste pour longtemps un doux rêve ». Ainsi qu’une mise en accessibilité de cette gare dans le cadre du  grand plan de mise en accessibilité de la SNCF, y compris le réseau Transilien N. « Nous espérons que cette mise en accessibilité de la gare de Vanves-Malakoff sera complète et arrivera rapidement, comprenant ascenseurs et mise à niveau des quais avec les trains ». Mais il s’est surtout inquiété de l’aménagement d’un nouveau terminus pour le 391 alors que  « le terminus du bus 89 est déjà par moment saturé. Plusieurs riverains vous l'ont rappelé lors d'une de vos réunions de quartier de « démocratie-participative-présentation-des-projets-du-maire », les bus débordent régulièrement de l'espace du terminus. Le futur réaménagement de la place Albert Culot, tel que vous l'avez montré, ne semblait d'ailleurs pas de nature à régler par lui-même entièrement ce problème ». L'ajout d'un nouveau terminus en ce lieu pour le prolongement de la ligne de bus 391 l’a amené à l’interroger sur « sa bonne intégration dans le quartier de la gare » et « si toutes les évaluations et mesures nécessaires ont bien été prises, par la mairie et la RATP, pour que la circulation et le stockage des bus se passe dans les meilleures conditions ». Xavier Lemaire (UDI)  conseiller municipal délégué à la voirie a essayé de le rassurer en indiquant que « 6 emplacements seront placés en quai unique sur l'avenue Victor Basch, 5 pour le 89 et 1 pour le 391 (au plus proche de la place Albert Culot). Ces emplacements seront suffisants pour le service normal. En cas de service perturbé, la RATP doit gérer son stockage » a t-il assuré.  « Dans le cadre de travaux de requalification de la voirie, une mise à niveau des quais et l'accessibilité PMR seront réalisées » a-t-il ré-assurée.