Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeremy coste

  • LES ELECTIONS LEGISLATIVES A VANVES : LA PARITE AU PANIER

    André Santini a fait avaliser par le bureau de l’UDI 92 qui se tenait à Vanves mardi soir, la candidature de Jeremy Coste (UDI) dans la 10éme circonscription qu’il représente depuis 1988 à l’Assemblée Nationale. Et avec des méthodes dignes d’antan. Il suffit de regarder l’affiche pour s’en apercevoir, faisant fi de la parité sexuelle, deux hommes au lieu d’un homme et d’une femme comme auparavant, de la parité politique, avec deux UDI, au lieu d’un UDI et d’un LR comme auparavant, et de la parité communale, puisque Jeremy Coste n’est plus vanvéen même s’il a été maire adjoint chargé de l’éducation de Bernard Gauducheau, ayant démissionné pour rejoindre Nouméa. Il aurait un studio ou une boîte aux lettres au Centre Ancien ou ailleurs, mais  personne ne le voit notamment faire ses courses ou se déplacer en ville comme c’est le cas pour tous les élus que les vanvéens peuvent rencontrer ou voir au gré de leurs activités quotidiennes. Seul parité respecté : la parité générationnelle : « Notre parité à nous est générationnelle. L’exigence que nous portons, c’est qu’au Parlement continuent de siéger des élus ancrés dans la réalité de la vie et des territoires. C’est tout le sens du tandem générationnel que nous proposons à nos concitoyens. En ce sens, notre candidature incarne l’exigence d’exemplarité souhaitée par les Français » a-t-il écrit sur son site internet.

    Mais voilà, si André Santini était de mauvaise humeur ces temps-ci, c’est tout simplement parce qu’il parait mal en point dans la 10 éme circonscription (Vanves-Issy) des Hauts de Seine où Macron  réalise un score de 36,32%. Elle fait partie des 52 circonscriptions où l’ex ministre de l’économie fait plus de 30%, la première même si l’on ne compte pas Paris dans le classement,  3éme avec la Capitale où il dépasse 50% dans les 4éme et 14éme circonscriptions. Toute la question est de savoir maintenant si son nom et sa photo sur une affiche avec le jeune candidat Coste peut assurer son élection. Et rien n’est moins sûr ! C’est pourquoi on sent une certaine fébrilité dans le camp santiniste. La réunion, ce matin à l’hôtel de ville, des élus LR avec le candidat sera intéressant à suivre, car certains d’entre eux, ont déjà annoncé qu’ils ne feront pas campagne comme l’UDI a fait campagne pour Fillon. Et notamment l’ex-suppléante d’André Santini.

  • LA PHOTIO DU JOUR A VANVES : L'AFFICHE DU CANDIDAT UDI AUX LEGISLATIVES

    « Comme je l’avais indiqué aux responsables UDI de notre commune avant le début de la campagne des Primaires, leur non engagement dans cette campagne induirait mon non engagement personnel dans celle des législatives.Or, qu’il s’agisse des Primaires ou de l’actuelle campagne des présidentielles, j’attends toujours leur engagement de terrain. Et le premier tour des présidentielles a lieu dans cinq jours. Je tiendrai donc parole et n’assumerait aucune responsabilité dans la campagne des législatives.  A l’UDI de s’assumer. Il sera en outre très difficile aux adhérents LR d’apporter leur soutien à un candidat qui a traité l’UMP de parti caporaliste, qui a déclaré que l’UMP appartient au passé et qui ne regrette pas d’avoir soutenu Bayrou en 2012. Et j’en passe ». Voilà ce qu’a déclaré un élu LR, maire adjoint d’Issy les Moulineaux, responsable de la section LR d'Issy, lors d’un conseil municipal privé, c'est-à-dire réunissant l’ensemble des groupes de la majorité d’Issy les Moulineaux, après avoir constaté la forte participation de l’UDI à la campagne présidentielle comme l’a affirmé le maire de Vanves. Sans commentaires !

  • JEREMY COSTE CANDIDAT POUR ETRE DEPUTE DE VANVES ET D’ISSY ?

    Selon Première Heure, lettre politique sur le Grand Paris,  André Santini aurait fait son choix après avoir pris la décision de ne pas se représenter lors de ces élections législatives. Alors qu’il y avait 3 à 4 prétendants parmi quelques élus UDI municipaux, et des noms cités comme Gilles Boyer (LR), ex-dircab de campagne d’Alain Juppé et ex-trésorier de campagne de F.Filllon, Chantal Jouannno qui était sur les rangs, son choix se serait  porté sur Jeremy Coste qui a travaillé auprés de lui. Un fidèle d’entre les fidèles, qui expliquait :« J'ai rompu mes études pour travailler avec lui et, au côté de ce maître en politique, j'apprends tous les jours ». Il  a été son assistant parlementaire, puis l’a suivi à la SGP (Société du grand Paris) lorsqu’il a présidé le comité de surveillance en lui confiant la mission de secrétaire général du comité stragétique de la SGP  aujourd’hui présidé par Bernard Gauducheau  dont il a été l’adjoint aux maires chargé de l’éducation entre 2014 et 2016, avant de rejoindre Nouméa nommé dircab du maire pour un an. Revenu en métropole, André Santini l’aurait adoublé pour le remplacer à l’assemblée nationale en étant son suppléant.  Il s’était déjà  présenté aux législatives de Juin 2012 la 14éme circonscription du Rhône.