Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

incendie

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE A L’HEURE DU DECONFINEMENT

    Depuis lundi, après l’allocution du président de la République,  l'ensemble du territoire français est passé au vert, donc l’Ile de France et Vanves qui étaient restés en orange jusqu’à ce week-end. Ses cafés et les restaurant ont donc rouvert, mais pas question de serrer les gens comme avant. Les crèches, les écoles et les collèges pourront également accueillir dès le 22 juin tous les enfants dont la présence sera obligatoire. Les attestations dans les transports en commun ont été supprimés par la préfecture de Région lundi. Les théâtres et les salles de spectacle sont accessibles. Mais  pas question de les remplir comme avant pour l’instant. Décision très attendue là encore, les équipements sportifs (gymnases, parcs municipaux de sports…) vont rouvrir leurs portes. Pour les piscines,  il faudra sans doute mettre en place des créneaux horaires pour les nageurs.

    ATTAL MISSIONNE POUR TROUVER UN PREMIER EMPLOI AUX JEUNES

    Si « au cœur de la crise sanitaire, le pays adonné de lui-même pour sauver les plus âgés, dans la crise économique, il faudra un effort collectif pour sauver les plus jeunes. En mot=yenne, ceux-ci mettent déjà cinq à huit mois pour décrocher leur premier emploi. Là, ce sera certainement beaucoup plus. J’ai été missionné pour proposer un plan d’urgence sur cete question » a-t-il annoncé dans une interview au JDD, Dimanche. «Ma priorité est de lutter contre « l’effet cicatrice » :le fait qu’un jeune traîne toutesa vie des difficultés d’insertion. L’enjeu n’est pas de vendre du rêve ou de mentir sur sur les perspectives à court terme, mais de garantir à chacun, une solution d’accompagnement, des expériences pour étoffer son CV, des aides finacières ou non, pour lutter contre la précarité et s’insérer » a-t-il expliqué en se fécilitant que 300 000 français ont rejoint la réserve civique durant le confinement. «Celui est venu démentir l’idée d’une France individualiste. Nous pourrions pérénniser cette réserve

    PAROISSES DE VANVES :UN PARFUM DE FIN D’ANNEE SCOLAIRE

    Certaines activités paroissiales ont repris - soirée pour les jeunes, liturgie de Taizé, veillée de prière ce jeudi 18 Juin à 20H45 à Saint Remy avec le groupe eucharistique maial et missionnaire Abba et le pére curé Auville... dégageant un parfum de fin d’année scolaire : ordination de Vincent de Labartheen insertion pastorale à Vanves entre 2014 et 2016 le 28 Juin, messes de fin d’année, fins de mission de Charlotte ert Jean Michel Certeau qui occupaient le pavillon de Saint François avec leurs 4 enfants, pèlerinage d’été sur le chemin de Sainte Geneviève pour les18/30 ans du 26 Juillet au 2 Août entre Troyeset Arcis se Aube sur les bords de Seine… avec un rendez-vois le 23 Juin à la salle paroissiale Saint Remy : Regard croisés d’un prêtre (Bertrand Auville), d’une enseignante (Vinciane de Samie) et d’un Psychothérapeute (Vincent Landreau) sur le défi  du déconfinement, après un confinement de deux mois

    AGIR SUR LE PLATEAU  S’INQUIETE DU DEVENIR DU BATIMENT DIT « ORANGE »

    L’association « Agir pour le Plateau » a été intrigués par les travaux concernant l'ex-immeuble orange (sur la photo), entre les rues Auguste Comte et Louis Vicat  qui est entièrement enveloppé par des filets. «Il semblerait que ce soit un préliminaire à une opération de ravalement puis probablement de transformation de cet immeuble pour une utilisation inconnue » s’est inquiété cette association après du maire de Vanves. Comme il l’avait déjà dit lors d’une réunion de quartier publique, et répété dans sa réponse à cette association, cet immeuble a fait l’objet d’une mutation récente de propriété. «Dans l’immédiat, ses propriétaires m’ont fait part qu’ils étaient toujours en réflexion, concernant son avenir, et que les premières orientations seraient esquissées dans les mois à venir»

    PORTE DE VANVES : INCENDIE

    Les vanvéens n’ont pas pu avoir accès au périphérique en milieu de matinée, hier, car le Périoph a été fermé momentanément Porte de Vanves à cause d’un qui incendie s'est déclaré, peu avant 10h30, dans un immeuble du 14e arrondissement de Paris. Le feu a pris dans un appartement situé au deuxième étage d'une résidence longeant le square Julien Bartet, près de la Porte de Vanves. Un important dispositif de sécurité a été mis en place, selon des informations de BFM Paris. Une dizaine de véhicules de pompiers, dont trois grandes échelles, avaient été mobilisés.

  • NOTRE DAME DE PARIS UN AN APRES, LE DRAMATIQIE INCENDIE RESTE ANCRE DANS LA MEMOIRE DE VANVES

    Comme lors des temps forts de notre histoire, tout le monde se souvient de ce qu’il faisait ce soir là, lorsque par exemple rentrant de son travail en voiture, écoutant la radio france Info sur laquelle un journaliste faisait état d’une fumée provenant du toit de Notre Dame, puis intrigué et inquiet en même temps, allumait sa Tv plus rapidement sur BFM pour finalement resté scotché devant l’écran, avec cette fléche qui tombe et ses flammes rougeantes, pendant une bonne partie de la soirée.  

    «Je l’ai appris par un texto « horreur ! Notre dame brûle ! Allume la TV». J’ai découvert alors des images saissisantes, des souvenirs de temps forts télévisuels me revenant comme l’apparition de l’image de F.Mitterrand en mosaïque, l’attentat de Jean Paul II au Vatican, les town tower. C’était un peu pareil ! De la sidération ! On n’y croit pas !La fléche qui tombe. Les tours de NotreDame qui ne tombent pas.. Le courage des Sapeurs Pompiers de Paris. Après un rapide dîner chez des amis, de retour chez moi, j’ai ré-allumé la TV. Des journalistes m’ont appelé» témoignait Bertrand Auville curé de Vanves sur le Blog de Vanves au Quotidien, alors qu’il se préparait à célébrer le semaine Sainte et Pâques, en ajoutant : «J’ai reçu des témoignages, notamment du prêtre orthodoxe de Vanves « bien triste de ce qui se passe ! », qui rappellent que l’Eglise est universelle. Notre Dame est un lieu de culte qui appartient au patrimoine national. C’est dramatique, mais pas tragique. Notre Dame a connu des moments heureux (La libération de Paris), de deuils nationaux (hommage aux victimes des attentats)… mais ce n’est pas tragique, parce que ce qui compte, c’est qu’ils n’y aient pas de morts. Pour nous Chrétiens, l’Eglise est une architecture, des œuvres d’arts…Mais c’est aussi des pierres vivantes ! »

     «Il y a un an, cette cathédrale dans laquelle nous sommes, brûlait, provoquant une sidération et un élan mondial pour qu'elle soit rebâtie, restaurée» déclarait Mgr Aupetit, archevêque  de Paris voilà quelques jours, le vendredi Saint, pour une cérémonie simple avec cet Ave Maria sublime chantée par Judith Chemla  «Aujourd'hui, nous sommes dans cette cathédrale à demi effondrée pour dire que la vie est toujours là. Cet élan de générosité est une façon de remarquer que ce monument extraordinaire est sorti du génie des hommes quand ils arrivent à te contempler, à contempler ta transcendance» a-t-il poursuivi face à la «Sainte Couronne d'épines», une pièce sacrée sauvée des flammes par les pompiers.

    Et voilà, un an après, nouveau coup du sort, les travaux de consolidation de la cathédrale, qui avaient déjà pris du retard, ont été interrompus dès le début du confinement, le 17 mars, pour protéger les 130 ouvriers et compagnons mobilisés sur le site, que le président Emmanuel Macron a fixé comme objectif de reconstruire en cinq ans. La cathédrale reste aujourd'hui en «urgence absolue» selon l’équipe qui veille sur elle, mais son effondrement a été évité de justesse. Depuis, tout ne se passe pas comme prévu, la crise sanitaire ayant contrecarré les plans des autorités. Malgré tour la réunion de chantier a lieu chaque semaine  en présence du général Georgelin, délégué général, de certains responsables et représentants de la maîtrise d'ouvrage,  d'autres en visioconférence. «Mais ce point régulier est indispensable. Le chantier est fermé depuis le 16 mars, mais il faut garder tout le monde en alerte, ne pas s'endormir, être prêt à s’y remettre dès que cela sera possible. Et vérifier d'autant plus que rien ne bouge dans l'édifice».

    Chaque semaine, un équipe inspecte tout l’édifice, et notamment le toit de la cathédrale éventrée pour voir l'état des voûtes, alors qu’au moment de la suspension du chantier, les ouvriers s’apprêtaient à enlever le vieil échaffaudage figé par les flammes. « Heureusement, le vieil échafaudage avait déjà été ceinturé et tient parfaitement, je ne suis pas inquiet», assure le général. Le plus urgent sera, quand ils recommenceront, de terminer la nouvelle «base vie» qui devrait offrir aux compagnons, enfin, de meilleures conditions de travail – notamment des douches plus nombreuses et un sas de décontamination du plomb nettement plus confortable.

  • 6 BLESSES DANS LA MAISON DE RETRAITES MEDECIS A VANVES HIER MATIN

    Les sapeurs-pompiers de Paris ont mis fin mercredi matin à un incendie survenu vers 8H dans la maison de retraite Medicis  située rue Diderot à Vanves..

    A leur arrivée dans cette maison de retraite de Vanves dans les Hauts-de-Seine, les soldats du feu, 60 Pompiers venus grâce à 15 engins, se sont rapidement rendus dans une chambre du 1er étage d'où provenait le sinistre. «Il y avaient beaucoup de fumée. Le bâtiment situé rue Diderot compte quatre étages mais seul le premier était touché, soit une dizaine de résidents environ» a  expliqué à LCI le capitaine Lointier,  de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. «Il y a eu, selon un bilan provisoire, six blessés légers, des personnes intoxiquées». Une dizaine de personnes âgées a dû être transférée dans une autre partie de l’Ehpad.

    «L’incendie a été rapidement maîtrisé suite à l’intervention immédiate des sapeurs-pompiers et des forces de police. Aucun résident de l’EHPAD n’est blessé. 6 membres du personnel de la Résidence Médicis ont été légèrement intoxiqués par les émanations de fumée et ont été pris en charge par les pompiers. La cause de l’incendie demeure inconnue pour l’instant mais elle serait due, a priori, à un appareil électrique » indiquait le maire de Vanves qu était, bien sûr, sur place.