Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ile seguin

  • DES PRIVILEGIES A VANVES ONT DECOUVERT LA CITE MUSICALE AVANT SON INAUGURATION SAMEDI

    Quelques uns des professeurs et des élèves du conservatoire de musique de Vanves ont visité ces derniers jours  la Seine Musicale à l’occasion de journées portes ouvertes aux musiques amateurs, qui sera inaugurée ce week-end en présence sûrement d’élus et de personnalités vanvéens. Tous ceux qui l’ont découvert en avant première sont ressortis de leur visite quelques peu « soufflés » comme l’a exprimé l’un d’entre eux.

    Ils se sont retrouvés sur un parvis immense avec son écran géant leds de 800à m2 où est projeté en accéléré un film sur sa construction, avant d’entrer par des portes monumentales en verre. Une rue intérieure  dessert des magasins, des restaurants avec les accès à la grande Seine de 4000 à 6000 places, à l’auditorium de 1150 places, situé dans le globe avec en dessous, le foyer, des studios d’enregistrements,  jusqu’à la terrasse donnant sur la pointe aval avec cette vue magnifique sur Sévres et Boulogne. Un bâtiment à dominante béton, qui  cache en fait une grande technicité. Et qui a nécessité  « de grandes précautions acoustiques : Ainsi  deux acousticiens renommés ont été  chargés de concevoir une coque en béton de plusieurs épaisseurs hermétique au son et de sélectionner les matériaux susceptibles d’assurer une qualité sonore.

    La grande salle de 6000 places qui bénéficie d’une flexibilité d’usage hors du commun est impressionnante : 40 m entre le dernier siége tout en haut et la scène avec des scènes latérales pour stocker des décors.  Il parait que ce sera « la seule salle en France capable de proposer jusqu’à six spectacles en 48 heures, grâce à ses gradins rétractables dans sa partie inférieure et à son espace scénique entièrement mobile et évolutif ». La visite se poursuit  dans ce globe avec sa coque en bois stressée dont le visiteur peut faire un  tour intérieur avec des vues impressionnantes sur l’environnement, comme ce grand voile revêtu de plus de 1000 m2 de panneaux solaires qui suivront le soleil dans sa course :  « L’œuf abritant l’auditorium représentait également un véritable défi en soi.  La coque en béton a été recouverte d’une résille en bois à double assise autonome conçue par l’allemand Hess, qui supporte une structure vitrée. La charpente bois a été posée par couronnes du bas vers le haut tandis que le vitrage a été mis en œuvre du haut vers le bas, pour créer un « parapluie » étanche » expliquait l’un des guides de cette visite. A l’intérieur de l’oeuf un Auditorium de 1 100 places, dédié à la musique classique et contemporain, au design visant à créer un sentiment d’intimité visuelle et acoustique, partagée, avec un plafond étonnant en forme de vague. Tout au long de cette visite, l’œil attentif du visiteur remarque ses rampes avec une plaque en braille au bout indiquant l’étage, ou ses petites prototcactiles au sol pour guider les mal voyants, car le bâtiment a le Label Haute Qualité d’Usage délivré par le CRIDEV (Centre de Recherche pour l’Intégration des Différences dans les Espaces de Vie).

     « Un grand navire va lever l’ancre » constatait dans la revue des Hauts de Seine, Jean Luc Choplin, président du Comité de programme de STS Evénements à la Seine Musicale, qui  souhaite « permettre à toutes les musiques de sonner ensemble. De Haendel à Hendrix : de la musique classique, de la musique pop, électro, de jazz, du rock. Mon ambition, c’est aussi de faire de ce lieu une destination, un endroit où l’on va parce que l’on est certain que l’on va y trouver quelque chose, des concerts, des spectacles, mais aussi des expositions, des installations de plasticiens, des installations sonores »…  « Il s’agit d’en faire un lieu de destination et pas seulement un lieu de concerts »

  • VANVES ET GPSO : LES MAIRES ONT VALIDE LE CONTRAT DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL

    A la veille du Conseil Municipal qui a donné son avis sur le projet de révision du PDU (Plan de Déplacement Urbain),  sur le PPA (Plan de Protection de l’Atmosphére) et le SCRAE (Schéma Régional Climat Air Energie) d’Ile de France, Bernard Gaucheau avec Françoise Saimpert et Marie France Goloubtzoff a assisté  mardi après-midi à Sévres à la réunion de validation du CDT (Contrat de Développement Territorial) de GPSO. Le préfet de région, Daniel Canépa, du président du Conseil Général des Hauts de Seine, Patrick Devedjian entouraient les maires de cette Communauté d’Agglomération dont Bernard Gauducheau qui est le seul à être intervenu, en dehors de Pierre Christophe Baguet, Président de GPSO et maire de Boulogne, pour présenter l’évaluation environnementale qui accompagne ce CDT. Cette réunion s’est tenue dans un lieu très symbolique, le SEL à Sévres, où l’ensemble des maires des deux Communautés d’agglomération, Arc de Seine et Val de Seine s’était retrouvé un 28 Novembre 2008 pour créér GPSO. Une première en France.  « Ce qui va ajouter un peu de sel à nos discussions » n’a pas manqué de dire Daniel Canépa. Ce qui devrait être plutôt le cas lors du Conseil Communautaire Extraodinaire prévu le 21 Novembre prochain à la Mairie de Boulogne pour faire valider ce CDT car l’opposition sera là, bien présente. 

     

    « On se retrouve aujourd’hui après un calendrier serrré, d’autant que nous n’avons pas été les premiers à lancer un CDT, mais plutôt les derniers. Et on a travaillé d’arrache-pied » a déclaré PC Baguet en rappelant que le dernier comité de pilotage s’était tenu le 25 septembre dernier, et en revenant sur ses 3 objectifs et ses 45 actions qui « ne sont pas une liste à la Prévert », ni de la  « poudre aux yeux ». Ainsi ce CDT tourne autour de trois thémes : Une ville numérique tout d’abord avec des objectifs et des projets bien précis : une agence numérique communautaire pour favoriser la diffusion des innovations et le développement économique par le numérique, un soutien aux filières numérique…car l’un des objectifs est de renforcer la vocation d’accueil d’entreprise de ce territoire et de conforter sa position de leader de l’économie numérique, avec une approche expérimentale in situ  (Open data, tests grandeur nature) et auprés des habitants à l’image du projet IssyGrid 1er réseau de quartier intelligent, et du cyber éco quartier du fort d’Issy.

     

    Une ville créative ensuite avec l’île Seguin qui a vocation à devenir un pôle de destination du Grand Paris culturel qui s’insére dans le projet de vallée de la culture porté par le Conseil Général. Elle donnera lieu à des expériences uniques, grâce à des spectacles d’arts numériques, à la proximité de la Seine et une offre riche de lieux de culture unique avec le musée de la Céramique, Albert Kahn, le domaine de Saint cloud etc… en accroissant la visibilité de ses équipements  (actions de communications, mise en réseau) et en enclenchant une dynamique de cluster autour de la culture. Enfin la ville durable sachant que l’aménagement du territoire de GPSO s’organise autour de centralités déjà fortement identifiées : cœurs de ville, stations de métro, de tramway, de RER, et bientôt de Grand Paris Express avec ses 3 gares (Pont de Sévres, Issy RER et Issy/Vanves/Clamart) qui constitueront des centralitées renouvellées appuyées sur une mixité de fonctions affirmées selon des orientations d’aménagement durable pratiquées de longue date.

     

    Mais le plus important à noter est que cette validation qui ouvre la voie à une phase de concertation avec enquête publique et avis auprès de différents acteurs publics durant mle 1er semestre 2013, intervenait à la veille d’un forum sur les CDT mis en place en Ile de France qui s’est tenu Mercredi après midi à la préfecture de Région. « C’est un beau dossier qui va subir la phase de l’enquête publique. Ce sera un élément majeur d’appropriation de ce document par les populations »a constaté le préfet Canépa en reconnaissant  « qu’il n’est pas nécessaire d’être lent pour être bon » en rappelant la dernière réunion du Comité de pilotage le 25 Septembre 2012 avant la présentation de cette dernière mouture lors de cette réunion de validation. Pour le préfet de Région qui pilote l’ensemble des 20  CDT dans la Région Capitale, la question des transports est centrale. Il rappelé que le Premier ministre avait précisé juste avant les vacances de la Toussaint que le Milliard sera bien là…d’ici 2015… « mettant fin à un thriller ! ».

     

    En dehors de Grand Paris Express, il prévoit le prolongement de la ligne 12  de Mairie d’Issy jusqu’à Issy RER et au-delà même, au carrefour de la ferme, la  mise en service d’un TCSP pour améliorer la desserte interne de GPSO ainsi que d’un transport en décivité pour réduire la rupture avec les côteaux, et un prolongement du TCSP dit « La Croix du Sud » de  l’hôpital Béclére jusqu’à la station Issy RER. Mais Le Grand Paris ce n’est pas seulement les transports. Le CDT reprend les objectifs du PLH en cours d’élaboration avec 2000 logements à construire par an, prévoit l’élaboration d’un schéma de trame verte et bleue, la mise en œuvre d’une charte d’aménagement durable, la valorisation de son patrimoine arboré et forestier, l’extension des réseaux de chaleur. « Notre volonté est d’agir concrétement » a indiqué B.Gauducheau en intervenant sur l’évaluation environnementale de ce CDT qui permettra de se préoccuper de la problématique du bruit, de la maîtrise de l’énergie.  

     

    Patrick Devedjian a expliqué pourquoi le Conseil Général s’est engagé, alors que ce n’est pas une obligation pour le département. « Nous déterminerons au cas par cas selon l’intérêt du département pour les autres » a-t-il prévenu en listant ce qui ne présentait pas d’ambiguité sur l’engagement du département : La vallée de la culture (Ile Seguin, Cité de la Céramique…), Voie Royale, VRGS, Grand Paris Express… « Le CDT est un instrument privilégié par raport à des questions d’aménagement du territoire et de transports ».

  • LA SEMAINE BLEUE, BLANC, ROUGE DES ELUS DE VANVES

    Rien àvoir avec le Rugby, même si ce matin, tous les regards sont tournés sur Auckland en Nouvelle Zélande avec le choc frontal de l’équipe de fance et des All Blacks

     

    BLEUE BLEUE LA SEMAINE DES SENIORS

    C’est la première fois à Vanves qu’un théme avait été choisi pour la semaine bleue, « les seniors et la sécurité routière »,  déclinée en cinq journées-événements organisées par le CCAS. Antoinette Girondo, conseillére municipale chargée plutôt de la vie associative et de l’animation locale auprès de Françoise Saimpert, y a beaucoup contribué tout simplement parce qu’elle est une spécialiste des questions de sécurité routière, ayant travaillé dans cette direction du ministère de l’Equipement, notamment en tant que juriste, sur le permis à point. Elle était toute placée pour donner un coup  de main volontaire (et passionnée) à cette semaine bleue qui a été une réussite, avec notamment une conférence sur la conduite des seniors, un forum de la prévention, qui a été très apprécié,  un parcours de conduite avec 3 autos-écoles de Vanves qui a croûlé sous les demandes couplé avec une visite du commissariat. « Ouvrir le commissariat a été une bonne initiative de la part de la commissaire de police qui a toujours de bonnes idées » a constatée Bernard Gauducheau en tirant le bilan de cette Semaine Bleue vendredi dernier en fin d’après midi avec remise des attestations de bonne conduite aux participants. Occasion de constater que beaucoup plus d’hommes avaient participé à cette semaine que les femmes, ce qui s’explique aidément dans la mesure où les femmes de cette génération ne conduisaient pas beaucoup et qu’une telle semaine avait demandée à ces participants d’être des acteurs actifs et non passifs comme l’a constaté le maire de Vanves

     

    BLANC BLANC LA COMMISSION PERMANENTE

    Pas tout à fait à écouter Bernard Gauducheau en tant que Conseiller Régional qui est plusieurs fois intervenu Jeudi dernier lors de la commission permanente du Conseil Régional au nom du nouveau groupe ARES (Alliance Républicaine Ecologique et Sociale) et non plus NC (Nouveau Centre) en appuyant à chaque fois sur le mot « écologique » pour faire bisquer les verts et la gauche. Notamment sur les Points Noirs du Bruit à l’occasion d’une question du groupe  Majorité Présidentielle (UMP) qui se plaignait notamment que le tronçon commun aux autoroutes A4/A86 sur la ville de Joinville Le Pont ne figure pas sur la liste des PNB francilien à traiter. Occasion pour le maire de Vanves de constater que les échanges auxquels il a assisté entre l’UMP et l’Exécutif avec le nouveau sénateur EELV  Jean vincent Placé, dénotaient quelques inquiétudes. « Il est clair que ses dispositifs et la mise en oeuvre des PNB est difficile. Car il faut plusieurs années pour aboutir ! Mais les élus (locaux) montrent de l’impatience tout simplement car ils ont la pression des riverains…alors que nous leur parlons d’enquêtes, d’étuides, de procédures administratives… ». Référence peut être à la couverrtue du Bd Périphérique et surtout au chantier du mur anti-bruit de la ligne SNCF Paris-Montparnasse qui traîne…à cause de RFF.

     

    ROUGE ROUGE AU CONSEIL GENERAL

    Guy Janvier a mené l’offensive socialiste lors de la séance du Conseil Génaral de Vendredi dernier sur l’Île Seguin où il a dénoncé 10 ans d’inactions, de rapports, de gachis en terme de gouvernance,  sur le personnel communal en demandant plus d’évaluation,   sur la décision modificative – qui est le budget rectificatif du dépatement – en parlant de « décision non modificative » où il en a profité pour dénoncer les diminutions des crédits sur la protection de l’enfance avec ses 7 M€ en moins au titre de l’hébergement des jeunes en difficulté placés par le juge, placant le département des Hauts de Seine dans le rouge. « Alors que certains éléments démontrent qu’il y a des efforts à faire dans ce domaine » a-t-il asséné en donnant quelques chiffres très intéressants : le nombre d’enfants faisant l’objet d’informations préocccupantes est passé de 3015 à 3974 en deux ans. 4 fois moins d’APE (Actions Préventive d’Educatioon) depuis  2005 qui sont passées de 400 à 173. Les mesures d’acccompagnement des famillees en très grande détresse n’ont touché que 3 ebfants en 2009 et 7 en 2010 etc… De même avec le développement du réseau THD (très haut débit) sur le département car il méne bataille contre les conditions de sa réalisation avec ses collégues Patrice Leclerc (PC) et Vincent Gazeilles (EELV) et surtout la subvention de 59 M€. « Ce dossier est au cœur de la gestion et de la gouvernance publique » dans ce département