Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

florence provendier députée lrem

  • DEPUTEE ET MINISTRE DE VANVES SUR TOUS LES FRONTS

    FLORENCE PROVENDIER ENTRE DEFENSE DE L’ENFANCE ET LAICITE

    La députée LREM De Vanves et d’Issy les Moulineaux (10e circonscription des Hauts de Seine) est sur tous les fronts ces jours-ci, ce qui ne l’empêche pas de faire son jogging dimanche dans le parc F.Pic, comme l’ont constaté quelques vanvéens, malgré la pluie.  Et d’avoir fait l’objet d’un reportage-entretien sur LCP dans l’émission «Emois et moi ! » poutr découvrir les raisons d’un engagement d’un député, de sa vie d’avant aux habits de député

    Elle est l’une des députés à l’initiative et signatrices d’une tribune dans le JDD demandant  la création d’une délégation parlementaire consacrée aux droits de l'enfant : «Un an après la résolution des députés sur les droits de l'enfant, 17 députés dressent le bilan de l'action effectuée, notamment celle d'une commission d'enquête qui a rendu son rapport en décembre. Et réclament la création d'une délégation permanente consacrée au sujet. Nous devons faire entrer définitivement le sujet des Droits de l'Enfant à l'Assemblée nationale. À l'heure de la libération de la parole des victimes d'inceste, à l'heure d'une prise de conscience du mal-être étudiant, à l'heure de publications de nombreux rapports (Cour des comptes, IGAS sur l'ASE, etc), à l'heure où un enfant décède tous les cinq jours sous les coups de ses proches, où un enfant sur dix est victime de violences à l'école, et en ce que leur vulnérabilité augmente du fait de l'actuelle crise sanitaire, nous devons faire entrer définitivement le sujet des droits des enfants au sein de l'Assemblée nationale et enfin créer une délégation parlementaire qui leur soit consacrée».

    Alors que lundi, l’assemblée Nationale commençait l’examen du projet de loi confortant le respect des «Principes Républicains », elle animait un débat lec soir même sir Facebook sur «laïcité, religions et enjeux de cohésion» avec le curé de Vanves, le rabbin de Boulogne et l’iman du centre musulma, d’Issy les Moulineaux. Le Blog essayera d’y revenir, mais cette conférence débat sur Zoom a souffert d’un faible son qui rendait inaudible certaines interventions. Dommage, Ce sont les surprises de Zoom et d’Internet

    ATTAL LE PORTE PAROLE «REPONSE A  TOUT»

    Depuis quelques jours, quelques vanvéens sont bluffés par les multiples interventions de Gabriel Attal porte parole du Gouvernement sur la crise sanitaire et économique dans les médias, en considérant qu’il a maintenant pris plus d’aisance face aux journalises, mais surtout comme s’interrogeait une senior vanvéens : «Comment fait il pour avoir réponse à tout ? » :«Il bose beaucoup. Il a beaucoup d’échanges avec le Président, le premier Ministre qui lui font confiance et l’invitent à toutes les réunions stratégiques restreintes comme les conseils de défense. Il a également des échanges avec les ministres quant des sujets d’actualités apparaissent. Et notre maigre contribution de veille et de notes qu’il ingurgite tous mes jours. Mais c’est surtout son travail qui fait la différence » confie un de ses très proches conseillers

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE TOUJOURS EN COUVRE-FEU MAIS RENFORCE

    Ces jours-ci sont marqués par des cérémonies et des anniversaires, l’une pour rendre hommage aux vanvéens morts en déportation lors de la Journée nationale de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’Humanité » le 27 Janvier devant le monument de la place de l’insurrection où sont inscrits leurs noms, en petit comité à cause de la crise sanitaire. Les Xavières dont une petite communauté vit à Vanves vont célébrer le 6 Février le centenaire de leur création alors que les sœurs bénédictines se préparent à célébrer le leur en Novembre, en ayant rendu hommage à Sainte Bathilde samedi, son nom ayant été donné par Dom Bello, son constructeur, à leur prieuré.

    Lundi 1er Février

    A 19H  sur Facebook live  : Conférence débat sur| « Laïcité, religions et enjeux de cohésion » à l’initiative de Florence Provendier, député LREM du la 10e circonscription (Issy-Vanves)  avec Bertrand Auville, curé des paroisses de Vanves,  Didier Kassabi, rabbin de la synagogue de Boulogne,  Amine Aggoun, responsable cultuel et imam du Centre musulman d'Issy-les-Moulineaux.

    A 20H sur Zoom : Réunion publique en visio conférence est organisée par le maire et la municipalité de Vanves qui permettra d’échanger sur les six premiers mois du mandat et les projets en 2021 comme il le faisait lors des réunions publiques semestrielles.

    Mardi 2 Février

    A 15H au prieuré Saint Bathilde : A l’occasion de la fête de la présentation du Seigneur eu de la 25e journée mondiale de la vie consacrée,  une célébration présidée par Mgr Rougié, Evêque des Hauts de Seine se déroulera pour l’egnagement de sœur Bathilde (Dominique Moulin Garrivier) dans le vie monastique et a consécration

    Jeudi 4 Février

    A 9H au conseil Régional (Saint Ouen) : Séance plénière auquel devrait participer le conseiller régional de Vanves

    A 20H45 Sur You Tube ou le site Internet de la Paroisse de Vanves : Veillée de priére « louange, enseignement, adoration.

    Samedi 6 Février

    A 9Hà la Palestre : Le  Conseil Municipal prévu le 3 Février à 19H, a été décalé à Samedi  à cause du couvre-feu avec pour ordre du jour : Le débat sur les orientations budgétaires 2021, le renouvellement de la DSP d’exploitation du marché, et le rapport annuel sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes

    A 10H15 sur ZOOM : Café Théo sur le théme « y a-t-il une croissance universelle 

    https://us05web.zoom.us/j/86464061272?pwd=YXFna2p2VmwzV01nOWZMUksrby9hZz09

    A 14h30 sur Zoom : Célébration des 100 ans des Xavières dont une communauté est installée à Vanves avec un regard sur 100 ans d’engagement, des ateliers sur différents thèmes

  • LA DEPUTE DE VANVES A LA FRONTIRE DU HAUT KARABAKH : «Un peuple se fait massacrer à notre porte ! »

    Le blog avait annoncé le déplacement de Florence Provendier, députée LREM de Vanves et d’Issy les Moulineaux (10e circonscription des Hauts-de-Seine), le week-end des 24 au 28 Octobre dernier au sein d’une délégation de 12 parlementaires transpartis qui souhaitaient alerter sur le drame qui se joue en Artsakh et témoigner du lien particulier de la France  avec l’Arménie, fruit d’une amitié historique. Elle en est revenu bouleversé comme ses collègues, «parce que nous avons vu, compris, mesurer  les enjeux  mais aussi les conséquences : C’est un peuple qui se fait massacrer à nos portes !  On souhaite que la guerre s’arrête, au plus vite, mais pour les arméniens, cette terre est plus précieux que leur vie ! » confiait elle au blog à son retour.

    Ils ont rencontrés de nombreuses personnalités, premier Ministre d’Arménie, Nikol Pashinyan, le  Ministre des Affaires étrangères du Haut Karabakh, ,le  défenseur des droits de l’homme, mais aussi les personnels soignants hospitaliers qui prennent en charge les victimes militaires et civiles,  des blessés mais également des familles déplacées.  Ils ont pu constater plusieurs éléments : « Suite à l’attaque de l’Atsakh  par l’Azerbadjian, où vivent 150 000 habitants, 90 000 s’étaient réfugiés en Arménie, les autres étant  restés sur place. Ils sont soutenus par  l’armée arménienne qui vient à leur secours, avec énormément de jeunes hommes de moins de 20 ans qui sont partis au combat dont, en l’espace d’un mois, plus de 1000,  ont été tués. Mais, le plus  terribles,  sont ces attaques par drones de la population  qui est restée, avec des armes à fragmentation, provoquant des blessures terribles, mortelles. Mais cette guerre s‘est intensifié avec un rapport de force par du tout équilibré (par rapport au conflit des années 90), l’Adzerbadjian étant le bras armé de la Turquie avec des djihadistes enrôlées  et des drones vendus par les israéliens. Ces arméniens sont en train de se faire décimer à nos portes sans que personne ne réagisse » témoigne-t-elle en constatant que « le seul qui a dénoncé cette agression, est  Emmanuel Macron » et que les cessez-le-feu obtenu par le groupe Minsk, ont été rompus dans les heures qui ont suivi par l’adzerbadjian.  

    « Le fait que l’on se soit déplacer, jusqu’aux limites de la frontière, que l’on ait rencontré le ministre des affaires étrangères et d’autres personnalités, pour montrer notre soutien, notre volonté d‘agir d’agir et d’alerter, était important pour ces arméniens qui se sentent abandonnés car ils se posent la question «mais qu’attend on à l’extérieur pour réagir !  Et pour sensibiliser, à notre retour, les autorités politiques, l’opinion publique » explique-t-elle, adhérant complétement aux conclusions tirées par cette délégation parlementaire, à son retour : « Nous devons agir ! L’Union Européenne et la communauté Internationale ne peuvent regarder se perpétrer un massacre aux portes de l’Europe sans réagir. Sanctions commerciales, sanctions personnelles sur les dirigeants, envoi d’une force d’interposition (…) toutes les options doivent être sur la table pour faire cesser les combats. En tant que députés et au regard de l’histoire qui nous lie au peuple Arménien, nous avons le devoir de sensibiliser l’opinion publique Française non seulement aux exactions commises mais également aux ambitions expansionnistes de la Turquie. Nous mobiliserons également tous les outils parlementaires à notre disposition pour atteindre cet objectif. Le soutien à une résolution visant à reconnaître le Haut‐Karabagh en fait partie. Il en va de la survie du peuple arménien, déjà victime du génocide de 1915. La France est liée par une longue histoire commune avec l’Arménie, un pays qui a fait le choix de la démocratie plutôt que celui de la dictature. Tout comme le Haut‐Karabagh ». Florence Provendier est plus que décidée à relayer, à alerter, à sensibiliser