Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cop21

  • 12 ARBRES POUR LES ECOLES ET LE CLIMAT A VANVES GRACE A L’API !

    A l’occasion de la COP 21 voilà plus de deux mois, l’Association des Maires de France (AMF) avait rappelé que les communes et les intercommunalités agissent depuis plus de 20 ans contre le dérèglement climatique en menant des politiques d’environnement et de développement durable efficaces et adaptées à la réalité du terrain. C’est le sens de l’engagement des Maires de France pour le Climat qui a été présenté lors du rassemblement des maires de France le 18 Novembre 2015 au Palais des Congrés peu après les attentats. C’est aussi le message que l’AMF a voulu faire passer à travers l’opération « Un arbre pour le climat » porté conjointement avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), la Fondation Yves Rocher avec l’appui des Eco-Maires et de cités verte, invitant chaque commune à planter un arbre « symbole et témoin de l’engagement profondément ancré dans chavune de nos collectivités pour la lutte contre le dérçèglement climatique » indique t-on à l’AMF.

    Et c’est ce qu’a fait Vanves hier matin dans le parc F.Pic à l’initiative de l’association de parents d’éléves de l’API (Cabourg, Parc…) « qui avait tenu à proposer l'idée à la Mairie de planter un arbre dans une cour d'école ou un parc en compagnie des enfants afin de la sensibiliser à la nature et le climat » et « qui a été reprise et amplifiée grâce aux moyens techniques de la Mairie de Vanves. En nous associant à cette démarche, nous symboliserons notre attachement à la biodiversité, grande victime du réchauffement climatique. L’arbre est emblématique de ce combat, de par son importance écologique et patrimoniale » avaient expliqué Patrick Gaidamour et l’ensemble des adhérents à l’API dans un échange de mails et de courrier avec le maire de Vanves durant la COP 21 en Novembre/décembre. Ils avaient portés à sa connaissance l’initiative prises par l’AMF et ses différents organismes, en expliquant « qu’en nous associant à cette démarche, nous symboliserons notre attachement à la biodiversité, grande victime du réchauffement climatique. L’arbre est emblématique de ce combat, de par son importance écologique et patrimoniale. Notre commune est sensible à ces questions, nous en sommes témoin, et cette opération est l’occasion de continuer sur cette lancée tout en sensibilisant les enfants de nos écoles ». Le maire y avait répondu favorablement (peut être un peu tardivement) en profitant d’un reboisement programmé du parc F.Pic. « J’ai souhaité que la ville de Vanves et l’ensemble des établissements scolaires du territoire participent à l’initiative lancée dans le cadre de la COP 21 « Un Arbre pour le Climat ». Ainsi chaque école s’est vu attribuer un arbre pour le planter sur la pelouse la plus au nord, au delà de la pièce d’eau. La municipalité en a profité pour offrir un jeu de société éducatif en lien avec l’environnement et le développement durable à chaque école, dans la mesure où les écoles envisageaient de prolonger la sensibilisation autour de ce projet dans leurs classes. « La plantation d’arbres évoque les liens étroits entre climat et biodiversité et l’élaboration d’un réel projet permet de sensibiliser les élèves des écoles à concrétiser les notions de fraternité et d’engagement, portées par l’éducation au développement durable. Cette éducation transversale permet d’appréhender les enjeux liés aux équilibres entre environnement, société, économie et culture » expliquait le maire.

    « Ainsi, sous un beau soleil radieux a eu lieu hier matin comme prévu la plantation de 12 arbres pour le climat d'essences différentes avec l'aide des enfants des 12 écoles de Vanves. La moyenne d'âge de l'assemblée a dû être très basse pour une fois ! Après un discours d'accueil de Monsieur Le Maire en compagnie des membres du conseil municipal, des services techniques, du fournisseur des arbres et des parents d'élèves, le ruban a été coupé et remis par petits morceaux à chaque directeurs d'écoles. Les petits jardiniers en herbe ont à tour de rôles envoyés une pelle de terre au pied de l'arbre de son école. Pendant ce temps, Xavière Martin accompagné de Erwan Martin ont remis un petit jeu de société sur le développement durable à chacun des directeurs d'école » témoigne Patrick Gaidamour qui ajoute « En tant que parent d'élève API, je suis très heureux que notre petite graine d'idée ait pu voir le jour grâce à Monsieur Le Maire et ses services techniques. Merci à eux. Etant parent, je suis très fiers du geste citoyen effectué par tous ces enfants sensibilisés à cet événement par les Directeurs et corps enseignants que je remercie ».

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES ET AILLEURS D’UNE SEMAINE MARQUEE PAR LES ATTENTATS TERRORISTES

    Voilà comment devait se présenter cette semaine dont la dominante à Vanves était la fête du Beaujolais Nouveau qui impliquait 10 bars restaurants de Vanves et les Journées de la Musique Ancienne (JMA). Mais les conséquences des attentats du vendredi 13 Novembre ont fait que la plupart de ses événements, tout au moins jusqu’au 19 Novembre inclus, sont annulés, comme la réunion publique de quartier, la fête du Beaujolais Nouveau

    Lundi 16 Novembre
    A 10H au Conseil Régional : Séance extraordinaire de l’assemblée régionale suite aux attentats du 13 Novembre à laquelle devrait participer Bernard Gauducheau, et a cours de laquelle chaque président de groupe s’exprimera.
    A 19H à l’hôtel de ville : Réunion Publique du Centre St Rémy
    Mardi 17 Novembre
    A 11H dans la cour d’honneur des Invalides : Hommage à Yvette Farnoux, résistante et déporté à Auschwitch-Birkernau, Grande Croix de la Légion d’Honneur, et fondatrice avec son mari de l’association de la mémoire des déportés e résistants d’Europe. Une cérémonie à laquelle devraient participer quelques vanvéens.
    Jeudi 19 Novembre
    A 18H30 dans les cafés bars restaurants : Fête du Beaujolais nouveau
    Vendredi 20 Novembre
    A 18H30 à l’auditorum de l’ODE : Conférence sur « pour une nouvelle pédagogie de la basse continue » dans le cadre des JMA (Journées de la Musique Ancienne).
    A 20H30 à l’église Saint Remy (JMA) : Concert de musique vocale (chœur et orgue) de Musica Nova
    A 20H30 à l’école Larmeroux : A l’occasion de la COP soirée débats autour de clips vidéo du CCFD organisé par les associations CCFD- Terre Solidaire, la Vie Nouvelle, La Ruche de Vanves . « Pour la quatriéme fois trois associations de Vanves organisent une soirée-débat sur lajustice climatique autour d'un film qui s’intitule « de plein fouet ; le climat vu du sud » » A l'approche de la Cop 21, il nous a semblé urgent de faire ressortir que les peuples qui souffraient le plus du dérèglement climatique n’étaient pas ceux qui en étaient la cause. Le pape François le souligne bien dans son encyclique ».
    Samedi 21 Novembre
    A 11H rue Jean Bleuzen : Petit marché de Noël de la Fonderie
    A 19H au Théâtre (JMA): Consorts de violes de gambes et luths pour un concert de musique au tempsd’Elisabeth I d’Angleterre « The Fruit Of Lovre » par l’Archéron
    A 21H à l’auditorium du Conservatoire ODE (JMA) : Récital voix et luths pour une évocation de la femme dans la musique du Cnquecento « Laura » par Marco Beasley, Stefano Rocco et Fabio Accurso
    Dimanche 22 Novembre 2015
    A 11H rue Jean Bleuzen : Petit marché de Noël de la Fonderie
    A 15H au PMS André Roche : Match de football Vanves- Neuilly Olympique
    A 16H à l’auditorium du Conservatoire ODE ‘(JMA) : Concert de musique instrumentale et viocale « Pour la Vierge Marie dans l’angleterre du Moyen âge » donné pas Mediva
    A 18H au Théâtre (JMA) : concert d’orgue et récital : « Visage Sacré et Visage prfame de la femme entre Moye äge et Renaissance »

  • VANVES ET LES ELECTIONS REGIONALES : LE TEMPS DES LISTES ET DES PROGRAMMES

    Les programmes respectifs commencent à être dévoilés aux vanvéens comme aux franciliens dont certains résumés, condensés avec des tracts thématiques seront distribués ces prochains jurs au marché, au métro, dans les portes à portes ou autres lieux dans notre ville. Mais à chacun son style : Valérie Pécresse le décline au fur et à mesure des semaines depuis la Rentrée, avec l’environnement la semaine dernière, tout comme Emmanuel Cosse (EELV) à travers ses déplacements thématiques, son pollutour hebdomadaire et l’actualité. Mais chacune a prévu de le présenter l’intégralité de leur projet, Jeudi pour la tête de liste LR/UDI/Modem, la semaine prochaine pour la tête de liste écologiste. Claude Bartolone (PS) a sorti son projet voilà prés de 15 jours dans une magnifique revue de 156 pages sur papier glacé avec photos, interviews. Il propose ainsi 12 chantiers pour 12 millions d’habitants à travers 160 propositions après avoir, avec son équipe, longuement écouté les franciliens, travaillé, expertisé, analysé, décortiqué. Et il est même le premier à avoir donné une idée du chiffrage de son projet : 1320 M€ supplémentaires, soit 220 M€ par an « ce qui est significatif mais raisonnable sur 5 milliards de budget annuel » et qui prend en compte la future taxe poids-lourds (sans doute 80 M€ par an).
    Wallerand Saint Just (FN) a présenté voilà 3 semaines mais sur prés d’une centaine de pages, en insistant sur l’aspect développement économique avec un chapitre sur la MGP qu’il veut supprimer. Pour le Front de Gauche (PC et Parti de Gauche), son programme présenté lundi dernier, est résumé dans un 24 pages, qui sera imprimé à « plusieurs centaines de milliers d'exemplaires ». Parmi leurs propositions : Un passe Navigo à 35 euros pour les seniors, et gratuit pour les moins de 18 ans, et surtout la mobilisation de 1% de 584 milliards de dépôts bancaires dans les établissements franciliens afin d'abonder « un fonds régional pour l'emploi et la formation qui permettrait aux entreprises d'accéder à du crédit moins cher ». Nicolas Dupont Aignan (Debout La France) égrène son programme au fil des jours en apparaissant bien être le seul à ne pas vouloir le GPE (Grand Paris Express ). Il fait campagne principalement contre ce projet qui est pour lui « un truc de mégalomane » alors qu’il fait consensus chez tous les autres têtes de listes

    Car, à regarder dans chaque programme, beaucoup de propositions des uns et des autres se recoupent – Tous sont d’accord pour une éco-taxe poids lourd, malheureusement pas le gouvernement, Valérie Pécresse demandant l’arrêt du démantèlement des portiques actuellement en cours, Emmanuelle Cosse parlant plutôt de pollutaxe - avec quelquefois de très minimes différences même si l’un ou l’autre insiste plus sur tel ou tel point, notamment entre les socialistes et les républicains. Ainsi si Pécresse veut favoriser l’installation de fermes maraichéres pour proposer aux franciliens une production de proximité, Bartolone souhaite instaurer une ceinture maraichére en grande couronne pour favoriser le « made in IDF » comme Michel Giraud l’a fait, en son temps, avec une ceinture verte et ses PNR (Parc Naturel Régional). Tous les deux proposent une police des transports, V.Pécresse ajoutant le contrôle d’identité aux prérogatives des agents, C.Bartolone voulant mettre sur pied un centre de supervision unique des différents PC des opérateurs (SNCF, RATP). Ainsi qu’un Pass Navigo à tarif unique universel donnant accès à d’autres services (Autolib’, covoiturage). Si les socialistes propose une prime régionale à la casse pour les véhicules diesels privés et professionnels et utilitaires, les écologistes veulent obtenir l’interdiction de tout véhicule diesel pour 2025.
    La qualité de l’air est même l’un des grands thèmes d’actualité de cette campagne, surtout après le pic de pollution de ce week-end et, de nouveau, le débat sur la mise en place de la circulation alternée, avec la transition écologique et énergétique peut être à cause de la concommittance des élections avec la COP 21 sur laquelle les avis ne sont pas si partagés que cela : « C’est un choix volontaire du gouvernement, il doit l’assumer » entend chez les Républicains. « C’est une connerie du gouvernement ! Mais on va les lier » du côté des écologistes pour qui « C’est un enjeu crucial qui se jouera en IDF. Car ce qui sera mis en place dans cette Région pour lutter contre le dérèglement climatique aura un impact au niveau international » veulent ils croire en cherchant à « ne pas complaire dans les discours, mais passer aux actes, ne pas se satisfaire des attitudes contradictoires, mais se battre contre des projets comme Village Nature ou le Triangle de Gonesse »