Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ccas de vanves

  • SES DERNIERS JOURS A VANVES ….ENTRE REPRISES, GREVE DU ZELE, TROUVAILLES ET CO-WORKING

    REPRISES : A Vanves, la mode est à « la reprise » dans de nombreux domaines qui devraient susciter quelques questions orales au conseil municipal de Mercredi : Le chantier de la rue Murillo se prolonge. Les riverains ont été étonnés que le revêtement de leur rue après avoir été réalisé cet été,  soit entièrement refait comme s’il y avait eu des imperfections. Ils s’inquiètent aussi sur l’état de leurs trottoirs après ce chantier plus ou moins étonnant.  Ceux du Boulevard du Lycée s’étonnent que la reprise de cette avenue par les services du Conseil Général ne soit pas effectuée de nuit, tout au moins dans sa première phase. Il s’agit de rénover la chaussée de ce boulevard pour diminuer au maximum les nuisances sonores actuelles subies par les riverains, dues à la circulation des bus et des poids lourds. Entreprise louable. Mais le résultat n’est pas génial : la mise sur une file de chaque sens, créé des embouteillages durant la journée. Heureusement que l’on ne se trouve pas en période de Mondial de l’automobile, car ce serait la catastrophe  

     

    CENTRE MUSULMAN : Les riverains de la rue de l’Avenir auraient obtenu du maire qu’il y ait une réunion publique privé entre les habitants et les responsables de l’association « vivre Ensemble » qui ont signé la semaine passée un document (promesse de vente ou acte de vente) leur permettant d’acquérir ce pavillon de 135 m2 pour une some de 320 000 à 360 000 € Ils auraient l’intention de le reconstruire et de l’agrandir, en profitant d’un petit espace libre mitoyen,  afin d’accueillir leur centre culturel et cultuel, terme utilisé par tous plutôt que mosquée « qui fait peur ». Clamart connait actuellement la même situation, avec beaucoup de ressemblance à Vanves, et jusqu'au site internet qui fait une même présentation du projet que celui de Vanves. Bizarre, bizarre !   Certains riverains de la rue de l'avenir  sont déjà prêt à déménager et quitter ce quartier.

     

    SOLIDARITE : Les responsables du Secours Catholique de Vanves sont en train de tirer la sonnette d’alarme. Leurs stocks ne suffisent plus à répondre aux demandes de secours envoyés par les assistantes sociales de la CVS (circonscription de vie Sociale) du Conseil Général. Pendant ce temps là, le Libre Service Social de Vanves et d’Issy voit curieusement le nombre de ses bénéficiaires baisser. A croire que les assistantes sociales de la CVS font la grève du zéle ou ont choisi la voie de la facilité en sollicitant de manière exagérée une association caritative au lieu du CCAS de Vanves et son libre service social. Histoire de montrer leur mécontentement depuis que le Conseil Général a décidé de regrouper les CVS d’Issy et de Vanves

     

    Espace Co-Working : C’est la trouvaille de l’année pour GPSO qui a trouvé un site pour l’espace co-working prévu à Vanves : Le bâtiment à l’angle Martinie/S.Carnot) occupé au rez-de-chaussée par Trouvailles et au 1er étage par l’une des loges des francs-maçons. Ce bric à brac trentenaire et les « Fréres » doivent donc déménager d’ici le 30 Novembre. Ainsi aprés réfection de ce bâtiment, il devrait accueillir pour répondre à ce besoin d’espaces proposant des services partagés ainsi qu’un animation et un résaeu, où l’on peut louer un bureau pour une journée, toutes les semaines ou plus…GPSO a trouvé 3 investisseurs privés ( Litte Big Boat, Coach and Cook, Tourneboeuf ) pour crée 300 postes de travail au total à Vanves, Issy (Cube), Ville d’Avray, Boulogne

  • UN ETE SOLIDAIRE A VANVES POUR LUTTER CONTRE LA SOLITUDE ET… PEUT ETRE LA CANICULE

    Comme l’ont reconnu Françoise Saimpert maire adjoint chargée de la participation locale et Marie Pierre Clément, responsable du pôle Senior du CCAS, la météo de ses derniers jours n’est pas au soleil, ni à la chaleur, et parler de canicule après un week-end de pentecôte automnale peut paraître déplacé. Mais à quelques jours de la Fête des Voisins qui fera l’objet ce matin d’une conférence de presse au ministére de la ville pour sa 14éme édition, mardi en fin d’après midi, elles présentaient avec le Secrétaire Général de l’association « Voisins Solidaire » une nouvelle opération « l’été solidaire » et le plan canicule de la ville devant des gardiens d’immeubles et des ambassadeurs, c'est-à-dire des vanvéens prêt à sensibiliser et à agir pour éviter que des vanvéens isolés durant les vacances soient délaissés, grâce à une solidarité de voisinage.

     

    « Nous travaillons depuis longtemps pour développer des liens de solidarité dans cette ville. La multitude entraîne l’isolement. C’est le paradoxe de notre société. Il faut lutter contre l’égoisme. Il ne faut pas oublier de parler de choses humaines qui ne se voient pas, par rapport aux choses matérielles » a expliqué Bernard Hauducheau en ouvrant cette réunion entre deux obligations. « On sent bien qu’à Vanves l’humain prime. Voisins Solidaire est la continuation de la fête des Voisins chaque 31 mai depuis 14 ans. Atanase Périfan a considéré qu’il serait dommage de laisser retomber cette mobilisation d’un jour, pour la continuer en passant de la convivialité à la solidarité. Nous pensons que tout le monde peut rendre service, que chacun peut apporter sa pierre et être utile » a déclaré le représentant de Voisins Solidaires qui a fait un petit historique – « Nous avons monté la fête des voisins où chaque acteur peut apporter ce qu’il peut et ce qu’il veut, puis la procuration de proximité avec la Poste, Noel Solidaire, s’entraider sur Internet… » auquel Vanves a participé à chaque fois - avant d’aborder l’opération l’Eté Solidaire.

     

    « Nous mettons l’accent sur tout ce qui bouleverse la vie durant les vacances d’été avec la fermeture de magasins, le départ des voisins…La ressource la plus évident est celle des voisins qui restent en les invitant à être plus attentif aux autres » a-t-il expliqué.  Garder un œil sur les logements inoccupés pendant les vacances, nourrir le chat, arroser les plantes vertes, rester attentif aux plus âgés en cas de forte chaleur, organiser quelques rencontres apéros durant les vacances, sont des idées et des actions simples à mettre en œuvre et contenues dans le kit « l’été des voisins » qui a été distribué aux participants. Rappelons à Vanves que de telles initiatives ont été lancées bien avant cette opération, ne serait-ce que les « Barbeccue de l’été » organisé par les paroisses de Vanves dans les jardins de la Maison Paroissiale de Saint Remy en Juillet et en Août depuis aussi longtemps que la fête des Voisins

     

    La responsable du Pôle Seniors a présenté le plan canicule de la ville qui est obligatoire depuis 2004 et fait l’objet d’une réunion voilà quelques jours organisé par le CCAS avec l’ensemble des partenaires publics et associatifs. Il a édité des affiches sur les gestes à faire et les attitudes à adppoter en cas de fortes chaleurs à mettre dans les immeubles, des brochures à distribuer tant aux seniors qu’aux personnes souffrant d’handicaps. Un article a été consacré à la canicule dans le V.I. de Mai avec un formulaire d’inscription pour les + de 65 ans. Le Pôle Senior rencontrera  chaque personne pour prendre en compte leurs besoins et s’ajuster au quotidien pour répondre à leurs demandes.   Le CCAS avait  été très réactif grâce à ce plan durant l’été 2012 qui avait été marqué par quelques jours de canicule  « Il a permis de ne déplorer aucun incident, avec des interventions, des contacts téléphoniques permanents avec les personnes signalées comme les plus fragiles. Heureusement cette période très éprouvante qui n’a pas durée très longtemps a été correctement géré sans générer des difficultés » constatait le maire à cette époque.

  • VANVES AU FIL DE L’ETE : RETOUR SUR LA CANICULE D’AOUT 2003

    Vanves a connu une période de canicule durant presqu’une semaine à la mi-Août. Nos seniors qui sont généralement présents l’été à Vanves, ont pu constater que le CCAS avait  été très réactif grâce au plan anti-canicule mis en place par la ville depuis plusieurs années, la plupart ayant reçu un coup de fil du CCAS chaque jour, ce qu’ils ont énormément apprécié selon plusieurs témoignages. Occasion de revenir sur cette canicule qui a duré pendant trois semaines durant les vacances de l’été 2003 avec un pic entre les 11 et 13 Août où « la crise fut extrêment bréve et violente » selon le témoignage des autorités publiques de l’époque 

     

    « Certains clients venaient souvent acheter un produit puis revenaient pour un autre afin de profiter de la fraîcheur donnée par les rayons réfrigérés qui climatisaient en quelque sorte notre magasin. Ce qui créait une sorte de convivialité sympathique qui ne coûtait rien à personne » témoignait Vincent Brossard, directeur d’Intermarché dans les colonnes du « Journal Le Vanves » mensuel d’informations locales (qui a disparu) en donnant quelques chiffres : « La canicule a fait exploser nos ventes de produits qui apportaient un sentiment de fraîcheir : fruits (pêches), légumes (melons), surgelés, glaces, boissons non alcoolisés, eaux, sodas dont on n’arrivait plus à re-charger les rayons. Les ventes d‘eaux minérales ont triplés (+300%) avec 5000 bouteilles d’eaux minérales vendus en une seule journée ainsi que rayon atomiseur » ajoutait il sachant que son collége de Champion (maintenant Carrefour SuperMarket) faisait le même constat. La fréquentation de la Piscine battait des records : 600 entrées en moyenne par jour durant les 15 premiers jours d’Août, avec une baisse à 2350/400 aprés. Et le service des Sports veillait à bien arroser la pelouse du terrain de football d’honneur

     

    Heureusement Vanves n’a pas connu d’hécatombe comme certains villes voisines « même si on a recensé 16 à 17 décés  durant cette période (au lieu de 5 en 2002), dont certains n’étaient pas liés à la canicule », notamment à la Maison de Retraites Larmeroux qui a vécut une période très dure selon le témoignage de son directeur Christian Jonchery. « On s’en est bien sorti dans la mesure où nous n’avons eu aucun décés dû à la canicule parmi nos 62 résidents sauf 2 qui avaient une pathologie assez lourde et revenaient de l’hôpital. Nous avons eu 6 gros coup de chaleur (40,6°) mais ils s’en sont sortis grâce au personnel qui a veillé notamment à l’hydratation des résidents avec l’aide notammment pendant le week-end de 2 secouristes de la Croix Rouge ».

     

    D’ailleurs Cinq secouristes de l’antenne Vanves-Malakoff de la Croix Rouge avaient été mobilisés entre le 11 et le 17 Août pour soutenir efficacement les pompiers, le SAMU,  les hôpitaux, et les maisons de retraites, et notamment à la Maison de retraites Larmeroux. « Les secouristes y ont effectué des rondes toutes les heures pour aider les aides-soignantes à faire boire et à alimenter les pensionnaires ».

    La Police Nationale a malgré tout  dû intervenir plusieurs fois pour constater des décés, naturels bien sûr, et notamment 7 fois entre le 11 et le 14 Août, chez des personnes très isolées, sans ou peu de visites. Les prêtres de Saint Remy et de Saint François étaient surbookés : Ils ont dû célébrer 17 obséques en Août, avec une moyenne de 5 à 7 après le 15 Août, les Pompes Funébre étant engorgées

     

    Un bon quadrillage des personnes âgées par les différents services municipaux ou para municipaux et une bonne réactivité de ses reponsables ont permis d’éviter le pire, comme le racontait Maryse Aonnepel, infirmière coordinatrice de services de soins à domicile de l’institut Lannelongue : « J’ai fait tout d’abord un rappel à nos aides soignantes et nos infirmières sur la déshydratation de la personne âgée et le mode d’observation pour savoir la dépister sur le plan médical. J’ai édité d’autre part une petite feuille avec des consignes qu’elles pouvaient laisser au domicile des patients. Moyennant quoi, on n’a pas eu de soucis particulers avec les 46 patients que l’on avait en charge dont 6 étaient en vacances. Un seul d’entre eux a un problème d’hyperthermie qui n’a pas nécessité une hospitalisation ». Le CCAS constatait un peu plus tard que « l’action efficace des personnels du réseau de sqanté vanvéen a permis de limiter les dommages humains. Des mesures d’attentions particulières ont été immédiatement misdes en place : achat de brumisateurs, distributiond’eau, incitation des résidents à prendre des douches, à s’hydrater ».

     

    Curieusement, dans le V.I. de Rentrée (Septembre 2003), aucun mot dans l’éditorial du Maire, aucun article, sauf une allusion dans la tribune des écologistes « Assez d’Hypocrisie », puis une autre dans l’éditorial du maire du V.I. d’Octobre 2003 : « Après les événements dramatiques de cet été dus à la canicule, il faut rappeler l’importance de renforcer les liens qui nous unissent tant au sein des familles que dans le cadre professionnel, amical, des relations de voisinage, de quartier…les associations constituent l’un des maillons qui assurent la cohésion du tissu social ». Avec un article sur « La Croix Rouge contre la Canicule ». L’été suivant, Vanves qui s’était associé au plan anti-canicule du département des Hauts de seine (Vermeil 92) mettait en place un dispositif d’urgence ainsi qu’une veille des personnes isolées. Un petit fascicule qui recensait les risques et les gestes de secours, ce qu’il faut faire et ne pas faire, avec des numéros utiles, a été envoyé à l’ensemble des seniors. Une personne chazrgée de recenser les personnes les plus fragiles et les plus isolées avait  été recruté pendant les 3 mois d’été. Les aides à domicile municipales avaient été sensibilisées sur le symptômes nécessitant une alerte médicale et une équipe d’astreinte était prévue pour intervenir en urgence chez les personnes qui seraient signalées en danger. Un systéme qui s’est renforcé au fil des années.