Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la girafe

  • VANVES A L’HEURE DU DECONFINEMENT : UNE BOUFFEE D’OXYGENE

    C’est exactement le terme approprié à ce deuxiéme acte du déconfinement annoncé jeudi dernier par Edouard Philippe qui était visible dés samedi matin, avec l’ouverture du parc Frédéric Pic avec 3 jours d’avance. Il était envahi de vanvéens, joggeurs, familles avec enfants qui se promenaient le long d’allée d’un parc à l’air sauvage avec ses hautes herbes, profitaient des pelouses ou des bancs, se rassemblant autour de la pièce d’eau pour regarder les canards. Tous les bancs étaient occupés, l’après-midi par beaucoup de vanvéens qui avaient repris leurs habitudes, pour lire, se retrouver et échanger, certains préférant se promener pour marcher.  Des agents municipaux veillaient au bon ordre, et respect des régles de distanciation, avec la police à cheval de GPSO. Le Kiosque se préparait à rouvrir à midi alors que le maire de Vanves  avait fait une tournée d’inspection le matin, et l’après midi pour rencontrer les vanvéens. Pendant ce temps là, certains restaurateurs et bars/cafés se préparaient à ouvrir leurs terrasses dés mardi matin, en faisant le grand ménage de printemps. Les services de mairie instruisaient les arrêtés leur permettant de les étendre comme « chez les Filles », place de la République où la crêperie, La Girafe, a étendu sa terrasse sur la place à côté de la Pharmacie, le bar à vin l’Antre Divin dans la rue Louis Blanc et le restaurant Japonais  Hayami.

    «L’espoir renait, mais la vigilance reste en vigueur tant le virus fait encore de nombreuses victimes Vanves n’a pas été épargnée. Même si nous ne connaissons pas toutes les causes des décès survenus depuis le 17 mars, les chiffres parlent d’eux-mêmes : en cumulé, le nombre de décès a augmenté de 71% entre mars et mai 2020, par rapport à 2019. Ce bilan aurait pu être encore plus important sans le dévouement et l’abnégation de tous nos professionnels de santé et du secteur paramédical» déclarait le maire de Vanves dans sa 10e  et dernière vidéo pour respecter une obligation de neutralité en période électorale, en donnant quelques informations et en annonçant une nouvelle distribution de masques entre le 3 et le 5 Juin : «Nous avons toujours privilégié les masques en tissu lavables et réutilisables pour éviter notamment le gaspillage et le rejet de masques sur la voie publique ! » a-t-il précisé comme pour se dédouaner après la polémique sur leur qualité. «Sur le pied de guerre dès le premier jour, le Centre communal d’action sociale (CCAS) a pleinement joué son rôle de soutien auprès de plusieurs centaines de Vanvéens. Le Réseau Municipal de Solidarité (RMS), avec plus de 170 bénévoles, a été créé dès le 16 mars pour accompagner les plus fragiles, leur fournir des provisions et des médicaments, et tisser des liens constants pour les soutenir pendant le confinement». Et beaucoup de personnes âgées lui en sont reconnaissant comme ce couple rencontré sur un banc du parc F.Pic qui témoignait : «Comment aurions nous fait sans ce bénévole qui nous a énormément aidé , à un moment,  où je m’étais blessé à la tête à cause d’une chute, pour aller chercher les médicaments à la pharmacie et faire les courses, et surtout le jour de Pâques, où mon mari a fait un malaise cardiaque, car je l’ai appelé tout de suite et il a fait intervenir les pompiers ! » raconte ému cette épouse qui apprécie se retrouver dans ce parc qu’elle a peinte à travers les saisons et continue de dessiner de sa fenêtre d’un immeuble voisin.

    Alors que depuis le 14 mai, «dans le respect du protocole sanitaire national, toutes les écoles ont rouvert et accueillent des groupes d’élèves dont le nombre a été déterminé en fonction de la disponibilité des enseignants, du nombre d’agents d’entretien revenus travailler et de la disposition des locaux pour mettre en œuvre les distanciations physiques imposées»,  «le 2 juin, et grâce au retour d’enseignants et d’agents municipaux supplémentaires dans nos écoles, le nombre de groupes-classes va passer de 30 à 40, permettant ainsi à plus d’élèves de retourner à l’école» a-t-il annoncé. 88 places ont été ouvertes dès 14 mai, et dés le 4 juin, 20 places supplémentaires seront ouvertes. «Alors que l’été approche à grands pas, les services municipaux préparent de nouvelles activités de loisirs pour les vacances ainsi que des séjours à la Féclaz» a-t-il annoncé.

    Il a rappelé que la ville a lancé une campagne de communication incitant à consommer local. «S’il est déjà un premier enseignement de la crise à retenir, c’est bien celui du rôle essentiel dans nos vies de nos services de proximité » a-t-il constaté comme tous les commerçants et restaurateurs qui ont fait des plats à emporter et se sont aperçus qu’ils touchaient des clients nouveaux.  Ils retrouvent quelques espoirs avec cette possibilité d’ouvrir leur terrasse qui leur a donné du baume au cœur aprés ces semaines de confinement où beaucoup ont broyé du noir.

    Il a terminé son intervention sur le plan vélo : «Comme vous avez pu également le constater, nous avons accéléré la mise en œuvre de notre plan vélo. Deux dates sont à retenir : le prochain atelier de contrôle aura lieu le mercredi 3 juin à partir de 16h et le samedi 13 juin, une bourse à vélos ainsi qu’un atelier de contrôle technique se tiendront de 9h à 18h » a-t-il annoncé, ce qui laisse dubitatif, Pierre Toulouse  (EELV) qui parlait «d’un plan vélo Cosmétique... » sur son site facebook : « Alors que de très nombreuses collectivités profitent de cette période « Covid » pour tenter une politique cyclable du « Jour d’après », Vanves se contente, comme à son habitude, d’un plan cosmétique destiné à masquer son absence totale de volonté de changement.. Sans faire appel à l’association locale, elle propose un atelier révision de 3 heures et deux itinéraires tranquilles dont l’un n’est praticable que dans un sens et l’autre renvoie vers la coulée verte en limitant la vitesse des voitures à 30km/h sur les grands axes vanvéens (sans moyens de contrôle). Mi-avril, nous avons proposé un plan ambitieux détaillé et réversible qui aurait permis de tester des solutions innovantes; il n’en a été tenu aucun compte ! Pour faire du vélo à Vanves merci d’attendre 2026 !»

  • LE CAFE DES AIDANTS A VANVES POUR LES AIDER A DECONNECTER POUR UN MOMENT DE REPIT ET D’ECHANGES

    La semaine dernière a été marquée par la présentation d’un plan pour «agir en faveur des aidants» par le premier mInistre, et la secrétaire d’Etat Sophie Cluzel. Cette vanvéenne a donné de multiples interviews dans les média pour présenter ses «solutions de répit pour que les proches aidants puissent souffler».  

    En France, plusieurs millions de personnes (8,3 Milions) s’occupent au quotidien d’un proche en perte d’autonomie pour des raisons liées à l’âge, un handicap, une maladie chronique ou invalidante. «Être aidant, cela grignote le temps quotidien, bouscule parfois la vie professionnelle» a déclaré Sophie Cluzel sur France inter, en soulignant qu'ils sont «un pilier de cette société fraternelle, bienveillante, solidaire. L'État doit pouvoir les accompagner et prendre soin de leur santé» a-t-elle poursuivi, annonçant la création d'une plateforme de répit pour leur donner des solutions d'accueil pour leur proche. « Les aidants nous demandent de pouvoir souffler, pouvoir prendre un week-end» en évoquant des places dans des maisons de répit, dans des établissements adaptés ou encore la solution du «relayage», où un professionnel passe plusieurs jours consécutifs au domicile de la personne aidée, ce qui permet à son proche de prendre du repos. «Tout le monde n'a pas besoin de répit, n'est pas dans une intensité d'aide», a-t-elle ajouté, évoquant notamment les aidants qui ont une vie professionnelle, et  la création à partir d'octobre 2020  d’un congé indemnisé de trois mois, fractionnables. Le café des Aidants est un des dispositifs qui les aide à déconnecter un moment comme à Vanves.

    A Vanves, il se déroule un mardi par mois se déroule à la Crêperie La Girafe, un café animé par des professionnels, à l’initiative de la Fondation Odilon Lannelogue qui l’a créé et lancé en 2013/14. A l’époque de ses débuts, il se tenait au Bristol. Il s’agit d’un temps convivial d’échanges et d’informations avec un théme à chaque : « Quels clés pour maintenir une communication avec lui/Elle »,  le 5 Novembre, « les fêtes approchent, La famille et les amis, un soutien our moi ? » le 3 Décembre. «Les proches qui accompagnent une personne âgée ou handicapées ont besoin de soutien. Il leur est essentiel de sortir de la solitude, de s’informer, de s’exprimer, d’être écoutés» explique t-on à l’Association Française des Aidants  qui a initié un réseau national «Les cafés des Aidants» ouvert pour eux. Vanves en fait partie avec Antony, Colombes, Gennevilliers dans les Hauts de Seine. «Une fois par mois environ, tous les aidants familiaux, conjoints, enfants, amis proches, sont les bienvenues pour des temps d’échanges et de partages d’expériences dans un espace convivial. Les « cafés des Aidants » sont aussi des occasions de se rencontrer pour obtenir des conseils, des informations ou des explications sur les dispositifs d’accompagnement locaux et nationaux, les démarches à accomplir, les différents lieux-ressources … La rencontre, qui dure autour d’une heure et demie, est co-animée par un psychologue et un travailleur social. Elle débute par une conférence-débat sur des thèmes choisis à l’avance. À l'issue de ces interventions, un temps d'échange est prévu entre les aidants et avec les professionnels ».

  • A VANVES L’AUTOMNE FUT MOROSE ET L’HIVER SERA TRISTE

    Même si les vanvéens comme beaucoup de franciliens et de parisiens retrouvent l’esprit de Noël comme le titrait le Parisien Dimanche hier en fréquentant les magasins pour préparer Noël ( Beaucoup de sapins au marché, à Intermarché, à SuperMarket et à Franprix sur la photo), contrairement à l’année dernière suite aux attentats, à Vanves, ce n’est pas la fête ! Le Centre Ancien et surtout la place de la République devient quasiment un désert depuis la fermeture du Pavillon Bleu, et depuis quelques jours de la brasserie Le Tout Va Mieux qui n’est pas prés de réouvrir. Et ce n’est pas la Girafe qui va la réanimer en n‘ouvrant qu’à partir de midi, ni le village du terroir qui ne va durer que le temps d’un week-end avec les Journées de l’Amitié à Saint Remy le week-end prochain, ni la ré-ouverture ce matin des Platanes, boulevard du lycée avec  de nouveaux patrons.

    Des vanvéens, comme ce fut le cas, lors d’une réunion publique de quartier s’étonne que la municipalité ne fasse rien ! Notamment en matière de ventes de journaux et de papeterie. Il n’en existe plus sauf une rue Antoine Fratacci. Et encore. Du coup, beaucoup de vanvéens sont obligé d’aller à Issy les Moulineaux du côté de Corentin Celton ou de la mairie où il y a des marchés du soir et tous les commerces que devraient avoir une ville comme Vanves si ses élus se lamentaient moins sur le mauvais sort en expliquant qu’Internet et la vente en ligne font des ravages. Quant aux  illuminations de Noël, elles sont quasiment inexistantes, en dehors de celles de l’année dernière reconduites, comme au carrefour de l’Insurrection.  

    L’automne se termine ainsi tristement avec de surcroît la disparition de figures vanvéennes : Ils étaient plus de 500 vanvéens Jeudi dernier à Saint François,  à accompagner à sa dernière demeure, Germaine Bastianello dit « méméne » qui a tenu pendant de longues années le café-restaurant « Les sportifs » après ses parents et maintenant par ses deux filles. Au Stade de Vanves, c’est une autre figure qui a disparu après Jean Paul Philippart (Hand ball), Charles Sibetcheu (Basket) et Gérard Clérin (Arts Martiaux et ex-dfirecteur du service des sports de la ville) auquel l’association omnisports Le Stade de Vanves a rendu hommage lors de son Assemblée Générale vendredi dernier sur lequel reviendra le blog : Larbi Belkadi, dit « Bébel » adhérent de la section Boules Lyonnaises, victime d’un malaise qui l’a emporté. Il faisait parti de cette section depuis toujours en ayant remporté des titres  et avait œuvré à une bonne entente entre les sections qui occupe le Pavillon des Sports