Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nicolas sarkozy - Page 7

  • WEEK END SPORTIF REUSSI POUR LA SECTION BOULES LYONNAISES DE VANVES PAS TRES ELOIGNE DES PRESIDENTIELLES DE 2012 ET DE LA FECLAZ

    A croire que les boulistes de Vanves sont devenus sarkozystes ! Ils ont organisé leur traditionnel  échange du jumelage entre les sections boules lyonnaises de Vanves (Hts de Seine)  et d’Albens (Savoie) à la mi Février comme d’habitude depuis plus de 15 ans, ce week-end, entre le premier déplacement à Annecy et le premier grand discours du président candidat  Sarkozy à Marseille. 11 boulistes vanvéens ont ainsi participé du 17 au 19 Février au grand concours de Rumilly (Hte Savoie)  juste à côté d’Albens en étant logé chez des familles de boulistes de cette petite commune située sur la route qui relie Aix les Bains à Annecy, pas très loin de la Féclaz (à moins d’une heure de route) très connu des vanvéens et du chalet du Col de Sire.

     

    4 équipes doublettes avaient été mobilisées avec 3 accompagnateurs pour ce déplacement annuel qui a ses traditions depuis une quinzaine d’année. Départ en voiture du PMS André Roche le Vendredi à la mi-journée pour plus de 500 km d’autoroutes faites en 5/6H. Accueil dans le boulodrome d’Albens avec ses 8 jeux, pour un apéritif suivi d’un dîner au cours duquel une choucroute a été servie, plat éminement savoyard comme tout le monde sait. Mais très revigorant pour ce froid sec qui régnait alors. Evidemment, les albanais (gens d’Albens) ont plaisanté et « chambré » les vanvéens : « Vous arrivez trop tard ! C’est hier qu’il fallait être à Annecy ! ». D’autant plus que le président candidat s’est déplacé tout près de Rumilly et d’Albens, à la Formagerie Chabert, où certains d’entre eux s’étaient déplacés pour apercevoir Nicolas Sarkozy. « Je lui ai serré la main ! Il nous a dit que « la Savoie c’est la meilleure ! On va essayer de passer ! » racontait aux boulistes,  Claude qui l’aime bien.

     

    Tout à côté, Joel qui l’aime pas du tout, mais qui s’est quand même déplacé pour le voir à la fromagerie, pestait : « Il a promis plus de travail, plus de salaire. Et si on fait le calcul, le pouvoir d’achat a baissé de 11% en 5 ans. Alors que les actionnaires avec le CAC 40,  c’est +40% de dividende » tentait il d’expliquer alors que Claude le coupait : « Et les autres ils ont fait quoi ? ». Un troisiéme bouliste albanais expliquait alors que « cela transparait dans les clubs de Boules (d’Albens et de la Région), car les jeunes ont d’autres préoccupations que jouer aux boules. Ils pensent à manger. Et ce n’est pas le cas avec les boules. Il y a de moins en moins de licenciés. Et à la sortie de l’usine, on ne se retrouve plus à boire le coup au bar !». Murielle qui était à la fromagerie aussi, l’a trouvé « petit et arrogant »… « parce qu’il nous a regardé de travers en arrivant chez Chabert. J’aurais voulu discuter 30 s avec lui » regrette-t-elle

     

    La politique était bien loin des préoccupations des boulistes vanvéens lorsqu’ils ont commencé à jour dés samedi matin dans le tout nouveau boulodrome de Rumilly. Le Dauphiné du 18 Février titrait : « Tous à la neige » alors que pour les boulistes c’était « tous à la boule ». Et pour la Savoie, c’était « Samedi noir » avec la transhumance dans les stations d’hiver. La première journée ne s’est pas trop mal passée, les 4 équipes de Vanves passant le 1er tour pour la première fois, sachant qu’il y avait 4 à 5 ex-champions de France dans les 64 équipes engagés. Deux se sélectionnaient en 8éme de finale, l’une dénommée « Coca et Cola »  facilement, la seconde « grande gueule » plus difficilement avec tout de même parmi elle un ex-champion de France cadet dénommé « Bijou ».

     

    Le lendemain, la première (Joël Bertin et Benoït Bacon) gagnait jusqu’à la demi finale comprise, mais devait partir pour rejoindre Vanves sans jouer la finale, et la seconde (Sylvain Jaunais et Christophe Cothias) perdait en demi-finale avec les honneurs. Ainsi la prestation des 4 équipes du Stade de Vanves était très positive pour Dominique Billat président de la Section Boules Lonnaises de Vanves et à l’origine de cet échange qui permet aux boulistes vanvéens de se frotter aux grandes équipes du Sud de la France. D’ailleurs quelques champions d’Aix lesBains avaient participé au Challenge de la Ville de Vanves en Septembre dernier et au moins une équipe de Rumilly pourrait participer au Challenge Jaunas du 1er Avril prochain. Tout cela pour monter que le stade de Vanves et les week-end sportifs ne se résument pas seulement au basket, au hand et au football.  

  • VANVES ET LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES : LA SALLE PAS TERRIBLE ! MAIS SUPER L’AFFICHE AVEC WAUQUIEZ, VIN CHAUD ET SURTOUT L’ANNONCE TANT ATTENDUE !

    Elle était intervenue Mercredi soir sur TF1, regardée par beaucoup de militants UMP qui se sont retrouvés hier soir à l’école du Parc pour une réunion avec Laurent Wauquiez, ministre des Universités. Bernard Gauducheau, maire NC de Vanves était présent,  venu du Conseil Régional qui siégeait depuis hier matin, satisfait du retrait de Hervé Morin annoncé dans la matinée : « Il n’y avait pas d’autres issues compte tenu du score de l’opinion. C’est une décision positive pour Nicolas Sarkozy et pour le NC qui aura une plus forte visibilité en faisant campagne pour Nicolas Sarkozy. Il aura plus de facilité à intégrer nos idées dans son programme. C’est important que cette décision vienne maintenant pour permettre au NC de se mobliser dés maintenant à la ligne unique de compagne » confiait il au Blog Vanves Le Quotidien.

     

    « Qu’est-ce que c’est celle salle ! » s’est exclamé Isabelle Debré en arrviant dans l’un des trois préau de l’école du Parc donnant sur la cour (haute), très peu utilisé, en saluant Bernard Gauducheau, qui était présent avec quelques élus et militants NC et n’en pouvait rien (bien sûr). « La lumière, ce n’est pas terrible ! Mais c’est pas grave, c’est un ministre qui s’adapte » se reprenait elle toute contente de faire remarquer « qu’ils étaient les seuls et les premiers » à avoir afficher la première affiche de la campagne de Nicolas Sarkoy sur fond de mer bleue (d’Egée parait il) avec ce slogan : « La France Forte ». Ce que n’a pas manqué de remarquer le ministre Laurent Wauquiez : « Vous avez un régime de faveur ! »

    Avant son arrivée, elle a expliquée : « On n’avait pas prévu la déclaration de Nicolas Sarkozy ! Mais ça y est, on a un candidat. Il est très déterminé. Un journaliste m’a dit « on va gagner ! » Il y en a un qui est calme ! l’autre qui est nerveux ! ». Tout annonçant la création d’un comité de soutien vanvéen à Nicolas Sarkozy co-présidé avec Bernard Gauducheau en envisageant peut être un comité de soutien commun avec Issy les Moulineaux présidé par André Santini. « Sur la 10éme circonscription, tout se passera bien ! Certains élus NC soutiendront François Bayrou. Ce ne sera pas le cas pour Bernard Gauducheau et André Santini ».

     

    « On est dans une salle modeste ! » a reconnu Bernard Gauducheau en ajoutant : « Qu’importe le flacon, pourvu que l’on ait l’ivresse. Le plus important est d’être rassemblé. Hier soir, il y avait un candidat de plus. Et ce matin, un candidat de moins (Hervé Morin pour ceux qui n’ont pas suivi). On s’était déclaré en 2007 pour Nicolas Sarkozy. Et c’est sans état d’âme qu’on, le soutient. En 5 ans, il a montré qu’il était à la hauteur » a expliqué le chef de file NC sur Vanves. Isabelle Debré a alors repris la parole pour présenter Laurent Wauquiez en expliquant qu’elle était déjà à ses côtés avant qu’il ne devienne  ministre, travaillant avec lui au sein de la « droite sociale » sur plusieurs sujets, qu’elle était tout à fait d’accord sur ses propos sur le RSA. « Il est beaucoup plus jeune que moi, 36 ans, marié, maire du Puy en Velazy (Hte Loire)…. » expliquait elle alors qu’il venait d’arriver tout simplement en constatant « Mais elle est très bien cette salle ! Je voudrais en avoir une comme celle-ci dans ma ville que j’ai gagné après 6 ans de mandat socialiste » s’exclamait il en rendant hommage à sonhôte : « Est-on capable de garder les valeurs de ce pays ? Isabelle Debré incarne un peu cela ! ».

     

    « On se sent mieux ! Jusqu’à présent, on ne pouvait pas lâcher les coups ! On va pouvoir bien expliquer ce qui est en face de nous. Il a dit que c’est aujourd’hui où il faut dire la vérité ! En menant une campagne intelligente ! En expliquant bien là où on est et là où on va ! En defendant et en assumant nos valeurs et nos convictions » a-t-il expliqué e devant une salle acquise. Il a rappelé que « l’on choisi un président qui a le leadership et l’envergure pour le faire ! Vous imaginez Ségoléne Royal (à sa place entre 2007 et 2012 avec la crise) ? ». Et il a surtout parlé du programme « qui a des conséquences très concrétes dans notre vie quotidienne », en faisant la différence avec celui de François Hollande notamment sur les thémes sociaux  rappelant qu’il dénonce l’assistanat et non les assistés qui sont piégés, le racket des classes sociales  qui risque de se renforcer avec l’arrivée de François Hollande  « qui a inscrit 25 milliards d’euros de dépenses supplémentaires » et qui « au lieu d’économiser s’apprête à prendre 45 Milliards d’euros d’impôts en plus répartis de façon très claire : la moitié sur les entreprises, l’autre sur les ménages. C’est un choc fiscal majeur et dévastateur qui se prépare dans notre pays » a-t-il longuement expliqué en prenant l’exemple de la Corréze géré par le candidat PS où « les dépensesde fonctionnement ont augmentés de 150%  depuis qu’il est à la tête du département, et les impôts de 12% en 2012 ».

     

    Cette réunion s’est terminé par un jeu de questions-réponses  notamment sur l’université posées par un professeur et un étudiant, les aides à la qualification et à la scolarisatin des enfants handicapés, la fusion impôt-CSG « dont seront victimes tous les retraités », l’innovation et la recherche…. Il est même revenu, au cours de son intevention,  sur le retrait d’Hervé Morin : « Il y avait un risque de division ! Maintenant que l’on entre dans la bataille,  Hervé Morin et le NC avec la pression amicale derrière (de certains élus NC) s’est joint à nous ! ». Et la campagne sera très dure comme l’a montré le ministre des universités dans ses propos.

  • LES RENDEZ VOUS DE VANVES D’UNE SEMAINE DE DEGEL APRES UN WEEK-END GIVRE QUI N’A PAS EMPECHE CONVIVIALITE ET CHALEUR HUMAINE

    Après ce week-end givré, l’atmosphére va se réchauffer dans tous les sens du terme à Vanves durant cette semaine avec ses réunions politiques dans le cadre des présidentielles, avec l’annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy qui doit intervenir d’ici Jeudi prochain alors que ce jour là, l’UMP Vanves se bougera pour recevoir le ministre Laurent Wauquiez à l’école du Parc,  alors que ses miltants n’étaient pas du tout présents sur le terrain (le marché notamment samedi) pour distribuer le bilan de 5 ans d’action de Nicolas Sarkozy comme l’annonçaient les médias. Mais d’autres les remplacent comme ses enseignants notamment vanvéens qui manifesteront ce jour là, devant les écoles Marceau et Gambetta contre les suppressions de postes et de RASED.

    Ce week-end glacial a été marqué par trois événements : Tout d’abord les 3éme Rencontre Associatives  qui ont réunie 30 associations et une quarantaine de responsables bénévoles pour des échanges sur l’année du bénévolat et sur la nécessité de communiquer par Internet qui a énormément intéressé les participants. Françoise Saimpert et Antoinette Girondo étaient omniprésentes à cette demi journée très conviviale et instructive. Elles ont données quelques chiffres intéressants avec Antoine Pasticier : Vanves compterait 300 associations dont 200 actives sur la ville et plus d’une centaine ouvertes aux vanvéens, le plas ancienne étant bien sûr l’amicale des Anciens éléves du Lycée Michelet avec l’école de Musique, le Stade de Vanves, la Conférence Saint Vincent de Paul etc….

     

    Ses deux élus n’ont pas pu participer à la remise de la médaille de chevalier dans l’ordre national du mérite à Simone Cottard, fondatrice/présidente du CAD (club Amitiés Détente) et qui a donné son essor à la section natation du Stade de Vanves, c'est-à-dire une actrice majeure de la vie associative vanvéenne. Quel plus beau hommage à tous ces responsables associatifs anonymes qui se mobilisent pour la bonne cause ! La salle des Fêtes de la Mairie était archi comble du Maire Bernard Gauducheau qui a officié, à André Santini et Isabelle Debré, les deux parlementaires de Vanves, aux adjoints présents comme Gérard Laubier qui a animé avec elle cette section natation, et l’ensemble des membres du CAD. Le maire a rappelé toute la vie et l’action de cette vanvéenne qui a commencé comme institutrice, dont la passion pour les voyages lui a fait rencontrer son mari avec lequel elle a eu 3 garçons  qui lui ont donné 6 petites filles, tous là autour d’elle ce jour là. C’est à cause de ses fils qu’elle s’est engagé dans la vie associative : Elle a finalement pris la tête de la section natation parce qu’elle y avait inscrit l’un d’entre eux en 1967, développant l’acqua gym et la plongée, et s’occupant même après avoir passé le relais en 1996 à une autre femme, toujours de l’initiation des jeunes, « ces petits grenouilles » comme elle les nomme et qu’elle a du mal à reconnaitre lorsqu’adultes, ils viennent la saluer chaleureusement, comme cet immense barbu rencontré dans un restaurant ou ce moniteur de natation dont elle est à l’initiative de la vocation :  « Ils ont la gentillesse de me reconnaitre ! » dit elle tout simplement.  Et elle a créé le CAD en 1970 avec  Marthe, présente à cette cérémonie,  qu’elle rencontrait souvent à l’école du Parc lorsqu’elles accompagnaient ou venaient chercher toutes les deux  leurs enfants. Avec 10 activités hebdomadaires, 900 manifestations exceptionnelles, elle a développé ce club jusqu’à aujourd’hui avec ses 3 mots d’ordres : « participer, accueillir, partager ». « S’engager c’est tenter de s’adresser aux aures » a rappelé Bernard Gauducheau. « Il n’y a pas grand mérite à faire ce que l’on aime. J’ai toujours eu beaucoup de chance : Des parents courageux, un mari d’une espéce rare, toujours de bonne humeur, des enfants et des petits engants dont on est fier, des municipalités qui ont prêtés une oreille attentive » a-t-elle répondue en dédiant cette distinction  à tous ces nageurs et ses CADistes

     

    Enfin, à l’occasion du match de basket Vanves-Rennes qui s’est mal terminé, Vanves étant battue à 73 contre 83 après plusieurs fautes en fin de match, les responsables du Stade de Vanves avec la municipalité recevaient les mécénes et soutiens pour un petit pot d’après match, et officialiser le lancement du Fonds de Dotation  pour le Sports à Vanves présidé par Pascal Vertanessian : « Nous sommes en pleine phase transitoire entre le Club Partenaire et le FDSV qui se met en place » a expliqué ce dernier en citant les 25 partenaires qui « nous ont fait confiance pour dynamiser le Stade de Vanves ». « C’est un concept nouveau, défini par la loi pour permettre à des partenaires d’aider le sport et de bénéficier d’avantages fiscaux en contrepartie. Nous sommes une des rares villes à bénéficier de soutiens aussi importants de sponsors » a reconnu Berbard Gauducheau de son côté

     

    LUNDI 13 FEVRIER

    A 10H15 à Issy les Moulineaux : Bernard Gauducheau (NC) et Isabelle Debré participent à l’inauguration du siége de la gendarmerie au Fort d’Issy par Nicolas Sarkozy, président de la République

    A 19H30 au Théâtre dans le cadre du festival Artdanthé :  Représentation de « Phédre » mis en scéne par  Thomas Bouvet qui tient un rôle (d’Ariciel). Une piéce de Jean Racine vu par une jeune Compagnie « Del Maira » que ce  jeune assistant  directeur du centre d’art Dramatique de Gennevilliers, a fondé en 2005.

    A 20H au Relais de Vanvres : Café politique d’EELV sur « comment s’en sortir » consacré à la question brûlante (en Ile de France) du logement avec Emma Cosse Vice Président du Conseil Régional et Lucile Schmid. « Le projet des écologistes, c’est un logement pour chacun et l’habitat choisi pour tous grâce à la consctruction de 500 000 logements par an (70 000 en Ile de France) dont 160 000 sociaux, un accés facilité et transparent au logement social, la rénovation thermique, la maîtrise des loyers, le renforcement de la loi SRU… Une autre manière de construire la ville en enrayant la spéculation et en respectant un seuil minimum de densité » : « Au tous propriétaire de Nicolas Szrkozy, inefficace et dispendieux, et qui alimente la bulle immobilière, je préfére un logement décent pour tous » déclare Eva Joly

    MARDI 14 FEVRIER  

    A 9H30 au 27 rue Jean BLeuzen :Le magasin de vente de produits surgelés Picard ouvrira ses portes à Vanves. Il sera ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 20h et le dimanche de 9h30 à 13h.

    A 19h à l’Espace Giner : vernissage de l’exposition de Nikol Lisielewic artiste vanvéen

    MERCREDI 15 FEVRIER

    A 19H30 à Panopée dans le cadre du festival d’Art Danthé : Représentation de « He matado al principe (mon cœur est un océan) » de Marta Isquierdo Munoz qui a été créé à Vanves en 2011

    JEUDI 16 FEVRIER

    A 9H30 au Conseil Régional : B.Gauducheau siége en séance pléniére au cours de laquelle, le groupe ARES auquel il appartient, proposera d’améliorer la politique de soutien régional aux employeurs d’apprentis. Dans le cadre de la « niche » procédure parlementaire qui permet à chaque groupe politique de présenter à tour de rôle lors des séances plénières du Conseil Régionale une délibération qui est généralement votée, et appliquée avec plus ou moins de bonheur …comme ce fut le cas avec cette propositon des centristes qui remonte au temps de l’UDF de subventionner les créches et qui a fait son chemin malgré les réticences de l’Exécutif à l’époque, présidé par JP Huchon. Là, il s’agit de la mise en place d’un médiateur de l’apprentissage entre les jeunes et les employeurs, et la convocation dans l’année, d’une conférence régionale consacrée au soutien et à l’accompagnement des employeurs d’apprentis. « Les jeunes franciliens se trouvent confrontés à une situation paradoxale : Alors que plusieurs milliers d’entre eux sont candidats à l’apprentissage, 17 000 jeunes n’ont pas aujourd’hui d’employeurs prpêts à les accueillir et à ls former dans de bonnes conditions » constate le groupe ARES qui a décidé de réagir alors  que les responsables régionaux se gargarisent d’avoir augmenté le nombre d’apprentis.

    A 18H Square Marceau (et du Général de Gaulle ) : Les enseignants de Vanves-Malakoff Issy les Moulineaux organisent une manifestation pour protester contreles 80 000 postes supprimés dans l'Education Nationale depuis 2007, les 5700 cette année qui « ne permettent plus de travailler dans des conditions qui doivent nous permettre d'accompagner tous nos élèves.

    Moins de remplaçants. Moins de RASED. Plus d'élèves. Nous avons un gout amer et trouvons la note salée ! » expliquent les responsables de cette manifestation pacifique qui invitent les vanvéens « à prendre un peu de temps pour le dire, pour ne pas rester silencieux et rejoindre le rassemblement proposé par les enseignants, à venir avec un gilet fluo, une boisson chaude pour partager et dire ensemble que nous n'acceptons pas cette destruction de l'école ». L’UMP comme le commissariat et les RG peuvent être tranquille, ses enseignants et parents d’éléves ne viendront pas perturber la réunion publique prévu le même soir à Vanves, avec le ministre Laurent Wauquiez, à l’autre bout de la ville, même si certains en ont eu la tentation. Ce qui n’a pas empêché certains édiles de gauche (dont Claudine Charfe) de téléphoner à la permanence UMP pour confirmer leur venue.

    A 19H au CAUE 92 : Cet organisme  altoséquanais qui s’occupe beaucoup d’architecture, d’urbanisme et d’environnnement, situé à Vanves organise une soirée conférence sur le théme « Connexions : Architectures et lieux publics »

    A 19H30 à l’école du Parc : Réunion publique UMP dans le cadre de l’élection présidentielle, avec Laurent Wauquiez, ministre des Universités et de la Recherche, avec Isabelle Debré, Maxime Gagliardi. Cette réunion interviendra peut être le jour de l’annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy que tous les analystes politiques prévoient le 16 Février après son interview dans le Figaro Magazine. En tous les cas, l’UMP Vanves recevra un ministre qui a beaucoup fait parler de lui ses derniers temps lorsqu’il s’est investi pour sauver l’entreprise Lebajy située à Yssingeaux, pas très loin du Puy en  Velay dont il est le maire 

    SAMEDI 18 FEVRIER

    A 8H à Rumilly (Savoie) : Dans le cadre des échanges entre les clubs de Boules Lyonnaises d’Albens (Savoie) et de Vanves (Hts de Seine), une quinzaine de stadistes de Vanves participent ce week-end au challenge de Rumilly, comme c’est le cas depuis prés de 15 ans, dans un immense boulodrome couvert tout neuf.

    A 21H au Théâtre dans le Cadre d’Artdanthé : « Yvonne princesse de Bourgogne » de Witold Gombrowicz qui sera joué aussi au théâtre de la Cité Internationale, mise en scéne et joué par Guillaume Bailliart qui joue dans les pièces de Fanny de Chaillé et Mélanie Bourgeois. Il s’agit d’une pièce très accessible et assez folle à ne pas râter d’un écrivain polonais (1904-1969) dont les œuvres ont été interdites par les régimes nazis et communistes, et qui ont influencée considérablement de nombreux écrivains européens.

    DIMANCHE 19 FEVRIER

    A 10H à la Mairie : Assemblée générale de la 71éme section de  l’UNC-UNCAFN sous la présidence de Paul Guillaud