Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vanves et le Département des Hauts de Seine - Page 4

  • VANVES ACCCUEILLE LES FORUMS GIGA LA VIE ET GIGA SENIORS

    Vanves accueille aujourd’hui pour la 5éme fois  le forum Giga Senior qui s’adresse aux plus de 60 ans,  et pour la 4éme fois « Giga Junior » qui s’adresse au moins de 20 ans et sont généralement couplés. L’institut des Hauts-de-Seine est l'organisation de ces forums « Giga la Vie » et  « Giga Senior » qui se déroulent aujourd’hui  au gymnase Magne colme en 2004, 2007, 20120 et 2013. En 2015, 2 550 collégiens des Hauts-de-Seine ont participé aux forums Giga la Vie et  12 200 seniors ont participé aux forums Giga Senior et aux campagnes de solidarité (Sourire de Noël et Sourire d'été...) proposés par l'Institut des Hauts-de-Seine, avec le soutien du Département

    Les collégiens de Vanves et ses environs auront la possibilité de poser leurs questions sur des thématiques de santé, vie quotidienne et citoyenneté (sexualité, toxicomanie, nutrition, prévention des violences verbales, hygiène...). Des dépistages gratuits leur seront proposés : visuel, auditif, dentaire, dyslexie, cardio-vasculaire... Un espace innovant de médiations numériques sera mis en place, abordant la sexualité, les drogues, le harcèlement à l'école, le cyberharcèlement, les jeux vidéo, les réseaux sociaux... Le forum Giga Senior (à partir de 14H)  s'adresse aux plus de 65 ans. Son objectif : informer les visiteurs sur les sujets liés à la santé, à la vie quotidienne et au mieux-être des seniors et des personnes âgées du département. Ils  peuvent notamment bénéficier gratuitement d’un dépistage cardio-vasculaire, bucco-dentaire, visuel et auditif. De nombreux professionnels du corps médical et paramédical, ainsi que des représentants des associations et organismes locaux, départementaux et nationaux animent ce forum.

  • L’IMAGE DU JOUR A VANVES ET AILLEURS : ISABELLE DEBRE DEFEND LA FUSION 92-78

    Isabelle Debré est intervenu lors du débat organisé au Conseil Départemental non pas sur une fusion possible entre les Hauts de Seine et Les Yvelines mais sur l’amorce d’un processus de rapprochement. Il commence par la mise en place d’outils avec cet établissement public de coopération interdépartemental : « Avec beaucoup de nos collègues sénateurs, nous avons fait le même constat que le groupe PC mais, en revanche, nous n’avons pas les mêmes solutions ! Le constat était le nombre de strates, avec la Région, le Conseil de Métropole, lles conseils départementaux, les territoires et les communes…c’est invraisemblable. On a un président de la République qui nous avait promis de faire disparaître les départements et lorsqu’il a fait ses vœux devant le bureau du Sénat, et de l’Assemblée Nationale, il a dit vouloir augmenter les compétences des conseils départementaux. Comment voulez-vous que l’on s’y retrouve, nous les parlementaires lorsque nous avons à voter une loi » a-t-elle expliqué considérant que passer tout d’abord par la création d’un établissement public de Coopération Interdépartemental est un bon choix. « Aujourd’hui, tout ce qui va vers la mutualisation, la rationalisaton des coûts va dans le bon sens ».

  • VANVES AU CŒUR DU DEBAT SUR LA FUSION HAUTS DE SEINE-YVELINES

    Isabelle Debré participera ce matin à une séance historique du Conseil départemental des Hauts de Seine. Il engagera le processus de fusion des deux départements des Hauts de Seine et des Yvelines en créant un étabissement public de coopération Interdépartemental annoncé lors des Vœux conjoints de Patrick Devedjian et Pierre Bédier (sur la photo lors des Voeux) , respectivement présidents des CD 92 et 78 aux Haras de Jardy auxquels étaient présents quelques élus vanvéens

    Les avis sont partagés sur cette initiative tout au moins entre la droite et la gauche, même s’il est difficile de connaitre l’opinion des élus de la majorité, puisque les seuls à s’être exprimé sur le sujet sont Piierre bédier -« La question de la fusion n’est pas tabou loin s’en faut ! » et surtout Patrick Devedjian : «Il nous appartient de démontrer, ce que nous allons faire, que ce rapprochement va susciter des économies importantes à un moment où justement l’Etat réduit considérablement les dotations et les ressources des collectivités locales » expliquait il lors de la matinale d’une grande radio cette semaine en donnant des exemples : « Nous allons fusionner nos deux SEM, après nos services d’archéologies, et bientôt nos services de voiries... ». Les deux CD ont engagé un travail peu spectaculaire mais essentiel, consistant à rapprocher tous leurs systèmes de gestions d’informations afin que leurs administrations utilisent des outils communs qui faciliteront leur coopération et la recherche d’économies faciles…. Tous les deux parlaient de financer un projet d’établissement d’accueil pour les personnes atteintes d’un handicap psychique qui manquait dans l’ouest parisien

    Cet établissement public serait présidé par P.Devedjian avec un vice président, Pierre Bédier, 12 membres dans le bureau (6 pour le 92, 6 pour le 78) , un conseil d’administration composé de tous les CD du 92 et du 78 qui ne percevraient aucune indemnité et se réuniraient à Velizy. « Nous espérons pouvoir faire un point démontrant son utilité d’ici deux ans» expliquait Patrick Devedjhian. Mais voilà, pour l’opposition comme pour beaucoup d’observateurs c’est une machine de guerre contre la MGP dont il ne veut pas depuis le début et de défendre le département contre toute tentative de disparition. Comme le lui fait remarquer l’un de ses opposants : « Pour défendre les Hauts de Seine, il le fait disparaître, c’est incroyable ! Je ne suis pas un fervent défenseur du découpage de 1962, mais ces départements existent, ont des compétences, un rôle dans le social qui est essentiel, dans les collèges qui est capital » constatait Gabriel Massou président du groupe FG/PC/citoyen au CD92

    « On vient de regrouper les régions pour faire d’immense ensemble. Il faut quand même une collectivité intermédiaire compte tenu de l’éloignement de la région par rapport au citoyen. C’est l’occasion ensuite de faire des économies, importantes. On offre un cadeau à l’Etat en faisant cela puisqu’il n’y aura plus qu’une préfecture au lieu de deux. Nous avons déjà commencé à regrouper un certain nombre de services. Plein de synergies peuvent se faire, et c’est ce que nous faisons, et qui nous fera gagner de l’argent » expliquait Patrivck Devedjian en ajoutant : «Si on supprime les départements, qui va conduire la politique sociale sur le terrain, si ce n’est les départements. Cela pourrait être la CAF qui gère 75 Milliards sur l‘ensemble du territoire, qui doublonne les départements, qui sont une instance où on fonctionne par cooptation, les dernières élections remonte à 1983. Entre les départements et les CAF, il y a une collectivité qui est ancré dans la démocratie et l’histoire de la République, et l’autre pour qui c’est moins évident»