Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Developpement Durable - Page 12

  • 5 MINISTRES A VANVES POUR ECHANGER AVEC LES JEUNES DU LEP LOUIS DARDENNE SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

    Encore un record battu à Vanves grâce à Gabriel Attal ! Lorsqu’il était député, il avait fait venir fin Janvier 2018, 3 ministres au lycée Michelet dans le cadre de la semaine de mobilisation pour les JO de 2024, Jean Michel Blanquer (Education National), Sophie Cluzel (Handicapés) et Laura Flessel (sports). Hier matin, ils étaient 5 au LEP Dardenne pour un échange  sur le théme du changement climatique et du développement durable, à la suite de la mobilisation des jeunes le 15 Mars dernier avec la marche pour le climat : Jean Michel Blanquer (Education national, François de Rugy (Transition écologique et solidaire) et ses deux secrétaires d’Etat : Brune Poirson et Emmanuelle Wargon…. Et Gabriel Attal Secrétaire d’Etat à la Jeunesse qui les a accueillis dans sa ville avec son maire Bernard Gauducheau, sa député, Florence Provendier.  «Vous êtes dans une commune qui travaille beaucoup avec les écoles sur ce théme ! » a indiqué Gabriel Attal aux ministres et aux jeunes présent qui ont pu découvrir les résultats des travaux de plusieurs écoles comme Cabourg, Gambetta sur des thèmes très variés allant de la circulation alternée au jardin écologique idéal, en passant par l'aquaponie et la biodivrsité etc…. «Dans nos communes, nous nous sommes approprié la question de l’environnement. Dés leur plus jeune âge, ses futurs citoyens doivent comprendre que c’est la clef de leur avenir. Dés la maternelle, nous prenons en charge une familiarisation non seulement avec ses questions, mais aussi avec nos institutions grâce à des visites de la mairie, de l’assemblée nationale » a expliqué le maire de Vanves.

    La proviseur, des enseignants, des lycéens de ce LEP Vanvéens ont exprimé l’honneur que « ce petit LEP soit choisi pour tenir ce débat. Cela nous a énormément touché ! » et affirmé que «la question de l’environnement est  l’affaire de tous ». L’un des professeurs a expliqué qu’il a fait travaillé ses éléves sur le discours de Jacques Chirac avec cette phrase : «Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». Et certains lui ont dit qu’à l’époque, ils avaient 2 ans : «Ils sont en plein dedans ! » a t-il constaté en expliquant que les classes de seconde travaillent sur les risques naturels, de première  sur les avancées scientifiques et techniques, de terminales sur l’aménagement du territoire, avec notamment le conservatoire du littoral. «A l’occasion de la marche pour le climat, nous avons fait réfléchir les éléves sur un état des lieux de la situation climatique, avec des échanges et des débats sur la transition écologique. Plusieurs questions ont émergés sur les actions individuelles, la mobilisation des états, les craintes face au déreglement climatique. Ils ont créé des groupes d’experts de 3 à 4 pour travailler sur des actions concrétes ! »a indiqué le professeur .  « Ce débat est très représentatif de tout ce qui s’est passé. C’est tout sauf marginal. Vous illustrez le fait que la jeunesse à vocation à être à l’avant-garde. Avec une dimension concréte. Il faut faire attention à tout ce qui est anxiogéne car cela peut aboutir à un cercle vicieux ! » a déclaré Jean Marc Blanquer en ajoutant : «Etre en situation d’alerte et de solutions, montre qu’il y a de la créativité parmi les lycéens».   

  • BIENTOT UNE GRANDE FERME URBAINE A COTE DE VANVES AU PARC DES EXPOSITIONS

    Les vanvéens qui passent par la porte de la Plaine s’aperçoivent que le plan de restructuration du parc des expositions avance à grand parc, avec ses deux hôtels le long de l’avenue de la porte de la Plaine et derriére, le nouveau hall 6, en cours de construction. Celui-ci  devrait accueillir, sur son toit, une exploitation agricole urbaine de 14 000 m2. Il s'agira là de la plus grande ferme urbaine en rooftop du monde selon Viparis le gestionnaire du parc des expositions. Agripolis et Culture en ville ont été chargé de piloter cette exploitation maraîchère et potagère, avec 20 maraichers qui auront pour mission, chaque jour, de s'occuper de 1000 fruits et légumes de saison de plus de 30 espèces. Avec bien sûr, des normes biologiques, responsables et respectueuses de l'environnement ! Et les productions de cette immense ferme urbaine alimenteront les restaurants du Parc des Expositions, les hôtels, restaurants et habitants du Sud de Paris et de la proche banlieue, ainsi  que le nouveau restaurant gastronomique de Guy Martin qu devrait ouvrir un peu plus tard au sein du Parc des Expositions

    A côté, plus d’un an après son ouverture, le centre de congrés géant du parc des expositions, le Paris Convention Center qui est devenu une locomotive pour le tourisme d’affaires parisiens, affiche complet jusqu’en 2023 : «Nous avons d’ores et déjà 27 congrès prévus pour les 4 ans à venir.  Les organisateurs du monde entier savent désormais que notre Paris Convention Center et un lieu de très grands événements internationaux» indiquait récemment  Pablo Naklé Cerruti DG de Viparis qui cite notamment les 33 000 spécialistes  qui seront réunis par la Société européenne de Cardiologie, en août 2019, après avoir accueilli l’été dernier, le congrès annuel de l’European Respiratory Society (ERS), le plus important portant sur la médecine respiratoire au monde

  • GRAND DEBAT NATIONAL A VANVES : DES IDEES POUR RE-NATURER LA VILLE

    Dommage que deux réunions organisées dans le cadre du grand débat national se soient déroulées le même jour, jeudi soir,  à Vanves, alors que plus rien ne sera organisé d’ici le 15 Mars, terme de la première phase de cette initiative gouvernementale avec les cahiers de doléances ouverts dans les mairies jusqu’à vendredi dernier, comme ce fut le cas à Vanves

    La réunion la plus intéressante, n’en est pas moins restée le débat organisé par les écologistes vanvéens : «Logement ou qualité de la vie en ville ». Une cinquantaine de personnes étaient présents à l’école Gambetta dont deux maires adjoints (Pascal Vertanessian et Sandrine Bourg). «On est saisi par de nombreux vanvéens sur de nombreux projets sur lesquels on nous a demandé de nous prononcer. Ils s’inquiétent des multiples chantiers qui fleurissent depuis quelque temps aux quatre coins de la ville. Des pavillons ou des maisonsde villes se transforment petit à petit en immeubles d’habitation souvent au détriment des jardins qui donnent un peu d’air à notre ville classée la 11éme villre de France pour la plus forte densité.  Nous en avons discuté entre nous. Notamment sur le projet Woodeum. Nous n’avons pas pris de décision. Nous avons souhaité élargir le débat, avant d’en prendre une. On a positionné ce sujet dans le cadre du Grand débat » a expliqué Pierre Toulouse

    Il a donné la parole à Daniel Breuillet, ex-maire d’Arcueil et vice président de la MGP (Métropole du Grand Paris) qui a parlé de l’appel à projet « Inventons la MGP » avec ces avantages  et ces inconvénients : il a reconnu le manque de concertation  sur le travail des équipes lauréates du fait de son organisation qui doit rester confidentielle, jusqu’à la présentation du projet, et la limite de l’exercice car la population est tenu à l’écart.  Il a très bien expliqué l’enjeu pour la métropole : « Verte ou invivable », dépassant en cela le débat vanvéen sur les réalisations immobilières : « Cette nature est une ardente nécessité ! La métropole a donc besoin de nature. C’est possible en déminéralisant la ville en recréant parcs et jardins . Si on dit construire 75 000 logements par an, on doit s’imposer de planter 10 000 arbres par an. On ne peut plus vivre sans aménager des espaces verts en façades, sur les toitures » a-t-il expliqué

    Des groupes de travail ont alors été constitué qui ont planché pendant une demi-heure pour faire des propositions, notamment sur Vanves : Construire des logements vraiment sociaux et des hébergements d’urgence, favoriser l’installation d’une librairie, couvrir le périph en végétalisant. Certains ont émis le souhait d’un espace numérique pour débattre avec la mairie. Deux autres thémes plus généraux ont été abordés, tout à fait d’actualité pour Vanves.  Tout d’abord la végétalisation : Inciter les habitants à fleurir leur trottoir, autour des arbres en distribuant des graines, ne pas couper les arbres à tort et à travers, remettre des arbres dans les cours d’écoles, dans le cimetière, végétaliser les grandes terrasses d’immeubles et batiments administratifs, optimiser le verdissement des cours d’immeuble, des balcons, inciter et développer les potagers urbains, encourager les jardins partagés en pied d’immeuble, sanctuariser les arbres qui poussent en pleine terre.

    Ensuite l’urbanisme (et la réglementation) : Imposer un espace d’au moins 1m de plein terre devant chaque immeuble, et  un pourcentage  minimum, par exemple 10%, d’espaces verts dans les permis de construire. Lorsqu’on démolit un pavillon avec jardin, obliger le promoteur à garder des espaces de pleine terr, tourner les jardins des immeubles vers la rue, donner un avantage fiscal au construction nouvelles ou anciennes qui favorisent le verdissement, préempter ou classer les belles villas, construire des maisons sur pilotis en laissant de la terre en dessous, rehausser les habitations, en bois de préférence, dans le but éventuel de location (valorisation du bien et revenus supplémentaires )… Changer le béton des cours d’école par un revêtement perméable, enterrer les espaces de stationnement et mettre en surface des espaces verts, faire en sorte qu’il y ait des parcs à moins 500m à pied ou à 5mn des transports en commun, augmenter les pistes cyclables