Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

petite couronne

  • DENSIFIER VANVES ET LA PETITE COURONNE ? LE DEBAT EST RELANCE !

    A l’occasion du débat sur l’aide à la pierre au Conseil Général auquel a participé Guy Janvier, conseiller Général (PS), la semaine dernière,  des chiffres très intéressant (et connus pour la plupart ) ont été donné sur la construction de logements dans le département et à Vanves pour la période 2007-12 : 23,55% de logements sociaux. 45 nouveaux logements construits dont 18 PLUS et 27 PLAI. 10 acquisition-amélioration dont 9 PLUS et 1  PLAI. Le département a financé durant cette période 17 706 logements privés dans le cadre de l’amélioration de l’habitat : 116 dossiers ont été instruit à Vanves permettant de financer des travaux dans 173 logements, maitriser des loyers dans une quinzaine, intervenir sur 2 logements indignes et 6 dégradés. Des opérations ont eu lieu  sur des copropriétés dégradés dans le cadre de l’OPAH du Centre Ancien avec le Pact Paris- Hauts de Seine, à Dardenne, République, Vieille Forge, place du Marcéhal de Lattre de Tassigny.

     

    Ce débat a permis aux élus altoséquanais de s’exprimer sur le projet de loi concernant  la métropole de Paris examiné Mercredi dernier en Conseil qui donnerait à cette nouvelle structure – un établissement public intercommunal regroupant Paris, la Région, les départements et les 20 intercmmunalités de la petite couronne - des pouvoirs en matière de logement en désaissisant les maires de leurs pouvoirs en matière de PLU et de PLH, de délivrance des permis de construire, les obligeant à construire du logement social s’ils n’ont pas leur quota de 20% et bientôt 25%, en ne prenant pas en compte leurs efforts :    « On voit bien ce qui va se passer avec la Métropole de Paris, avec l’objectif de 70 000 logements. Par qui seront-ils répartis entre les différentes intercommunalités qui auront un PLU  (et un PLH) qui s’imposeront aux communes » s’interrogeait le vice président Boulanger chargé du logement.  

     

    « Nous perdrons notre capacité d’agir sur l’urbanisme de nos villes et sur leur possibilité de construire » et « jamais on ne rattrapera le nombre de logements nécessaire » pour « accueillir les nouveaux habitants puisque la région Ile de France  doit voir croître sa population de 14 à 20 millions d’habitants et l’agglomération parisienne de 10,5 à 14 millions » constatait Patrick Devedjian, président du conseil général des Hauts de Seine en prévenant  : « La petite couronne est d’ores et déjà le territoire le plus dense d’Europe. 2 fois supérieure à Londres à périmétre constant. Si on continue à construire à ce rythme, on risque l’embolie. Et il y aura de plus en plus de résistance de la population à la densification ».

     

    Il est intéressant de rappeler que pratiquement aucun francilien n’est au courant qu’une enquête publique se déroule actuellement (et jusqu’à la fin du mois)  sur le Schéma Directeur Régional Ile de France (SDRIF) qui prévoit justement cette densificaton de la petite couronne. Seule le groupe UDI par la voix de Bernard Gauducheau, conseiller général, a tiré la sonnette d’alarme sans succés. Il a même réuni le 29 Mars, un vendredi saint, l’ensemble des élus UDI altoséquanais pour porter la bonne parole et  les sensibiliser. Un maire de la Grande Couronne a donnné une piste, sous la forme d’un trait d’humour, ses derniers jours lors des Assises des maires d’Ile de France : « J’ai compris pourquoi la gauche, et les verts veulent densifier ! Car, plus une ville est dense, et moins il y a de voitures ! ». En prenant l’exemple de Paris et la Petite Couronne où le trafic routier a baissé de 1,54 à 1,46 points .