Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

metropole du grand paris

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    SALLES MUNICIPALES A VANVES

    Lors du Forum des associations, leurs présidents avait été informé que la ville avait arrêté un protocole sanitaire de l’utilisation des salles municipales dont les mesures leur ont été envoyé par mail, le maire de Vanves précisant lors de son discours inaugural qu’il fallait limiter leur utilisation surtout dans les écoles à deux fois au lieu de 10 par exemple lorsqu’elle était régulière, au cours de l’année. Comme par hasard, les formations politiques de Vanves qui ont demandé la possibilité de réserver une fois par mois, une salle municipale, comme c’est l’habitude, se sont vus refuser cette possibilité, que ce soit la section PS dont a fait état Anne Laure Mondon sur les réseaux sociaux, ou les autres groupes politiques représentés à Vanves (LREM, FG/PC, EELV)… sous couvert bien sûr de crise sanitaire, dans la plus grande hypocrisie que ce soit. Histoire d’empêcher les opposants au maire de Vanves de tenir réunion, et de faire entendre leur voix, dans le respect d’une certaine démocratie. "C’est véritablement l’application du fait du prince dans la plus parfaite hypocrisie que ce soit, avec de bonnes raisons grâce à cette crise sanitaire" selon ses opposants qui ne sont pas nés de la dernière pluie, d’autant plus que Vanves est l’une des rares commune où c’est le maire lui-même qui signerait lui même les autorisations, pour faire la police, comme s'il n’avait que cela à faire en des temps ci !.   Mais qu’en est il de la section UDI qui se réunit tous les mois ?... dans une salle municipale ?  

    ATTAL UTILISE STOP COVID

    Gabriel Attal,  porte-parole du gouvernement, était sur France Inter dans la matinale lundi dernier, a indiqué qu’il utilise l'application de traçage Stop Covid sur son smartphone, et que celle-ci ne l'avait pas prévenu d'un possible cas contact après le test positif du ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. «Je crois que je ne suis pas considéré comme cas contact » a dit le conseiller municipal LREM de Vanves en annonçant que «Les tests antigéniques vont être déployés à partir du mois d'octobre». Face au délai d'attente, parfois très long, des résultats de tests PCR, ces tests, réservés aux personnes qui n'ont pas de symptômes et qui ne sont pas « cas contact», seront réalisés à partir de prélèvements dans les narines, par écouvillon, mais contrairement au test RT-PCR qui requiert une analyse en laboratoire, le test antigénique «agit en 15 à 20 minutes», avait affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran. Ces tests arrivent donc «dans quelques jours, quelques semaines» a indiqué Gabriel Attal, en précisant «qu'il y en aura 5 millions pour la France, ce qui va permettre de désengorger et d'avoir des résultats plus rapidement, sur ce point on progresse ! ».

    RENTREE POUR EXPOGRAPH VANVES

    Les deux équipes de football entreprise de l’A.S. Expograph étaient (enfin) sur le pont le week-end dernier, pour la reprise du championnat, en R1 pour l'équipe Première et R3 pour la réserve. Avec seulement 12 valides en première et 11 valides (à peine...) en réserve, les deux matches s'annonçaient difficiles, et il est évident que les coaches Hicham et Yann attendaient avec impatience que les dernières licences en attente soient validées, pour permettre de compléter les feuilles de match et donner plus de choix dans les compositions. L’équipe 1  s’est déplacée à Champigny (94) pour y affronter l’équipe 1 de Chatelet AS FC. Le résultat, match nul sans but (0 à 0), s’est avéré poussif et très décevant, avec un manque de justesse technique, beaucoup de déchets et une absence de cohésion. Ainsi, l’équipe d’Expograph fut quasiment inoffensive, avec peu d’occasions de but malgré un adversaire plutôt moyen. Toutefois, des points positifs doivent être retenus malgré cette prestation: aucun but encaissé et une défense centrale solide. Maintenant, il va falloir se concentrer sur la prochaine journée qui devrait être plus simple à préparer avec de la qualification de plusieurs joueurs qui permettront au groupe de s’étoffer.

    L'équipe réserve s’est  déplacé à elle à Chambourcy (78)  pour y affronter une vieille connaissance, l’équipe 2 de Best Training Chambourcy dans le cadre de la 1ere journée de championnat R3, poule D, de Football Entreprise Critérium. Un match frustrant pour la réserve, face à une bonne équipe de Chambourcy, elle aussi courte en effectif, malgré la présence de quelques joueurs habitués à l'équipe 1. Malgré la défaite, le bilan sur le plan du jeu et de l'état d'esprit est très positif, avec une mention notamment pour Khalil Affi et Vincent Gomes, qui ont accepté de jouer malgré leurs blessures, et qui ont permis d'éviter un forfait qui aurait fait tâche pour commencer la saison.

  • METROPOLE DU GRAND PARIS : Avec la réelection de Patrick Ollier, le maire de Vanves a assisté à un véritable psychodrame à la Marseillaise.

    Finalement, Patrick Ollier se succède à lui-même après un véritable psychodrame où les parisiens ont été meilleurs que les marseillais. Lors d’une primaire organisée mardi dernier au sein du groupe LR de 102 élus, une majorité avait décidé d’écarter ce vieux gaulliste de 75 ans au profit d’un jeune ex-LR (Libres) de 36 ans, fidéle de Valérie Pécresse, présidente de la Région. Patrick Ollier n’avait pas vu le coup venir de ce challenger qui l’a emporté par 54 voix contre 44, après avoir travaillé au corps chacun des élus durant ces derniers jours.

    Du coup, hier au palais des Congrés lors d’une séance du Conseil Métropolitain, présidée par le doyan, André Santini, comme il fallait s’y attendre, Vincent Jeanbrun  (LR) s’est retrouvé avec 3 candidats contre lui, au 1er tour : Il  a recueilli 79 voix, contre 73 pour Philippe Laurent (UDI) maire de Sceaux (92)  26 pour Patrice Leclerc (FG/PC) maire de Gennevilliers (92) et  16 pour Daniel Guiraud (PS) maire des Lilas. Patrick Ollier, qui avait annoncé avant le vote qu’il n’était pas candidat, a malgré tout obtenu 9 voix. 

    Emmanuel Grégoire (PS), 1er Maire adjoint de Paris a alors, demandé une suspension de séance suite aux résultats du premier tour, pour «échanger avec les différents groupes». Avant le deuxième tour, le candidat Vincent Jeanbrun (LR) a pris la parole pour maintenir sa candidature et «s’indigner des petits arrangements qui se préparent».. Les autres candidats ont pris la parole à leur tour : Daniel Guiraud a appelé à voter «massivement» pour Philippe Laurent (LR),  Patrice Leclerc (FG/PC) se désistait également pour Philippe Laurent (UDI) pour «une gestion partagée de la métropole». Face à cette situation, Vincent Jeanbrun (LR) demandait une nouvelle suspension de séance, d’une dizaine de minutes. Elle a été suivie d’une autre demandé par Eric Cesari président du groupe LR.  

    Au retour de tractations visiblement compliquées, Vincent Jeanbrun (LR) a finalement pris la parole et a annoncé «retirer sa candidature». Avant de quitter la salle, il a déclaré que «certains font honte à la démocratie». Face aux divisions, Eric Cesari, président du groupe LR  a annoncé la candidature de Patrick Ollier «pour une candidature de «rassemblement». Le président sortant a annoncé se présenter à l’unique condition que les candidats se retirent. Ce qui a été le cas de Patrice Leclerc, Philippe Laurent  «par souci d’apaisement» et Daniel Guiraud parce que «nous avons beaucoup de défis à relever ensemble». Le second tour n’était plus qu’une formalité pour un président sortant ressuscité : Patrick Ollier obtenait 133 et déclarait : «La MGP a gagné !»

    Beaucoup d’observateurs se sont interrogés : «Pourquoi se déchirer pour renouveler le mandat de celui qui a porté la métropole sur les fonts baptismaux ?» Tout simplement parce que deux conceptions de la métropole qui s’affrontaient, dépassaient les clivages  politique : Une gouvernance partagée et la défense d’une construction progressive de la Métropole d’un côté, avec Ollier, la suppression de la métropole considérée comme un échelon «inutile et coûteux», avec Jeanbrun . Avec derrière, deux femmes prêt à en découdre malgré les apparences : Anne Hidalgo, maire de Paris, 1ére vice-présidente de la MGP qu’elle défend avec des élus parisiens comme Geoffroy Boulard (LR) maire du 17e arrondissement, de l’autre Valérie Pécresse président de la Région qui vise à sa suppression avec ses lieutenants de son mouvement Libres, Vincent Jeanbrun mais aussi Jean Didier Berger maire de Clamart, partie à la reconquête des départements franciliens pour mieux encercler et isoler une capitale socialiste. Echec et Mat pour Pécresse.

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES DE LA PREMIERE SEMAINE DE VACANCES

    Le père Vincent de Labarthe, ancien séminariste de la paroisse de Vanves, récemment ordonné pour le diocèse de Rouen, a célébré vendredi  soir une de ses premières messes à saint François d'Assise, avec le pére curé Vincent Auville. Alors que le nouveau conseil municipal était installé salle La Palestre. D’ailleurs, à peine le deuxiéme tour passé, dés le lendemain, certains chantiers commençaient ou re-commençaient, après un moratoire décidée par les promoteurs-constructeurs durant la période des municipales pour ne gêner les maires dans leur campagne électorale, comme les instructions concernant permis de construite et préparations des chantiers à venir. C’était le cas pour le futur petit immeuble enserré entre l’école Gambetta et les pavillons face à Audiens avec neutralisation d’une partie du trottoirs

    Cette semaine avait été marqué par le décés de Michel Judde, ex-président du CLAP (comité Local des Anciens Combattants) que des vanvéens, élus, membres des associations UNC, Amicale des Pieds Noirs ont accompagnés à sa dernière demeure jeudi dernier avec un hommage fort de sa fille qui a fait part de sa devise «courage et confiance», et du président de la Fondation de la France Libre, ainsi que celui d’un compagnon de route. Enfin, les premiers départs en vacances se sont fait sentir à Vanves, d’autant plus aprés 2 mois de confinement et presque deux mois de déconfinement, les vanvéens ayant besoin de pendre l’air, pour ceux qui le peuvent. Les sœurs Bénédictines qui vont fêter la saint  Benoit vendredi prochain, ont décidé lors de leur conseil de communauté, d’installer cet été cinq ruches dans leur jardin, ayant trouvé un apiculteur pour s’en occuper. Une action qui s’inscrit dans le cadre de leur réflexion sur une transition écologique de leur communauté qui vit dans ce prieuré Saint Bathilde  

     

    Lundi 6 Juillet

    Dans la matinée : Dépar pour le premier séjour de vacances à la Féclaz au chalet du col du Sire (sur la photo), pour les 5/8 ans dénommée «challenge Académie» jusqu’au 16 Juilllet  

    A 14H30 au Conseil Départemental des Hauts de Seine : Isabelle Debré participe à la Comission Permanente

    Mercredi 8 Juillet  

    A 19H30 dans les jardins de la maison paroissial Saint remy : Barbecue de l’été

    Jeudi 9 Juillet

    A 9H au Palais des Congrés : Les 130 Maires de la MGP dont celui de Vanves se réunissent pour élire le président. Deux candidats sont en course, avec Patrick Ollier, président sortant et Vincent Jeanbrum, maire de l’Hay Les Roses qui défendent deux positions différentes de la  Métropole : Le premier en a fait un club de Maires jouant sur le consensus pour voter à l’unanimité les délibérations, le second défend une conception de la métropole-Région pour y intégrer les communes de la grande couronne, très proche de Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile de France

    A 9H30 devant l’EHPAD Larmeroux : Manifestation des agents qui se sont mobilisés depuis le 30 juin 2020 «pour manifester leur mécontentement face à une direction qui n’est pas dans une démarche de dialogue social constructif avec son personnel pour répondre aux différentes revendications sur leurs conditions de travail,  jusqu'à obtention de leurs revendications, que ce soit en termes de moyens humains, financiers ou de formation » indiquent leurs représentants.

    Vendredi 10 Juillet

    A 18H à La Palestre : Conseil Municipal avec 40 délibérations inscrites à l’ordre du jour dont le compte administratif, des marchés publics, des contrats de délégations,  et toute une série d’élection dans des commissions (CCAS,…), des conseils d’administration  d’établissements municipaux (de l’EHPAD Larmeroux, Biblio-club…) de syndicats intercommunaux, d’organismes régionaux (comité Stratégique de la SGP, SEMADS…)