Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

journal le monde

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    CAPTAIN KILIANE : Le conseil de quartier du Plateau qui a été chargé de soutenir des opérations en faveur de Kilyane initiées par une nouvelle association « Le Défi du Captain Kilyane », s’est mobilisé samedi matin dans le centre commercial du Plateau pour vendre des gâteaux (300)  et de recueillir des dons à l’occasion de son « samedi à votre rencontre » entre 10H30 et 14H. Rappelons que « Kiliane est atteint d'une maladie rare (gliome infiltrant du tronc cérébral) découvert l'année dernière. Il n'existe pas de traitement curatif en France et sa maman se bat pour qu'il puisse survivre. Cependant le traitement coûte très cher sans compter les frais de séjour et de trajet. Un site (le pot commun) permet de recueillir des dons. Mais pour le moment la somme envisagée n'a pas encore était atteinte. Des bénévoles sensibilisées à ce drame ont décidées de créer une assos et le Conseil de quartier les aide » indique Antoinette Girondo, conseillére municipale qui anime ce Conseil de Quartier.L"opération sera renouvelée lors de quartier en fête

    SARKOZYSTES : « C’est Philippe Thieffine Cadre Bancaire, Conseiller Municipal LR de Vanves qui a été désigné pour devenir le futur référent de Nicols Sarkozy dans le Cadre de la future primaire de la droite et du Centre. Les 7 élus du Conseil Municipal qui soutiennent la Candidature de l’ancien Président de la République ont choisi un élu de la génération 2014 très présent sur le terrain de par ses fonctions municipales. Avec Nicolas Monte Conseiller Municipal et Delphine Roy ils constitueront le « triumvirat »  véritable fer de lance de la campagne des primaires qui auront lieu de septembre à Novembre 2016 » indique un communiqué du parti Les Républicains de Vanves. Prochaine étape :  un message de mobilisation à l’ensemble des sympathisants LR et UDI pour les informer de la mise en place du Comité de soutien » La France pour la Vie » et un buffet Champêtre au mois de juin prochain. »

    IMPOTS:  « Pourquoi la ville de Vanves ne publie pas toujours ses comptes de maniére à ce que les vanvéens puissent s’informer. Est-ce qu’il va falloir saisir la CADA ? » a demandé un vanvéen lors de la réunion  publique de quartier le 9 Mai dernier qui considérait que l’augmentation des impôts de 3% est une décision grave. Le DGS (Directeur Général des Services) qui avait fait la traditionnelle présentation, très pédagogique et claire – ce qui n’est pas souvent le cas avec les élus – du budget  communal 2016, a indiqué que le rapport budgétaire est publié avec les analyses, les choix budgétaires et une partie prospective jusqu’en 2018  sur le site Internet de la ville, relayé par le maire : « Ce n’était pas de gaité de cœur qu’on a pris cette décision. On aurait pu l’éviter avec la vente des terrains Coche-Aristide Briand s’ils n’y avaient pas eu les recours des riverains contre le projet immobilier NIWA qui nous a fait perdre 6 mois. On a fait des économies très importantes. Et on en est arrivé à faire un choix pour éviter de supprimer des services. Les vanvéens tiennent à une certaine qualité de services Et il faut trouver un certain équilibre » a expliqué Bernard Gauducheau en reconnaissant que « Tout le monde ne nous aide pas, et particulièrement l’Etat ».  

    NIWA : Les travaux ont enfin commencé bien sûr par un désiamantage des bâiments et du terrain avant la phase démolition. Le maire a indiqué qu’un plan de circulation a été mis en place pour maîtriser les allées et venues des camions afin de réduire les nuisances qui se traduit, dans une première phase, par la mise en sensunique de la rue Diderot dans le sens A.Briand-R .Marcheron jusqu’en Juillet, puis à partir d’Août de la partie de la rue A.Briand dans le sens R.Coche-Diderot

    R.MARCHERON-LARMEROUX : Après la municipalisation de la rue J.Bleuzen, de l’axe Pasteur-M.Martinie-J.Jezequel, l’axe R.Marcheron-Larmeroux doit être municipalisé avec compensation financière du Conseil Départemental bien sûr pour permettre à la ville et à GPSO de remettre en état ses deux rues où circulent – quand même – 20 000 véhicules/jour. Ce qui a suscité une question d’un riverain le 9 Mai dernier sur les conséquences notamment avec les 2 à 3 chantiers prévus sur cet axe ( Construction de la Résidence à l’emplacement du garage et du projet immobilier de MDH  à l’emplacement des deux pavillons  à la pointe R.Marcheron/République. « On adaptera notre plan de circulation  avec vigilance et réactivité » a assuré le maire

    HARCELEMENT SEXUEL : Lucile Schmid, conseillére municipale, membre du bureau exécutif d’EELV a signé une tribune dans les pages « Débats et Analyses » du journal Le Monde du 12 Mai 2016 à la suite de l’affaire Baupin : « Le monde politique français est une zonre de non-droit » : Pour l’auteur du livre sur « Parité circus » (Clamann Lévy 2008), « il faut se débarrasser du droit de cuisage et de la rélection à vie si l’on veut assainir un univers encore livré au machisme et marqué par l’entre-soi »… « Il y a pour moi, pour nous militants d’EELV, une vraie révolte à vivre cette situation dans un parti qui a toujours promu la parité en politique de manière active, et qui donne à la non-violence et au féminisme une place centrale dans ses valeurs » explique t-elle. « Il faut rompre avec ce sentiment que ce n’est jamais le moment de parler de certaines choses. Ce décalage est d’autant plus douloureux qu’EELV est un pati qui s’interroge beaucoup sur plus que d’autres sur l’articulation entre convictions et responsabilité, la nécessité des contre-pouvoirs et la protection des lanceurs d’alerte » ajoute t-elle en concluant : « La justice doit jouer son rôle, mais à long terme, il faudra voir si les contractions d’une vie politique française qui ambitionne d’être enfin debout, accoucheront un jour, d’un respect authentique des femmes en politique – et au-delà ».  

  • UN 2éme TOUR DECISIF UN MOIS APRES DES ATTENTATS QUI ONT SECOUE PARIS JUSQU'A VANVES

    Il n’a échappé à personne que ce deuxiéme tour des élections régionales se déroule tout juste un mois après les attentats dramatiques de Paris qui ont complètement bouleversé l’ordonnancement et le déroulement de cette campagne et de ce rendez-vous électoral. Beaucoup de choses ont changé depuis un mois dans la vie quotidienne des vanvéens comme des parisiens et des franciliens qui iront voter ce dimanche,

    Les  vanvéens comme les franciliens respectent les consignes de sécurité qui leur ont été donné à la suite de l’application de l’Etat d’urgence, même si certains maugréaient, ou se font rappeler à l’ordre comme certains responsables associatifs par le maire, plus pour des fautes d’inattentions que de mauvaise volonté. « Car tout le monde doit être vigilant » comme l’a rappelé le maire de Vanves notamment lors de l’Assemblée Générale du Stade de Vanves le 4 Décembre dernier, aux dirigeants sportifs, comme il l’a fait auprès des agents communaux, notamment ceux qui veillent à la sécurité des équipements publics communaux, en rappelant les consignes strictes de sécurité auxquels veille une cellule de crise communale mise en place dés le 14 Novembre, pour appliquer les premières mesures de sécurité. 

    Et tout le monde s’y est prêté de bonne grâce, comme ce prêtre qui célébrait la messe dominicale de 11H15 à Saint Remy le surlendemain des attentats et revenait au micro au moment de la sortie de la messe pour  rappeler à ses paroissiens de ne pas traîner devant l’église comme à l’accoutumée. Heureusement aucune manifestation vanvéenne n’a été annulée, même si certaines ont dû changer de lieu puisque  les préaux d’école ne peuvent en accueillir, ou limiter au niveau des horaires comme le Village des Terroirs de ce week-end.  A l’école du Parc, les enseignants ne peuvent plus garer leur voiture dans l’enceinte du groupe scolaire depuis la Rentrée,  le maire ayant profité du changement du départ de l’ancienne directrice pour imposer cette mesure qui se justifie à ses yeux à cause de la proximité de la cour de récréation de la maternelle avec l’aire de stationnement. Et qui se justifie d’autant plus avec l’Etat d’urgence comme il l’a raconté devant les adhérents du Stade de Vanves dont certains se plaignaient de ne plus pouvoir garer leurs véhicules dans l’enceinte du PMS A.Roche.  

    Curieusement les commerces de proximité alimentaire ont profité de la moindre  fréquentation des grandes surfaces. Certaines supérettes ont vu leur chiffre d’affaires bondir de 20%. Sans parler du nombre de livraisons qui a fait un bond de 20% comme le notait un institut d’étude de la Chambre de Commerce et d’industrie de Paris Ile de France.  « Les commerçants ont noté 2 types d’attitudes au lendemain des attentats : Soit une restriction des achats liés à un sentiment de peur, de culpabilité, ou le manque d’envie de consommer ; soit tout au contraire, un élan vers la consommation comme achat de plaisir. Leurs clients ont un important besoin de parler et reviennent systématiquement sur les événements. La méfiance et l’inquiétude dominent. Ils s’attardent moins dans les magasins. De plus, la clientèle est essentiellement du quartier»

    Beaucoup de Vanvéens ont eu des amis ou des membres de leurs familles touchés par ces attentats, comme ce fut le cas pour les proches d’une mère de famille vanvéenne de 39 ans, tuée au Bataclan. Le maire dans son éditorial, chaque groupe politique dans leur tribune du dernier V.I. ont exprimé leur compassion et leur soutien à cette famille  mais aussi aux proches des autres victimes. La majorité a mis en avant « l’esprit de résistance », l’opposition socialiste la volonté de rester « debouts et unis » et écologiste « l’urgence d’agir ». La plupart des élus de Vanves  comme dans beaucoup d’autres villes,  ont souhaité, plus dans une démarche citoyenne et affective que politique, témoigner de leur compassion et de leur soutien, tout en respectant la volonté des familles de rester dans l’intime, comme l’a exprimé le maire de Vanves. Le groupe socialiste n’en a pas moins été choqué par l’attitude du maire qui ne les a pas associés ou tout au moins informés des obsèques de cette mère de famille de 39 ans qui se sont déroulés le 3  Novembre.

    D’autant plus à ces moments où toute une communauté villageoise doit entourer ceux qui sont dans le malheur ou dans le besoin, comme il aime à le répéter, car justement, c’est le rôle des élus de proximité. D’ailleurs le journal « Le Monde » a rendu dans son « Mémorial du 13 Novembre » un hommage à chacune de ses 130 victimes de ces attentats dont cette mére de famille dans son numéro du 9 Décembre où Vanves est cité, en rappelant leurs vies brisées en de terrible soir du 13 Novembre 2015. « Elle aimait Paris dont elle était insatiable. « Elle faisait les visites historiques des quartiers : Les Gobelins, les passages. Ensemble,on avait fait Montmartre » raconte Serge. « Ca l’a embêtée de quitter Paris quand on a emménagé à Vanves.Heureusement on a gardé la vue sur la Tour Eiffel ». A Vanves, elle avait commencée la peinture : Sur son autoportrait, elle se représentait en danseuse, en ville, dans un café » raconte la journaliste Anne Rodier en terminant ainsi : « Serge et Nathalie étaient allés au Bataclan en amoureux,  ils auraient dû rentrer ensemble, chez eux ».  

  • ELECTIONS PRESIDENTIELLES A VANVES : DERNIERS PORTE A PORTE POUR LE PS AVANT LE 1er TOUR SUIVI PAR « LE MONDE »

    Les socialistes vanvéens ont privilégié le « porte à porte » et abandonné le traditionnel tractage durant cette campagne. Et ils ont redoublé d’effort ces derniers jours en touchant les indécis, en prenant en main ceux qui n’avaient pas prévu de procuration alors qu’ils partent en vacances et seront absents lors du 1er tour.  A entendre les spécialistes, à les écouter,  ce « porte à porte » fait un tabac. Une méthode lancée et utilisée par Jean Paul Huchon, dans le cadre de la derrnière campagne pour les Régionales en 2010, venu d’outre atlantique qui a permis à Obama de gagner la présidentielle américaine, et sûremment inspiré d’un certain John Fitzgerald Kennedy qui l’avait utilisé en 1959/60 jusqu’à mobiliser toute sa famille pour se retrouver dans le bureau ovale de la Maison Blanche. Elle a réussi à quelques maires actuels dans les Hauts de seine lorsqu’ils étaient partis à l’assaut de villes socialo-communistes et qu’ils étaient des inconnus, comme Philippe Pemezec (Le Plessis Robinson). Elle a intéressé le journal « Le Monde » du samedi 14 Avril qui a consacré un article aux porte à porte des militants de Vanves, le journaliste les ayant accompagné la semaine précédant Pâques.

     

     

    A Vanves, le porte à porte du PS risque de faire mal. « Il s’agit de mobiliser les militants et les réseaux de sympathisants, prêt à donner 2H de leur temps » explique Jean Cyril Le Goff, le référent François Hollande à Vanves qui a été formé avant d’organiser lui-même des formations, assez simple, des volontaires vanvéens, une quarantaine. « L’objectif est simple : Compenser le manque de visibilité du candidat pendant la campagne à cause de la régle d’égalité des paroles imposée dans les médias.  Allez au plus prés de l’électeur pour l’amener à voter PS dés le 1er tour. Ne pas insister au cas où. Lui donner un document de campagne. L'inciter à aller à une réunion publique » a-t-il expliqué à ses troupes qui ont reçu le « kit de survie du volontaire en porte-à-porte » de 4 pags qui explique ce qu’il doit faire et ne pas faire.  Le temps moyen des rencontres est de 5 mm. Ce porte à porte a commencé à la mi-Mars, à raison de 4 à 7 binôme par soirée, entre 18H30 et 20H. L’objectif au niveau national était de 5 millions de portes. A Vanves, 2000 qui ont  été atteint le 6 Avril dernier. Il était à 40% de leur objectif à la fin mars, malgré la semaine de mise en sommeil à la suite du drame de Toulouse.

     

    « Les vanvéens sont plutôt accueillant. Certains d’entre nous se sont vus claquer la porte au nez. Alors que d’autres se sont vus offert l’apéritif, pour citer les deux exemples extrêmes de l’acceuil. Mais il y a toujours un grand respect. On est là pour un premier échange qui prend quelques instants. Nous avons beaucoup parlé de procurations et réglé certains problèmes » reconnait Jean Cyril Le Goff. A Vanves, les militants ont commencé par le Plateau, là où la plupart des bureaux votent à Gauche. Là où le journaliste du Monde a suivi deux militants, Nicole retraité, Remi étuidiant  Henri IV,  munis de leur « fiche de suivi » où ils doivent « noter le nombre de portes toquées, celles qui se sont ouvertes, et les contacts pris » raconte la journaliste (Sylvia Zappi) : « Ici aussi l’attentisme face à l’échéance semble fort et l’antisarkozysme le seul ressort commun : « Sarkozy, je ne le regarde même pas » lance un monsieur d’origine africaine. « J’ai pas encore choisi, mais il fait du changement » pense une femme en sari. Certains affichent plus ouvertement leur soutien à gauche : « On aime bien M.Holande mais aussi M.Mélenchon. Faut demander à Hollande de mettre un peu de harissa dans sa campagne » sourit un pére de famille maghrébin ». Les militants PS  ont continué dans les deux semaines autour de Pâques par les quartiers de la gare et de Saint Remy-Centre ancien. Ils continuent aujourd’hui et ses prochains jours par les Hauts de Vanves avec la rue de Châtillon, bien sûr.

     

    A SUIVRE...