Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

festival decannes

  • L’EMPREINTE DU 7éme ART A VANVES : Des acteurs, des films, des séries

    Avec le lancement du 69éme Festival de Cannes hier soir, rappelons que Vanves a un passé cinématographique en dehors des acteurs et des réalisateurs qui ont pu vivre et continue même d’habiter notre commune.

    L’actrice la  plus connue fut bien sûr Danielle Darrieux qui a habitée avenue du Parc, et le réalisateur, John Berry, victime du Maccarthysme. Il se fit connaître avec « He ran all the way » (Menac dans la nuit) en 1950, émouvante et âpre histoire d’un jeune gangster « à bout de course ». Son engagement dans le syndicalisme l’a amené à être accusé d’activités anti-américaines » par la commission du sénateur Joseph Mac Carthy et à s’exiler en Belgique puis en France ( à Vanves place Kennedy ou avenue du Parc) où il a tourné avec Eddie Constantine (Ca va barder), Fernandel (Don Juan)… Un technicien hors pair a vécut à Vanves aussi : Lucien Roux, inventeur du premier procédé franbçais de film couleur,  Rouscolor, utilisé par Marcel Pagno dans son film « La belle meurtrière » avec Tino Rossi.

    Des sites de Vanves ont servi de décors comme la salle des fêtes Henri Darien à l’hôtel de ville  : Yves Boisset a utilisé ses décors pour un film allemand, Claude Lelouch pour des scénes de « la bonne année » (1973) avec la rue Marcel Yol. La rue Louis Vicat pour « l’inspecteur » La Bavure » avec Coluche, notamment pour la scéne du fourgon renversé devant les fameux papillons (occulté par des tags aujourd’hui) de Ceyla sur le mur d’un parking au niveau du Skate Park.  Ou le parc municipal des sports André Roche pour un film avec Patrick Bruel où des jeunes footballeurs de la section du Stade de Vanves ont joué les figurants. Quelques sériesTV ont été tournées comme « le commissaire Moulin », notamment avenue Marcel Martinie,  « Navarro» avec Roger Hanin à la Piscine Municipal qui avait offert un énorme bouquet de fleurs aux secrétaires du service des sports, et bien sûr Julie Lescaul  entre 1992 et 2008/09 qui avait planté le décor du commissariat dans les anciens locaux de DEF Incendie où se trouve aujourd’hui le magasin Bio C ’Bon avec l’immeuble d’habitations.