Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

boris amoroz (fgpc)

  • UN CONSEIL MUNICIPAL DE RENTREE A VANVES AUX POSTURES ELECTORARISTES

    Pour ce conseil municipal de Rentrée à plus de cinq mois des municipales, Mercredi soir, les échanges sont restés républicains,  même si majorité et opposition sont restés sur leurs postures, l’équipe municipale étant manifestement  en campagne comme l’a montré son maire dans ses interventions. Maxime Gagliardi maire adjoint a annoncé sa démission durant cette séance, sans réaction sauf de Gabriel Attal (LREM),  qui a été ouverte par un hommage à Jacques Chirac et aux 4 fonctionnaires de police tués par l’un de leurs collègues et une minute de silence. L’attitude du candidat EELV Pierre Toulouse en restant assis a profondément choqué certains élus, dont le ministre Gabriel Attal, et les personnes dans le public. En tant que fonctionnaire de l’Equipement, il aurait pu être solidaire de ses collègues de la préfecture de police même s’il se considére comme anti-chiraquien (primaire). 

    Une délibérations sur les 28 inscrites à l’ordre du jour avec un vœu,  ont bien démontré cette attitude très électoraliste : L’abstention de la majorité municipale sur l’avis à donner à la ZAC de Malakoff , «compte tenu des remarques formulées sur le contenu de l’impact », la commune demandant «qu’elle soit associée aux réflexions en cours sur le réaménagement du boulevard Pinard et sur la suppression d’une entrée du boulevard Périphérique, et qu’une concertation soit menée avant le démarrage des travaux  sur les questions relatives à la circulation et plus précisement aux flux des véhicules poids lourds ». Bernard Gauducheau souhaite « qu’une véritable concertation soit organisée car il est prévu 80 000 m2 de construction. Quand je vois qu’on me cherche des poux pour 2000 m2 ». Boris Amoroz (FG.PC) n’a pas pu s’empêcher de faire un comparatif avec Woodeum : «Malakoff a réalisé une grande concertation avec la population, ce qui n’a pas été le cas pour le projet Woodeum porte Brancion. L’étude d’impact est très complète, avec plus d’élément qu’on en a eu avec  Woodeum ! »

    Le vœu présenté par Boris Amoroz sur la défense du service public des Finances publiques et contre la suppression du Centre des Impôts de Vanves (Cf le Bog du 9 Octobre) a fait l’objet d’un contre proposition de la majorité municipale puisque le maire a proposé un vœu de substitution : Il a considéré le contenu de ce vœu réducteur, ignorant l’évolution avec le développement du numérique et la dématérialisation des démarches administratives, car il  ne faut pas oublier le commissariat dont la ville a réclamé une augmentation des effectifs et refuse la mutualisation alors qu’elle s’est démené pour trouver ce bâtiment (ex-gendarmerie) pour l’accueillir,  la poste où la ville a défendu, suie à la fermeture d’un bureau de la poste,  la mise en place de relais de proximité, la SNCF qui ferme ses guichets de proximité etc…Alors que Boris Amoroz (FG/PC) demande que soit bien spécifier le maintien du Centre des Impôts, et que Guillaume Moucheroud (EELV) se félicitait de ce consensus, Anne Mondon (PS) n’en relevait pas moins que c’est faire le bilan de la municipalité en la matière. Quant à Gabriel Attal (LREM), il considérait que « c’est un mélange de tout et n’importe quoi ! Pour le service public des Finances publiques, il n’y a aucune fermeture décodée par le ministre qui a lancé une concertation. Un territoire comme ne notre, ne peut il pas faire un tel effort si cela doit permettre d’en préserver ou d’en ouvrir dans d’autres territoires qui en ont vraiment besoin » a-t-il expliqué en proposant au maire de ne pas hésiter à le solliciter «lorsque vous n’obtenez pas de réponse’s concernant le commissariat ! Tout cela, c’est beaucoup d’incantations » a-t-il conclu. « Et bien nous allons expliquer tout cela aux vanvéens » a tonné Bernard Gauducheau

  • AMOROZ INVITE LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES A DEFENDRE SON CENTRE DES FINANCES PUBLIQUES MENACE DE FERMETURE

    Un seul des trois vœux déposé par  Boris Amoroz (FG/PC) sur la défense du service public des Finances Publiques  sera examiné ce soir par le conseil municipal, « le maire ayant refuse d'inscrire à l'ordre du jour le voeu sur le TIAN et sur ADP,  en violation du réglement intérieur du Conseil municipal. Il semblerait qu'il ne trouve pas ces sujets d'intérêt local» a réagit cet élu communiste. «Tant l'utilisation des Armes Nucléaires qu'ADP sont des sujets qui concernent particulièrement les Vanvéens. Le premier, car l'agglomération parisienne, et donc Vanves, est une des cibles majeures en cas d'utilisation d'armes atomiques par les divers belligérants. Dès lors, Vanves est directement menacée d'anéantissement et est donc particulièrement concernée. les aéroports de Paris sont les aéroports de desserte pour les Vanvéens. Il s'agit donc également d'un sujet intéressant au plus haut point ! » ajoute t-il en annonçant qu’à minima, je remettrai ces sujets sur la table pour l'ordre du jour du conseil municipal de  décembre

    Avec son vœu sur le service public des finances publiques, il revient sur ce plan de réorganisation du réseau des trésoreries et des services des impôts, impulsé par le Ministère de l'Action et des Comptes Public et dévoilé le 6 juin 2019 par le Ministre Gérald Darmanin. Pour le département, le projet prévoit la fermeture de toutes les Trésoreries Municipales, au nombre de 19 ; la fermeture de 8 Services des Impôts des Particuliers (SIP) sur 16, dont le SIP de Vanves ; la fermeture de 9 Services des Impôts des Entreprises (SIE) sur 15, dont le SIE de Vanves ; la fermeture de 4 Services de Publicité Foncière (SPF) sur 5, à savoir les 3 de Nanterre et un des deux SPF de Vanves. «7 Centres des Finances Publiques (CFP) sont ainsi purement rayés de la carte dont celui de Vanves..Avec la disparition des trésoreries, les collectivités et leurs administrés perdent leur premier interlocuteur direct et de plein exercice. La mission d'accueil physique et ce qui en découle : caisse, action immédiate devant l'usager, est vouée à disparaître. La séparation ordonnateur/comptable qui protège également les élus, est clairement menacée. Les Services de Gestion Comptable (SGC) prévus dans le plan Darmanin (4 pour 36 communes dans les Hauts-de-Seine (Antony, Meudon, Nanterre et Gennevilliers) casseront le lien de proximité existant entre les élus et les services, privilégiant l'industrialisation des tâches et le tout numérique. En effet, ils n'auront plus le droit d'accueillir du public.Quant aux 4 conseillers aux collectivités locales prévus dans les SGC, ils assumeront le conseil à 5 fois plus de communes. En outre, le Trésorier en place n'aura plus le droit d'exercer la fonction de conseil, qu'il remplit aujourd'hui. Les conseillers seront sélectionnés parmi les équipes de direction et seront éloignés des problématiques locales. Leur rôle sera donc limité et ne saurait remplacer le comptable public de plein exercice » explique t-il dans ce vœu dont l’objectuf est d’alerter les vanvéens sur ce plan de destruction de Bercy.

    Il revient sur les conséquences de ces fermeture : Plus de possibilité de se rendre au guichet pour régler rapidement leur dette ou pour obtenir des réponses en direct à leurs questions parfois complexes. L’accueils de proximité défendu par le ministre se résume à des permanences d'une demi-journée par semaine,  dans les mairies ou les «Maisons France Service » financées sur les fonds propres des communes, et à condition d’avoir pris rendez-vous par le biais d'internet. « C'est la fin de l'accueil assuré actuellement par des agents des Finances Publiques formés, compétents, en mesure de répondre sur toutes les questions simples ou complexes., alors que  chaque jour, des centaines d'usagers, voire des milliers dans les périodes de dépôt des déclarations, sont reçus dans les Centres des Finances Publiques de notre département. Cela aura pour effet de pénaliser les usagers les plus fragiles et les plus en difficulté face aux nouvelles technologies, en portant atteinte à l'égalité des citoyens devant les services publics, tout cela pour créer une « e- administration » explique t-il « Pour notre commune, c’est donc la fermeture complète du Centre des Finances Publiques, un pôle d’activité important, avec des dizaines de postes d’agents soumis à mobilité forcée !» regrette t-il en demandant au Conseil municipal de Vanves de «dénoncer cette réforme et exiger avec les personnels de cette administration le maintien de toutes les trésoreries, de tous les services, accueils et Centres des Finances Publiques, pour la défense d’un service public de pleine compétence et de proximité, et notamment le maintien du Centre des Finances Publiques de Vanves et de ses services».

  • POUR LES COMMUNISTES DE VANVES, le 2éme TOUR C’EST « BLANC BONNET & BONNET BLANC »:

    Boris Amoroz et Jennifer Creff sa suppléante ont envoyé hier, un communiqué de presse pour saluer tous les camarades et sympathisants qui nous les accompagnés lors de cette campagne, riche de centaines d'échanges, de discussions, sur ce terrain de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine qu’ils ont arpenté et parcouru, à défaut d’avoir les médias pour faire campagne à leur place. Et ils en ont tiré le premier bilan  

    « Les divisions et les stratégies de rupture de certains n'auront pas permis de poursuivre lors de ce scrutin le travail rassemblé autour de la gauche de progrès social,  fait autour du Front de Gauche depuis des années dans notre circonscription jusqu’au lendemain de la présidentielle de cette année. Soit. Nous retrousserons à nouveau nos manches pour convaincre que le rassemblement est ce qui permettra aux forces de gauche de progresser. « Pour le second tour dans notre circonscription, « c’est blanc bonnet & bonnet blanc », selon l’expression du candidat du Parti Communiste Jacques Duclos à la présidentielle 1969, qui avait vu s’affronter deux candidats de droite pour le second tour. À vous de voir si vous votez blanc ou si vous vous abstenez ; nous appelons à voter blanc, mais, nous ne saurions vous reprocher de ne pas interrompre vos vacances ou déplacements professionnels pour ce second tour, qui ne fait que nous proposer deux candidats représentant la classe des oligarques, qui va disposer de tous les pouvoirs pour son funeste dessein de destruction de notre modèle social français.

    En effet, aux législatives, avec seulement un tiers des voix exprimées et 13,43 % des inscrits (15,4 % avec le Modem), les candidats de Macron pourraient obtenir 80 % des sièges à l’Assemblée Nationale, 90 % avec Les Républicains/UDI ! C’est la conséquence de la présidentialisation aggravée de notre vie politique qui dévalorise un peu plus à chaque quinquennat, l’élection de celles et ceux qui voteront les lois pour les cinq prochaines années. Il est urgent de revoir les institutions de notre pays, de redonner toute sa place à l'élection législative dans le débat démocratique et d'instaurer la proportionnelle à toutes les élections. C’est d’une 6ème République dont nous avons besoin !

    Dans les Hauts-de-Seine, nous appelons à voter pour les deux candidates présentées par le Parti Communiste qui sont présentes au second tour, les seules candidates de gauche encore en lice dans les Hauts-de-Seine, des candidates qui connaissent leur circonscription, Elsa Faucillon dans la 1ère circo (Colombes, Gennevilliers, Villeneuve—la-Garenne) et Yasmine Boudjenah dans la 11e circo (Bagneux, Malakoff, Montrouge). Il est essentiel pour la démocratie qu’une voix de gauche soit présente à l’Assemblée Nationale pour notre département. Contrairement à d'autres, nous continuerons demain à être sur le terrain de la circonscription pour lutter contre la politique de notre bien-mal-élu président Macron, lui qui a déjà annoncé sa volonté de détruire notre Code du Travail, nos services publics et notre Sécurité Sociale. Nous ne le laisserons pas faire, bien évidemment ».