Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

boris amoroz (fgpc)

  • POUR LES COMMUNISTES DE VANVES, le 2éme TOUR C’EST « BLANC BONNET & BONNET BLANC »:

    Boris Amoroz et Jennifer Creff sa suppléante ont envoyé hier, un communiqué de presse pour saluer tous les camarades et sympathisants qui nous les accompagnés lors de cette campagne, riche de centaines d'échanges, de discussions, sur ce terrain de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine qu’ils ont arpenté et parcouru, à défaut d’avoir les médias pour faire campagne à leur place. Et ils en ont tiré le premier bilan  

    « Les divisions et les stratégies de rupture de certains n'auront pas permis de poursuivre lors de ce scrutin le travail rassemblé autour de la gauche de progrès social,  fait autour du Front de Gauche depuis des années dans notre circonscription jusqu’au lendemain de la présidentielle de cette année. Soit. Nous retrousserons à nouveau nos manches pour convaincre que le rassemblement est ce qui permettra aux forces de gauche de progresser. « Pour le second tour dans notre circonscription, « c’est blanc bonnet & bonnet blanc », selon l’expression du candidat du Parti Communiste Jacques Duclos à la présidentielle 1969, qui avait vu s’affronter deux candidats de droite pour le second tour. À vous de voir si vous votez blanc ou si vous vous abstenez ; nous appelons à voter blanc, mais, nous ne saurions vous reprocher de ne pas interrompre vos vacances ou déplacements professionnels pour ce second tour, qui ne fait que nous proposer deux candidats représentant la classe des oligarques, qui va disposer de tous les pouvoirs pour son funeste dessein de destruction de notre modèle social français.

    En effet, aux législatives, avec seulement un tiers des voix exprimées et 13,43 % des inscrits (15,4 % avec le Modem), les candidats de Macron pourraient obtenir 80 % des sièges à l’Assemblée Nationale, 90 % avec Les Républicains/UDI ! C’est la conséquence de la présidentialisation aggravée de notre vie politique qui dévalorise un peu plus à chaque quinquennat, l’élection de celles et ceux qui voteront les lois pour les cinq prochaines années. Il est urgent de revoir les institutions de notre pays, de redonner toute sa place à l'élection législative dans le débat démocratique et d'instaurer la proportionnelle à toutes les élections. C’est d’une 6ème République dont nous avons besoin !

    Dans les Hauts-de-Seine, nous appelons à voter pour les deux candidates présentées par le Parti Communiste qui sont présentes au second tour, les seules candidates de gauche encore en lice dans les Hauts-de-Seine, des candidates qui connaissent leur circonscription, Elsa Faucillon dans la 1ère circo (Colombes, Gennevilliers, Villeneuve—la-Garenne) et Yasmine Boudjenah dans la 11e circo (Bagneux, Malakoff, Montrouge). Il est essentiel pour la démocratie qu’une voix de gauche soit présente à l’Assemblée Nationale pour notre département. Contrairement à d'autres, nous continuerons demain à être sur le terrain de la circonscription pour lutter contre la politique de notre bien-mal-élu président Macron, lui qui a déjà annoncé sa volonté de détruire notre Code du Travail, nos services publics et notre Sécurité Sociale. Nous ne le laisserons pas faire, bien évidemment ».

  • LEGISLATIVES A VANVES ET A ISSY : UNE ELECTION ATYPIQUE ENTRE JEUNES DE – DE 40 ANS

    L’élection législative dans la 10éme circonscription risque d’être complétement atypique. Tout d’abord parce qu’André Santini a décidé de ne pas se représenter, à cause de la loi sur le cumul des mandats. Ensuite parce qu’il a décidé de mettre en avant un jeune, Jeremy Coste, tout en étant son suppléant. Enfin parce qu’il n’y aura que des jeunes de moins de 40 ans comme candidats, dont certains se connaissent très bien – et s’apprécient malgré leurs divergences politiques – tout simplement parce qu’ils ont fait leurs premières armes au conseil municipal de Vanves, où ils ont été élus en 2014.

    Jeremy Coste, 31 ans, qui est dans la majorité UDI/LR,  a dû le quitter à cause d’un détachement  professionnel durant l’année 2016 à Nouméa avant de revenir en métropole au début de cette année. « Bernard Gauducheau m’a formé  à un mandat municipal, n’ayant jamais été élu avant, lorsque j’ai été son adjoint à l’éducation pendant deux ans durant lesquels j’ai vraiment appris ce que c’était de gérer une collectivité locale » explique t-il et rappelant qu’il a déjà eu une expérience de campagne législative puisqu’il s’était présenté en 2012 dans la Région lyonnaise lorsqu’il était président des Jeunes du NC. Les deux autres siègent toujours au conseil municipal dans l’opposition  :  Gabriel Attal (La République en Marche), 28 ans (sur la photo),  alors sur la liste PS, a choisi de marcher avec  Emmanuel Macron qui l’a designé officiellement hier après midi, avec sa suppléante qui est boulonnaise et vit dans ce nouveau quartier du trapéze  dont les électeurs se sont prononcés majoritairement pour Macron. Né tout à côté de Vanves, à Clamart, . Il est aujourd’hui créateur d’une start–up spécialisée dans la Santé après avoir été le conseiller politique de la ministre de la Santé Marysol Touraine. Boris Amoroz (FG/PC), 35 ans, est le plus vanvéen des deux,  puisqu’il y a vécu depuis sa plus tendre enfance à Vanves, a connu la Féclaz…. Il travaille comme ingénieur dans l’industrie ferroviaire

    Dans le contexte actuel de rajeunissement, de renouvellement, de « dégagisme », c’est assez original pour être noté.  Les jeux seront très ouverts dans la 10éme circonscription, surtout entre les candidats LR/UDI,  La République en Marche, et Front de Gauche/PC, et PS  si l’on ajoute  Thomas Puijalon avec sa campagne quelque peu originale, car il réalise des « world café » sorte de forum citoyen pour écrire ensemble les premières propositions. Ce sera le cas mardi prochain à l’école Marc Fourestier  A croire que les autres candidats ont pris un sacré coup de vieux, du côté des écologistes, des divers droites avec le général Soubelet à la retraite, du parti chrétien, du FN et même d'un artiste, Garald Dahan,  qui n’ont aucune chance, vu le contexte

  • LES ELECTIONS A VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    CANDIDATS : La plupart des candidats aux élections législatives dans la 10éme circonscription  (Vanves/Issy) sont connus : Thomas Puijalon (PS) qui mène une campagne originale avec ses « Wolrd Café » alors qu’il invitait à dîner des électeurs tirés au sort durant la campagne des municipales en 2014, Boris Amoroz (FG/PC) conseiller municipal de Vanves,  Jeremy Coste (UDI), ex-maire adjoint de Vanves,  avec un outsider qui cherche une investiture, maintenant du côté LR aprés l’avoir tenté du côté d’En Marche : le général Soubelet, qui est bien le frére du préfet des Hauts de Seine actuel. Du côté d’en Marche,  le candidat n’est pas connu, même si beaucoup parlent du jeune Gabriel Attal conseiller politique au Cabinet de la ministre Marysol Touraine et conseiller municipal à Vanves. Mais il serait en bute à quelques hostilités d’appareils  et de cabinet (ministériel ?) comme on dit. Mais là aussi  tout se décidera en fonction du résultat des élections présidentielles d’autant plus qu’il correspond parfaitement bien aux critères mis en avant par Emmanuel Macron pour être candidat d’En Marche   

    UDI : André Santini (UDI) qui ne se représente pas à l’Assemblée Nationale, a finalement choisi de mettre en avant Jeremy Coste (UDI) pour représenter la 10éme circonscription à sa place, si les électeurs évidemment le suivent sur ce choix, ce qui est moins sûr, même s’il sera son suppléant. Mais tout dépendra, là aussi, du résultat des élections présidentielles. Beaucoup à Vanves se sont étonnés qu’il n’ait pas choisi Bernard Gauducheau qui fait parti des « Santini’s boys ». D’autant plus qu’un élu de Vanves (Isabelle Debré, Françoise Saimpret) de surcroît le maire (Gérard Orillard), a toujours été son  suppléant.  ll s’en est expliqué, sur le Parisien.Fr, hier, d’une manière très claire pour ceux qui savent lire entre les lignes. Le Blog n’en rajoutera pas plus pour éviter un  nouveau droit de réponse. Certains élus vanvéens UDI, et non des moindres,  ont d’ailleurs décidé de soutenir le jeune Jeremy Coste. D’ailleurs Pascal Vertanessian serait son référent à Vanves. Et ils  se voient régulièrement à Issy les Moulineaux pour préparer la campagne notamment à Vanves. Selon certaines sources, les grandes manœuvres sont déjà entamés, car une réunion serait prévue entre élus UDI et LR vanvéens, mardi prochain avec Jeremy Coste et vraisemblablement André Santini. Quelques élus LR risquent de faire défaut tout simplement à cause de la participation très active de l’UDI de Vanves à la campagne de Fillion, et de son chef de fire quoi qu’il en dise dans son droit de réponse envoyé au Blog : « Concernant la soi-disant absence de l’UDI sur le terrain durant la campagne présidentielle et vos leçons de militantisme, permettez-moi de vous dire que je trouve vos remarques déplacées et je vous assure qu’une observation plus fine et surtout moins partisane de la campagne à Vanves vous permettra de vous apercevoir de votre erreur et de revoir votre jugement ». Les militants LR apprécieront, surtout ceux qui n'étaient pas sur la photo..