Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

séverine edou

  • VANVES EN CAMPAGNE : UN PROGRAMME ELABORE PAR LES MARCHEURS (LREM) AVEC PLUS DE 800 VANVEENS

    Mercredi soir à la Palestre, Séverine Edou tête de la liste Vivre Vanves a présenté son programme devant 300 vanvéens, élaboré à partir de 800 contributions des vanvéens recueillies à travers des ateliers, un questionnaire, des interviews et des échanges durant l’automne et une partie de l’hiver. Il est résumé dans un document d’une quinzaine de page divisé en cinq chapitres que deux co-listiers, à chaque fois différent, ont présenté ce soir là, résumé en 4 principes cardinaux  : Instaurer la co-construction grâce à de nombreuses contributions, Tenir nos engagements, rien que nos engagements, ne pas augmenter le fiscalité communale, adopter la transparence absolue, car rien ne doit être adopté en catimini. Ces cinq thématiques sont reliées les unes aux autres à ses yeux présentés chacune en deux pages avec « ce que vous nous avez dit » et « nos engagements » :

    -Faire de Vanves, une ville verte de la Métropole du Grand Paris en mettant fin à la bétonisation sans limite, avec une charte « Vanves village» signée par les promoteurs, une révision du PLU, la création d’un véritable centre ville autour de la mairie, du théâtre, du marché, et en assurant une transition écologique grâce à un socle de mesurus dont un serpent de mer : l’ouverture du parc du lycée Michelet. «Mais c’est possible car lorsque le maire a siége au Conseil Général,  on lui a expliqué que cela dépendait de la Région, et lorsqu’il a été élu à la Région, que cela dépensait du ministére de l’éducation où je suis arrivé comme secrétaire d’Etat du Ministre Blanquer. Où les services m’ont expliqué que cela était possible et dépensait finalement du maire qui n’a pas réuni tous les acteurs concernés autour d’une table car c'est possible: » a expliqué Gabriel Attal Secrétaire d'Etat à la jeunesse.

    -Faire de Vanves un lieu attractif pour le développement du commerce et de l’entrepreneuriat : «La place de la République et l’avenue Antoine Fratacci sont le contre-exemple de ce qu’il faut faire, car il existe un certain nombre de dispositifs pour faire ouvrir des commerces dans de tels secteurs » ont expliqué Michéle Brual et Guillaume Benhamou en insistant notamment sur la création de commerces éphéméres en fonction des saisons et des fêtes, la redynamisation du marché grâce à un service de livraison à domicile par triporteur électrique, instaurer un marché au clos Montholon avec l’arrivée de 1000 nouveaux habitants (à défait de commerces prévus en rez-de-chaussée des nouveaux immeubles)

    -Faire de Vanves un lieu de tranquillité où la sécurité de chacun est garantie grâce au maintien du commissariat qui ne fusionnera pas avec celui de Clamart, un renforcement de la présence de la police municipale surtout le soir et le week-end, l’application du pricipe « qui casse répare, qui a lit, nettoie », avec, en matière de circulation, un nouveau plan et des mesures pour lutter contre le circuits malins.

    - Faire de Vanves une ville d’épanouissement pour la jeunesse par l’innovation pédagogique et la pratique sportive grâce à différents mesures, avec en autres : la réorientation  de la rénovation de l’école du Parc vers la création d’un groupe scolaire Larmeroux/Parc construit en escalier vu la topographie du terrain, la transformation du gymnase A.Roche en 3 salles de grands jeux (Basket, handball, gymnastique sportive) avec en sous sol un dojo arts martiaux et une salle de danse, la couverture de deux courts de tennis supplémentaires, la création de cheminements « marche.course » sur des surfaces  adaptées entre le Plateau et le PMS A. Roche   

    - Faire de Vanves, un projet commun en pariant sur la solidarité et la culture : Développer un réseau de vanvéens engagés contre l’isolement, nommer des ambassadeurs de l’accessibilité pour identifier les lieux inaccessibles, créer un nouveau festival tout engardant Artdanthé et en remettant en place le festival des musisques anciennes, avec des séances ciné en plein air l’été à F.Pic et E.Jarrousse, des conférences mensuelles ouvertes aux vanvéens salle H.Darien à l’hôtel de Ville qu’il faut ré-ouvrir aux habitants

    «C’est ce que j’attendais ! C’est vivre Vanves où il fait bon vivre et où on a envie de vivre ensemble» a réagit Sophie Cluzel secrétaire d’Etat aux personnes handicapées. «Ce programme traduit un état d’esprit qui m’a marqué, de la part de vanvéens animés par l’envie de transformer notre ville en vous entendant, car on a pris le temps d’écouter 800 vanvéens qui se retrouvent dans un programme qui répond au plus grand nombre" a réagit Gabriel Attal en ajoutant:  C’est une équipe emmenée par Severine Edou où chacun se sent investis. C’est une bienveillance dont je suis très fier, car vous n‘entendrez de notre part aucn mot désobligeant, alors que face à nous, on voit des attaques ad nominem. Mais on tiendra jusqu’au bout pour ne pas être tiré vers le bas ! ». A bon entendeur salut !   

  • LA LISTE DE VIVRE VANVES EN ORDRE DE MARCHE POUR REVEILLER LA BELLE ENDORMIE

    300 vanvéens ont assisté hier en fin d’après midi à l’école Marceau à la présentation de la liste, dans l’ordre, Vivre Vanves conduite par Séverine Edou, et Gabriel Attal conseiller municipal d’opposition sortant, qui confiait, avoir rencontré la tête de liste lors d’une fête des voisins, lorsqu’il était député, avec laquelle il a eu de longues discussions car «j’ai découvert que vous aviez, avec votre époux une même vision pour Vanves ! ». Et leur volonté de réveiller cette ville : «Cette liste est un magnifique rassemblement de vanvéens, avec des compétences, des vues et  un même engagement : Faire vivre Vanves ! » at-il ajouté. «Cela fait 36 ans que je suis pas venu à Vanves où j’ai passé mon bac au lycée Michelet. Je ne suis pas revenu depuis, alors que je suis allé à Malakoff, à Issy les Moulineaux plusieurs fois, c’est parce qu’il n’y avait pas de projets à Vanves. Il faut réveiller cette ville avec de beaux projets conciliant croissance et environnement comme je le fais avec le chef de l’Etat » a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l’Economie qui a créé la surprise en venant soutenir Séverine Edou et Gabriel Attal

    Il n’était pas le seul à être venu les soutenir, car il y avait aussi Sophie Cluzel secrétaire d’Etat aux personnes handicapés qui «apprécie cette ville que l’on peut améliorer, car nous avons un projet qui rassemble et fédére». Et Isabelle Debré (LR), vice présidente du Conseil Départemental des Hauts de Seine qui a apporté son soutien à vivre Vanves pare que «le projet de Séverine Edou répond exactement à ce que Vanves a besoin. C’est bien qu’une personnalité nouvelle, achant écouter, dialoguer, déléguer.. conduite cete liste qui privilégie le «nous » au « je ».

    La liste dans l’ordre où apparaissent cinq maires adjoints et conseillers municipaux sortants de la majorité LR/UDI : Séverine EDOU,tête de liste, Gabriel ATTAL, conseiller municipal sortant, Françoise SAIMPERT, maire ajointe, Jean-Cyril LE GOFF, conseiller municipal d’opposition,  Michèle BRUAL, Julien SEGURA création et animateyr du comité en Marche de Vanves, Nicole LE MEUR qui apporte le soutien du Modem, Philippe THIEFFINE, conseiller municipal sortant, Patricia KAAZAN,maire adjointe sortante, Antonio DOS SANTOS, Isabelle VEYRAT MASSON, Martin GARAGNON, Marie-Agnès GAUD LE BOZEC, Bernard de NERVILLE, Antoinette GIRONDO conseillére municipale sortante chargée du conseil de quartier du Plateau, Fréderic SCHNEEBIGL, Fabienne DELAIR, Pierre CLUZEL, Sophie GREMION Jean-Pierre de MARCO qui apporte le soutien d’Agir, Juliette MAHE, Olivier de VELLIS,membre de l’UDE,  Barbara LAHIANI, Guillaume BENHAMOU melbre du conseil national consultatuf des personnes handicapées,Florence BESSON, Halim MOUFFOK, Carole EUGENE, Grégoire CHEVALIER, Florence RATIER, Christophe BENS, Marie BONICHON, Vincent MONNOT, Sophie JACQUET, Gérard JEANNE ROSE, conseiller municipal sortant,  Véronique HAZERA, ex-maire adjointeà l’urbanisme (1995-2001),Julien MERRIEN, Marie Sophie DESAULLE 

  • LES MARCHEURS DE VANVES SE SERAIENT ILS FAIT PIEGES A LA GIRAFE ?

    Comme le laissait entendre le blog, la campagne pour les élections municipales 2020 à Vanves, ne sera pas très «républicaine». Le patron de la Crêperie a vivement réagit – par des propos très limites sur Facebook avec comme par hasard des commentaires assez orduriers de partisans du maire sortant  - en disant s’être fait piégé, suite à la tenue de l’atelier participatif de la candidate LR Séverine Edou, samedi drnier ( ?). Les marcheurs reconnaissent ne pas l’avoir contacté directement mais être passé par l’une de ses principales collaboratrice -  et pour cause : il n’est pas très souvent dans sa crêperie -  au demeurant patronne d’un restaurant corse qui lui donne un sérieux coup de main pour la tenue de sa crêperie, et manager les serveuses. 

    Ce qui est vraiment bizzare et troublant d’autant plus que le patron de la crêperie n’aurait pas caché son soutien au maire sortant, en tous les cas lors de la dernière campagne des municipales, et que Con Amor serait la cantine du Maire selon la rumeur. La ficelle, si c’était le cas, est un peu grosse, vu les réactions en majorité de soutiens du maire sur Facebook. Et ce serait la première fois que des commerçants/restaurateurs se prêtent à ce genre de manœuvre politique. Et qui devraient mieux s’occuper de leurs commerces, où l’accueil est très limite.     

    D’autant plus qu’avec la fermeture du Tout Va Mieux durement ressenti par les riverains et les habitués, car il animait vraiment le Centre Ancien, certains clients se sont tournés vers  La Girafe qui a essayé de suppléer à cette absence en ayant ouvert le matin un peu plus tôt pour les cafés et petits déjeuners. Mais voilà, certaines fois, l’accueil laisse à désirer, surtout en fin de matinée ou d’après-midi, pour un petit café ou apéritif, avec l’ex patronne de Con Amor, assez abrupt lors des «mises en place» et qui ne cherche pas à être convivial, quite à vous faire comprendre que vous êtes de trop. C’est plus coal avec d’autres jeunes serveuses. On comprend pourquoi à Corn Amor, cela ne marche pas trop, car elle n’hésitait pas à presser des seniors à laisser libre la place pour le second service, en n’offrant même pas le café au comptoir. Pas sur que la Girafe, pourtant apprécié des vanvéens, y est gagné, à moins d’éviter d’ouvrir dés le matin. Les vanvéens sauront trouver d’autres lieux où l’accueil est plus convivial et où leurs responsables ne se livrent pas à des manœuvres de basse politique.