Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

séverine edou

  • LES MARCHEURS DE VANVES SE SERAIENT ILS FAIT PIEGES A LA GIRAFE ?

    Comme le laissait entendre le blog, la campagne pour les élections municipales 2020 à Vanves, ne sera pas très «républicaine». Le patron de la Crêperie a vivement réagit – par des propos très limites sur Facebook avec comme par hasard des commentaires assez orduriers de partisans du maire sortant  - en disant s’être fait piégé, suite à la tenue de l’atelier participatif de la candidate LR Séverine Edou, samedi drnier ( ?). Les marcheurs reconnaissent ne pas l’avoir contacté directement mais être passé par l’une de ses principales collaboratrice -  et pour cause : il n’est pas très souvent dans sa crêperie -  au demeurant patronne d’un restaurant corse qui lui donne un sérieux coup de main pour la tenue de sa crêperie, et manager les serveuses. 

    Ce qui est vraiment bizzare et troublant d’autant plus que le patron de la crêperie n’aurait pas caché son soutien au maire sortant, en tous les cas lors de la dernière campagne des municipales, et que Con Amor serait la cantine du Maire selon la rumeur. La ficelle, si c’était le cas, est un peu grosse, vu les réactions en majorité de soutiens du maire sur Facebook. Et ce serait la première fois que des commerçants/restaurateurs se prêtent à ce genre de manœuvre politique. Et qui devraient mieux s’occuper de leurs commerces, où l’accueil est très limite.     

    D’autant plus qu’avec la fermeture du Tout Va Mieux durement ressenti par les riverains et les habitués, car il animait vraiment le Centre Ancien, certains clients se sont tournés vers  La Girafe qui a essayé de suppléer à cette absence en ayant ouvert le matin un peu plus tôt pour les cafés et petits déjeuners. Mais voilà, certaines fois, l’accueil laisse à désirer, surtout en fin de matinée ou d’après-midi, pour un petit café ou apéritif, avec l’ex patronne de Con Amor, assez abrupt lors des «mises en place» et qui ne cherche pas à être convivial, quite à vous faire comprendre que vous êtes de trop. C’est plus coal avec d’autres jeunes serveuses. On comprend pourquoi à Corn Amor, cela ne marche pas trop, car elle n’hésitait pas à presser des seniors à laisser libre la place pour le second service, en n’offrant même pas le café au comptoir. Pas sur que la Girafe, pourtant apprécié des vanvéens, y est gagné, à moins d’éviter d’ouvrir dés le matin. Les vanvéens sauront trouver d’autres lieux où l’accueil est plus convivial et où leurs responsables ne se livrent pas à des manœuvres de basse politique.

  • UN ATELIER TRES PARTICIPATIF D’EN MARCHE SUR DES SUJETS QUI FACHENT A VANVES

    Deux événements politiques ce week-end : le lancement de la candidature de Bernard Gauducheau pour la 4e fois à l’école Marceau samedi soir, sur lequel reviendra le Blog, et  l’atelier participatif de la candidate d’en Marche, Séverine Edou, qui attire de plus en plus de monde : Plus d’une soixantaine, hier matin, malgré la pluie, au café de la Gare. Il faut reconnaître que le théme abordé est au centre des débats de ces élections Municipales de 2020  à Vanves comme dans le reste de la France : l’Urbanisme, le cade de vie et la transition écologique. Ce deuxiéme atelier était animé par Véronique Azéra qui est une spécialiste des questions d’urbanisme, maire adjointe chargée de ces questions à Vanves entre 1995 et 2001. «On a constaté que beaucoup de projets immobiliers à Vanves suscitent des réactions » a-t-elle remarqué pour lancer les échanges

    Le représentant du collectif créé pour lutter contre le projet Mixcité du parc des expositions qui bétonnerait la rue du 4 Septembre, pour l’instant reporté, sauf pour les hôtels, a été le premier à prendre la parole. «Cela  a été une prise de conscience des riverains, car on est complétement dans les questions de cadre de vie ». La seconde, bien sûr, était la chef de file des riverains contre le projet immobilier de Bouygues Immobilier rue Raymond Marcheron à l’emplacement de deux pavillons qui s’inscrit en faux concernant les propos du maire sur un second permis de construire qui aurait pris en compte les avis des riverains : «La façon de construire à Vanves est un vrai problème. On est dans une vision minérale de la ville, alors que Vanves est un village. Le PLU a été révisé avec une volonté ouverte d’urbaniser ! Mais les temps ont changé. On souhaite des des jardins en pleine terre, des espaces verts, des petites maisons» expliquait cette riveraine du projet Bouygues Immobilier en utilisant lez terme de révégétaliser. «On a l’impression que laville est pro-promoteur. On fait une réunion, avec l’un d’entre eux, et le maire est toujours présent ! En même temps ; les infrastructures, les commerces, les transports ne suivent pas pour accompagner ces projets » ajoutait un autre riverain de ce projet. Finalement, tout était résumé dans ces trois interventions même si d’autres ont reconnu, mais sans le citer, que le SDRIF (Schéma Directeur Régional d’Ile de France) qu’il y avait une volonté des pouvoirs publics de densifier la partie urbaine de la région parisienne, auquel a adhéré Vanves, mais en minéralisant à outrance alors que d’autres villes, voisines, ont aménagé des éco-quartiers (Fort d’Issy), des quartiers de centre ville mixte habitat-commerces (quartier de la gare à Clamart). «Il faut travailler en amont, discuter avec les promoteurs. Quand c’est réfléchi, on peut discuter et se concerter »…

    Un lycéen a lancé le débat dans une autre direction en demandant une vraie réflexion sur le parc du lycée Michelet : «Même nous on n’a pas le droit d’en profiter» en suscitant des réactions : « Je trouve invraisemblable que l’on ne puisse pas l’ouvrir ».. . « Il faudrait commencer par abattre le mur (du Bd du Lycée)»…. «Le parc F.Pic est pourri. Il est dans un état lamentable. Il y a certes des ruches, des canards, mais plus de manége, avec deux écoles. Il y a un vrai sujet d’en faire un lieu d’éducation, d’exemplarité de bonnes pratiques » indiquait un autre jeune. D’autres sujets ont été abordé comme le vélo - «En dehors de la coulée verte, il n’y a pas de piste cyclable à vanves, On ne s’y sent pas en sécurité à vélo ! » constatait ce jeune lycéen – l’absence de panneaux photovoltaïques, de systéme de récupération des eaux de pluie sur les bâtiments communaux, la place de la République qui pourrait être mieux valorisée  - « pourquoi ne pas privilégier les piétons dans ce quartier en  dehors de quelques week-ends en été ? » - jusqu’à cette question posée par un participant : « Quel est l’impat carbone de Vanves ? Comment participe t-elle à la neutralité carbone ? Comment Vanves agit sur la transition écologique ? »

  • LES RISQUES D’UNE CAMPAGNE PAS TRES REPUBLICAINE A VANVES

    Des signes ne tromprent pas d’une certaine frébilité ou tension qui régne depuis que La République En Marche a annoncée la candidature de Séverine Edou  à Vanves, en tandem avec Gabriel Attal, conseiller municipal sortant-secrétaire d’Etat à la jeunesse. Le maire sortant aurait repoussé, loin de lui,  la député LREM lors de la prise de photo officielle à la fin de la cérémonie patriotique du 11 Novembre, sur le parvis de l’Hôtel de Ville, et aurait signé un tweet assassin sur la candidate LREM à Vanves, alors que jusqu’à présent, il ne s’était pas permis de telles attitudes mysogines et sectaires comme s’y prêtait son mentor d’Issy les Moulineaux, vis-à-vis tant de Florence  Provendier que Gabriel Attal jusqu’à ses derniers temps, puisqu’un accord se négocie actuellement pour faire liste commune contrairement à Vanves. Comme par hasard, comme à Issy lesMoulineaux, les marcheurs ont du mal à trouver un local pour ouvrir une permanence. Personne ne veut louer. Ce qui n’est pas étonnant car voilà plus de quinze ans, les mêmes méthodes avaient été utilisés pour empêcher le Journal de Vanves de trouver de la publicité auprès des commerçants, avec la complicité du président du GEV.

    En attendant, la campagne prend des airs d’une série de films datant des années 50 qui fait encore la joie des téléspectateurs qui ne s’en lassent pas, narrant les disputes et querelles de Don Camillo et Peppone. A peine les marcheurs distribuaient des tracts le week-end dernier annonçant la candidature de Séverine Edou, et les ateliers participatifs dont le premier s’est déroulé au Soleil Levant hier matin que la majorité municipale organisait l’inauguration de l’allée des Carrières à la même heure hier matin, avec un pot d’amitié au café de l’avenir. Comme par hasard, sur un tract imprimé à la va-vite, et distribué ce week-end, la majorité municipale annonçait l’inauguration de la permanence au 70 rue Bleuzen à 17H30 et la déclaration officielle de la candidature de Bernard Gaucheau à 18H30 à l’école Marceau le samedi 23 Novembre. Justement ce jour là, se tient le second atelier participatif au café de la Gare, mais le matin à 10H. Aurait il du avancer cette annonce officielle qu’il aurait prévu plus tard, fort de ses 61% au 1er Tour des Municipales de 2014, alors qu’il l’avait annoncé le 19 Novembre 2013 la dernière fois ? .

    Ce qui promet pour les prochains samedis de Novembre où d’autres ateliers participatifs sont prévus, et peut être d’autres inaugurations ou déambulations inaugurales. En attendant, après son premier tract d’annonce de candidature et des ateliers participatifs de Novembre avec un vrai site internet ((www.vivre.Vanves.fr) , Sébeine Edou tenait sa première réunion au café Le Soleil Levant, avec cet atelier participatif consacré à la démocratie participative, et le vivre ensemble, en présence d’une quarantaine de personnes, sans compter les clients du bar et quelques personnes envoyées en mission d’observations par, on ne sait trop qui, mais qui pianotaient sur leur portable. «On s’est réuni avec quelques marcheurs pour faire un constat et voir ce qu’il fallait faire, avec les vanvéens, au travers de ces 3 ateliers participatifs de Novembre. Le mot «ensemble» est important. Pour monter un vrai projet afin de redynamiser la ville. Et auquel adhérent les vanvéens» a expliqué la candidate LREM avant de laissé la parole aux vanvéens présents qui ont dressé justement un constat sévére sur lequel le blog reviendra, et des propositions que la candidate présentera en temps voulu