Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aumônerie

  • BRAINSTORMING A L’ASSEMBLEE PAROISSIALE ANNUELLE DE VANVES

    Les paroisses de Vanves ont tenues une assemblée paroissiale samedi dernier à Saint Remy sur le théme « ensemble pour une mission » afin deprendre le temps de réfléchir et detravailler sur les grandes axes de la vie paroissiale pour les mois et les années à venir, en réalisant des choses tout de suite et en prenant le temps pour d’autres. Le pére Bertrand Auville a commencé par un constat : » 1000 vanvéens viennent régulièrement à la messe sur 28 000 habitants. C’est assez peu ! Mais 1000 personne chaque week-end qui entendent la même parole, et communient, c’est une véritable force, c’est une minorité agissante » a-t-il fait remarqué en rappelant qu’il y a une paroisse, un curé, une équipe d’animation pastorale, un diacre, un prêtre en retraite, deux séminaristes, une aumônerie, des congrégations…. Et une géographie qui impose certaines choses avec ces deux églises l’une sur le Plateau, en haut, l’autre dans le centre ancien, en bas.

    Il les a donc invité à veiller à l’unité en interne de la communauté paroissiale et en externe en rappelant que la vie chrétienne repose sur 3 grands axes « Annoncer, Célébrer, et Parler » sur lesquels il a fait plancher des petits groupes de travail. Il est ressorti plusieurs propositions comme l’organisation d’un synode paroissial, d’un accueil loisirs catho, l’organisation de processions pour rendre l’église plus visible, d’un chemin de croix à l’extérieur, d’une grande messe par an avec toute la communauté paroissiale en plein air dans un grand espace (comme le PMS A.Roche) – « je célébrerais portes ouvertes avec beaucoup de cloches » a promis le pére curé - une messe expliquée aux nuls « parce que beaucoup méconnaise vraiment la liturgie », la publication sur le site internet des paroisses de Vanves des homélies du curé et des prêtre. Manifestement beaucoup de ses paroissiens s’interrogent pour savoir « comment faire pour exprimer des signes extérieurs car on est trop dans nos murs », pour que les deux paroisses se mélangent un peu plus. « On commence à se connaître, ce qui était moins le cas auparavant », peut être grâce à ces cafés-gateaux aux sorties de la messe à Saint Françoiss que certains voudraient organiser à Saint Remy, et qui est une des caractéristiques des paroisses vanvéennes.

  • A VANVES LA CANTINE EST PLEBISCITEE A 86%

    C’est une bonne nouvelle pour Avenance et la ville de Vanves, même si cette enquête d’opinion auprès des enfants a été réalisée par le délégataire de service pour son rapport annuel transmis aux élus lors du dernier conseil municipal. Selon l’enquête de satisfaction réalisé par Avenance à Marceau par exemple (et cela ne divergent pas de Max Fourestier par exemple), les écoliers apprécient les desserts à 92%, les féculents à 90%, les fromages et laitages à 72%, les entrées à 62%, les viandes poissons, œufs à 51%, les légumes à 47%. 88% considèrent avoir suffisamment mangé, 78% reconnaissent qu’ils ne mangent pas toujours les mêmes plats à la cantine que chez eux, et 70% apprécient les animations, le personnel à 90%. 90% sont d’ailleurs content de venir « au restaurant » pour manger avec leur copains dans une ambiance sympa. Ils le plébiscitent à 86%.

    Ainsi Avenance a confectionné et servie 270 915 repas en 2008 selon le dernier rapport d’activité qu’ont reçu tous les conseillers municipaux : 87 930 en Maternelle (32,46%), 132 494 en primaire (48,91%), 50 491 pour les adultes (18,64%)  dont 9 392 à la résidence Danton, 9 631 par portage à domicile et 31 468 dans les écoles (adultes scolaires). Le nombre de repas  a baissé car il est était de 330 675 en 2007.

     

    Une commission restauration à laquelle participe des parents d’élèves, les animateurs du temps de restauration, les responsables de satellite (dans chaque école) se réunit 6 fois par an permet de recueillir les avis et les propositions. On apprend ainsi au gré de ses réunions, que l’association omelette/carottes, le potage cultivateur ont été apprécié, mais que pour le repas de noël – c’est d’actualité – la sauce aux brisures de marron  n’a pas été apprécié, des marrons entiers l’auraient peut être été mieux. Par contre les pommes dûchesses, un délice ! Les menus exotiques sont appréciés, surtout la glace à la pistache, et les fruits exotiques comme les litchis. De même que les salades de mâche et chèvre, l’orange sanguine, les fraises, les salades de fruits fraîches, le brownie/créme anglaise, le melon charentais, les lasagnes bolognaises, le sorbet à la noix de coco.  

    Cette commission a constaté beaucoup de pertes de repas durant l’hiver, et que les enfants n’aiment pas les morceaux dans les potages. Le poulet rôt label rouge n’a pas été apprécié à cause d’une viande trop ferme sans saveur, sans caractère, remplacés par des pilons de poulet. La viande de mouton a une odeur trop forte. Du coup l’agneau a été privilégié. Pour la paëlla, il faut éviter le coktail de fruits de mer et ne mettre que des crevettes…

     

    LU, VU, ENTENDU

     

    PANNE : Les écoliers de la maternelle Aristide Briand ont eu de la chance. Il paraît qu’ils sont partis en vacances au bon moment, car le chauffage ne fonctionne plus. A cause sûrement du froid hivernale qui s’est abattu sur Vanves comme ailleurs avec de la neige

     

    SOLIDARITE : les équipes de la conférence Saint Vincent de Paul (de Saint François) se sont mobilisés pour confectionner des colis de Noêl grâce à l’aide des Petits Frères des Pauvres et de l’Institut des Hauts de Seine et les distribuer aux personnes âgées qui seront seules le soir de Noël. Les deux communautés paroissiales se sont mobilisées pour que le soir de Noêl soit organisé un repas « festif » dans la salle paroissiale Saint Remy pour ceux qui seront seuls. « Le principe est simple : Venez à partir de 20H30 avec, si vous le pouvez, un petit plat de fête à partager » 

     

    LE TRENTE : C’est fini, depuis Vendredi dernier, lorsque le pére Alexandre Pincé, aumônier a réuni ses troupes avec des anciens élèves et animateurs au 30 rue Jullien, là où l’aumônerie était installée depuis 35 ans.  Son propriétaire a souhaité récupérer ce pavillon pour y construire sûrement un « superbe »  immeuble, l’aumônerie ayant déménagé, pour l’instant dans l’ancien oratoire de Saint François, en attendant peut être un autre lieu. Mais c’est tout un pan de l’histoire cultuelle de Vanves qui s’arrête, à laquelle ont contribué beaucoup de prêtres depuis le père Froissard jusqu’au père Pincé, des parents, des jeunes…pour faire vivre cette aumônerie.