Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

association des maires de france (amf)

  • VANVES A SIGNE LA CHARTE DE L’AMF SUR L’ATTRIBUTION DES PLACES EN CRECHES

    La ville de Vanves a signé jeudi en fin de journée la charte d’appropriation des propositions du Vade Mecum de l’association des maires de France (AMF) sur l’attribution des places en créches. Il faut se rappeler qu’en juin 2018, la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, avait confié à Elisabeth Laithier, adjointe au maire de Nancy, co-présidente du groupe de travail petite enfance de l’Association des Maires de France (AMF), une mission relative à l’attribution des places en crèches des communes. Elle avait pour objectif d’établir un référentiel national pour rendre plus efficaces et transparents leurs critères d’attribution. Après la remise d’une première série de conclusions en juillet 2018, Elisabeth Laithier et François Baroin, président de l’AMF, ont présenté lors du Congrés de l’AMF, un  « vade-mecum », fruit d’une large concertation et réflexion menée à partir des retours d’expérience des élus locaux.  

    Il prévoit plusieurs choses auxquelles la vlle de Vanves a adhérée et qu’elle applique déjà par ailleurs : Organiser et rendre transparent le processus d’attribution des places en crèche, avec des critéres d’attribution de places pertinents. Faciliter la démarche des familles lors de l’inscription par des procédures dématérialisées pour élargir les périodes d’inscription avec des guichets uniques pour centraliser les inscriptions. Echanger avec les familles sur leurs besoins en matière d’accueil de leur jeune enfant avec notamment des réunions d’informations collectives pour pésenter la totalité de l’offre d’accueil, des entretiens individuels pour préciser la demande des familles. Attribuer les places en crèche de manière objective et transparente, garantir l’objectivité dans l’attribution des places en crèche grâce à des outils informatiques pour faciliter le traitement des dossier, des commissions d’attribution pour une prise de décision collégiale. Accompagner les familles dans l’obtention d’une solution d’accueil. Faciliter la réorientation des familles vers l’accueil individuel avec mise en relation avec les assistants maternels à la recherche d’enfants à garder. Assurer un suivi de la politique d’accueil du jeune enfant

  • L’AGENDA A VANVES D’UNE SEMAINE DE RENDEZ-VOUS INCONTOURNABLES

    Pas de manif de pétitionnaires en ce matin à Vanves, mais des marcheurs ont distribué place de l’Insurrection devant la Poste après l’îlot de Métro vendredi matin, avec la député Florence Provendier, un tract sur les élections européennes dont la campagne de LREM sera lancé samedi prochain à Aubervilliers. Un vanvéen a joué le rôle de Ramsés  dans l’émission de Stéphane Bern, samedi soir,  «Secrets de l’histoire» consacré à «Ramsés II et Toutankhamon l’Egypte des Pharaons» : Enzo Ambrosini (sur la photo) qui a été footballeur dans l'équipe de football  Expograph,  est un comédien de métier qui a joué notamment dans la comédie musicale Bodyguard en 2018. Les deux présidents des principales associations d’anciens combattants de Vanves, Paul Guillaud (UNC) et Paul Hajder (FNACA) étaient présent, avec quelques membres de la section Tennis du Stade de Vanves,  à la cérémonie très émouvante de la pose de la plaque commémorative en hommage au Général Glavany à Issy les Moulineaux à l’entrée de l’immeuble où il habitait prés du parc des expositions et du lycée Michelet en présence de ses fils, Michel, vanvéen, et Jean ex-ministre et chef de Cabinet du Président de la République  F.Mitterrand


    Lundi 25 Mars

    A 19H30 à l’hôtel de ville :  réunion publique pilotée par la SNCF sur le mur anti-bruit le long des voies ferrées de la Ligne N, entre les gares de Vanves-Malakoff et Clamart, d'en savoir plus sur le projet du mur anti-bruit.

    Jeudi 28 Mars

    A14H à Saint François : Braderie de Printemps

    A 19H à l’Hôtel de Ville : Signature de la charte d’appropriation des propositions du Vade Mecum de l’association des maires de France (AMF) sur l’attribution des places en créches

    Vendredi 29 Mars

    A 10H30 à la Défense au Pôle Universitaire Léonard de Vinci : Séance plénière du Conseil Départemental des Hauts de Seine à  laquelle Isabelle Debré, vice présidente, participera

    A 10H à Saint François : Braderie de Printemps

    A 18H30 à l’Arc de Triomphe : Ravivage de la Flamme par la section UNC de Vanves. Cette cérémonie revêtira un caractére particulier cette année, pour les vanvéens, surtout après les manifestations des Gilets Jaunes et notamment celle du 1er Décembre où ils avaient tagué, vandalisé  ce haut lieu  de mémoire,  qui auront l’occasion de signifier leur désapprobation à de tels actes qu’ont encore essayé de re-perpétrer certains casseurs le 16 Mars dernier : «Les casseurs qui ont vandalisé samedi l'Arc de Triomphe se sont attaqués à la France» avait  estimé la secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq qui ajoutait : «L'Arc de Triomphe, c'est la République. C'est le soldat inconnu, c'est la mémoire de tous les soldats français qui se sont battus pour que notre pays soit une République, une et indivisible ».

    Samedi 30 Mars

    A 10H à Saint François : Braderie de Printemps

    A 10H à l’école Marceau : «Puces & Vide-Ateliers» organisé par les Ateliers d’Expression

    A14H30 à l’Espace Gazier : 10ème édition des Rencontres Associatives  avec remise des diplômes du bénévolat. Les participants devraient assister à une présentation du dispositif social « Voisin’Âge » par Mme BROWARSKA

    A 19H30 au Lycée Michelet : Ouverture du 11éme festival Cinéma Ecologie sur e théme de «L’intelligence du vivant » avec  la projection  du film «La terre vue du cœur » qui est une réflexion sur les fondements du comportement de l’homme sur terre, nuisible pour l’état de la nature, mais aussi à l’origine d’un mal-être pour l’homme lui-même.

    Dimanche 31 Mars

    A 16H45 à la paroisse Saint françois : Conférence de Carême par le pére curé Bertrand Auville sur le théme : «La conscience, l’estime de l’autre, le peuple de Dieu..une expérience du dialogue…aussi en paroisse »

  • A COTE DE VANVES SE DEROULE UN CONGRES DES MAIRES EN COLERE MAIS SAN GILETS JAUNES

    Il n’a pas échappé aux vanvéens qu’un congrés des maires se déroule prés de vanves dans l’un des halls du parc des expositions durant lequel ils expriment  leurs colères, leurs craintes, leurs impatiences… Ils ne sont pas venus avec des gilets jaunes, mais c’est tout presque. «Parce qu’il y a un malaise, des incertitudes, des inquiétudes, on a constaté une lassitude des maires, de maires adjoints et de conseillers municipaux. Beaucoup d’élus en 2014 sont en train de partir et de jeter l’éponge. C’est un vrai sujet pour 2020, de ressources de renouvellement des générations. C’est la République qui est train d’échouer et de se fatiguer. Il faut un sursaut d’où cette campagne de communication, et cette enquête du CEVIPOF» a expliqué François Baroin président de l’association des Maires de France (AMF) qui a été offusqué comme ses collègues par ce hachstag « Balance ton Maire ».

    Les vanvéens devraient bientôt voir une campagne de communication qui s’adresse directement à eux comme aux autres français  : « Ma commune, j’y tiens !»  par voie d’affiches, d’encarts dans les journaux, relayés par les réseaux : « On ne peut pas accepter sans réagir de voir en quelque sorte notre République de proximité s’abîmer dans tous les sens du terme, c’est-à-dire se fatiguer et d’une certaine manière s’échouer » expliquait François Baroin. Une campagne d’opinion « sur la place des communes et sur ce qu’elles font». Une campagne inédite, non pas axée sur les maires, mais sur les communes, «pour mettre en pleine lumière, les réalisations, les innovations mais aussi l’engagement des maires et leurs  équipes. Car souvent, le maire est à la fois, le premier recours et le dernier espoir pour nombre de nos concitoyens. Il est le point de contact opérationnel entre les valeurs qui font notre Nation et l’humanisme de proximité, celui des petits gestes du quotidien ».

    Une campagne en deux temps  Tout d’abord «Ceci on le fait» dés  maintenant jusqu’à la fin de l’année, avec toute une série d’affiches comme «Accueillir 2,4 millions d’enfants à l’école maternelle», « Servir 8 millions de repas par jour à toutes les générations», «prêter 208 millions de livres par an», « entretenir 687 789 km de voiries» . Ensuite «Ma vie, ma commune» pendant les 3 premiers mois de l’année 2019, qui sera le temps de l’adhésion grâce à une campagne d’images représentant des habitants, un maire, des agents publics,  sur le thème «A tous les moments importants ou touchant de la vie» autour de 6 grandes thématiques : «Entourer, embellir, secourir, éveiller, innover, rassembler»

    Une enquête trés intéressante du CEVIPOF/Science Po indique que  50% sont retraités. Leur âge moyen est de 60 ans. Leur niveau d’éducation est plus important que la moyenne des Français. 1 sur 2 a été élu en 2014. 1 sur 2 travaille à temps plein. Le temps moyen passé à l’hôtel de ville est de 28H par semaine, ce qui explique une activité chronophage, avec des tâches qui s’accumulent lorsqu’ils sont en intercommunalité. Ils rencontrent des difficultés pour concilier vie personnelle et familiale, mais aussi professionnelle, avec leurs fonctions.

    48% estiment que la situation que la situation de leur commune va se dégrader, 1/3 qu’elle va s’améliorer. Ils observent une recentralisation horizontale avec un très fort sentiment de dépossession. Est-ce qu’il ne deviendrait pas seulement un officier d’état civil ? Ce lien de confiance avec les français pourraient se détériorer avec la recentralisation d’un côté, l’intercommunalité de l’autre. Face à l’Etat qui cherche à reprendre la main sur la capacité d’action des communes sur le plan financier, leur réaction est de reporter des investissements (46,2%), réduire les services offerts (25,2%), augmenter la fiscalité (16,7%). Leur source principale d’insatisfaction est le manque de moyens financiers et la lourdeur administrative. A contrario, le maire est fier d’améliorer sa commune, voir ses projets se réaliser, rendre service, rencontrer les habitants et tisser des liens indique cette étude qui montre que 1 Maire sur 2 veut abandonner son mandat en 2020, 60% dans les petites communes, 10% dans les communes de plus de 30 000 habitants.

    A cause de l’exigence des administrés qui est très forte car on assiste à un développement du consumérisme municipal. «Ils sont devenus consommateurs et n’acceptent plus aucunes contraintes» selon un maire de grande ville. «Le maire, tous les matins lorsqu’il se léve et se rase, il se demande comment il va servir sa commune. C’est cela qui est désavoué» témoignait un autre maire «Faire vivre le bien commun sans accompagnement est un sentiment général des maires» conclu cette étude