Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

andré santini (udi)

  • CARNETS DE CAMPAGNE A VANVES : LE TEMPS DES EXPLICATIONS à J - 4

    Ce soir, c’est le temps des explications pour tout au moins deux des protagonistes de ce 1er tour dont l’un se retrouve face à Gabriel Attal (REM) et l’autre a été battu : Jeremy Coste (UDI) organise à 20H un « apéritif citoyen » à la permanence où il  présentera sa  démarche aux medias, aux supporters, aux militants, aux électeurs présents après avoir envoyé un courrier à chaque élu LR et UDI de la circonscription. Thomas Puijalon (PS) donne rendez-vous à 21H à la permanence PS d’Issy les Moulineaux  pour poser collectivement des mots sur cette élection, cette période et les moyens de se refonder (réunion ouverte aux militants, sympathisants et surtout aux citoyens) « parce que nous ne renonçons pas, parce que le socialisme a été l’instigateur des plus grandes avancées sociales depuis plus d’un siècle et continuera de l’être (après une forte redéfinition), parce que je crois fermement à cette méthode fondée sur l’intelligence collective »

    Il est vrai que cette décision de quitter le terrain de la campagne électorale par Jeremy Coste et André Santini, mais pas de se retirer, a fait le buzz : « Les citoyens pourront ainsi voir à quoi ressemblera la vie démocratique française dominée par un parti unique : un seul candidat sur le terrain, une seule couleur, une seule idée, une seule voix »expliquent ils en constatant  que les citoyens qui se sont exprimés ont accordé un faible nombre de voix, en valeur absolue, au parti présidentiel. Et lors qu’il recueille moins de voix que les partis présidentiels en 2007 et même en 2012, La République En Marche est en passe de truster près de 78 % des sièges à l’Assemblée nationale ! » expliquent ils en reprenant l’argumentaire développé et les éléments de langage préparés par les instances dirigeantes UDI et LR  depuis Dimanche . « Dès le 18 juin, le débat, la contradiction, l’échange et l’esprit auront disparu pour 5 ans de l’Assemblée nationale. Les partis de coalition comme d’opposition ayant disparus, la démocratie ne pourra à s’exprimer qu’en dehors de l’enceinte du Parlement. C’est là l’opposé de la République à laquelle Jeremy Coste et moi sommes attachés ! » explique André Santini « Elu dimanche grâce au sursaut civique de nos compatriotes, je serai un député exigeant et je travaillerai dans un esprit constructif au succès des réformes du président de la République. Confiant et vigilant, ni godillot, ni béni-oui-oui, je voterai les lois qui feront progresser la France et qui serviront l’intérêt général » promet encore  Jeremy Coste sans trop y croire.  

    Pour Thomas Puijalon (PS), « le message du scrutin du 11 juin a été clair : avec un taux d’abstention record de 51,29% en France et de 47,8% sur la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine, les Français ont signifié leur lassitude d’une vie politique de confiance trompée et d’illusions perdues. Ils ont aussi marqué nettement l’inadaptation de nos modes de scrutin, un mois après la présidentielle. L’adhésion à la politique gouvernementale est très minoritaire (11 Français sur 100), tout en ne souhaitant pas paralyser le quinquennat, par peur du chaos en 2022.Ce constat, nous le payons, durement, avec un recul historique de la Gauche et du Parti Socialiste en particulier. La claque reçue est forte. Elle symbolise la fin des partis traditionnels et le besoin de repenser la manière de faire de la politique. J’en prends acte ! ». Ce défi, grand, immense pour les prochaines années, il a commencé à s’en saisir lors de la campagne qu’il a mené en ayant mis la démocratie collaborative et les citoyens au cœur des actions et réflexions sur les enjeux majeurs du 21ème siècle, liés de la Révolution numérique. « J’appelle ainsi de tous mes vœux à une reconstruction d’une Gauche forte et unie.Pour la première fois depuis 1993, la Gauche sera absente du second tour sur notre circonscription, puisqu’il verra s’opposer deux candidats au positionnement très proche. Pas de Gauche. Seule diffère leur liberté de ton. Je reste fidèle à l’esprit et aux valeurs que j’ai défendus pendant ma campagne dans la méthode et le positionnement qui auraient été les miens, élu député : L’honnêteté et la loyauté de mon parcours politique. Je préfère les convictions claires aux arrangements. La défense du pluralisme politique nécessaire pour maintenir une démocratie. Député, j’aurais amendé, été force de proposition et porteur d’alternative chaque fois que la loi se fera contre les Français ou sans eux.La promotion de l’émancipation des individus par la culture, le travail, les relations humaines qui restent les fondamentaux de la République sociale ».

  • LEGISLATIVES A VANVES : JEREMY COSTE PREND L’ENGAGEMENT DE DEFENDRE LES REUSSISTES DE CE TERRITOIRE D’EXCELLENCE

    «  La pluie n’est pas notre alliée » comme l’a reconnu Erwan Martin, jeune élu (UDI) de Vanves, en ouvrant cette réunion publique du candidat Jeremy Coste et en retrouvant ce rôle d’animateur, avec Sabine, qu’il avait assumé lors de la campagne des élections municipales en 2014. Et cette « salle mythique » du préau de l’école Marceau, « pour la majorité municipale qui a l’habitide de s’y réunir dans le cadre de ses campagnes » comme l’a rappelé Bernard Gauducheau (UDI) au jeudi soir, devant Isabelle Debré (LR) et  Roger Karoutchi (LR), André Santini (UDI) et Vincent Blayac, président des jeunes UDI 92, alors qu’il tombait des cordes dehors. Ce qui explique peut être une faible participation, moins d’une centaine de vanvéens, mais beaucoup d’élus UDI de Vanves et d’Issy, LR de Vanves uniquement.

    Bernard Gauducheau, maire de Vanves  a ironisé sur « cette époque de jeunisme forcé », «  pleine de promesse » - « on reviendra rapidement à la réalité » - et ses 13 candidats  dans la 10éme circonscription – « ça a l’air tout et n’importe quoi ! » - « alors qu’il nous faut des représentants qui connaissent bien la vie politique ». Pour Isabelle Debré « dans la vie politique ce qui nous éloigne est moins important que ce qui nous rapproche » a-t-elle expliqué en ajoutant cette phrase pleine de sous entendu « je compte sur ta loyauté pour Vanves, et pour l’avenir » à l’adresse de J.Coste… et des autres UDI.  Roger Karoutchi a quand même reconnu  « qu’on n’est pas dans la situation la plus favorable » mais « qu’UDI et LR vont tout faire pour lui donner 20 ministres de droite » à Macron, en s’en prenant aux trois républicains qui ont rejoint Macron dont « Bruno Le Maire qui a défendu la réduction de la CSG, de l’ISG et qui va faire tout le contraire puisque le nouveau président veut l’augmenter ». André Santini a expliqué pourquoi il avait choisi sa ville plutôt que l’assemblée Nationale, car il a encore de grands projets à réaliser, dont il a parlé. « C’est pourquoi, il ne faut pas perdre la circonscription ! »

    Jeremy Coste a reconnu que ce « ticket UDI » a chagriné des Républicains (LR). « Mais c’est la droite humaniste et républicaine. Cette candidature est le fruit d’un parcours » qu’il a rappelé et qui l’a amené  sur « ce territoire d’excellence où les gens apprécient de s’installer et cette qualité de vie ». Il s’est engagé à « défendre ce qui est bien sur ce territoire, ces réussites, tout cet héritage  » face à des candidats « qui ne connaissent pas le fonctionnement de nos collectivités et de l’Assemblée Nationale ». Et il le fera à travers un programme qui devrait être distribué ses prochains jours, et plusieurs chantiers qu’il a commencé à dévoiler à l’occasion de cette réunion publique : La démocratie participative de proximité en associant les habitants à la décision politique à travers un conseil de la circonscription constitué d’élus de quartiers et de citoyens tirés au sort qui se réunirait tous les mois. La défense du bien être au travail en lançant une expérimentation  avec un barométre car il est essentiel de se battre pour être considéré dans son travail. Les collectivités en proposant un contrat d’engagement mutuel entre l’Etat et les communes, en leur donnant plus de pouvoirs de proximité. Mais il a bien d’autres idées en tête concernant la famille, l’éducation, l’écologie et l’outre-mer grâce à laquelle on défend la francophonie dans le monde

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    CARTES POSTALES

    Dans le cadre de sa politique d'ouverture de données culturelles et d'accès à la culture pour tous, le Département des Hauts-de-Seine a souhaité diffuser le fond numérisé de la collection de cartes postales couvrant les années 1900-1944 conservées aux Archives départementales sur les sites de l'Open Data du département et des Archives départementales : opendata.hauts-de-seine.fr et archives.hauts-de-seine.fr/. Composée au total de 9 500 cartes postales, cette collection illustre les paysages urbains et champêtres des 36 communes des Hauts-de-Seine, ainsi que les différents modes de locomotion au début du 20e siècle. Et Vanves fait partie des 11 communes  concernés par la diffusions de 1 887 cartes postales qui permet de faire découvrir son territoire  sous un angle inédit du passé : scènes de rue, marchés animés, promenades d'élégantes dans les bois ou les parcs, avec le chemin de fer, le tramway, l'automobile ou encore l'aviation. « La publication des cartes postales relatives aux autres communes du département s'effectuera tout au long de l'avancée de la numérisation dont la fin est prévu en 2018 » annonce le Conseil Fépatemental des Hauts de Seine  pour lequel « cette opération a pour objectif de mettre gratuitement à disposition de tous, la reproduction de la collection et les documentations associées à des fins informationnelle, pédagogique, culturelle et scientifique. La collection est ouverte aux réutilisations de données, les images étant libres de droits. Cette offre vient compléter celle disponible sur site Archives & Patrimoine : registres d'état-civil, cadastre, recensements de la population (plus 600 000 fichiers en ligne, 1,4 millions de pages vues en 2016), qui obéissent à des conditions de réutilisation différentes (données à caractère personnel). Cette campagne de mise en ligne s'inscrit dans la politique départementale mise en place autour de la vallée de la culture et répond à l'un de ses objectifs premiers : une  démarche d'ouverture des données culturelles et de connaissance partagée autour des collections, et plus largement un accès pour tous à l'offre culturelle du territoire ».

    LEGISLATIVES :  André Santini, député de Vanves/Issy (10éme circ.du 92) qui donnait une interview au Parisien où il n’a rien dit d’intéressant, comme d’habitude,  pousserait actuellement la candidature du jeune Jeremy Coste, ex-maire adjoint UDI de Vanves,  qui a retrouvé son poste d’assistant parlementaire auprés de lui, après son retour de Nouvelle Calédonie. La section UDI deVanves ne voudrait pas entendre parler de cette candidature, mais a-t-elle droit au chapitre, dans la mesure où Bernard Gauducheau est aussi candidat à la candidature, mais il n’est plus en odeur de sainteté du côté du député maire d’Issy les Moulineaux. Quant à Chantal Jouaneau sénatrice de  Paris mais habitante d’Issy Les Moulineauc qui serait la meilleure candidate pour la 10éme circonscription, il n’y serait pas très favorable. De là à faire le jeu d’un candidat Macroniste avec l’étiquette « candidat de la majorité présidentielle » si d’aventure Emmanuel Macron réussissait à se faire élire, l’idée n’est pas si folle ? C’est peut être pour cette raison qu’il y a beaucoup de candidatures du côté de Macron : 90 parait il

    CAREME : Pour le carême, le Secours Catholique de Vanves propose de participer au renouvellement du stock de denrées non périssable qui sert à l’aide alimentaire d’urgence assurée à Saint Remy chaque semaine. Elle s’adresse aux personnes en situation très précaire, envoyée par les travailleurs sociaux de la commune et aux familles migrants sans ressource logées à l’hôtel ou hébergées sur Vanves. En 2016 ; 420 colis familiaux et 160 colis pour bébé ont été donnés