Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeremy coste (udi)

  • LEGISLATIVES A VANVES : JEREMY COSTE PREND L’ENGAGEMENT DE DEFENDRE LES REUSSISTES DE CE TERRITOIRE D’EXCELLENCE

    «  La pluie n’est pas notre alliée » comme l’a reconnu Erwan Martin, jeune élu (UDI) de Vanves, en ouvrant cette réunion publique du candidat Jeremy Coste et en retrouvant ce rôle d’animateur, avec Sabine, qu’il avait assumé lors de la campagne des élections municipales en 2014. Et cette « salle mythique » du préau de l’école Marceau, « pour la majorité municipale qui a l’habitide de s’y réunir dans le cadre de ses campagnes » comme l’a rappelé Bernard Gauducheau (UDI) au jeudi soir, devant Isabelle Debré (LR) et  Roger Karoutchi (LR), André Santini (UDI) et Vincent Blayac, président des jeunes UDI 92, alors qu’il tombait des cordes dehors. Ce qui explique peut être une faible participation, moins d’une centaine de vanvéens, mais beaucoup d’élus UDI de Vanves et d’Issy, LR de Vanves uniquement.

    Bernard Gauducheau, maire de Vanves  a ironisé sur « cette époque de jeunisme forcé », «  pleine de promesse » - « on reviendra rapidement à la réalité » - et ses 13 candidats  dans la 10éme circonscription – « ça a l’air tout et n’importe quoi ! » - « alors qu’il nous faut des représentants qui connaissent bien la vie politique ». Pour Isabelle Debré « dans la vie politique ce qui nous éloigne est moins important que ce qui nous rapproche » a-t-elle expliqué en ajoutant cette phrase pleine de sous entendu « je compte sur ta loyauté pour Vanves, et pour l’avenir » à l’adresse de J.Coste… et des autres UDI.  Roger Karoutchi a quand même reconnu  « qu’on n’est pas dans la situation la plus favorable » mais « qu’UDI et LR vont tout faire pour lui donner 20 ministres de droite » à Macron, en s’en prenant aux trois républicains qui ont rejoint Macron dont « Bruno Le Maire qui a défendu la réduction de la CSG, de l’ISG et qui va faire tout le contraire puisque le nouveau président veut l’augmenter ». André Santini a expliqué pourquoi il avait choisi sa ville plutôt que l’assemblée Nationale, car il a encore de grands projets à réaliser, dont il a parlé. « C’est pourquoi, il ne faut pas perdre la circonscription ! »

    Jeremy Coste a reconnu que ce « ticket UDI » a chagriné des Républicains (LR). « Mais c’est la droite humaniste et républicaine. Cette candidature est le fruit d’un parcours » qu’il a rappelé et qui l’a amené  sur « ce territoire d’excellence où les gens apprécient de s’installer et cette qualité de vie ». Il s’est engagé à « défendre ce qui est bien sur ce territoire, ces réussites, tout cet héritage  » face à des candidats « qui ne connaissent pas le fonctionnement de nos collectivités et de l’Assemblée Nationale ». Et il le fera à travers un programme qui devrait être distribué ses prochains jours, et plusieurs chantiers qu’il a commencé à dévoiler à l’occasion de cette réunion publique : La démocratie participative de proximité en associant les habitants à la décision politique à travers un conseil de la circonscription constitué d’élus de quartiers et de citoyens tirés au sort qui se réunirait tous les mois. La défense du bien être au travail en lançant une expérimentation  avec un barométre car il est essentiel de se battre pour être considéré dans son travail. Les collectivités en proposant un contrat d’engagement mutuel entre l’Etat et les communes, en leur donnant plus de pouvoirs de proximité. Mais il a bien d’autres idées en tête concernant la famille, l’éducation, l’écologie et l’outre-mer grâce à laquelle on défend la francophonie dans le monde

  • CARNET DE CAMPAGNE LEGISLATIVE A VANVES : « Un troskyste, ce mélenchon! »

    La campagne pour les législatives a bien et mal commencée pour nos jeunes candidats vanvéens.  Jeremy Coste était sur lemarché samedi matin pour l’inauguration de l’espace Convivialité et place de l’insurrection pour distribuer sa lettre de candidature.Mais certains élus LR étaient absents dans la mesure où ils ont décidé de ne participer à la campagne tout simplement parce que l’UDI n’a pas fait campagne pour Fillon à Vanves et à Issy les Moulineaux. D’ailleurs les élus LR qui soutiennent le candidat UDI ont été interdits d’accés au site facebook de LR par le président du groupe LR a conseil municipal.   Pendant ce temps là, Gabriel Attal (En Marche) participait à un séminaire au musée du Quai Branly où tous les candidats de La République en Marche était réuni et ont pu rencontrer le nouveau chef de l’Etat quelques heures avant son investiture. Il y a d'ailleurs participé et faisait partie des invités dimanche soir à l'Elysée que le nouveau chef de l'Etat (sur la photo  avec lui) tenait à remercier pour leur participation à sa campagne.  Pendant cette inauguration, Boris Amoroz était à la buvette du marché pour rencontrer les vanvéens, encore sous le coup de la candidature mélechoniste de Gérald Dahan. Et il n’était pas le seul. Les militants du parti de Gauche de Vanves l’ont appris en pleine réunion la semaine dernière, alors qu’ils s’organisaient justement pour faire campagne ensemble avec le PC de Vanves. Certains communistes ne sont pas étonnés comme Claudine Charfe qui n’est pas étonné : « Mais Mélechon, c’est un troskyste ! Et je sais de quoi je parle, puisque je les ai côtoyé à l’université. D’ailleurs, il a fallu que l’on me pousse pour aller Jean Luc Mélechon ». Le ressentiment est fort chez les communistes de Vanves et d’ailleurs après ce mauvais coup. 

  • LES ELECTIONS A VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    CANDIDATS : La plupart des candidats aux élections législatives dans la 10éme circonscription  (Vanves/Issy) sont connus : Thomas Puijalon (PS) qui mène une campagne originale avec ses « Wolrd Café » alors qu’il invitait à dîner des électeurs tirés au sort durant la campagne des municipales en 2014, Boris Amoroz (FG/PC) conseiller municipal de Vanves,  Jeremy Coste (UDI), ex-maire adjoint de Vanves,  avec un outsider qui cherche une investiture, maintenant du côté LR aprés l’avoir tenté du côté d’En Marche : le général Soubelet, qui est bien le frére du préfet des Hauts de Seine actuel. Du côté d’en Marche,  le candidat n’est pas connu, même si beaucoup parlent du jeune Gabriel Attal conseiller politique au Cabinet de la ministre Marysol Touraine et conseiller municipal à Vanves. Mais il serait en bute à quelques hostilités d’appareils  et de cabinet (ministériel ?) comme on dit. Mais là aussi  tout se décidera en fonction du résultat des élections présidentielles d’autant plus qu’il correspond parfaitement bien aux critères mis en avant par Emmanuel Macron pour être candidat d’En Marche   

    UDI : André Santini (UDI) qui ne se représente pas à l’Assemblée Nationale, a finalement choisi de mettre en avant Jeremy Coste (UDI) pour représenter la 10éme circonscription à sa place, si les électeurs évidemment le suivent sur ce choix, ce qui est moins sûr, même s’il sera son suppléant. Mais tout dépendra, là aussi, du résultat des élections présidentielles. Beaucoup à Vanves se sont étonnés qu’il n’ait pas choisi Bernard Gauducheau qui fait parti des « Santini’s boys ». D’autant plus qu’un élu de Vanves (Isabelle Debré, Françoise Saimpret) de surcroît le maire (Gérard Orillard), a toujours été son  suppléant.  ll s’en est expliqué, sur le Parisien.Fr, hier, d’une manière très claire pour ceux qui savent lire entre les lignes. Le Blog n’en rajoutera pas plus pour éviter un  nouveau droit de réponse. Certains élus vanvéens UDI, et non des moindres,  ont d’ailleurs décidé de soutenir le jeune Jeremy Coste. D’ailleurs Pascal Vertanessian serait son référent à Vanves. Et ils  se voient régulièrement à Issy les Moulineaux pour préparer la campagne notamment à Vanves. Selon certaines sources, les grandes manœuvres sont déjà entamés, car une réunion serait prévue entre élus UDI et LR vanvéens, mardi prochain avec Jeremy Coste et vraisemblablement André Santini. Quelques élus LR risquent de faire défaut tout simplement à cause de la participation très active de l’UDI de Vanves à la campagne de Fillion, et de son chef de fire quoi qu’il en dise dans son droit de réponse envoyé au Blog : « Concernant la soi-disant absence de l’UDI sur le terrain durant la campagne présidentielle et vos leçons de militantisme, permettez-moi de vous dire que je trouve vos remarques déplacées et je vous assure qu’une observation plus fine et surtout moins partisane de la campagne à Vanves vous permettra de vous apercevoir de votre erreur et de revoir votre jugement ». Les militants LR apprécieront, surtout ceux qui n'étaient pas sur la photo..