Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

8 mai 1945

  • COMMUNION REPUBLICAINE ET CATHOLIQUE A VANVES

    La place de la République a été très animée en ce samedi 8 Mai 2010 par des cérémonies très différentes : La première, religieuse, a encadrée la seconde, patriotique. De jeunes vanvéens ont célébré leur première communion avec entrée et sortie solennelle par la grande porte de Saint Remy au son des cloches qui ont finalement encadrée la cérémonie marquant le 65éme anniversaire de la victoire du 8 Mai 1945, sur cette place ensoleillée. A peine entrée dans l’église avec quelques retardataires, le cortége officiel arrivait vers 11H sur la place et l’ensemble des participants se plaçait autour de la stéle symbolisant la République avec les drapeaux britannique, américain et français : lecture du message du secrétaire d’Etat aux anciens combattants, discours du maire qui a annoncé que la municipalité remettrait les diplômes d’honneur aux anciens combattants de 1939/45 le 11 Novembre prochain, dépôts de gerbe par deux membres du Conseil Municipal dont M.Le Goff junior, du Conseil des Séniors, du Conseiller Général Guy Janvier avec M. Le Goff senior, des anciens combattants par les présidents des sections UNC et FNACA de Vanves, et de la Municipalité par Bernard Gauducheau et Isabelle Debré. Pendant la sonnerie aux morts et la minute de silence, les deux petits fils du Conseil Général se sont fait remarquer, rattrapés par leur grand-mère. Marseillaise et Chant des Partisans remarquablement interprétées par Aloys Guitton. Dépôt d’une gerbe pour l’Europe par Bernard Gauducheau et Jacques Landois, grand maître des cérémonies patriotiques, pour rappeler à tous ce grand projet d’union des pays de ce continent bien secoué par la crise grecque, puis remise de la médaille de porte drapeau à M.Mabillat pour ses 30 ans de service. Et le cortgé de reprendre le chemin de la mairie pour la photo officielle et le vin d’honneur. Tout de suite après, c’est un autre cortége qui sortait de l’église, au son du clocher, avec ses premiers communiants qui envahissaient la place tout endimanché. Vanves avait vraiment un air de printemps durant cette matinée de samedi.

  • DEVOIR DE MEMOIRE A VANVES : LES PREMIERS VANVEENS MORTS POUR LA FRANCE EN 1939-40 N’ONT PAS LEUR PLAQUE COMMEMORATIVE

    Hier soir, Vanves a commencé à célébrer la victoire du 8 Mai 1945 avec la projection au Théâtre du film « La rafle » réalisé par Roselyne Bosch dans le cadre des célébrations du 8 Mai 1945 qui relate l’histoire de la rafle du Vel d’Hiv à Paris en Juillet 1942 à travers les yeux des enfants. Une exposition dans le hall d’entrée de l’hôtel de Ville rappelle à travers plusieurs panneaux  la vie et l'action de Jean Moulin, héros de la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale dont les cendres reposent au Panthéon des grands hommes de la République française.

    A cette occasion, le Blog Vanves au quotidien a décidé de contribuer au devoir de mémoire des vanvéens à travers plusieurs articles en parlant de ses vanvéens qui sont morts pour la France et notamment les premiers  durant « la Campagne de France » entre le 10 Mai et les 22 et 24 Juin 1940, voilà presque 70 ans. Et en rappelant au moins le souvenir de deux d’entre eux demain et après demain.

     

    I - LA CAMPAGNE DE FRANCE

     

    « Cinq semaines, dont 25 jours de combat, qui feront près de 100 000 morts (officiellement 97 310) et 200 000 blessés. Cette courte période aura été plus meurtrière que les trois premiers mois de 14-18, ou que les pertes américaines durant les sept premiers mois de la Libération en 1944. La France aura perdu en 39-40 la moitié du nombre des combattants tombés  à Verdun entre 21 février et le 31 décembre 1916. De plus, près de 40 000 prisonniers décèderont en captivité, sur un million et demi de prisonniers ! chiffre énorme. Un  mois et demi de combats âpres, et cette campagne aura également ses soldats de l’honneur ! » racontait le président de l’UNC de Vanves Paul Guillaud lors d’une Assemblée Générale.

    « Il est nécessaire de réparer une injustice tenace et faire oublier cette période souvent décrite comme la « honteuse débâcle de 1940 ». Mal commandés et mal utilisés, ils auront infligés aux allemands des pertes sévères, souvent méconnues. L’armée allemande aura perdu 40% des ses chars, 60% de ses autres véhicules, 1300 avions auront été abattus soit près de 30 % de ses appareils volants. Le drame de nos armées fut l’absence de communication et d’informations, le GQG, grand quartier général, ignorant parfois où étaient ses troupes……ou l’ennemi ! Mais partout ou les soldats furent armés, ravitaillés, commandés, et surtout partout où les ordres leur furent communiqués à temps, les combattants de Mai-Juin 40 n’ont pas démérités de leurs aînés de 14-18. Leur courage était réel et le matériel de bonne qualité » continuait il.

    « Mais voilà cette armée avait instruite et armée pour la défensive alors que l’armée allemande avait été entraînée pour l’offensive. Résultats : Sur 234 officiers généraux d’active, 9 sont tombés au champ d’honneur, 130 sont prisonniers. 40 000 officiers ont disparus, tués ou blessés, dont 14 500 d’active, tués ou captifs. Même dans les services de l’arrière, en principe à l’abri du feu, 20 000 officiers ont été tués, blessés ou prisonniers, sur 59 000 ».

     

    Le premier mort vanvéen de la seconde guerre mondiale sera Marius Guéret, le 25 septembre 1939. Il y aura aussi Robert Pignard le 16 octobre 1939. Sur les 131 morts recensés à Vanves durant la guerre 39-45, 43 seront décédés durant la Campagne de France, dont plusieurs en Belgique,  le dernier étant Roger PACINI, en Moselle, le jour de l’armistice de Rethondes ! Deux vanvéens l’ont été le jour de l’appel du 18 Juin 1940 : Georges Caron et Fernard Oudea

    Leurs noms ont été retrouvés grâce aux recherches de Madame Sala voilà une dizaine d’années et de Jacques Marillier. Mais contrairement à ce que pourraient penser les vanvéens, leurs noms ne sont pas inscrits sur le monument du Carrefour de l'Insurrection, ni sur un autre d’ailleurs, ce dernier ne comportant que les victimes décédées à partir de l'occupation allemande. Mais peut être qu’un jour, alors que les anciens de 1939-45 recevront le diplôme d’honneur des anciens combattants cette année, la ville décidera de rendre hommage à ces premiers morts vanvéens de la seconde guerre mondiale par une plaque commémorative.

     

    Voici la liste de ces vanvéens dans l’ordre chronologique :

     

    AVANT LA CAMPAGNE DE FRANCE : LES PREMIERS MORTS

    Gueret Marius 38 ans, (habitait 12 rue E.Baudoin) soldat au 45è RAD,  le 25 Septembre 1939 de blessures de guerre

    Augier de Montgrenier Jacques (10 bis Villa de la Gare) FOA Ecole spéciale, décédé le 28 Septembre 1939 à l’Hôpital D.Larray de Versailles

    Pignard Robert, 30 ans (61 Bd du Lycée) le 16 Octobre 1939  à Koppelberg (Allemagne) aux Armées

    Bonneau Albert, adjudant chef 9è Train 1ére Cie (48 rue de la République, décédé à Tours le 15 Décembre 1939  

    Binet Lucien, 21 ans (13 rue de Châtillon), le 22 Janvier 1940 de blessures de guerre à l’hôpital de Grâce

    Schoeder René  Soldat (13 rue Michel Ange) en 1940 à Blanzy La Salonnaise

    Hans Louis, 23 ans (6 rue des Chariots) en 1940 à Blanzy La Solonnaise.  Aux armées

    Binet Lucien, 22 ans, Caporal au 107è Bat de l’Air (13 rue de Châtillon) le 22 Janvier 1940 de blessures de guerre à l’hôpital Val de Grâce

    Menager Gaston, 26 ans (3 rue JB Potin)  le 2 Avril 1940 à St Jean de Bassel (Moselle)

     

    PENDANT LA CAMPAGNE DE FRANCE : LES 43 VANVEENS

    Debroyer Victor, 28 ans (159 av de Clamart) décédé à Ahnée (Belgique) le 14 Mai 1940. Aux armées

    Sgard Maurice, (44 rue Murillo) le 14 Mai 1940 à Mormelon (Marne)

    Lebailly André, 34 ans (35 rue de la Mairie) Le 14 Mai 1940 à Raucourt (Ardennes). Aux Armées.

    Fargeix Francisque,  29 ans (45 rue S.Carnot) le 14 Mai 1940 à Rochehant (Belgique) ; Aux Armées.

    Weiss Georges, 24 ans (3 rue Solférino) le 16 Mai 1940 à Dizy Le Gros (Aisne), 1er acte dressée à) Dizy

    Taillanter Gustave, 36 ans (32 rue Raspail) le 20 Mai 1940 à Buigny St Maclou (Somme)

    Barbes Paul, 24 ans (146 rue de Paris) le 20 Mai 1940 à St Etienne sur Suippe (Marne). Aux Armées

    Potelune Pierre, caporal au 332è R.I. 7é Cie (23 rue de la République), décédé le 20 Mai 1940

    Roton Achille Caporal Chef 43è R.I.C. ( 5 rue J.Jaurés) décédé le 20 Mai 1940

    Lelois Lucien, 29 ans (16 rue J.Jaurés) le 27 Mai 1940 à Bulskampe (Belgique). Aux Armées.

    Goosens Jean Baptiste, escadron cycliste G.D.I (23 rue Corot) le 27 Mai 1940

    Lenoir Roger, 31 ans (15 rue de la Mairie) le 29 Mai 1940 à Dunkerque (Nord). Aux armées

    France Marius (13 rue Marceau), le 31 Mai 1940 à Bourges

    Berdoulat Paul, commandant Etat Major de l’Air (8 place de la République), le 31 Mai 1940 à 1 km à l’est de Sains en Aurienois (Somme)

    Moreau Prosper, soldat au 117è R.IL 2éBon, 6è Cie (143 rue de Paris) le 2 Juin 1940, tué à l’ennemi à Montgerain (Oise).

    Deletz Marcel, (20 rue Corot), 30 ans le 3 Juin 1940 à Dunkerque (Nord). Aux Armées

    Raoul Gaston, (25 rue d’Issy), soldat sur la liste Mort pour la France le 5 Juin 1940

    Bourel Paul, soldat au 2èG.R. Corps d’armée ( 5 rue Falret), tué à l’ennemi le 8 Juin 1940 à Sauvilliers Mongival (Somme)

    Andres François soldat au 102è Régt d’infanterie (25 rue Larmeroux), tué à l’ennemi le 9 Juin 1940 à Cauxaillon (Aisne)

    Hamon Louis, soldat de 2éme classe au 46è R .I. 5è Cie (7 rue L.Blanc), tué à l’ennemi le 9 Juin 1940 à Asfeld (Ardennes)

    Danthu Georges, 7è R.I. C.A. 3 ( rue Gambetta), tué à l’ennemi le 1er Juin 1940 à Zuydcoote (Nord)

    Tanchoix Lucien, 23 ans (48 rue de la République) le 10 Juin 1940 à Herpy l’Arlésienne (Ardennes)

    Galut René, Maréchal desMLogis  8èR.A. (32 rue Jullien) le 11 Juin 1940 à Veule les Roses (S.Inférieure)

    Legendre André, 35 ans, le 11 Juin 1940 en mer à bord du Niobé entre le Havre et Amsterdam

    Surget Marcel, 28 ans (10 Av.V.Hugo), le 12 Juin 1940 de blessures de guerre à Suresnes

    Vaisiéres Pierre, 32 ans (37 rue Raphael) le 12 juin 1940 à Troyes. Aux Armées.

    Vavasseur Paul, 30 ans (38 bis rue Solférino), le 13 Juin 1940 à Braux St Remy (Marne)

    Swekels Robert, 35 ans (106 rue de Paris), le 14 Juin 1940 à Lille

    Dandre Aimé, 24 ans (16 rue de Solférino) le 15 Juin 1940 à Vaux les Palameuix (Meuse). Aux Armées

    Gros Jules, 40 ans, (18 rue des Chariots), le 15 Juin 1940 à Fontvannes (Aube).

    Labroche Camille, 31 ans (20 rue A.Duru), le 15 Juin 1940 à Sarrebourg (Moselle)

    Tissier Jacques, 29 ans (6 av. du Parc), le 16 Juin 1940 à St Thibault (Aube)

    Remy Roger (20 rue Rabelais), le 17 Juin 1940

    Jouan Jules, 34 ans (175 av. de Clamart), le 17 Juin 1940 à Void (Meuse). Aux armées

    Caron Georges, 33 ans (22 rue Marceau), le 18 Juin 1940 à Vitrimont (M&M). Aux armées).

    Oudea Fernand, soldat au 6èR.I. 31è B.I.C.A. (56 rue J.Jaurés) tué à l’ennemi le 18 Juin 1940 à Brienon-sur-Armançon (Yonne)

    Farnier Marcel, 22 ans depuis 2 jours (10 rue Vieille Forge) le 18 Juin 1940 à Vitrimont (M&M). Aux armées

    Thiesset Jean (14 rue Massenet) le 20 Juin 1940 à Mereville (M&M)

    Corot Marcel, 30 ans (46 av.Pasteur), le 20 Juin 1940 à Limoges (Hte Vienne)

    Lorot Marcel, 30 ans, soldat au 38éme Dépt Général (46 bis av.Pasteur), le 20 Juin 1940 à Limoges (Hte Vienne). Aux Armées).

    Andrieu Roger, Caporal 33 ½ Brigade de chasseur à pied (1 villa de la Gare), tué à l’ennemi le 20 Juin 1940 à Hadigny les Verrière (Vosges)

    Barret Louis, 39 ans (3 rue Larmeroux) le 21 Juin 1940 à Créteil

    Pacini Roger, 29 ans (4 rue Pérard), le 22 Juin 1940 à Abreschwillers (Moselle)

     

    A SUIVRE…

  • UNE SEMAINE A VANvES ENTRE LES FETES DU TRAVAIL ET DE LA VICTOIRE

    LES POLITIQUES OCCUPENT LE TERRAIN

    Il n’y avait pas que les vendeurs de muguet dans les rues, samedi 1er Mai, mais aussi les élus et les militants du PS. Ils avaient installé devant la poste place de l’insurrection un stand dans le cadre de la campagne d’adhésion « Rejoignez le PS – Le 1er Mai, je marche avec les socialistes. Maintenant j’y vais ! »  que le PS menait à travers toute la France ce jour là. Ils sont restés moins de 2H proposant tracts, café et gâteaux avant d’aller, pour certains, manifester l’après midi en rejoignant la banderole du PS 92 place de la République. Mais ils n’étaient pas les seuls à être présent sur le terrain en ce 1er mai puisque la permanence UMP de la rue Louis Blanc était ouverte comme tous les samedis. Mais les militants UMP ne sont pas allés manifester contrairement aux socialistes et au Front deGauche (un peu dispersés).  

     

    LES RENDEZ-VOUS

    Lundi 3 Mai 2010

    A 19H à la Mairie : Réunion publique de quartier (Centre Ancien-St Remy) 

    Mardi 4 Mai 2010

    A 18H au Rosier Rouge : 34éme Rendez-vous Scientifique sur le théme : « La médecine d’urgence » avec l’intervention d’un médecin urgentiste de « Médecins du Monde » qui se prolongera par une soirée culturelle et de soutien aux haïtiens

    Mercredi 5 Mai 2010

    A 18H à la Sorbonne (Amphithéâtre Richelieu) : Concert de la chorale Hauts de Scenes chansons dans le cadre de « l’heure culturelle »

    A 20H30 au Théâtre Le Vanves : « Projection du film « La rafle » réalisé par Roselyne Bosch dans le cadre des célébrations du 8 Mai 1945. Ce film soutenu par la Région Ile de France qui a financé la post production (300 000 €) relate l’histoire de la rafle du Vel d’Hiv à Paris en Juillet 1942 à travers les yeux des enfants. La Région en a fait un support pédagogique à l’attention des jeunes franciliens dans le cadre du devoir de Mémoire

    Vendredi 7 Mai 2010

    A 11H30 chez lesBendictines (7/11 rue d’Issy) : Pose de la première pierre de la Maison relais pour adultes handicapés de l’association Simon de Cyréne en présence de Bernard Gauducheau, PC Baguet, président du GPSO, Patrick Devedjian, président du Conseil Général 92, Laure Lechatellier, vice Présidente de la Région, Daniel Biard, Président du groupe Pylogis et Laurent de Cherisey, directeur général de l’association Simon de Cyréne

    Samedi 8 Mai 2010

    A 10H : Cérémonie patriotique pour le 65éme anniversaire du 8 mai 1945 avec célébration œcuménique à Saint François à 10H, dépôt de gerbe à 10H30 place du 8 mai 1945, cérémonie sur la place de la République à 11H

    A 14H au PMS André Roche : Challenge National Arc de Seine de Boules Lyonnaises  avec 64 équipes de 3 joueurs venues de toute la France.

    Dimanche 9 Mai 2010

    Fête de l’Europe mais pas de manifestations organisées par le Mouvement Européen de Vanves dont le Président sera même absent des cérémonies du 8 Mai 1945

    A 8H au PMS André Roche : Challenge National Arc de Seine de Boules Lyonnaises