Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

simon de cyréne - Page 2

  • VANVES ET LES JOURNEES DU PATRIMOINE : UN POETE, CEUX DU 13 ET DES SŒURS BENEDICTINES ACCUEILLANTES

    Vanves a inauguré Vendredi dernier son week-end « patrimoine » par les dévoilement d’une plaque à l’angle des rues d’Issy et Gaudray rappelant le souvenir de Philippe Desportes qui a vécut dans sa Maison des Champs à l’emplacement du Prieuré Sainte Bathilde. Dommage qu’elle soit illisible, avec un texte en rouge sur un fonds gris. Mais elle a le mérite d’exister, demandée depuis longtemps par des vanvéens féru d’histoires et de poémes, dont Pierre Meige, auteur-compositeur. Celui-ci a chanté une « villanelle » de Philippe Desportes après le discours du maire Bernard Gauducheau entouré par plusieurs élus dont Valérie Vignaud maire adjoint chargé de la culture. Le Maire s’est réjouit que ce quartier retrouve une forte identité grâce à de beaucoup transformations. « Beaucoup viennent regarder, demander cmment on pu garder tous ces immeubles. Il nous en reste 2 à 3 qui mériteraient un ravalement » a-t-il déclaré. Il a rappelé que c’est le lancement des journées du patrimoine sur le théme des « patrimoines cachés », et le souvenir de personnages illustes qui ont vécut à Vanves, le cardinal Duprat, François Clouet et Philippe Desportes bien sûr dont il a rappelé la vie et l’œuvre avant de réciter ce sonnet sur la Fontaine dont le texte est inscrit sur cette plaque.

     

    L’un des temps forts de ce week-end fut l’exposition  sur « 20 siécles d’histoire au 20 rue de la République » sur les fouilles archéologiques avec notammment la conférence d’Antoine Nadeau responsable de sdes fouilles samedi en fin d’après-midi qui a rassemblé plus d’une cinquantaine de vanvéens. « 7 périodes d’occupation ont été relevé entre la période gallo-riomaine et le XXéme siécle et qui se superposent » a-t-il indiqué devant un public attentif, avant de détailler les découvertes faites grâce à ses fouilles. « Nous n’intervenons pas là où bon nous semble, mais en fonction des constructions » a-t-il répondu à un des participants. « On ne sait pas jusqu’où se développait ce site gallo-romain. Il faudrait faire des fouilles programmées ». Mais cela revient très cher et semble impossible dans un tel tissu urbain dense vu la presssion foncière.

     

    L’un des sites le plus animé fut sas aucun doute le « 13 » (rue de Châtillon) dans cette cité Payret Dortail du nom de son architecte dont René Sees, son historien, a rappelé le souvenir et faire (re) découvrir à une quinzaine de personnes dont Françoise Saimpert, maire adjointe qui a rappelé que « c’est grâce à l’insistance de M le Maire que les bâtiments ont retrouvé leur couleur d’origine : Ocre et jaune », et Bernard Roche, maire adjoint chargé des Hauts de Vanves qui a passé son enfance dans cette cité avec ses parents dont André Roche, maire entre 1965 et 1980. René Sedes a rappelé beaucoup de souvenirs et surtout parlé de ses ateliers d’artistes avec ses artistes passés – Rippelle chez qui Claude Pompidou est venu acquérir quelques oeuvres – et présent comme Ellen Rouppe, installé dans l’ancienne salle de cinéma transformé en atelier. Cete visite s’est prolongé par un spectacle de danse d’Attitude en soirée, et dimanche par un grand « couscous » et un concert du big band « Sweet Swing 

     

    L’un des sites à découvrir et encore méconnu de beaucoup de Vanves reste le prieuré Sainte Bathilde avec ses sœurs bénédictines qui ont permis à l’association Simon de Cyréne de construire sa maison  relais inauguré en Juin dernier. D’ailleurs beaucoup de ses résidents en ont profité pour visiter ce prieuré. « Toute notre vie est tournée vers la priére. Nous prions pour le salut du monde » leur a expliqué l’une des sœurs. Ce qui ne les empêchent pas de suivre l’actualité de près. Parmi les lectures durant leurs repas : « Habiter la terre – un regard spirituel sur l’écologie ».

  • RETOUR SUR LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : « On s’enrichit les uns les autres par nos expériences»

    EXONERATION : L’entreprise Bouygues Bâtiment a été exonéré du paiement de la redevance d’occupation du domaine public dans le cadre du chantier de la maison ralais pour adultes handucapés Simon de Cyréne du fait que ce projet est porté par une association à but non lucratif et qu’il revêt un intérêt éminemment social ». Ainsi pour l’installation d’ne palissade de chantier, Bouygues Bâtiment auraut dû verser pour l’installation d’une palissade de chantier, 48 600 € qu’elle a versée à l’association Simon de Cyréne.

     

    PLATEAU : Afin de lever le doute sur la domanialité de différentes emprises sur le Plateau et notamment la ZAC 2,  et par voie de conséquence sur le domaine de compétences des différents acteurs (ville, communanauté d’agglomération, opérateurs privés), la commune et GPSO ont décidé de faire appel à un géométre expert. Il permettra ainsi de formaliser les domaines de compétence et les périmétres d’intervention de la ville de Vanves et de GPSO. Dans sa grande sagesse, Claidine Sharfe (PC) a demandé s’il existait un plan. « Mais c’est ce travail de géométre quii permettra de le faire » lui a répondu le maire.

     

    FOOTBALL : Cette activité sportive a fait l’objet de deux délibérations tout à fait différentes mais significatives. Tout d’abord la rénovation toale du terrain de football annexe en synthétique a fait l’objet d’une demande de subvention auprès de l’Etat dans le cadre des crédits affectés à la réserve parlementaire sur le contingent du député André Santini. Ensuite, la ville a décidé de verser une subvention exceptionnelle de  20 000 € à la section football du Stade deVanves afin de recruter un nouveau moniteur compétent à la fois suir le plan sportif et sur le plan éducatif. Cette décision fait suite aux incidents malheureux survenus en Février dernier en marge d’uin match qui a mis en mulière l’insuffisance de l’encadrement autour des rencontres. Comme l’encadrement réalisé par des dirigeants bénévoles qui font preuve de bonnes vlontés, a malgré tout des limites, surtout lorsque les compétences à déployer concernent des éducateues professionnels, il a été convenu entre la ville, le stade de Vanves et la section de football de recruter cet éducateur.

    Guy Janvier qui a rendu hommage à Yves Saccard, disparu voilà peu, a considéré, à propos de cette subvention,  que « la solution est d’avoir un encadrement suffisant dés le plus jeune âge ». Du coup Bernard Gauducheau a proposé qu’il y ait un temps de travail sur la politique de la jeunesse. « On est prêt » a signifié Guy Janvier alors que le maire constatait qu’iol faisaitr « un blocage sur les jeunes ». Enfin, Fabian Estellano a felicité Maxime Gagliardi pour deux choses : sa nomination à son nouveau poste de responsable de la section UMP de Vanves, et sa participation à une réunion sur la citoyenneté au collége Sant Exupery. « On s’enrichit les uns les autres par nos expériences » lui répondu ce dernier.

  • VANVES LANCE VOISINS SOLIDAIRE AVEC BIENTOT UN EXERCICE PRATIQUE : LE PASSAGE A LA TV TOUT NUMERIQUE

    Comme l’a bien expliqué un participant au lancement de l’opération « voisins solidaires », jeudi soir à Panopée, en présence de Atanase Périfan, créateur de la Fête des Voisins, la ville a une opportunité extraordinaire de montrer l’exemple et l’efficacité de cette initiative dans le cadre du passage à la TV tout Numérique le 8 Mars prochain dont le maire a commencé de parler dans sa première réunion de quartier mardi dernier. Comme ce fut le cas lors de la canicule et la grippe A H1 N1

     

    Bernard Gauducheau avec Françoise Saimpert, maire adjoint chargée de la vie associative avaient invité les représentants de Chaville qui s’est lancé la première dans cette opération et Issy les Moulineaux qui a consacré à ce théme un séminaire de ses conseillers de quartiers, de l’OPH92 qui est partenaire de Voisins Solidaires, Laurent de Cherisey, directeur de l’association Simon de Cyréne qui est à la recherche de voisins solidaires pour entourer Atanase Périfan, et témoigner devant de nombreuses responsables associatifs et participants aux différentes instances de participation  et de concertation de la ville. « Le principe de Voisins solidaires est d’aller plus loin qu’un simple apéro une fois par an. Et j’ai suggéré aux Conseils de Quartiers de ré-orienter leurs actions, de travailler pour l’humain, celui qui est prés de vous pour échanger, se parler, de regarder vers l’homme plutôt que les choses » a expliqué le Maire

     

    Atanase Périfan a rappelé rapidement l’historique de cette fête des Voisins partie de son immeuble, puis de sa rue, de son quartier, de son arrondissement,  le XVIIéme à Paris, pour essaimer à travers Paris, l’Ile de France, l’hexagone et 33 pays en 2010. Et cette idée de prolonger non la fête d’un jour, mais cette relation entre voisins de quelques heures toute l’année par des gestes quotidiens. « Etre au service de l’autre alors que la vie ensemble n’est pas simple, alors que l’on est souvent dans dans la défiance. Car l’isolement est quelque chose de terrible à 80 comme à 25 ans » a-t-il expliqué en proposant de « créer une relation ; Voisins solidaires c’est la suite de la fête des voisins. Et il y a des gisements de générosité chez les gens. L’objectif est de les faire jaillir, en  comptant là sur la solidarité spontanée du voisin » a-t-il expliqué sans rentrer dans le détail des actions possibles sachant qu’il en a recensé plus de 370, en citant le pack « tri », le pack « Noël », et bientôt le pack « Tous au Numérique ».

     

    Car l’actualité aidant, un participant a rappelé que depuis six mois des régions passent à la TV tout numérique (Alsace, Basse Normandie, Bretagne, Poitou Charentes et Centre cette semaine…) et Tous au Numérique, ceux qui organisent cette transition en France,  compte justement sur cette solidarité de voisinage en passant en premier lieu par les maires, les CCAS et les associations qui travaillent avec eux.  L’objectif est que personne ne passe entre les mailles du filet et d’aider les personnes âgées, isolés, handicapés, malhabiles avec toute cette « Nouvelle technologique » et ses multiples télécommandes, à régler leur poste TV et à re-scanner car ce jour là, toutes les fréquences vont changer. Or que s’est il passé dans ces régions : des postiers, des jeunes, des gardiens d’immeubles, des voisins, des élus, des maires, tant les villes que les petits villages et hameaux se sont mobilisés pour aider toutes ces personnes à régler leur poste  ce jour là en passant chez elles, et à éviter aussi de se faire avoir par des margoulins de toute sorte. La presse régionale de ces régions regorgent d’exemple qui pourront justement servir à ce que Vanves fasse appel ce jour là à la solidarité de voisinage, et traduisent dans les faits cete belle idée.