Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

prieuré saint bathilde - Page 4

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    UNE MESSE MARONITE POUR LES CHRETIENS D’ORIENT

    Une messe selon le rite de l’Elise Antochienne Syriaque Maronite a été célébrée en fin d’après-midi vendredi dernier dans l’église Saint Remy en présence de nombreux vanvéens et quelques élus. Elle était présidée par Mgr Maroun-Nasser Gemayel Evêque de la nouvelle éparchie en France, qui a expliqué avec beaucoup de pédagogie et de bonhommie  - « vous n’êtes pas trop perdu ! Vous êtes en orient avec nous, ce soir » - les rites de cette église d’orient qui dépend de l’église d’Antioche : « ce n’est pas très différents, mais il y a  beaucoup de phrases, de chants,  dans une langue siriaque, langue aranéenne possédant son propre alphabet  qui est la plus proche de celle que le Christ parlait. Vous allez goûter cette différence entre un rite latin très intérieur et le notre où l’on, chante plus ». Les participants n’ont pas vu ce temps de prière passer pour « des chrétiens qui souffrent,  sont martyrisés sans cause » a-t-il expliqué : « Il faut nous aider à rester en Orient. Il faut arrêter la guerre. Avec des armes que l’Occident leur fournit. Il y a beaucoup de martyrs vivants. Mais pas à ce point là quand même ! Manuscrits détruits, églises brûléers…Pourquoi ? Pour quel projet politique ? »  s’est il interrogé en souhaitant que « ce christianisme ne quitte pas l’Orient » et en prévenant : « Si notre héritage est dissous, on aura perdu une église apostolique ! ». Mgr Maroun-Nasser Gemayel est devenu l’évêque du plus récent diocése de France  et du plus étendue puisqu’il  couvre tout l’hexagone avec des communautés dans plusieurs grandes villes de province, et un siége qui se trouve à Meudon à côté de Vanves, dans le territoire de GPSO qui sera inauguré dimanche prochain   

    UN CAR DE LYCEENS DE MICHELET BRULE

    Incroyable, mais il y avait comme un goût de brûlé, de cendre  dans l’air vendredi soir à Vanves, dû à un incendie en Seine Saint Denis d’un entrepôt de vêtements qui a étonné plus d’un vanvéen, alors que beaucoup partaient en vacances. Mais cela n’avait rien à voir avec ce bus de la société SAVAC qui a accidentellement pris feu mercredi soir rue du Pont Colbert à Versailles. « Vers 18 h 50, l’engin circulait sur la route départementale 53 en direction de Jouy-en-Josas quand le moteur s’est enflammé. A l’intérieur se trouvaient 26 élèves du lycée Michelet de Vanves (Hauts-de-Seine) qui se rendaient à l’école HEC située à Jouy. Les occupants du bus ont pu descendre sans encombre avant que l’incendie se propage et détruise entièrement le bus. Les sapeurs-pompiers présents sur place, ont maîtrisé le sinistre. La circulation a été coupée dans les deux sens afin de faciliter les opérations. Les lycéens quant à eux ont pu regagner leur destination dans un autre bus » racontait Le Parisien 

    CONSEIL DEPARTEMENTAL : Isabelle Debré a participé vendredi dernier à la seconde séance de mise en place de l’assemblée départementale des Hauts de Seine avec notamment la répartition des représentations dans différents organismes, comme titulaire (t) ou suppléante (S) alors de Jean Didier Berger  : Le syndicat mixte de l’Ile Saint Germain (S), le Syndicat Mixte des Côteaux des Hauts de Seine (T), la SA HLM Le Logement Français (T), l’association des départements cyclables (T), Le syndicat mixte du Bassin Versant de la Seine (S), Le syndicat mixte Ouvert « Autolib » (T), les maisons de retraite « Larmeroux » à Vanves (T), «Sainte Emilie » à Fontenay à Clamart (T), le hury de concours pour la restructuration du collége de la Paix à Clamart et de la construction d’un gymnase au collége d’Issy les Moulineaux (T), les conseils d’administration des colléges Michelet (T), et St Ex (T) à  Vanves, le syndicat mixte Berges de Seine, le conseil départemental des anciens combattants et victimes de guerre et la Mémoire de la nation (T). 

    BENEDICTINES : Une vingtaine d’altoséquanais ont visité le prieuré Saint Bathilde dans le cadre de « Hauts de Seine autrement » du CDT (comité Départemental du tourisme) 92 » guidé par Sœur Pascale et accueille par Sœur Marie Madeleine, la mére Prieure. Ils ont pu entrer en « clôture », ce qui est exceptionnel,  dans ce prieuré où vivent 20 sœurs bénédictines et 10 étudiantes. Il a été  construit par Don Bello pour 80 sœurs et accueille sur une partie de ses terrains, la maison d’accueil pour handicapés de l’association Simon de Cyréne.  Ils ont découvert ce monastère plein de couleur grâce au soleil mettant en valeur la variété des couleurs des briques (de Vaugirard) utilisées comme matériaux. Occasion d’apprendre de nouveaux petits détails comme cette volonté de la fondatrice de cette congrégation religieuse à ce que les sœurs aient le maximum de confort dans leur cellule, considéré non pas comme des cellules de prison, mais de vie car elle avait énormément souffert du manque d’hygiéne et de confort

    CURE DE VANVES : Après six ans passé à Vanves, Vincent Hauttecœur curé de Vanves a été nommé par l’Evêque ded Nanterre, Mgr Michel Aupetit, Supérieur de la Maison Madeleine Debrel, maison de fondation spirituelle dite « propédeutique, à compter du 1er Septembre 2010. Une messe de départ est préparée par l’Equipe d’Animation pastorale (EAP) dont la date a été fixée au dimanche 28 Juin 2015 à 10H30 à Saint Remy.

  • VANVES PAR LE BOUT DE LA LORGNETTE APRES UN WEEK END TRES PATRIMONIAL

    FOOTBALL : Vanves/Antony 2/2 pour l’équipe senior. « Résultat logique pour un match équilibré, avec  une 1ére mi-temps pour Vanves, seconde pour Antony » selon Jean Claude Vignal, président de la Section Football qui donne rendez-vous Dimanche prochain pour le  4° tour de Coupe de France contre Le Bourget

    BENEDICTINES : Peut être jamais autant de monde n’était venu pour ces journées du patrimoine au prieuré Saint Bathilde où cette communauté vit depuis 1928. Comme l’a montré un diaporama sur ces bâtiments conçu et monté par Sœur Pascale qu’ont découvert les visiteurs. Prés de 350 visiteurs  (130 Le samedi, plus de 200 le dimanche), tous accueillis par la mére prieure qui est la supérieure de cette communauté ont découvert, pour la première fois, leur immense jardin, partagé maintenant avec l’association Simon de Cyréne qui s’étend des bâtiments de la rue d’Issy (avec ceux de la communauté des Xavières) à la villa Quincy et le Boulevard du Général de Gaulle face au Rosier Rouge. Un véritable petit havre de paix vert. Il a accueillit une exposition « Regards croisés en terre d’humanité : argile et couleur » de Sœur marie Boniface et Anne Sophie Boutry, un concert qui a attiré 80 personnes et la messe dominicale a été retransmise en direct sur France Culture

    ORGUE : Il est dommage que peu de vanvéens aient profité de la présentation du grand orgue de l’église Saint Remy dimanche. Car Loïc de Lacombe, organiste titulaire, a pris le temps, par deux fois dans le courant de l’après-midi de présenter cet orgue, les principes de fonctionnement, les différents jeux et les mélanges  avec des extraits d’œuvres très illustratives. Une initiative très intéressante de l’association Orgues de Vanves qui organise un concert pour trompette et Orgue le 9 Novembre à 16H à l’église Saint Remy avec Yves Gersant (trompette), Baptiste Florian Marie Ouvrard titulaire du grand orgue de Saint Vincent de Paul de Clichy.     

    CENTENAIRE GUERRE 14/18  : C’était le thème choisi par la ville pour ces journées du patrimoine marqué par deux initiatives : l’exposition conçue par le service des Archives,  « Vanves dans la Grande Guerre » présentée jusqu’au 4 Octobre dans le Hall de l’hôtel de Ville avec différents panneaux sur le lycée Michelet pendant la guerre, sachant que peu de photos existent sur le lycée à cette époque, l’intendance militaire qui stockait les vêtements, L’Ouvroir Municipal qui en confectionnait, les actions solidaires qui se multipliaient,  son maire Aristide Duru, les bombardements et les menaces aériennes, les morts vanvéens au combat…. Cette exposition devrait s’enrichir d’autres panneaux à l’occasion du 11 Novembre lorsqu’elle sera de nouveau présentée au Théâtre. Quelques vanvéens ont assisté à la conférence de Jean Marc Valentin, président des généalogistes de Vanves, sur le carré militaire du cimetière où sont enterrés 21 soldats dont 112 vanvéens. 11 étaient des enfants de Vanves dont il a rappelé le souvenir et les circonstances de leur mort. Mais Vanves a perdu 607 des siens inscrits sur la plaque commémorative au 1er étage de l'hôtel de ville  dont 130 d'entre eux ont perdu la vie entre Août et Décembre 1914   

    SUBVENTIONS : Vanves a reçu plusieurs subventions de fonctionnement du Conseil Général des Hauts de Seine lors de la dernière commission permanente, dans le cadre  de la politique de contractualisation (Vanves-Hauts de Seine) :  462 724 € dont 340 000 € au titre des structures municipales d’accueil de la petite enfance, 24 000 € au titre des relais petite enfance (RAM/RAP), 37 700 € au titre des accueils de  loisirs, 3 024 € au titre des manifestations festives, 25 000 € au titre des activités sportives, 33 000 € au titre des activités culturelles (dont 8 000 € au titre des bibliothèques). L’assemblée départementale a approuvée l’acquisition de locaux situés 12 rue Mary Besseyre à Vanves du local de l’ancienne trésorerie (365 m²) situé au rez-de-chaussée d’un immeuble du 12, rue Mary Besseyre à Vanves, avec deux places de stationnement en sous-sol, au prix de 1 649 000 € pour y installer un centre de protection maternel et infantile (PMI) et une permanence de l’Espace Départemental d’Action Sociale  (EDAS).

    CATECHESE : La dominante de la Rentrée dans les deux paroisses de Vanves est le catéchisme. Elles ont beaucoup insisté sur l’inscription des enfants au cathéchisme lors du Forum des associations sur leur stand, et le pére curé Vincent Hauttecoeur a signé un éditorial dans « Sel et Lumière » de ce week-end sur le théme : « Le catéchisme est une chance pour la vie ! » : « La découverte du Christ au Catéchisme nous aide à mieux découvrir qui est le Christ pour moi et à voir comment il peut prendre « corps », « chaire » dans les différentes activités de ma vie de tous les jours » explique t-il en invitant ses paroissiens à se poser la question : « Que vais-je faire cette année pour alimenter ma foi et ma relation avec le Christ ? » et à participer à différentes à la catéchése, à des formations qui prennent plusieurs formes (Eveil à la Foi de 4 à 18 ans, Formations paroissiales ou diocésaines pour les adultes). Ainsi dans le cadre de « l’année de la vie Consacrée », la formation paroissiale pour adultes invitera chaque mois pour deux heures de rencontres des religieux (ses) des communautés présentes sur la ville  pour présenter et parler de leurs ordres religieux : La voie franciscaine le 17 Octobre, la voie bénédictine le 28 Novembre. 

  • LA FEMME ET L’HOMME DE L’ANNEE A VANVES : CLAUDINE CHARGE ET GUILLAUME BENHAMOU

     

    Le Blog de Vanves Au Quotidien a recherché, pour cette trêve de Noël et du Nouvel An, quels vanvéens pourraient être les personnalités de l’année, si l’on prend une femme et un homme. Deux vanvéens ressortent, inévitablement : Claudine Charfe, conseillère Municipale Front de Gaucher/PC qui a pris et célébré sa retraite, un Vendredi 13 …  décembre 2013 dans ce fameux amphithéâtre N de  l’université de Tolbiac où elle côtoyée de très nombreux étudiants dont certains aujourd’hui sont au gouvernement. Et Guillaume Benhamou tout simplement parce qu’il est le vivant témoignage de cette intégration réussie de l’association Simon de Cyréne avec  tous ces résidents dans la communauté de Vanves : Conseiller de quartier (Saint Remy), président de l’antenne vanvéenne de la JCE (Jeune Chambre Economique) de GPSO (ex-JECE de Vanves-Issy les Moulineaux),  il mobilise Vanves notamment pour son projet de tour du monde « En direction du Monde » organisé par HandDirection Monde

    CLAUDINE CHARFE : LA MUSE DE TOLBIAC...ET DU PLATEAU

    Pas besoin de présenter Claudine Charfe, conseillère municipale Front de Gauche/Parti communiste qui prône l’alliance avec les socialistes dans la prochaine élection municipale, alors que ses collègues du Front de Gauche/Parti de Gauche ne sont pas du même avis. Elle adore titiller le maire sur les affaires du personnel communal, la culture et notamment le théâtre, les associations culturelles dans lesquelles elle s’est engagé, et le Plateau qui sont ses sujets de prédilection, comme elle l’a fait au dernier conseil municipal où elle était particulièrement en forme. Mais elle n’a pas eu le temps de préparer une question sur le devenir du Plateau après les déclarations de Bernard Gauducheau lors d’une réunion de quartier (à Marceau) où il a expliqué que « sa rénovation sera un chantier pour l’avenir ». Mais à l’occasion d’un article paru en 2012 dans  le journal de l'université Paris 1 « Le fil de Par1s », qu’elle a distribué à tout le monde, les vanvéens ont découvert qu’elle a travaillé à Tolbiac au service des bourses, participé à la  mise en place d’un service pour les étudiants étrangers, puis du service de la vie étudiante, au Centre Mendés France, qu’elle y a développée des activités culturelles, comme un forum des théâtres, une billetterie de l’université, des ateliers de théâtre, d’écriture, participé et aidé au lancement de projets d’étudiants etc…

    Mais elle était restée très discrète sur les étudiants qu’elle a côtoyée tout au long de ses années jusqu’à la parution d’un livre consacré à « Manuel Valls, les secrets d’un destrin » où elle est citée dans le chapitre « Les séducteurs de Tolbiac » : « Valls était un étudiant engagé qui a toujours suivi ses cours. Ce n’était pas un rigolo. Au conseil d’administration, il était élu en tant que représentant de l’UNEF-ID. Nous n’avons jamais eu de relations particulières, il ne me parlait pas beaucoup » raconte t-elle en parlant « d’un jeune homme en costume avec son journal sous le bras ». Elle a ainsi côtoyé à cette époque là Jean Marie Le Guen, Patrick Cohen, Stéphane Rozés, Harlem Désir, Didier François, Marc Rozenblat … Et même le jeune Arnaud Bouvier qui photographie Vanves et les Vanvéens sous tous les angles. Ils n’étaient pas là pour sa retraite le 13 Décembre dernier, mais elle a reçu surtout d’autres  témoignages  comme celui de Christophe Rameaux : « Merci pour ton engagement contre l'injustice, l'égoïsme, que tu portes au quotidien, naturellement, comme une seconde peau. Pour ton exigence aussi, ta façon en particulier de ne pas t'en laisser conter y compris (surtout!) par ces enseignants qui croient avoir la science infuse. Tu es la muse des luttes sociales à Tolbiac... Et ça fait chaud au cœur de pouvoir compter sur des valeurs sûres comme toi » ou de Phlippe Boutry, président de Paris I : «  Vous m'êtes apparue souvent comme « la femme qui dit non », parfois à raison, parfois (à mon humble avis) à tort. Vous m'avez fait souvent me ressouvenir de ce que j'ai appris en histoire du mouvement ouvrier sur l'/anarcho-syndicalisme/, dans la tradition d'un Pelloutier ou d'un Griffuelhes : mais peut-être me direz-vous encore que non ! » écrit il en se souvenant surtout de  « votre souci constant de nos étudiants avec lesquels vous avez entretenu un lien de proximité direct, exigeant et très exceptionnel ainsi que de vos années de travail au service de l'amélioration de la vie étudiante et, très particulièrement, de la situation des étudiants handicapés »

     

    GUILLAUME BENHAMOU : LE FUTUR GLOBE TROTTER DE SIMON DE CYRENE

    Qui ne connait pas Guillaume Benhamou, surtout dans le quartier du Centre Ancien- Saint Remy ?  Un jeune de 28 ans à la personnalité attachante, habitant dans la résidence de Simon de Cyréne, victime à 7 mois d’une anoxie cérébrale : « Toutes les cellules motrices ont manqué d’oxygène, ce qui fait que je suis en fauteuil. Je ne le vois pas comme une contrainte, ni une obligation, mais comme un mode de déplacement » expliquait il dans ce Blog. Et son handicap n’est pas un barrage, loin de là, même s’il donne quelques frayeurs à ses proches et ses amis lorsqu’il se déplace, n’hésitant pas à traverser un carrefour par le chemin le plus court, au risque de se faire renverser,  ou carrément de circuler par la voie la plus pentue de Vanves (Victor Hugo au niveau de la « côte de l’enfer » ainsi surnommée par les cyclistes). Il s’est lancé voilà un an dans l’idée de faire le tour du monde : « Ce projet est né d’une idée folle avec mon amie qui est une professionnelle de l’handicap. Nous avons constaté que  si l’handicap est connu en France, ce n’est pas le cas à l’international et qu’il y a sûrement des choses à aller apprendre ailleurs, y compris dans des pays en voie de développement. Le but est vraiment  d’aller le voir le handicap ailleurs avec des personnes handicapés et valides, pour échanger au maximum. Nous partirons en trinôme, handicapé et valide  » expliquait il dans cette interview.  « Les étapes sont encours de construction, en fonction des relais associatif que nous avons sur place, dans les pays. Ce tour du monde devrait durer 9 mois, avec 9 étapes d’un mois dans chaque pays : Canada, Argentine, peut être Chili, un pays d’Asie non encore déterminé, l’Afrique au Sénégal. On pourra nous suivre sur le site internet Handirectiondumonde.com . Le départ est prévu dans six mois, en Juin 2014.

    Mais ce n’est pas tout, car il s’est engagé dans la vie municipale et associative vanvéenne : Tout d’abord le quartier Centre Ancien Saint Remy pour lequel il est conseiller de quartier depuis un an : « J’ai eu cette chance  de grandir grâce au milieu associatif, président d’une association « Starting Bloc » qui fait de la sensibilisation à la citoyenneté, à la solidarité au niveau local et international. Lorsque je suis arrivé à Vanves, j’ai eu envie de continuer cet engagement, mais sur le terrain local, pour accompagner le quotidien des vanvéens. Les handicapés ont tendance à râler beaucoup. Au lieu de râler, j’ai décidé d’avoir une position constructive et de m’investir au Conseil de Quartier ». Ensuite, la Jeune Chambre Economique (JCE) de GPSO pour laquelle il est depuis peu le président de l’antenne de Vanves. Il a été intéressé par  « le dynamisme de ses membres, leur capacité à travailler ensemble autour d’événements solidaires ou utiles à la société (dépistage du diabète, conférence sur le handicap), sa dimension internationale, et sa capacité à fédérer des jeunes actifs ». Enfin, comme l’ensemble des résidents de Simon de Cyréne, il reste éternellement reconnaissant à Laurent de Cherisey de cette initiative : « C’est une très belle réussite, car ce projet a été construit sur le principe des co-locations entre jeunes valides et personnes en situation d’handicap, avec des salariés et des jeunes en service civique initié par Martin Hirsch, en  quête de nouveau sens à leur vie, qui s’investissent pendant un an auprès de personnes handicapés. Cela donne à Simon de Cyréne, une atmosphére particulière et un dynamisme particulier. Il y a une capacité d’échanges extraordinaire » expliquait il à Vanves au Quotidien en confiant qu’il a beaucoup d’échanges très enrichissants  avec ses jeunes bénévoles.