Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pms andrÉ roche - Page 9

  • BUDGET 2017 DE VANVES : « Nous parviendrons à garder constants nos objectifs majeurs »

    Le budget 2017 qui sera voté ce soir au Conseil municipal devrait s’élever  à 43,15 M€ en fonctionnement et 6,09 M€ en fonctionnement. 

    Lors du débat d’orientaton budgétaire, Bernard Gauducheau (UDI) avait rassuré en affirmant que « nous parviendrons en 2017 à garder constants nos objectifs majeurs » malgré le gel des dotations de l’Etat, la péréquation, la complexité financière créée par la création de la MGP…Il est vrai la vente des terrains A.Briand (16,2 M€) mais aussi Mary Besseyre (5,2 M€)  a permis de réduire de 50% la dette de la commune, mais aussi  de retrouver des marges d’actions. Elles permetent le  maintien de la qualité de service notamment dans les secteurs éducaifs (enfance, petite enfance, écoles) et sociaux dont les cédits globaux serent inchangésd voire aiugmentés,  avec « une attention particulière sur la situation du personnel communal dans le souci de maintenir un climat social et des conditons de travail favorables à la qualité de services » , soutien à un effort d’investissement essentiel pour ne pas perdre le dynamisme et l’attractivité de Vanves : Le PMS A.Roche avec la réfection dela tribune, la transformation en terrain synthétique du terrain d’honneur, des travaux d’éclairage avec un programme de sécurisation de ses abors et accés pour 2,9 M€, la réfection du tunnel du métro (400 000 €), de la placette Carnot (15 00 €), l’enfouissement desréseaux rue Raphael (106 000 €), la poursuite du programme d’accessibilité dans les bâtiment, le démarage d’un important programme de sécurisation des bâtiments imposé par le contexte lié aux risques terroriste … avec la recherche de subventions extérieures. D’autant plus que la commune ne peut plus compter sur le soutien de GPSO, qui représentent plus qu’un quart de financement des dépenses d’équipements

    Le groupe PS avait noté  avec satisfaction que « comme l’an dernier, la politique communale entend insister sur les actions prioritaires dans les secteurs éducatifs et sociaux et notamment l’enfance, la petite enfance, l’éducation et l’action sociale dont les crédits globaux sont inchangés voire augmentés » et que « les efforts importants demandés depuis deux ans dans certains secteurs seront stabilisés, notamment dans le secteur de la communication et du protocole » constatait Anne Laure Mondon (PS). Plusieurs  points avaient retenus  par ailleurs, particulièrement son attention : GPSO car « la commune ne peut plus compter sur son soutien pour s’équiper à cause justement de ses modifications financières entraînés par la création de la MGP ». Le personnel communal dans la mesure où il est prévu  « pas de remplacement systématique des départs des agents quel que soit le motif de départ (mutation, démission, retraite, disponibilité…) ». Enfin, les choix d’investissement de la Ville. « 2017 verra le démarrage des travaux d’extension du stade André Roche. Ces dernières années de nombreux investissements ont été réalisés pour des équipements sportifs. Par ailleurs la Ville a acquis en 2015 pour 2 M€ un terrain rue Diderot destiné à accueillir un équipement public, à priori sportif. Offrir des équipements de qualité aux nombreux sportifs Vanvéens est certes important mais la politique d’investissement en matière d’équipement public de Vanves ne doit et ne peut, selon nous, être majoritairement centrée sur un type d’activité.C’est pourquoi, nous regrettons que la Ville n’ait pas conservé les terrains de la rue Mary Besseyre, emplacement symbolique entre la Mairie et le Monument aux morts, qui aurait pu accueillir un équipement public, non sportif, lieu de vie, d’échanges inter-générationnel, associatif et culturel… les possibilités et besoins sont nombreux et pouvaient être étudiés collégialement ».

  • LE MAIRE ET LES QUARTIERS PAVILLONNAIRES A VANVES : « La ville ne pousse pas à la suppression des pavillons. Je ne peux pas spolier leurs propriétaires ! »

    La fin de l’année 2016 et ce début d’année 2017 a été marqué par un fort mécontentement de riverains vis-à-vis de projets immobiliers dans des zones pavillonnaires de Vanves que ce soit du côté de la gare SNCF-Transilien de Vanves/Malakoff que du Clos Montholon prés du PMS André Roche. Il était intéressant de connaître l’avis de Bernard Gauducheau maire de Vanves sur cette polémique

    « Entre 2009 et 2014, Paris a perdu 13 000 habitants, et la petrtite couronne en a gagnée 137 000. La clef est là. Le mouvement d’urbanisation et d’extension de Paris est inéluctable. La petite courone est en  pleine croissance alors que Paris se vide parce que beaucoup de ménages parisiens préférent aller en petite couronne où ses villes étaient aussi attractives que la capitale. Très souvent, ils peuvent s’agrandir pour le même prix, avec une ou deux pièces de plus. Les propriétaires qui ont la chance d’avoir des pavilons sur des parcelles intéressantes, se rendent compte que leur pâtrimoine s’est largement revalorisé et pour un certain nombre d’entre eux qui sont prés de la retraite, ou qui ont envie de s’installer en province, ils se rendent compte que leur patrimoine a une vraie valeur et que, pour ceux qui pourront en retirer des bénéfices, cela leur donnera des moyens importants pour s’installer ailleurs ou réaliser un projet immobilier particulier » constate Bernard Gauducheau maire de Vanves

    « La mairie ne pousse pas à la suppression et à la disparition des pavillons. Ce sont les propriétaires qui sont libres de choisir de ce qu’ils vont faire de leurs biens. En tant que maire, je ne peux pas les spolier. Et j’ai pris des mesures au niveau du PLU qui tendent à limiter la densificaion : on est limité à  R +4 alors que dans le reste de la petite courone, c’est plutôt le minimun. Et on va à l’enconte des directives de l’Etat qui nous encourage à densifier de façon plus importante. Je n’ai pu faire valider mon PLU que parce que je pouvais déjà me prévaloir d’une densité importante de la commune sinon les services de l’Etat auraient refusé » explique t-il face à une montée du mécontentement

    « Les vanvéens doivent, au contraire, se réjouir des mesures de protection que nous avons mis en œuvre. Mais ils doivent aussi comprendre que la MGP inévitablement,  avec la création du réseau de métro automatique Grand Paris Express, va encore contribuer à cette densification. C’est un  mouvement inéluctable de croissance démographique, et de croissance économique. Notre rôle des élus est aiussi de répondre à cette demande d’habitation, de logement pour les familles.Le rôle du maire est de bien prendre en compte l’intérêt général et de faire attention d’accorder une importance relative aux intérêts particuliers. Je comprends l’inquiétude légitime de certains riverains qui sont mécontent de l’arrivée de nouveaux immeubles à la place de pavillons, générant des nuisances et quelques contraintes supplémentaires. Je suis chargé de préserver l’intérêt général. Et c’est logique que des quartiers proche d’une gare, favorisent la création de logements. Je comprends que des personnes isolées puissent réagir et trouver des prétextes pour explique que ce n’est pas cela qu’il fallait faire ! »

  • LE CHANTIER DE LA TRIBUNE DU STADE DE VANVES RETARDE DE NOUVEAU

    Quatre riverains ont déposés un recours gracieux auprès de la maire. Ce qui va décaler le début du chantier -  car il y a un délai de rigueur de 2 mois - qui devrait durer un an et demi avec la réfection du terrain d’honneur en pelouse synthétique. La préparation du chantier avait démaré avec l’installation d’algécos et la phase préparatoire.

    « Mon intention est de répondre à ce recours gracieux que je ne considère pas comme agressif. Je comprends l’inquiétude légitime des quelques riverains qui se sont manifestés et qui craignent que l’extension des installations de part et d’autre de la tribune, générent des activités et des nuisances supplémentaires. Je tiens à les rassurer, car au contraire, le fait que l’on ait des équipements à l’intérieur desquels les sportifs pourront disposer, avec des vestiaires, d’un club house, sera plutôt générateur de confort. Ils seront plus dedans et moins dehors, ce qui générera moins de nuisances » explique Bernard Gauducheau, maire de Vanves.

    Il en profite pour rappeler que le premier projet présenté, a été revu suite à leurs recommandations, afin « que ce projet ne leur cache leur part de soleil. En espérant que leur sens des responsabilités prévaudra et qu’ils prendront bien en compte l’intérêt général de ce projet : La tribune est à périmétre égal, ne bouge, et elle est surtout remise aux normes, présentant ainsi toutes les garanties de sécurité en matière d’hygiéne notamment » explique t-il en insistant sur le fait que « C’est un projet d’intérêt général. Cette opération coûtera prés de 2 M€ à la ville. J’aurais préféré les mettre ailleurs si on n’en avait pas besoin. J’informerai le président du Stade de Vanves et d’Expograph dés que j’aurais des éléments précis sur le décalage du planning,  ce qui ne nous arrange pas. Et cela représentera un coût pour la ville, parce que plus on débordera sur notre planning, plus la locaton ses algeco nous coûtera. C’est aussi l’argent des contribuables qui est en jeu » fait il remarquer