Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mairie de vanves - Page 2

  • UNE EX-DRH DE LA MAIRIE DE VANVES DANS LA TOURMENTE BYGMALION : FABIENNE LIADZE

    Cette affaire Bygmalion qui fait des dégâts considérables au sein de l’UMP en touchant des élus des Hauts de Seine, comme Eric Cesari, directeur administratif de l’UMP et l’œil de Nicolas Sarkozy dans l’appareil gaulliste, mais aussi maire adjoint à Courbevoie, avec une ex-directrice des ressources humaines à la ville de Vanves qui a travaillé pendant 7 ans  aux côtés de Bernard Gauducheau, conseillère municipale d’Issy les Moulineaux depuis Mars dernier : Fabienne Liadze. Le JJD du 22 Juin consacrait une page entière (p.4) à la double comptabilité à l’UMP où elle apparaissait en photo entre le trésorier Philippe Briand et Nicolas Sarkozy avec ce sous titre : « La directrice des affaires financières de l’UMP, Fabienne Liadzé aurait tenu une double comptabilité et connaissait le montant exact des dépenses de campagne. Sur ordre de qui ? Qui a-t-elle informé ». Les journalistes politiques l’ont dénommée la «nouvelle Cassetta » : « Elle a la clé, elle est la cheville ouvrière, la petite main obligée, celle qui, aujourd’hui peut faire pencher la balance dans le sens de l’une des deux théses en présence » écrivait Laurent Valdigué en faisant état de son refus de s’exprimer. Elle a été mise à pied mercredi dernier dans l’attente de son licenciement.

    A 39 ans, elle a été élu conseillère municipale sur la liste conduite par André Santini, en Mars 2014 : « Née à Issy-les-Moulineaux il y a 39 ans, j’ai grandi et vécu dans cette ville qui m’a toujours offert un cadre de vie épanouissant et dynamique. Mariée et mère de trois enfants, j’ai suivi de près l’évolution de notre commune et suis particulièrement attentive à l’héritage que nous léguerons à nos enfants en matière d’environnement, de liens sociaux et de capacité à bien vivre ensemble. Spécialisée dans les ressources humaines, je suis une femme active, impliquée dans la vie associative et animée par le sens de l’intérêt public » expliquait elle en rappelant que son parcours professionnel lui a donné l’occasion de travailler pendant 7 ans à Vanves en tant que Directrice des Ressources Humaines, aux côtés du Maire Bernard Gauducheau entre 2002 et 2009. 

    Dans le bilan d’activité de 2009, dernière année de son passage, à la tête du service des ressources humaines, elle faisait état d’une attention accrue portée aux questions de condition de travail, de la concertation avec les organisations syndicales sur tous les thèmes relatifs à la situation professionnelle des agents (statuts, conditions de travail). « L’objectif général du service est pérenne depuis 2004 : Contribuer à l’élaboration d’une politique des ressources humaines et à la mise en œuvre de cette politique en accompagnement des objectifs généraux de développement du service public municipal : Démarche qualité pour les missions de bases du service (gestion du circuit des candidatures, accueil individualisé des agents pour régler leurs questions de carrière, formation, retraite, paie…), développement d’un environnement du travail motivant pour les agents et travail sur leur intégration et la communication interne grâce à une lettre mensuelle Personnel Info ». Elle n’a laissé que des bons souvenirs aux communaux, qui l’appréciaient, la trouvaient sympathique, certains voyant en elle une femme brillante pleine de ressources et d’avenir

    « J’ai pu observer l’efficacité de l’action politique de proximité lorsqu’elle est fondée sur l’attention et le respect portés à l’autre et  le sens de l’intérêt collectif. Active en politique depuis maintenant plusieurs années, il m’a semblé tout naturel de m’investir à Issy-les-Moulineaux auprès d’André Santini dont l’engagement auprès des Isséens et la passion pour sa ville ne sont plus à démontrer. Je souhaite, à ses côtés, être utile à mes concitoyens dans une démarche d’accueil et d’accompagnement, avec respect et tolérance. C’est tout le sens que je donne aujourd’hui à mon engagement » expliquait elle lors de la campagne électorale sur le site Internet de la liste « Ensemble pour Issy » en ajoutant : « Je me reconnais pleinement dans les valeurs défendues aujourd’hui par André Santini. Ce sont en partie celles que m’ont transmises mes parents (mon père est pasteur et ma mère préparatrice en pharmacie). Le souci de l’autre est pour moi une valeur fondamentale à protéger dans une société trop souvent marquée par le repli sur soi,  la recherche de l’intérêt personnel, voire le rejet de l’autre »

  • PATRIMOINE DE VANVES : L’AU REVOIR DES VANVEENS A L’ORGUE DE SAINT REMY

    Plus d’une quarantaine de vanvéens ont profité des visites commentées de l’actuel orgue de Saint Remy,  organisées dimanche après-midi par l’association pour le Renouveau des Orgues de Saint Remy, avec Loîc de Lacombe, organiste titulaire de cet orgue. Il ne pouvait pas y avoir plus de visiteurs de toute façon, car l’espace dans la tribune au dessus du portail d’entrée est étroite, ainsi que le cheminement pour y aboutir. La déconstruction de l’ancien orgue doit intervenir en Septembre 2013, et l’installation du nouvel orgue devrait occuper tout le dernier trimestre 2013, le pére curé Vincent Hauttecoeur espérant une inauguration ou une première utilisation pour les fêts de Noël.

     

    L’orgue actuel qui présente un tel état de vieilissement ne permettant pas d’envisager une resuaration,  a été conçu et construit par la maison Mercklin-Schurtz en 1859. Il se présentait alors en un seul buffet. En plus des deux buffets actuels, il y avait au centre une grosse tourelle centrale en ogive, les claviers étant disposés à gauche de l'instrument. Il disposait de deux plans sonores : un clavier de grand orgue de 54 notes avec 7 jeux et un clavier de récit sans octave de 4 Jeux. Or vers la fin du XIXéme siécle, le clergé a voulu libérer le vitrail en demandant au facteur d'orgue Game de scinder en deux parties l'instrument, le Grand Orgue à gauche et le Récit à droite, de manière à dégager la fenêtre de la tribune pour laisser à nouveau la lumière entrer dans l’église. Il en a profité pour mettre l'un des 7 jeux du grand orgue, le bourdon 16' sur moteur pneumatique afin d'avoir un jeu indépendant à pédale et réaliser d'autres travaux. Une seconde restauration a été effectuée par la Maison Gonzales en 1930  qui a augmenté le Récit et a ajouté un pédalier de 30 notes. L’orgue comptait alors 18 jeux. Malheureusement, la mécanique conçue par Mercklin-Schurtze qui était de qualité médiocre, n'a pas gagné en souplesse avec le temps, souffrant du manque d’entretien, de soins attentifs… a tel point qu’il ne restait que 12 jeux au début des années 90, et maintenant 8 à 9 Jeux, avec un buffet néo-gothique fragilisé.

     

    Plusieurs projets de restauration ont vu le jour au fil du temps jusqu’à ce projet de reconstruction conduit par la ville de Vanves, le conservatoire de musique, la paroisse avec l’association  pour le renouveau des orguies de Saint Remy.  Après avoir défini, le profil musical et technique du nouvel orgue en concertation avec les organistes titulaires, conseillée par M. Henri de Rohan-Csermak (Conseiller pour les orgues à l’ARIAM), et aidée par M. Roland Galtier, technicien-conseil agréé pour les orgues historiques et maitre d’œuvre du projet Saint Remy, un appel d’offres régi par le Code des marchés publics a été lancé le 3 février 2012. Trois entreprises ont remis des offres qui ont été analysées en détail par le maître d’œuvre dont le rapport a été étudié par la commission d’appel d’offres du 22 Mai 2012. Elle  a estimé que la meilleure proposition fournie était celle présentée par la Manufacture  d’Orgues Daniel Kern.  

     

    Il s’agit d’une maison fondée en 1953 par Alfred Kern, située à Strasbourg et dirigée actuellement par Daniel Kern depuis 1977. De renommée mondiale, la Manufacture d'Orgues Kern restaure et reconstruit des instruments anciens avec le plus grand respect pour les maîtres du passé. Elle construit aussi de nouvelles orgues en Europe et dans le monde entier : France, Allemagne, Autriche, Suisse, Grande-Bretagne, Japon, Etats-Unis, etc. Grâce à une équipe hautement qualifiée, dans l'entreprise depuis de nombreuses années, composée de 8 facteurs d'orgues, 2 menuisiers ébénistes, 1 ajusteur, 3 tuyautiers, 1 ingénieur projeteur et 2 harmonistes collaborant avec M. Daniel Kern.

     

    « Ce nouvel orgue qui est en phase de construction dans les ateliers de Strasbourg,  sera un instrument inspiré  de l'esthétique sonore classique / baroque flamande. Il  s'inspirera fortement des instruments flamands tels que West Cappel, Nielles les Ardres, Stalhille, Aarshot etc Le buffet sera en chêne massif, finition chêne nature.l Les 20 jeux sont répartis sur deux claviers manuels de 56 notes et un pédalier de 30 notes. Quelques tuyaux de l’orgue actuel seront réutilisés après restauration » indiquent les responsables de l’association qui suivent de prés la progression de sa réalisation, en ajoutant : « Cet orgue viendra en complément du parc instrumental des orgues de la région (Sud-Ouest de la Capitale), la majorité des instruments existants remontant à la fin du 19e siècle, en étant de style symphonique français. L’instrument est prévu pour avoir une utilisation culturelle variée, être utilisé par le Conservatoire, servir en formation de chambre, et s’insérer dans une pratique liturgique ».

  • VANVES ENTRE LE 9.3 ET STRASBOURG : 5 voitures et 2 cyclomoteurs incendiés

    Le maire de Vanves est, de nouveau, confronté depuis quelques jours à des problémes de sécurité. La nuit dernière, de Vendredi à Samedi, a été particulièrement grave, avec 2 cyclomoteurs et  5 voitures incendiées dont une police. Du jamais vu, même une nuit de la Saint Sylvestre, Vanves basculant entre le 9.3 et Strasbourg capitale des voitures incendiées lors du réveillon du nouvel an.  Et fait exprés, la voiture de police incendié tronaît hier matin devant le commissariat, sur le chemin emprunté par tous les vanvéens des Hauts de Vanves qui se rendaient au marché ou à Intermarché.  

     

    Et tout cela, parce que les Pouvoirs Publics ont laissé pourrir la situation depuis l’été 2012 du côté de la rue de Châtillon. Car les 2 cyclomoteurs et 4 voitures privées ont été incendiés autour de la résidence du Logement Francilien, à deux pas de l’école maternelle Claude Lemel. Par des jeunes ( ?), par un court-circuit ( ?) comme certains le laissaient entendre. En tous les cas les pompiers et la police étaient appelés vers 3/4H du matin, Samedi,   par des habitants excédés. Pour la voiture de police, il serait quand même inquiétant de savoir si elle a été incendiée devant le Commissariat, ou si la carcasse a été ramenée après une attaque, un accident. Ce qui ne va pas arranger la situation du parc auto de la police de Vanves/Malakoff qui posait déjà beaucoup de soucis selon le syndicat UNSA Police

     

    La ville de Vanves est actuellement dans une passe très difficile en matière de sécurité, avec ce point très chaud de la rue de Chatillon où une bande d’une vingtaine de jeunes fait la loi depuis l’été dernier. Le commissariat, la ville, le Logement Francilien ont tenté de réagir, se réunissant avec les habitants de cette résidence et du quartier. La Commissaire de police a tenté d’expliquer à des habitants terrorisés et menacés qu’elle avait besoin de leur collaboration. Ce qu’elle a mis du temps à obtenir. Et lorsque la police a été appelée dans la nuit du 8 au 9 Mars, elle n’est même  pas intervenue, envoyant  un véhicule bien après les faits pour voir. Effets désastreux sur les habitants qui ne se sentent soutenus par personne.  

     

    Résultats : Une semaine après, 4 véhicules et 2 cyclomoteurs brûlés.  Et il ne s’agit que d’un quartier de Vanves, car le Plateau est maintenant touché avec des incendies de véhicules dans les parkings, une tentative de ré-occcupation de hall d’immeuble par des jeunes, sans parler de cambriolages chez les commerçants vanvéens. Le prochain bureau municipal (réunissant maire et maires-adjoints) prévu Mercredi en fin d’après midi risque d’être chaud, entre les tenants d’un renforcement de la police municipale ou du statu quo en la matière. Car malheureusement, une ville comme Vanves ne peut pas compter sur l’Etat à cause des restrictions budgétaires, d’effectifs et de moyens concernant la police nationale, mais que sur elle-même.