Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

issy les moulineaux - Page 2

  • SANTINI OFFICIALISE SA CANDIDATURE ET FERAIT LISTE COMMUNE AVEC LES MARCHEURS CONTRAIREMENT A VANVES

    André Santini qui fait parti des »papys maires » a officialisé hier sa candidature pour un 8e mandat à l’âge de 80 ans. Recordman des mandats avec 7 à son actif,  il a été élu voilà 40 ans à la tête de sa mairie d’Issy les Moulineaux 

    «Je ne sais pas faire autre chose ! Quand vous demandez à un doreur ou à un tanneur de faire autre chose que sa passion et que son métier, c’est très compliqué. C’est toute sa vie. C’est exactement mon cas » expliquait il à Mireille Dumas dans son livre  «Maire célibataire» (edt Cherche Midi) qui ajoutait à la question «40 ans au Conseil municipal c’est beaucoup ?» - « Tout le monde est heureux de la ville, satisfait du maire…on verra bien combien de temps cela dur » répondait il en ajoutant avec une pointe d’humour  : «Je crains de mourir sur «seine  c’est d’ailleurs ce que me prédisait mon ami Charles Aznavour !». Cette fois-ci, il sera à la tête «d’une liste de large rassemblement et citoyenne baptisée Issy, Ensemble ! » à défaut de vivre Vanves qui défend le  Vivre Ensemble, avec théoriquement, la présence de Marcheurs dont Florence Provendier, député LREM de la 10e circonscription (Issy/Vanves).

    Et c’est là la paradoxe avec Vanves : Autant Bernard Gauducheau a fait la danse du ventre pendant un an pour obtenir un accord avec Gabriel Attal, se gardant de toutes critiques vis-à-vis du gouvernement sans aboutir, peut être à cause de son attitude et de son choix aux européennes qui a profondément irrité le ministre vanvéen. A tel point que s'il a nommé Jeremy Coste à son cabinet, c'est plus pour gêner. le maire sortant de Vanves, aurait il expliqué à un journaliste politique vanvéen éminent en ajoutant qu'il y avait une opportunité de gagner une municipalité pour La République en Marche

    Autant André Santini n’a pas arrêté depuis l’élection du ministre à la Chambre des Députés, de dire pire que pendre sur lui et a suppléante qui l’a remplacé au palais Bourbon, pour finalement constituer très sûrement une liste commune avec Florence Provendier. Il faut dire que ses plus proches conseillers ont été persuasifs alors que ce n’était pas gagné à la rentrée de Septembre. Il était même jeudi présent aux voeux de la député future co-listiére (sur laphoto) avec le ministre Attal. Un événement incroyable pour le landerneau politique

    «Fortement mobilisé pour un projet politique d’avenir, et soucieux de pragmatisme et d’efficacité, nous accueillons cette année des colistiers issus de tous horizons.C’est ensemble que nous réussirons le mieux à poursuivre le travail accompli pour faire d’Issy-les-Moulineaux l’une des villes les plus sûres, les plus agréables, attractives et innovantes, d’Île-de-France » déclarait il hier dans un communiqué de presse qui précisait : « À l’heure où les réformes politique nationales sont difficiles, et la situation internationale tendue, André Santini ambitionne de préserver « le modèle isséen » mais aussi et surtout d’anticiper l’avenir et d’encourager les innovations. Convaincu que la décennie qui s’ouvre sera marquée par les questions liées à l’urgence climatique, il proposera de nouvelles mesures pour adapter la Ville, et mobilisera les acteurs publics et privés pour une Ville zéro carbone, encore plus verte et favorisant les circulations douces. Il souhaite promouvoir les valeurs du progrès, de la mixité sociale, de la sécurité et du vivre-ensemble, de l’écologie et du développement durable». 

  • MARATHON DES VŒUX POUR LES ELUS DE VANVES

    Depuis Vendredi dernier, par un soir, sauf le week-end, et encore, pas un jour ne s’est déroulé sans une cérémonie de vœux ou de galettes des rois.

    Issy les Moulineaux a ouvert le bal où plusieurs élus vanvéens se sont retrouvés sur la scéne avec André Santini, Gabriel Attal secrétaire d’Etat à la Jeunessse, Isabelle Debré, Vice Présidente du Département des Hauts de Seine, Bernard Gauducheau maire de Vanves. Ils ont entendus un André Santini expliquer qu’il ne cesse de réinventer sa ville depuis 40 ans, maintenant son centre ville face au séminaire Saint Suplice et autour de la future gare Issy RER du Grand Paris Express dans le quartier Léon Blum. Dimanche, tout ce beau monde se retrouvait à Saint Français pour les vieux du pére Bertrand Auville, avec la député LREM Florence Prvendier, et la candidate LREM Séverine Edou. Les marcheurs présents ont vraiment apprécié l’un des voeux du pére Auville sur le «vivre ensemble», d’autant plus qu’ils présentent une liste dénommée «Vivre Vanves»

    Mardi dernier, deux cérémonies desx voeux se déroulaient en même temps : A la Seine Musicale sur l’ile Seguin pour les vieux commun de Patrick Balkany et Pierre Bédier, président des Conseils Départementaux des Hauts de Seine de Seine, où étaient présents la vice présidente I.Debré avec d’autres élus vanvéens. Les deux présidents se sont livrés à un véritable plaidoyer pour la fusion  entre leursdeux collectivités en annonçant pour le 6 Février une consultation citoyenne avec l’ouverture d’une plateforme «dessinons ensemble un territoire à taille humaine» (www.fusion-78-92.fr) . «La fusion Yvelines/ Hauts-de-Seine apparaît comme une voie utile et naturelle, pour améliorer le sort des habitants. A la différence des fusions de régions, mariées de force et dans la précipitation par François Hollande, notre fusion est une fusion choisie et réfléchie» ont-ils expliqué…. «L’époque n’est plus à l’uniformité de l’application des politiques publiques sur le territoire, mais au soutien des initiatives, des expériences, des innovations. La logique disruptive consisterait donc à valider une fois pour toutes la fusion que nous voulons réaliser avec Pierre Bédier» a conclu Patrick Devedjian

    Au même moment, Bernard Gauducheau participait à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine aux vœux de la Société du Grand Paris, en tant que président du Comité Stratégique de la SGP. Un lieu symbolique où Nicolas Sarkozy prononça son discours fondateur sur le Grand Paris en Avril 2009, voilà dix ans, dont l’illustration concréte est ce métro automatique du Grand Paris Express. A un moment où ce projet est à mi parcours car voilà 10 ans le SGP n’existait pas encore alors que le GPE allait être lancé, et dans 10 ans, les quatre nouvelles lignes de métro dont elle assure la maîtrise d’ouvrage seront mis en service. Le président du Comité Stratégique a rappelé le travail exceptionnel de concertation qu’elle a menée depuis 10 ans : « A ma connaissance, aucun projet national n’a donné lieu à autant de réunions publiques, à autant de débats. Cette proximité avec les territoires est la signature de la SGP. Les initiateurs de grands projets seraient bien inspirés en suivant cette voie.  En 2019, une quarantaine de comité de suivi, 88 réunions publiques, 100 rencontres avec les riverains sur les chantiers ont été organisé » a-t-il relevé en soulignant les efforts de la SGP pour ouvrit les chantiers au grand public , avec plus  de 30 visites en 2019, sans compter les KM, événements festifs qui réunissent à chaque fois des milliers de personnes ». D’ailleurs le métro automatique pourrait devenir une solution contre les gréves qui s’éternisent

    Hier soir, c’était au tour de Florence Provendier député LREM de recevoir de nombreux élus vanvéens pour ses vœux 2020 à la résidence des Papillons Blancs à Issy les Moulineaux, auxquels participérent les ministres vanvéens Gabriel Attal et Sophie Cluzel, le maire André Santini  Occasion pour la député de revenir sur son action parlementaire où elle s’est illustrée notamment lors de la loi anti- gaspillage. Mais c’est pas fini pour nos élus vanvéens ce week-end avec la galette des Rois de l’UNC samedi, et le repas du Nouvel An pour les seniors de Vanves dimanche.

  • UNE CONVENTION DE COOPERATION POUR RECONQUERIR LE NO’S MAN LAND ENTRE VANVES ET PARIS

    Le conseil municipal de Vanves a approuvé le 9 Octobre dernier,  une convention de coopération avec Paris, mais aussi GPSO et Issy les Moulineaux  sur «la gestion des espaces d’interface» c’est-à-dire tout simplement leurs territoires frontaliers en pleine mutation à Issy, véritable No’s man land à Vanves. Chaque maire a souhaité profiter de «la nouvelle dynamique de relations de coopération relancée par Anne Hidalgo» et inspiré par Bertrand Delanoë lorsqu’il avait lancé cette nouvelle relation  au début de son mandat en 2001, avec Pierre Mansat son adjoint au maire aux relations avec les collectivités territoriales voisines de Paris. Elle avait pris notamment, la forme d’un protocole d’accord entre ses communes riveraines et la ville de Paris signé le 3 Juin 2003 avec Vanves qui accueillait en même la réunion d’installation de Paris Métropole prémice de la MGP (Métropole du Grand Paris)

    Ses quatre collectivités  s’engagent dans un partenaire organisé autour de plusieurs  thèmes : Tout d’abord renforcer les liaisons douces et les continuités écologiques, c’est-à-dire mieux coordonner les différents schéma directeurs du type plan vélo,  plan biodiversité élaboré par la ville de Paris et la Trame verte et bleue de GPSO ;  Ensuite développer une mobilité urbaines faiblement émettrice de gaz à effet de serre, en se préoccupant bien sûr du boulevard Périphérique qui fait l’objet d’un atelier auquel participe le maire de Vanves, des nouvelles mobilités, du fee-floating, l’auto partage…Enfin  améliorer le traitement et la gestion des «espaces publics d’interfaces» qui s’étendent de la Seine à la ligne SNCF Paris Montparnasse, avec  pour Vanves, un réaménagement des portes de la Plaine en lançant une étude urbaine, Brancion (sur la photo mais en 1915) qui fait l’objet d’un projet inscrit dans le cadre de l’appel à projet «Inventons la MGP»,  avec une requalification  de la rue Louis Vicat , et bien sûr le parc des expositions en pleine remordernisation en l’ouvrant vers les villes d’Issy les Moulineaux et Vanves

    Il est intéressant de noter que le lancement de ces nouvelles relations de la ville de Paris et Vanves, en autre,  coïncide avec une initiative du groupe PPCI (Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants) lors du dernier conseil de Paris début Octobre qui a présenté des propositions pour améliorer et réaménager les portes de Paris et les abords du Périph, en rappelant qu’Anne Hidalgo dans son programme avait prévu de transformer certaines portes en «places du Grand Paris» et que des études et des travaux avaient été lancés, ainsi que quelques chantiers portes Maillot, Pouchet, Choisy, Vincennes… «Ses 38 portes sont conçues pour l’instant pour l’automobile, avec ses échangeurs autoroutiers ou ses grands ronds-points dans lesquels les piétons hésitent à s’engager» expliquent ses élus (ex-LR devenus marcheurs). «Ses territoires sont considérés davantage comme des sorties que des entrées, hostiles aux piétons, propice aux décharges sauvage et souffrant d’un déficit de vitalité commercial. Il faut inverser la logique, en faire des espaces de vie» ajoutentnt ils. Leur objectif est de proposer un plan global et coordonné de réaménagement comprenant une revitalisation économique, une réorganisation de la circulation automobile, des continuités urbaines, en cherchant à faciliter les cheminements des cyclistes, des piétons, à les végétaliser, grâce à un partenariat avec les communes riveraines, ce qui se fait avec cette convention Vanves-Issy-GPSO-Paris,  une méthode de concertation, la création d’un comité de suivi.