Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

issy les moulineaux - Page 2

  • LES PROJETS IMMOBILIERS A ISSY SONT RECOMPENSES POUR LEUR INNOVATION URBAINE ALORS QU’A VANVES ILS DENSIFIENT A OUTRANCE

    A l’occasion de la remise des trophées du Prix interdépartementale de l'innovation aux communes et collectivités alto-séquanaises et yvelinoises lauréates mardi dernier, quelques vanvéens ont pu constater que certaines communes (Chatenay-Malabry, Choisel, Issy-les-Moulineaux, Poissy, Meudon, Neuilly) ont mis en place une stratégie d'innovation urbaine pour faire émerger des projets innovants et de positionner l'Ouest francilien comme territoire leader de la ville de demain. Et ils ont pu faire la comparaison avec Vanves où l’on densifie «brute de béton» à outrance, sans véritable innovation architecturale ou urbaine et que la ville modifie son PLU pour permettre la construction de tour, suscitant moultes pétitions et protestations

    Ainsi, ses vanvéens ont pu constater que la ville voisine d’Issy les Moulineaux fait son projet dénommé «La Serre», situé dans la ZAC Léon Blum,  prés de la futiure gare du Grand Pars Express, RER Issy,, conçu par la célèbre agence

    d’architecture néerlandaise MVRDV co-fondée par Winy Maas, qui place la nature et l’habitant au coeur du bâti. Véritable oasis urbaine, ce «village vertical» se compose de logements et commerces insérés dans une serre ouverte intégrant plus de  3000 m² de terrasses et jardins. Particulièrement performante d’un point de vue environnemental, cette construction propose une nouvelle typologie urbaine hybride et végétalisée.

    Chaque logement disposera d’un espace extérieur, plus de 25 % de la surface habitable du bâtiment est consacrée aux terrasses et balcons pour une moyenne de 8 m² d’espace extérieur par habitant. La Serre renverse les codes de l’habitat traditionnel pour intégrer la nature en ville grâce à une végétalisation adaptée. Elle est composée d’espèces indigènes : un « jardin vertical » en façade, pergola ornée de plantes grimpantes comme la vigne ; des « jardins luxuriants » ; un jardin cultivé et partagé sur la toiture terrasse… L’utilisation de matériaux durables biosourcés et bas carbone a été privilégié afin de protéger la faune urbaine et la biodiversité. La Serre intégrera un immeuble de 18 niveaux (50 mètres), 12 900 m² de surface de plancher, 210 logements dont 30 % de logements sociaux, et 2 commerces en  rez-de chaussée (500 m²).

     Malheureusement rien de tel à Vanves avec des immeubles massifs, à ras du trottoir, réduisant l’espace piéton pour gagner des métres carrés,  avec des balcons au-dessus (avec le projet Bouygues Immobilier rue Marcheron sur la photo), comme c’est le cas aussi des immeubles en construction rue René Sahors prés de la Mairie, avec jusqu’à de haut mur aveugle à l’angle de rue (comme ce qui est prévu à l’angle Jullien/G. d’Estrée par Franco-Suisse ) sans prévoir un commerce quel qu’il soit pour animer le commerce, comme l’ont demandé les riverains sans être entendus. Les exemples abondent malheureusement

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    DISPARITION : MARIE AUGUSTE GOUZEL

    Marie-Auguste Gouzel qui était une personnalité marquante de la Ville d’Issy-les-Moulineaux, élu local pendant 50 ans, connu beaucoup de vanvéens qui ont eu à travailler avec lui, est décédé le 22 Février dernier. Il a été conseiller municipal, puis comme Maire-adjoint délégué à la Vie Sociale, puis aux Anciens Combattants, il a été vice-président du CCAS durant 25 ans. Il croyait en la politique capable d’améliorer la vie quotidienne des gens, et notamment des plus faibles. IL a été à l’orgine du libre service social, de l’association Alpirim qui gére un centre d’hébergement sociale, les Hélices, et le café 115, accueil de jour des SDF, de l’Alliance (espace séniors). Il a également participé au développement d’appartements adaptés aux personnes à mobilité réduite, au service de bénévolat à domicile pour les personnes âgées via l’association OIPA (aujourd’hui Issy Seniors), mais aussi à la reconstruction de l’EHPAD Lasserre et de l’hôpital Corentin Celton où il a travaillé ainsi que son épouse. Beaucoup de personnes étaient présentes pour ses obséques vendredi dernier à Saint Etienne pour entourer ses proches et surtout son fils Olivier qui travaille à Vanves au service Jeunesse, avec un André Santini très ému. Il a perdu un ami  et un homme qui lui a rendu d’énormes services, car il avait le don pour régler des situations inextricables à Issy les Moulineaux et le délicat dossier des harkis lorsqu’il a été secrétaire d’Etat aux rapatriés entre 1986 et 1988.

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : Une situation quelque peu schizophrénique entre Vanves et Issy

    A moins de deux mois  des municipales, plusieurs particularités marquent cette édition 2020 des 8 élections municipales depuis 1945 dans les Hauts de Seine et la 10e circonscription des Hauts de Seine qui comprend Vanves et Issy les Moulineaux

    Tout d’abord le grand nombre  de maires qui ont remplacé leur prédécesseur en cours de mandat, notamment à cause de la loi sur le cumul des mandats  pour lesquels ce sera leur première élection au suffrage universel  puisqu’ils vont mener une liste sur leur nom  :  9 dont  Jacqueline Belhomme (FG/PC) Malakoff et  Denis Larghero (UDI) à Meudon,  Ensuite, le nombre de maires sortants qui devraient avoir en face d’eux des adjoints, quelquefois  alors qu’ils siégent, de surcroît, au conseil Départemental et font parti du même groupe de la majorité  à  Colombes et à  Garches, et tmême Courbevoie où là, ce sont adjoints au maire/Conseillére départementale, sans parler des adjoints qui se présentent contre leur maire à Asnières, Villeneuve la Garenne. Enfin, les «papys maires » qui font de la résistance en se représentant comme Jacques Kossowski (LR) à Courbevoie à79 ans 5 mandats, Nicole Gouetta à Colombes à 82 ans, 2 mandats, et André Santini à Issy les Moulineaux à 79 ans, recordman des mandats avec 7 à son actif, car il a été élu voilà 40 ans à la tête de sa mairie d’Issy les Moulineaux .

    Dernière particularité, la 10é circonscription des Hauts de Seine où son député devenu secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Gabriel Attal  soutient André Santini qui fait équipe avec Florence Provendier sa suppléante LREM qui l’a remplcée à l’asselmblée nationale, et se présente contre le maire de Vanves. Il s’en est expliqué dans le numéro de Première, journal d’information politique sur le Grand Paris :

    P.H. - Votre position n’est elle pas schizophrénique en soutenant un candidat UDI à Issy les Moulineaux et en vous présentant contre un candidat UDI à Vanves dans la même circonscription ?

    G.A. : « Se prononcer pour des élections municipales en fonction d’un logo national, c’est l’inverse de la conception que je me fais de la politique. Nous portons une approche pragmatique avec l’intérêt général pour seule boussole. André Santini a transformé Issy-les-Moulineaux, c’est un Maire-bâtisseur. Et, surtout, il porte encore de beaux et grands projets pour l’avenir, notamment autour du développement durable. A Vanves, la situation n’est pas la même. La ville peine à trouver sa place, que ce soit en matière de commerce ou pour mettre de l’ordre dans l’urbanisation. Nous voulons enclencher une nouvelle dynamique autour de Séverine Edou avec une équipe expérimentée et renouvelée.

    P.H. - Que s’est-il passé pour en arriver là à Issy les Moulineaux où son Maire après avoir battu son poulain en Juin 2017, ne vous pas fait de cadeau pendant plus de deux ans ?

    G.A. : « Nos relations sont indéniablement meilleures aujourd’hui que par le passé. Je ne suis pas quelqu’un qui passe son temps le regard derrière, mais qui se projette. Avec Florence Provendier, ma suppléante qui est aujourd’hui députée, nous avons rencontré plusieurs fois André Santini.  De nos entretiens un chemin s’est dessiné, nous avons fait le choix de l’emprunter ensemble en y apportant un nouveau souffle, de nouvelles idées et je le crois de belles compétences pour les Isséens.

    P.H. - Et à Vanves alors que vous entreteniez des relations républicaines avec son maire qui a tout tenté pour avoir le soutien de LREM ?

    G.A. : « Les relations républicaines, ce doit être la norme en démocratie. Nul ne peut s’en prévaloir comme un quelconque « cadeau » fait à son opposition.

    P.H. - Pourquoi Vanves présente une opportunité pour la République d’En Marche de conquérir une mairie ?

    G.A. : «Séverine Edou, notre candidate, a su rassembler autour d’elle des élus de la majorité sortante, de l’opposition, des commerçants et associatifs de Vanves ainsi que des engagés politiques progressistes et écologistes. Soutenus par le MoDem, l’Union des Démocrates et Ecologistes mais aussi par Agir, la droite constructive, nous sommes prêts à convaincre qu’il est temps de faire Vivre Vanves »