Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

festival ardanthé - Page 2

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE CONSACRE A LA SCIENCE QUI SE LIVRE, LA DANSE QUI SE DECOUVRE ET…. LA CAMPAGNE QUI CONTINUE

    Petit coup de nostalgie en ce début de semaine en constatant que le dernier coup de pelleteuse détruisant le pavillon  au 30 rue Jullien face au Lycée Michelet a été donné Vendredi Dernier. C’est maintenant définitivement fini de ce lieu mythique, appelé "Le Trentre"  fermé fin 2009 où l’aumônerie catholique s’était installée pendant 35 ans.  Son propriétaire avait souhaité récupérer ce pavillon pour y construire sûrement un « superbe »  immeuble.  Mais c’est tout un pan de l’histoire cultuelle de Vanves, à laquelle ont contribué beaucoup de prêtres depuis le père Froissard jusqu’au père Pincé, des parents, des jeunes…pour faire vivre cette aumônerie. Ce week-end a été marqué par l’Assemblée Générale de l’UNC avec un exposé de JM Valentin, président des Généalogistes de Vanves sur le Carré Militaire du cimetière et une mobilisation sur les célébrations du centenaire de la guerre 14-18. Et bien sûr le premier festival pour les gestes des premiers secours organisé par l’Unité locale de la Croix Rouge Vanves-Malakoff à la Palestre.

    CARNETS DE  CAMPAGNE

    Une semaine qui sera marqué par un Conseil municipal avec le débat sur les orientations budgétaires, car malgré la campagne électorale, la vie continue (heureusement). « Ce n’est pas parce qu’il y a une campagne électorale que cela suspend la gestion de la commune. Il faut toujours s’occuper des choses et la vie continue » indique le maire interrogé par le blog car certains vanvées s’étonnaient qu’il continue d’organiser, par exemple, la réception des nouveaux vanvéens, la fête des quartiers pour le nouvel an : « la loi encadre, de façon précise, les conditions dans lesquelles un maire, un candidat,  en exercice peut continuer à gére la commune. La loi insiste sur le principe de continuité, c'est-à-dire qu’il ne faut pas faire de choses nouvelles – Si je n’avais jamais fait de réceptions des nouveaux vanvéns, je ne pourrais pas la faire – car dés l’instant où c’est répétitif, que cela existe déjà, ce n’est pas un événement nouveau, on peut le poursuivre. Pareille pour les inaugurations, où il ne faut pas profiter de ces temps de rencontres pour délivrer un message électoral » explique Bernard Gauducheau, en ajoutant : « Mais je suis assez rompu à cet exervice, le pratiquant déjà depuis de nombreuses années, et je sais bien ce que je peux faire ou pas faire ».

    Les Verts entrent en campagne avec leur première réunion publique à Larmeroux. Le Front de Gauche/PC présentera finalement une liste, puisqu’il est divisé, Claudine Charfe ayant joué la carte de l’unité avec le PS,  Boris Amoroz ayant pris la tête d’une liste qui refuse l’alliance avec les socialistes, alors qu’il avait asssuré qu’il n’en ferait rien lors des tractations Fdeg/PC – PS. La liste UMP/UDI a organisé une rencontre samedi matin, à l’heure de l’apériif, avec les ultras-marins de Vanves à l’initiative de Gérard Jeannerose qui devrait figurer sur la liste « Vanves Avec Vous ». L’ensemble des listes, surtout UDI/UMP  et PS développent les tractages et les boîtages, notamment du bilan du maire sortant pour l’UDI/UMP et du projet pour le PS, et ils ont commencé le porte à porte : « Nous recevons un très bon accueil, car il est très important d’échanger avec la population qui reste un peu éloignée de la politique. Nous les sentons désabusés par les promesses électorales du gouvernement » confie Bernard Gauducheau au blog. Il  a constaté, comme ses collégue maires que beaucoup de français, ont le réflexe du repli sur soi, de l’isolement, adoptant une attitude moins ouverte par rapport aux autres. « On sent une certaine crainte et appréhension face à l’avenir de la part de nos administrés. Il y a une certaine forme de morosité conséquence de cette crise qui dure et dont on ne voit pas (encore) l’issue ».Les socialistes ont confectionnés un petit badge avec la tête d’Antonio Dos Santos et une écharpe spécialement confectionnée par Madame Dos Santos pour être justement bien identifié durant le porte à porte.

    LES RENDEZ-VOUS

    Lundi 3 Février

    A 19H30 à Panopée (Festival Artdanthé) :  « Comme j’étais en quelque sorte  amoureux de ces fleurs là » une performance pour 4 interprétes de et avec David Farjon, Zoumana Meïte de la Compagnie des Légendes Urbaines qui propose un théâtre résolument ancré dans l’environnement urbain qui permet de décaler le point de vue véhiculé par le langage médiatique et politique sur les problématiques de la ville.  « Entre Telégraphe et Mairie des Lilas, à l’aide d’un micro, deux explorateurs candides découvrent un territoire mouvant, incertain... »

    A 21H au Théâtre Le Vanves (Festival Artdanthé) : « Nous sommes seuls » du collectif In Vitro, mise en scéne par Julie Deliquet qui est une pièce chorale en forme de portrait de famille. Le tableau d’une époque, pétrie de liberté et de contradictions

    Mardi 4 Février

    A 17H30 (pour les 8-12 ans) et à 18H40 (pour les ados et les adultes) à la Bibliothéque : Atelier « stroboscopique » dans le cadre de la Science se livre  dont le théme de la 18 édition est « le temps ». Animés par les Atomes Crochus, il s’agit d’une expérience unique à la tombée de la nuit

    A 19H au PMS André Roche (Pavillon des Sports) : Comité Directeur du Stade de Vanves

    A 20H30 à l’école Larmeroux : Réunion publique de la liste EELV de transition écologique 

    Mercredi 5 Février

    A 14H30 à la bibliothéque (La Science se livre) : Atelier pour les 8-11 ans sur « la mémoire des sens » animé par Exploradôme pour découvrir et expérimenter les mémoires sensorielles (auditive, olfactive, sensitive et gustative). 

    A 16H à la Bibliothéque (La Science se Livre) : Atelier pour les 9-11 ans sur « les caprices du temps » animé par Exploradôme : Il s’agira de fabriquer une girouette

    A 19H à l’hôtel de Ville : Conseil Municipal avec le débat d’orientation budgétaire qui sera le point de l’ordre du jour le plus important, avec le rapport d’activité 2013 de GPSO, une convention avec SCCV Roche Sogexo pour la conception, la réalisation et l’installation d’une œuvre d’art  

    A 19H30 à Panopée (Festival artdanthé) : « Baal » de Bertolt Brech, mis en chantier par Jean Phlippe Albizzati  qui est en résidence au théâtre Le Vanves pendant cette saison

    A 21H au Théâtre Le Vanves : « Debout » de (et interprêté par)  Raphaëlle Delaunay qui explore la mémoire d’un corps qui cherche et se réinvente. Et  « Naufrage » d’Aude Lachaise qui l’a mis en scéne et l’interprête. « C’est l’histoire de de quelqu’un qui a un gros problème avec sa profession, qui a développé une phobie pour son travail… »

    Jeudi 6 Février

    A 19H30 au Lycée Michelet : Dans le cadre des Conférences de Michelet et de son 150éme anniversaire, conférence sur l’art des jardins : jardin classique et jardin à l’anglaise à Michelet » de Nelly Chochillon

    Vendredi 7 Février

    A 19H30 à Panopée (Festival Artdanthé) : « Mouvinsitu » conçu et interprété par Boris Gibé et Florent Hamon qui, depuis 3 ans, interrogent le croisement entre danse, cirque et cinéma

    A 20H45 à la salle des Cinéastes : Projection publique du CIV avec des films réalisés par quelques uns de ses membres : « La Volalonga à Venise » et « Mais que cherchent ils donc ? » de Bernard Plançon, « Flânerie en Court d’Aron » et « Fantaisie Aquatique de Jean Michel Meunier, « Quatre minuts à Riga » de Jean Chevallier, « La chasse à l’aigle »de Josette Bardy, « Done-moi la main » de jean Louis Rafenaud, « Sur les traces de Papy Pal » de Jean Pierre Gojard et « 737éme ciel » d’André Decobert

    A 21H au Théâtre le Vanves (festival atdanthé) : « Woyzeck (je n’arrive pas à pleurer )» » de Jean Pierre Baro qui entrelace la tragédie ouvrière de Büchner et un autre texte fictionnel. Il s’inspire de l’histoire de son père, travailleur immigré, d’abord militaire puis ouvrier spécialisé chez Dassault, venant d’une ex-colonie française

    Samedi 8 Février

    à 14H à l’espace Jean Monnet : 5éme Rencontres Associatives avec 2 tables rondes : « Sensibilisation à l’accueil d’un public en situation d’handicap » et « Ressources humaines et association »

    A 19H30 à Panopée (Festival Artdanthé) : « Scum rodéo » mise en scéne par Mirabelle Rousseau et interprêté par Sarah Chaumette. Scum qui est un texte confidentiel  devenu culte depuis 50 ans questionne, afole, et êrsiste à invectiver l’ordre social masculin 

    à 20H au gymnase Roche : Match de Basket Vanves – Poligny Jura Basket Comte

    A 21H au théâtre Le Vanves  (Festival Atdanthé) :« Wozeck »

    Dimanche 9 Février

     

    A 11H15 à la salle des Cinéastes : Assemblée Générale de l’amicale des Pieds Noirs suivi d’un couscous traditionnel au restaurant L’Harissa 

  • OUVERTURE DU 16éme FESTIVAL ARTDANTHE A VANVES : « On n'aime pas les choses mièvres. Mon seul curseur, c'est l'air du temps ! » selon José Alfarroba.

    Ca y est, le festival artdanthé est  reparti depuis hier soir pour 3 mois de spectacles quasi ininterrompus, du 24 janvier au 5 avril 2014, pour sa 16éme édition, après 15 ans « de complicité, d’engagement, de fidélités, de découvertes » selon son initiateur, José Alfarraroba. « Le festival déroule un (long) programme qui aime le risque, salutaire coup de projecteur aux jeunes artistes issus du monde de la danse, du théâtre et de la musique. Une programmation d'une vitalité égale à celle de son directeur José Alfarroba, à la tête d'un théâtre qui a des airs de petit village gaulois toujours de bonne humeur » écrivait un journaliste voilà quelques jours dans une revue spécialisé. 12 créations à découvrir et 53 artistes et compagnies invités... qui exhalent « une diversité à la fois aventureuse et soignée ». La possibilité, pour le public de « découvrir ds soirées composées de deux propositions artistiques parfois complémentaires, parfois antagonistes, parfois dissonantes afin de susciter la curiosité du spectateur et de maintenir des sens en éveil » selon José Alfarroba. « Ardanthé, cela ne se rate pas, on en reprend toujours une tasse….Ce festival est un vivier où l’on fait les meilleures découvertes. L’absence de préjugé de l’équipe lui assure sa souplesse et son ouverture d’esprit ». Consacrée aux formes les moins repérables et parfois les plus farfelues,  « cette manifestation poursuit son exploration de la danse à l’étranger ».

    Cette 16éme édition  accueille notamment trois pièces des Italiens Ricci/Forte avec « Grimmless » pour la soirée inaugurale d’hier soir  et « Wunderkammer Soap » le 27 janvier ou encore une représentation anniversaire de la pièce emblématique du festival  « D’après J.-C. » d'Herman Diephuis (Le 1er fev) qui a marqué l'histoire du festival Artdanthé, puisqu’elle est « à l’origine de l’école du spectateur » et fête ses dix ans. Un des fidèles avec  Loïc Touzé qui présentera : « La Chance » (le 27 janvier) ; « Ô Montagne » (le 18 février), « Love » (le 4 mars). Il donne carte blanche au collectif portugais Demimonde, du 14 au 16 Février, présenté pour la première fois en France, provenant des arts performatifs qui résident, se rassemblent et travaillent à Lisbonne.  « Il se donne pour mission de re-générer les tissus culturels et de créer des contextes et des dynamiques nécessaires à la vitalité artistique contemporaine tout en créant une fenêtre expérimentale reflétant leurs modes de pensée et d’action »

    Au rang des nouveautés, 11 créations, dont les nouvelles pièces de la chorégraphe américaine Liz Santoro  « Relative Collider » ( 11 mars), des metteurs en scène  Thomas Bouvet avec « L'humanité »(18 mars)  d’après les poémes d’august Stramm, et Thomas Ferrand avec « Une excellente pièce de danse » (28 mars). « Quoi qu'il en soit, le sel d'Artdanthé se récolte jusque dans les plus petites lignes de son foisonnant programme. Un programme... plutôt impertinent » selon les spécialistes qui ont noté, à ce titre plusieurs curiosité : Cédric Charron et Annabelle Chambon, présenteront le 29 janvier « I promise, this is the last time (qu'on se fout à poil sur un plateau) ». Un pavé pop dans la mare de la scéne contemporaine avec « My Name Is Britney Spears » (13 Mars) de Marta Izquierdo Muñoz et Samuel Pajand. Et, « dans la veine des chorégraphes manifestant un intérêt marqué pour les arts plastiques », les spectateurs retrouveront avec plaisir Fabrice Lambert  avec « Im-posture » recréation (4 mars) et Emmanuel Eggermont avec « Vorspiel » (11 mars). «On n'aime pas les choses mièvres. Mais mon seul curseur, c'est l'air du temps», résume leur programmateur.

    Sans oublier la jeune création : Clément Thirion avec « The blast dance » (24 Janvier),  Boris Gibé et Florent Hamon avec « Mouvinsitu » (7 Février), Florence Minder avec « Good Mourning ! Vostbil » (20 Février), Liz Santoro avec « Relative Colider » (11 Mars), Elise Simonet avec « Mon Cauchemard » (18 Février). Egalement au cœur du festival, qui s’affirme comme un lieu de résistance artistique, la première édition du JT14, à l’initiative du Jeune Théâtre national, donne la parole aux metteurs en scène et comédiens sortis des écoles nationales de théâtre. « Ce festival dans le festival » concrétise des complicités avec le Théâtre de la Cité Internationale et le Nouveau Théâtre de Montreuil » indique José Alfarroba. Il se déroulera du 28 Février au 8 Mars avec 10 projets de spectacles « dont l’intérêt est de donner la parole et des plateaux à de très jeunes équipes théâtrales, leur permettre ainsi de nouer un premier dialogue avec le public et les professionnels. Et ces jeunes artistes parlent souvent de la même chose que leurs ainés : des relations amoureuses qui se  cassent la gueule, des villes où il faut apprendre à vivre à plusieurs, du lien social détruit… » précise t-il en ajoutant que  « dans le prolongement de l’esprit d’Artdanthé, nous avons créé « préliminaires : passez à l’acte !. Un festival dédié à la jeune création ». Pendant une semaine, en Mai, le public pourra découvrir une quinzaine de projets, en création et en chantier

    Cette politique de programmation oeuvrant en faveur de la danse contemporaine ert des nouvelles formes théâtrales contemporaines,  avec ces différentes initiatives a conduit le Conseil Général, hier matin, à allouer au théâtre Le Vanves une subvention de fonctionnement de 61 560 €, à approuver une convention triennale définissant les conditions de versement de l’aide départementale destinée à soutenir les actons du théâtre entre 2014 et 2016. « Artdanthé se veut ainsi un espace de réflexion, de beauté, d’engagement, de découverte, d’autant plus nécessaire pour contrer la morosité actuelle. Le théâtre Le Vanves entend rester un lieu de résistance artistique » selon José Alfarroba

  • ELECTIONS MUNICIPALES DE MARS 2014 : DES PANS ENTIER DE LA VIE A VANVES SONT A REPENSER POUR LE FRONT DE GAUCHE

     Le Front de Gauche (FdeG) a tenu une assemblée citoyenne, hier soir, à l’école Max Fourestier, en même temps que la réunion publique du Plateau avec le maire à l’école Marceau. Il s’agissait de faire « le bilan des 5 années de la droite et de ses insuffisances », «  de réfléchir ensemble et de s’interroger sur ce que nous voulons pour Vanves. Des pans entier de la vie à Vanves sont à repenser» indique Claudine Charfe conseilllère municipale Fdeg/PC qui répond aux questions du Blog Vanves Au Quotidien. C’est une entrée en campagne pour le Front de Gauche qui n’a pas encore décidé de créer une liste autonome ou de rejoindre, soit le PS, soit les Verts , dans la mesure il n’a pas eu de réponses à ses questions de leur part

    Vanves Au Quotidien - Qu’attendez-vous de cette assemblée citoyenne ? 

    Claudine Charfe : « Elle a été décisée par le groupe du FdeG qui a commencé à travaillé sur les lignes d’un programme. Nous avons pensé qu’il serait intéressant de savoir auprès de la population, ce qu’elle attendait d’un nouveau dynamisme de Vanves défendu par une liste qui porterait de nouveaux projets. Pourquoi ne pas faire une asemblée pour les écouter - parce qu’il y a eu aussi un grand renouvellement de la populationn sur Vanves -  pour savoir comment ils ressentaient la poliique du maire actuel qui est là depuis deux mandats, qu’est-ce qu’ils attendaient comment nouvelles propositons. On a mis quelques projets sur notre tract pour entamer la discussion 

    VAQ - Quels sont ses pans entiers de la vie à Vanves à repenser ?

    C.C. : « Une démocratie locale insatisfaisanten, même si l’on sait que c’est difficile à mettre en place.

    Une politique de la jeunesse qu’il faut revoir avec les jeunes, comme cela s’est fait dans certaines villes, en travaillant avec eux, en essayant de savoir ce qu’ils attendent. Beaucoup de jeunes ne se retrouvent pas dans les propositions faîtes par la municipalité.

    Le Plateau où beaucoup de ses habitants ne sont pas satisfait, ayant l’impression d’être abandonné à leur sort à l’heure actuelle  dans ce quartier où les commerces ferment et sont  remplacés par des banques et des opticiens, qui n’animent pas la vie commerciale. Ils  ont l’impression que tout est resté figé, on a encore des plantations qui datent de M.Orilard, sans parler du square Jarrousse. Ce quartier  aurait bien besoin d’un coup de peinture !  

    Nous ne sommes pas satisfait de ce qui est fait en matière de culture en ne mettant pas assez l’accent sur Chorus, sur le festival (de  marrionnettes)  Marto, par exemple, en mettant trop l’accent sur le théâtre contemporain au lieu de diversifier, avec du théâtre classique. Il faut jouer la diversification qui attirera du public, car il y a beaucoup moins d’abonnements, alors qu’on a une bonne image avec le festival Artdanthé

    Il en est de même pour le logement avec des immeubles de standings et des résidences étudiantes en partenariat avec des sociétés privés qui pratiqsuent des loyers hors prix, au lieu de le faire avec le CROUS. On aurait souhaité que dans l’interco, il y ait une action menée pour bloquer les surloyers  dans les logements sociaux.

    VAQ - Quelles sont les principales critiques que vous faîtes de la gestion de l’équipe municipale conduite par Bernard Gauducheau ?

    C.C. : « C’est une gestion que l’on pourrait qualifier d’autoritaire. On a dû mal à avoir des réponses à nos questions, même en commissiosn, où il y a des réticences à répondre. D’où coup, on pose les mêmes questions en conseil municipal où on nous dit qu’il fallait le faire en commissions. Le meilleur exemple est celui de la résidence Danton qui a fait l’objet d’un audit pour voir si elle pouvait être gérer par un organisme spécialisé dans les maisons pour personnes âgées (EPHAD …), ce qui a duré plus d’un an. Et on a apprit, lors d’une réunion de CCAS, que tout était stoppé, alors que nous avions posés des questions, suite aux inquiétudes des personnes âgées qui y habitent, sans réponses bien sûr ! 

    VAQ - Quelles suites allez-vous donner à cette assemblée citoyenne ?

    C.C. : « Nous avons commencé à travailler assez sérieusement sur un programme où chacun d’entre nous a pris un théme. Nous avons rencontré nos  partenaires de gauche, les socialistes et les Verts, à leur demande. Nous avons été très étonné d’être aussi sollicité, peut être par rapport à nos résultats aux élections présidentielles où nous avons vraiment ressenti quelque chose de nouveau. Il n’y a pas eu de décision concréte pour l’instant. Mais nous n’avons pas eu beaucoup de réponses à nos questions concernant le  programme, et aucune  sur la place que nous pourrions avoir sur les listes. Nous continuons à avancer comme cela avant de prendre une décision de faire ou on une liste.  Je souhaiterais savoir à quoi m’en tenir avant les fêtes de Noël et de fin d’année.

    VAQ – Ces élections municipales ne sont elles  pas une occasion de surfer sur le mécontentement vis-à-vis du gouvernement, d’Hollande ?

    C.C. : « Il y a de cela, mais en même temps, ce qui se passe dans les communes est un peu différent. Certes, les gens sont mécontents, mais dans une commune, c’est le maire qui prime. S’ils ont envie de changer, ils veulent savoir ce que les candidats, les partis proposent. Mais je ne sais vraiment pas si ce sera la politique gouvernementale qui sera sanctionnée dans cette éléction. C’est le candidat qui va primer !