Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS - Page 9

  • VANVES ADHERE A UN COMITE DE COORDINATION CONTRE LES NUISANCES DU CHANTIER DU GRAND PARIS EXPRESS

    Vanves a adhéré comme toutes les communes concernées par un chantier du Grand Paris Express dans les Hauts de Seine à un comité de coordination routière créé par le Conseil Départemental des Hauts de Seine (CD 92), à la suite d’une convention qu’il a signé avec la Société du Grand paris (SGP) pour définir les mesures visant à réduire les perturbations à la circulation routière induites par ses chantiers, mais aussi d’autres chantiers qui pourraient être programmés à proximité, concernant l’aménagement urbain ou des constructions immobilières, commece sera lecas dans le triangle d’or de Vanves (rue Clos Montholon/avenues de la Paix et du Général de Gaulle) où sont prévus d’ici 2021, 600 logements. Les habitants du quartier du Clos Montholon et surtout les riverains des avenues de la Paix (sur la photo)  et du Général de Gaulle s’en aperçoivent matin et soir depuis maintenant un an, c’est à dire le lancement du chantier de la gare Fort d’Issy/Vanves/Clamart le 4 Juin 2016 et la neutralisation de la rue du Clos Montholon .

    A cette occasion, il  a développé deux outils, l’un pour recenser les chantiers induisant des gênes significatives à la circulation, à vocation collaborative, l’autre de modélisation des déplacements dans lequel il analysera l’effet cumul des chantiers et leurs restrictions de la circulation. La SGP devrait financer la mise en œuvre d’un réseau de capteurs permettant de mieux comprendre l’évolution des trafics pendant les chantiers. Marie Françoise Goloubtzoff qui est la représentante de la ville de Vanves à ce comité de coordination devra l’informer des projets d’aménagement urbains, immobiliers ou de voirie que la ville envisage de mener jusqu’à 5 ans afin d’enrichir et d’actualiser la base de données de ce comité. Un défaut d’information sur les travaux engagés pourra provoquer un refus systématique de travaux  par le comité de coordination qui  ne prendra en considération que les travaux renseignés dans sa base de données, afin d’autorisre la commune à mettre en place déviations ponctuelles et localisées etc….      

  • VANVES ET SA GARE DU GRAND PARIS EXPRESS : PROXI-ME POUR DYNAMISR LES COMMERCES LOCAUX

    Souvenez-vous, la Société du Grand Paris avait  lancé un programme d’innovation en mars 2016 qui visait à réduire les nuisances et l’impact des chantiers sur les commerces et services de proximité (appel à projets lancé en avril 2016), à faciliter la mobilité des usagers autour des chantiers du Grand Paris Express (appel à projets lancé en juin 2017) , et enfin, à trouver des solutions innovantes en matière de gestion des déblais (appel à projets lancé en octobre 2016). La phase de développement et d’expérimentation des projets retenus dans le cadre du premier appel à projets au service des commerces et services de proximité initié par la SGP a permis de déployer cinq projets dont un concerne la gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart  

    Il s’agit de Proxi-Me, plate-forme de commerce en ligne pour dynamiser l’activité des commerces de quartier. Depuis cette plate-forme, les utilisateurs peuvent commander des produits chez leurs commerçants de proximité habituels, les récupérer en magasin ou se faire livrer chez eux. Quelque 600 produits sont aujourd’hui référencés sur la plate-forme et 32 commerçants sont inscrits après un mois d’expérimentation. Dans les mois à venir, les entrepreneurs à l’origine de ce projet vont poursuivre le recrutement de commerçants sur les territoires frontaliers de la gare Fort d’Issy Vanves Clamart. La phase pilote développera la visibilité des commerçants sur le web. Elle favorisera également la remontée d’informations sur les retombées de l’opération (chiffre d’affaires, affluence en magasins…)

     « Alors que les chantiers se déploient à grande échelle en 2017, il est essentiel que les commerces et les services de proximité puissent poursuivre leurs activités et connaître de nouveaux développements. Les initiatives testées ces derniers mois pour dynamiser la vie des quartiers de gare ont mobilisé commerçants et riverains, et démontré leur potentiel. La phase pilote qui s’ouvre aujourd’hui permettra aux entrepreneurs de l’appel à projets de déployer leurs entreprises à plus grande échelle, au service des commerçants et des riverains »  indique Philippe Yvin, président du directoire de la SGP

  • A COTE DE VANVES, ISSY TESTE UNE NAVETTE AUTONOME DANS L’ILE ST GERMAIN

    Dans le cadre du « Grand Paris de la Mobilité », initiative lancée par la Société du Grand Paris (SGP) et le STIF pour fluidifier les conditions de circulation et de stationnement aux abords des quartiers en chantiers des nouvelles gares du GPE (Grand Paris Express), Issy les Moulineaux teste plusieurs solutions de parkings connectés,  de big data pour GPS, de signalétique innovante pour piétons,  et surtout de   navette autonome… Elle s’est associée avec  les entreprises Colas, Cisco, Indigo et  et surtout Transdev pour mettre en place cette expérimentation.  

    Les vanvéens ont jusqu’au 7 Avril pour aller circuler dans une navette autonome dans le parc de l'ile Saint-Germain. Elle roule  dans un milieu totalement ouvert au trafic piéton et dans un environnement naturel hors voirie urbaine, grâce à un partenariat avec le Conseil Départemental des Hauts de Seine  92 qui participe ainsi aux tests de plusieurs solutions dans le cadre du Grand Paris de la mobilité (Systéme anti blocage de Carrefours avec Citylog,  ou chasseurs de bouchons avec Egis)  et a été désigné pilote des études d’intermodalité autour de 8 Gares du GPE . La réglementation a imposé un accueil à bord par des accompagnateurs dans cette navette toute rouge qui circule sur un parcours de 800 m entre le parking J.Monnet accesible par le pont de Billancourt  et le restaurant dans l’ile au niveau du pont métallique donnant accès à la station T2 Jean Lartigues. « Cette expérimentation sera l’occasion de tester le comportement de la navette en cohabitation avec d’autres flux, notamment piétons et vélos. L’environnement du parc présente également plusieurs éléments d’incertitudes tels que arbres et feuillages mouvants, chemins pavés et irréguliers pouvant risquer de perturber le fonctionnement de la  navette et nécessitant des ajustements particuliers » explique t-on à Transdev. « Les enseignements tirés de cette expérimentation contribueront à lever les contraintes techniques identifiées et à mieux appréhender les moteurs et les freins à l’usage ainsi qu’à faire évoluer la réglementation ».