Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L’EVENEMENT DU JOUR A VANVES : LA NEIGE

    Les premières photos de Vanves sous la neige sont apparus sur les réseaux dés la fin de l’après-midi hier (la rue Jullien le long du lycée Michelet). La circulation est devenue de plus en plus difficile avec des trottoirs glissants. Ne parlons pas de la place de la République, véritable patinoire. Certaines rues ont été fermées à la circulation à l’heure de pointe  : la partie la plus pentue  des rues Jullien,  Victor Hugo et Sadi Carnot notamment où  la neige rendait  la circulation impossible avec la neige. Une fermeture provisoire jusqu’à l’intervention des équipes de déneigement GPSO. Les bus de la RATP ont arrêté de circuler dans le même, obligeant ses usagers à marcher ou à faire de l’auto-stop

    En tous les cas, la neige fera mentir les départements franciliens aujourd'hui qui ont décidé une journée "sans département" pour protester contre l'intention du gouvernement de les supprimer dans le cadre de la réforme territoriale de l'Ile de France : Leurs services voiries sont à pied d'oeuvre depuis hier pour saler, dégager la neige, sur la voirie départementale, et cela toute la nuit, et la journée d'aujourd'hui. La neige a provoqué un record de bouchons hier soir : 720 km. En tous les cas, ce matin, en dehors des grands axes, les petites rues de Vanves étaient très calme, sans le fort trafic "malin" sur certaines d'entre elles.    

  • VANVES ET SON PLATEAU DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    PALAIS SUD : l’EFFET BOULE DE NEIGE

    Le témoignage d’une riveraine du  parc des expositions sur les désordres et les exactions occasionnés par les soirées organisées dans la grande salle située sur le toît du Palais Sud sur le blog, a provoqué un effet «boule de neige». L’association Agir Pour le Plateau a eu l’occasion de rencontrer les riverains des rues Marcel Yol, Henri Martin, recceuillir leurs témoignages  sur ces soirées rassemblant plusieurs centaines de personnes fortement alcoolisées et/ou sous l'emprise de substances illicites qui  se terminent à l'heure du laitier, les entrées et sorties du parking par la porte F créant d'importantes nuisances sonores,  avec agression physique...même. Et d’envoyer un courriel au Maire de Vanves qui avait déjà été alerté directement par quelques riverains excédés. Ce dernier a ainsi saisi le directeur général de Viparis de ces problèmes en lui demandant d’agir pour préserver la sécurité et la tranquillité des riverains, faute de quoi, il en saisirait les autorités préfectorales. Mais il a aussi sensibilisé le commissaire de police de Vanves afin qu’il prenne toutes dispositions pour réprimer tous les troubles qui pourraient survenir. Avec un résultat effectif dés la soirée du 2 Février dernier et qui sera appliqué pour la soirée du 10 Février et les suivantes : Dorénavant les sorties de soirées s’efectueront par la porte située place des Insurgés de Varsovie, et les équipes de propreté et de sécurité du Parc seront renforcées

     

    MOBILISATION CONTRE DES FERMETURES 

    La presse qui a fait état d’une éventuelle fermeture du bureau de Poste du Plateau de Vanves (sur la photo) a suscité l’émoi dans le quartier, et suscité des réactions du côté de l’association Agir pour le Plateau. C ’est la seconde alors, après une première tentative voilà quelques années qui avait abouti à une limitation des horaires d’ouverture. Selon les assurances données par le Directeur Ressources et Appui aux Transformations à la direction régionale des Hauts-de-Seine de La Post au maire, il ne s’agit que de rumeur. Il n’empêche qu’il a fait état déjà de deux réunions à propos de ce bureau poste dont la fréquentation a baissée et que des adaptations possibles sont envisagés. Mais qu’il n’est pas question de le fermer ! Enfin l’annonce d’une fermeture de classe maternelle  à Max Fourestier a mobilisé tant le maire de Vanves que la communauté scolaire de ce groupe scolaire dont les parents ont fait signer des pétitions. Cette décision qui tombe toujours comme un couperet, ce qui a suscité ces réactions vives, sans explications préalables, «fait suite à une évaluation prévisionnelle de l'éducation nationale du nombre d'élèves estimé en maternelle à la rentrée 2018/2019, anticipant ainsi une baisse des effectifs dans cette école» selon le jargon des services de l’éducation nationale. Une décision qui intervient dans l’un des quartiers les plus peuplé de Vanves où il y a un fort turn over des jeunes couples avec enfants