Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sytadin

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE L’OREILLE A L’HEURE DU DECONFINEMENT

    REPORT DU FESTIVAL CINEMA ECOLOGIE 2020 DE VANVES AU LYCEE MICHELET

    «Depuis 2008, le festival Cinéma Ecologie s'est déroulé chaque année au printemps. Vous êtes de plus en plus nombreux à y participer pour notre plus grand plaisir, et c'est une fierté pour nous de l'élaborer pour vous le faire partager. Cette année, il était prévu durant la période du 3 au 7 juin 2020 sur le thème : « Quelle économie pour un monde écologique? ». Mais compte-tenu des circonstances actuelles, vous imaginez bien qu'il ne pourra avoir lieu à ces dates. Nous envisageons de le reporter au début du Printemps 2021» ont annoncés ses organisateurs dans un communique diffusé par la Ruche de Vanves «Cependant, vous pouvez trouver sur le blog de la Ruche, alternatives écologiques et solidaires (www.laruchedevanves.org), les résumés des films que nous voulions vous proposer lors de ce festival 2020, ainsi qu’un petite bibliographie sur les sujets concernés. Cette pandémie alimente notre réflexion et nous donnera quelques thèmes supplémentaires à aborder dans les débats avec vous sur ses rapports avec le changement climatique, la mondialisation, etc... » ajoutent ils

    4 Films auraient dû être diffusé : «Tout s’accélère» (2016) de Gilles Vernet qui a abandonné son travail de trader pour devenir instituteur.. «Océan, la voix des invisible (2016)» de Mathilde Jounot qui a mis au jour les intentions réelles de certains défenseurs de l’environnement. «La nature, nouvel eldorado de la finance » (2014) de Sandrine Feydel et Denis Delestrac qui se penchent sur l’évolution du monde capitaliste tenté par les mirages de l’économie verte. Enfin «Frères des arbres, l’appel d’un chef Papou » (2017) de Marc Dozier et Luc Marescot  sur Mundiya Kepanga, chef papou de la tribu des Hulis a toujours vécu avec les siens dans cette forêt primaire, une des dernières de la planète exploitée à outrance par des multinationales 

    REPRISE DU TRAFIC

    Le déconfinement progressif se confirme sur les routes franciliennes et dans nos rues vanvéens, même si les chiffres restent encore inférieurs à la situation d'avant la crise sanitaire. Dans la semaine du 11 mai, le site Coyote a relevé une hausse de 50% du trafic en région parisienne par rapport à la semaine précédente et 70% des utilisateurs avaient repris la route, soit un peu plus que dans le reste de la France. Une tendance qui s'est confirmée la semaine suivante. Le 18 mai a vu la reprise du trafic atteindre 80% des niveaux constatés l'an dernier à la même période, n'occassionnant  toutefois pas les points de congestion habituels. Le 25 mai par exemple, le relevé du cumul des bouchons de Sytadin dépassait à peine les 75km, ce qui reste faible par rapport à la moyenne de plus de 350 km aux heures de pointe. S'il est encore trop tôt pour dresser un réel bilan qualitatif de ces flux de circulation, le maintien d'une partie des Français en télétravail peut expliquer ce retour à nuancer du trafic automobile