Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

section boules lyonnaises

  • LA PHOTO DU JOUR A VANVES : HOMMAGE A DANIEL ROCHE

    A l’occasion de leur participation au tournoi de Boules lyonnaises de Cognac comme chaque année, à cette époque, les boulistes vanvéens ont, dés leur arrivée vendredi dernier, tenu à se rendre sur la tombe de Daniel Roche pour lui rendre hommage et déposer une plaque, en accord avec sa famille. Daniel Roche a été pendant de longues années président de cette section du stade de Vanves et à l’origine de plusieurs vocations boulistes. Et lorsqu’il s’était installé à Cognac avec son épouse, pour la retraite, il avait incité les boulistes vanvéens à venir participer à ce concours boulistes. Une occasion pour eux de le retrouver jusqu’à l’année dernière, et de rester fidéle à ce rendez-vous boulistique

    LA PHOTO QUI ILLUSTRAIT CET HOMMAGE A DANIEL ROCHE DE LA SECTION BOULISTE A ETE RETIRE DU BLOG SUR LA DEMANDE EXPRESS DE LA FILLE DE CET ANCIEN PRESIDENT DE LA SECTION, EPOUSE DU MAIRE ADJOINT XAVIER LEMAIRE, LE 26 MAI 2018 

     

     

     

  • WEEk-END SPORTIF FOOTBALLISTIQUE A VANVES MAIS PAS SEULEMENT

    Retour sur un week-end sportif qui a été certes marqué par les matchs de nos deux équipes de football, mais par d’autres événements aussi : Tout d’abord, Vanves en Boules Loyonnaises est pour la seconde fois le club champion des Hauts de Seine après le championnat des AS (Associations Sportives). Son club a battu celui de Sceaux qui dispose pourtant de boulistes qui évoluent dans des divisions supérieures. Ensuite, le président du GPSO, PC Baguet, est venu assister au match l’équipe de basket  samedi soir  dans son gymnase historique,  du PMS André Roche. Un signe pour cette équipe qui évolue en Nat.2 et dont le président de ce territoire veut la faire monter en Nat.1 et en faire l’équipe GPSO. Un projet en bonne voie depuis cet été 2017

    STADE DE VANVES : MATCH NUL AVEC  COLOMBES

    « L’équipe a été remaniée suite à des absences et joueurs blessés. Nous sommes cueillis à froid par un penalty transformé par nos adversaires, un second but, un tir dans la lucarne qui heurte la transversale.Nous réagissons et réduisons le score, avant la mi-temps Colombes marque un troisième but. En seconde période le coach procède à un repositionnement, de ce fait nous prenons le match à notre compte, un second but puis un troisième lui donne raison, mais dans les arrêts de jeu nous aurions pu l'emporter » constate Jean Claude Vignal, président de cette section football.

    EXPOGRAPH VANVES EN PROGRES

    «Il n'aura pas manqué grand chose aux vanvéens pour tenir en échec les Champion de France en titre Nike,vainqueur 3/2 après une très bonne résistance de nos joueurs. Nette progression dans le niveau de jeu, dans le rythme, dans les combinaisons, de bon augure pour démarrer le premier match sur notre nouveau terrain le 14 octobre à 16h30 contre CHI Poissy» constate Jean Royer co-président d’Expograph Vanves. « Malgré cette 2e défaite,la manière y était,et même les champions de France reconnaissaient que le nul 3-3 aurait été logique. Nous ne pouvons que garder espoir et confiance en l'avenir avec tous les nouveaux joueurs qui vont enfin rentrer. Frustration de tous, mais un président serein en voyant le travail effectué et la progression de tous »

  • DES PETITS DESAGREMENTS METTENT EN BOULE LES BOULISTES DE VANVES

    A Vanves, il ne faut pas être pressé lorsque vous avez quelques petits soucis matériels. Et surtout si vous êtes responsable d’une association ou d'une section sportive du Stade de Vanves, installée dans le pavillon des sports. Voilà quelques mois pendant la quinzaine du tournoi de Roland Garros, la section tennis reçoit Adidas sur ses courts couverts pour une opération promotionnelle avec quelques champions. Ses techniciens ont dû intervenir dans le local technique pour brancher quelques appareils, provoquant quelques désagréments après leur départ, puisque la liaison avec le réseau câble de Numéricâble  a été coupée, pour au moins l’un des deux téléviseurs du pavillon des sports, celui du local Boules Lyonnaises. Le câble de liaison a dû tout simplement être enlevé et pas rebranché ou mal connecté. Il suffirait de bien le rebrancher pour que la section Boules Lyonnaises évite de payer un abonnement à Numéricâble pour rien. Ce qui demanderait bien 1 à 2 mn. Mais voilà c'est impossible depuis 4 mois déjà

    Malgré plusieurs demandes, la visite d’un technicien des services techniques qui s’est déclaré incompétent n’ayant pas d’habilitation électrique, pour remettre de l’ordre dans ce local où des câbles traînent par terre en désordre, parait il. Il suffirait de faire intervenir un professionnel antenniste, mais cela paraît compliqué, et puis cela va coûter. Et les boulistes attendent toujours d’être re-câblé. Mais ce n’est pas bien grâve, car ils sont habitués :  il a fallu un an pour remplacer l’éclairage qui n’éclaire pas et qui coûte cher car ce pavillon a été très mal conçu lors de sa construction dans les années 1990 lors de la première rénovation et restructuration du PMS. Idem pour les joints des portes du local qui n’ont pas toujours été remplacé depuis un an, et qui permettent de faire des économies chauffage en hiver.  

    Ses petits désagréments sont tout à fait symptomatique d’une époque où beaucoup parle de proximité mais ne l’applique pas dans les faits. Depuis l’interco qui est compétente pour les espaces verts par exemple,  et le transfert aux services techniques de la partie travaux et entretien des bâtiments, personne, parmi ceux qui profitent de ce bel équipement sportif, ne sait plus très bien qui intervient sur quoi entre interco, service techniques, service des sports pour nettoyer, entretenir ses bâtiments, ses espaces verts, élager… et même pour mettre du papier toilettes dans les sanitaires, alors que tout était plus simple lorsque ce n’était que le service des sports qui s’occupait de tout. Il n’y a eu qu’une seule fois où les boulistes comme les tennismens ont vu tout ce beau monde rappliquer pour rasfitoler, réparer, remettre aux normes : la veille d’une visite de la commission sécurité. Après plus rien ! De quoi avoir les boules !