Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercerie

  • LA DERNIERE MERCERIE DE VANVES FERMERA SES PORTES DANS UNE SEMAINE

    Un commerce traditionnel fermera définitivement ses portes dans une semaine, le 31 Décembre 2015 à Vanves : La mercerie « Loisirs créatifs » situé rue Victor Hugo, tout à côté du dernier vendeur  de journaux du Plateau qui pourrait bien fermer, lui aussi, au printemps prochain, pour prendre une retraite bien mérité  avec son épouse. Car Françoise qui a ouvert voilà quinze ans cette mercerie est l’épouse de monsieur Suire

    « J’ai ouvert cette mercerie pour payer ma retraite à 45 ans. Je n’étais plus en âge de trouver un emploi facilement et d’être employé. Au début, je voulais ouvrir un club de points comptés ou de croix. Mais de fil en aiguille, c’est le cas de le dire, les gens m’ont parlé de mercerie. Comme j’aimais la couture, j’ai sauté le pas. Et cela dure depuis 2001 » raconte t- elle dans cette petite boutique qui se vide petit à petit,  depuis quelques jours, de toutes ces fournitures des passionnés de couture, de tricotage,  de canevas, de point compté, de point de croix  mais aussi de tous ces créatifs qui  pouvaient trouver de quoi assouvir leur passion pour créer des objets de toute sorte, d’où ce nom de « loisir créatif ». Elle a suivi toutes les modes du scrapbooking, des bracelets paracordes après le décopatch, les perles swarovski, la pâte Fimo pour faire des bracelets et des bijoux apparus au fil du temps… « Mais voilà, ce n’est plus à la mode, et puis, il y a Internet » reconnaît elle en ajoutant quand même les colis de la Redoute qui l’ont fait connaître bien avant cette mode des commandes Internet que l’on vient maintenant chercher dans certains boutiques comme c’est le cas chez son mari. Mais son plus grand regret sera de ne plus voir ce qu’elle appelle ses copines car « on échangeait beaucoup avec mes clientes ». Elle avait son petit cercle comme son époux a ses habitués qui viennent commenter avec lui l’actualité, comme dans un café du commerce.  Après »Chez Fauvette » dans le centre ancien voilà longtemps, Vanves verra disparaître sa dernière mercerie.     

  • ELUS ET COMMERCANTS DE VANVES CONDAMNES A S’ORGANISER POUR ACCUEILLIR DE NOUVEAUX HABITANTS ET CLIENTS

    Les commerçants ont été invités à l’hôtel de Ville, mercredi dernier, en fin de journée, non pas pour une présentation du mois du Commerce qui devrait débuter dans quelques jours, le 25 Septembre, mais pour s’organiser afin de ne pas rater l’occasion de se constituer une clientèle fidèles avec l’arrivée de nouveaux vanvéens. A la condition aussi que des commerces essentiels ne disparaissent pas

    Il est vrai qu’il n’y a plus d’associations des commerçants, le dernier bureau du GEV s’étant abordé faute de participants, après la démission de son dernier président (Philippe Buffet de Croque Midi). Du coup, la ville avec son manager du commerce  s’est retrouvé en première ligne, notamment pour organiser, le mois du commerce au début de l’automne et l’animation commerciale le restant de l’année, avec une forte  mobilisation du maire adjoint du commerce actuel ( Alain Toubiana)  depuis la précédente mandature, qui s’était beaucoup investi pour retrouver des repreneurs à certains commerces et restaurants du Tout Va Mieux à la Crêperie La Girafe, de Picard à Bio C’Bon et 0’Malo…Mais son travail est comme la toile de Pénélope, un  éternel recommencement.

    Mais voilà, comme le leur a expliqué le maire, l’autre soir, Vanves devrait accueillir de nouveaux habitants grâce aux projets immobiliers prévus dans la ville et dont certains ont été présentés lors de la dernière session de réunions publiques de quartier : Les projets Bouygues rue A.Briand,  First Avenue dans l’îlot compris entre la gare et l’allée du Progrès où est prévu un immeuble de 42 logements, MDH  à la pointe des rues Raymond Marcheron et de la République avec un immeuble d’angle de 38 logements en accession  à l’emplacement de deux beaux pavillons verdoyants, avec une résidence hôtelière de 4 étages  avec 12 chambres-studios et 4 appartements à l’angle Marcel Yol/Henri Martin. Si Vanves a gagné plus de 1000 habitants depuis que Bernard Gauducheau  dirige cette ville, 1000 de plus sont prévus grâce à tous ces projets présentés et connus et d’autres peut être en cours de montages

    C’est pourquoi le maire  cherche à ce que les commerçants s’organisent pour gagner ses clients potentiels à un moment où les franciliens retrouvent le goût du commerce de proximité. Ainsi, la ville aurait été divisée en 4  secteurs qui seraient animés  chacun par un ou deux commerçants : Le Plateau, la rue J/Bleuzen, la gare et le centre ancien.

    Cette  initiative est d’autant plus intéressante que les élus sont eux même concernés par la disparition de certains commerces de la ville, à cause de départs à la retraite. S’il ne reste plus qu’un seul photographe à Vanves, grâce à la reprise de la boutique de Mme Lemel rue Louis Blanc par un jeune, ce qui était inespéré, bientôt ce devrait le cas pour les vendeurs de journaux, lorsque M.Cuire aura fermé sa boutique  à côté du lycée Michelet au printemps prochain, s’il ne retrouve pas repreneur. Il a prolongé de quelques années en arrêtant de vendre livres et papeterie,  en attendant que son épouse prenne sa retraite en fermant fin Décembre, la dernière « mercerie » de Vanves. Il ne restera plus qu'un vendeur de journaux en haut de la rue Antoine Fratacci après la fermeture de celui de la rue J.Bleuzen.

    Ne faudrait il pas dés maintenant réfléchir à l’installation d’un kiosque dans le Centre Ancien mais aussi sur le Plateau, dans l’îlot du métro à défaut de la rue Jean Jaurés puisque qu’un tel projet  bute contre la mauvaise volonté de copropriétés qui ne souhaitent pas que l’on touche à la dalle de leur parking. Il  paraît que ce n’est pas viable économiquement à écouter les hyper spécialistes. Mais dans ces cas là, ne bougez surtout pas jusqu’à ce que Vanves devienne un désert au niveau commerces