Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ville de paris - Page 2

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    MAUVAIS CLASSEMENT : Comme l’an dernier, l’édition 2024 du classement des villes et villages de France où il fait bon vivre, consacre Angers comme première commune de plus de 2 000 habitants où l’on vit le mieux, devant Bayonne et Biarritz. Vanves se classe au 313e rang sur 34 808 villes et villages, et à la 135e place sur 332 parmi les communes de 20 000 – 50 000 habitants en France. Dans le département, elle est  à la 31e place sur ses 36 communes et 18e sur les 20 communes de 20000/50 000 habitants. Il n’empêche que beaucoup de vanvéens aime vivre à Vanves, car c’est une ville à taille humaine, où régne encore un esprit village à écouter ses anciens comme plus récents habitants.

    HECTOR GUIMARD : Avec «Les Paris d'Hector Guimard » Paris dédie l'année 2024 au représentant majeur de l'Art nouveau en France et l’inaugure le 31 Janvier à 18H30  par une table ronde intitulée «Les Paris d'Hector Guimard» qui se déroulera  salle des fêtes de l'Hôtel de Ville, animée par Simon Texier en présence de Clémence Raynaud, Maurice Culot et Nicolas Horiot. La ville de Paris propose cette année « une mise en lumière d'un architecte hors du commun qui nous a notamment laissé en héritage ces entrées de métro parisien qui font partie de l'identité de Paris ». Liées à l'image de Paris, les entrées Guimard demeurent des témoins incontournables de l'Art Nouveau. Entre 1900 et 1913, Guimard a édifié 167 accès au métro parisien. Ces édicules, dont la plupart ont été détruits, associaient fer, fonte, verre et lave émaillée, fonctionnalisme et esthétique, art et industrie. Le style Guimard se reconnaît immédiatement. A Paris, l'une de ses œuvres majeures, le Castel Béranger, immeuble d'habitation du 16e arrondissement, est représentatif de sa frénésie créatrice, de son sens du détail, de ses arabesques, de son utilisation novatrice du fer forgé, de la fonte, la brique, la céramique...

    NOMINATION : Un ancien proche collaborateur de Gabriel Attal, a été nommé  conseiller politique et communication de la ministre délégué auprès du premier Ministre, Aurore Bergé chargée  de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations : David Daoulas. Il avait été collaborateur parlementaire chargé du suivi législatif (Parcoursup, réforme de l'audiovisuel, le numérique), de la circonscription et de sa communication numérique, lorsqu’il avait été député en 2017, après avoir été son directeur de campagne pendant les législatives. Il a été adjoint au Chef de Cabinet, gestionnaire des protocoles et déplacements ainsi que de sa communication numérique lorsqu’il était au ministère de la Jeunesse; et chargé des élus locaux, des territoires et du porte-parolat, lorsqu’il était porte-parole du gouvernement. Il est aussi maire adjoint d’Issy les Moulineaux chargé de l’espace public et des mobilités

    EXPOGRAPH VANVES : «Il faudra attendre encore une semaine pour la remontada espérons le! » commentait Jean Royer, après un match très loin, à Combs la ville, de son équipe, commencé à 10, à cause de retard et d’absence de dernière minutes de deux éléments clés de l’qauipe. «Bref une défaite 5/1 qui ne reflète rien. Il y a des jours comme ça où tout va de travers!Cette saison c’est souvent le cas, les éléments sont contraires mais les joueurs s’accrochent et se battent pour faire honneur au maillot Expograh. Première mi-temps 4/0 seconde mi-temps 1/1 donc même contre les seconds il y avait moyen. À noter l’exclusion de notre gardien en seconde mi- temps(faute en tant que dernier défenseur. Pourtant il est à créditer encore d’une très belle partie. Personne ne lui en voudra! Il reste 8 matchs il faut en gagner au minimum 4. C’est jouable, on y croit »

  • UNE NOUVELLE CONVENTION VANVES-PARIS SUR LA PORTE BRANCION

    Le Conseil municipal du 6 Décembre a approuvé une nouvelle convention decoopération entre les villes de Paris et de vanves, 20 ans après la signatured’un premier protcole le 4 Juin 2003 entre Bertrand Delanoë et Bernard Gauducheau. Il s’agissait de rendre le site Porte Brancion plus attractif alors qu’il souffrait de son caractère très routier, d’espaces publics dégradés, de l’absence de lieux de destination et de services. Il avait permis de lancer le projet de Woodeum dans le cadre de l’appel à projet «réinventons la Métropole du Grand Paris » en 2017 avec son foyer de jeunes travailleurs au dessus du Périph côté Ouest, un bâtiment sportif coté Est qui a évolué (en cours d’étude)  et sa résidence étudiante à l’entrée de Vanves, en cours construction. 4 ans après, une nouvelle convention tripartite élargie à la ville d’Issy les Moulineaux qui a permis d’engager un travail sur les cheminements cyclables et piétons afin de mieux coordonner les interventions de part et d’autre du Bd périphérique et d’identifier un certain nombre de discontinuités, tout en faisant émerger une vision partagée sur le devenir des territoires allant de la porte de Versailles à la porte de Châtilon.

    Cette troisiéme convention qui devrait être approuvée par le Conseil de Paris, cette semaine, est structurée autour de trois axes :

    -Le renforcement des liens métropolitains, via notamment la réhabilitation du secteyr Bartholomé-Brancion, côté Paris 15, en lien avec la rénovation des immeubles Béarn-Berry-Artois dans le cadre de l’opération « 360 » par Mata Capital

    - Le traitement et l’amélioration de la gestion des voies parisiennes limitrophes, avec la création de deux parvis piétons devant chacun des bâtiments construits au-dessus du Périph, reliés par une traversée piétonne. Les circulations piétonnes seront sécurisées par la création de refuges et d’une nouvelle traversée du boulevard Adolphe Pinard. Des pistes cyclables, séparées des automobiles par une bordure, seront également aménagées en continuité de l’avenue de la Porte Brancion côté Paris et de la rue Jean Bleuzen côté Vanves. Des arbres et arbustes seront plantés des deux côtés pour agrémenter, rafraîchir et insérer harmonieusment ces nouveaux espaces publics dans le paysage. Pour la rue Louis Vicat, où les trottoirs sont à Vanves qui a engagé une opération de requalification, et la chaussée à Paris avec le trottoir le long du Périph, la convention prévoit la possibilité de déléguer à GPSO les travaux de requalification qui doivent faire l’objet d’une étude

    - Des partenariats tout d‘abord en matière  de prévention vis-à-vis de la jeunesse et de sécurité  dans certains espaces mitoyens aux deux collectivités grâce à une meilleure coordination des actions conduites par les autorités respectives des polices municipales, en lien avec la préfecture de police,   ensuite d’échanges culturels et sportifs en examinant les possibilités de mobiliser les installations sportives limitrophes, en organisant des rencontres régulières entre les acteurs en charge de la jeunesse et du sport.

  • VANVES PAS CONSULTEE POUR UN BOULEVARD PERIPHERIQUE A 50 KM/H

    Les Jeux  Olympiques vont bousculer le périphérique parisien, et pas uniquement de manière temporaire. La ville de Paris  a annoncé cette semaine que la limitation de vitesse sur cette ceinture baissera de 20 km/h après la compétition afin de limiter la pollution qui constitue un problème de santé publique. « Dès la fin des Jeux, la vitesse  y sera limitée à 50 km/h dès le 14 Septembre 2024 » a même précisé la mairie de Paris en arguant que la vitesse médiane sur le périphérique est de 50 km/h la journée, de 30 à 45 km/h aux heures de pointe et de 60 km/h la nuit.

    « Cette annonce à l’emporte-pièce a été faite sans étude d’impact sur les effets d’une telle décision sur la pollution atmosphérique et sonore compte tenu d’une probable augmentation de la congestion, sans la moindre concertation avec les communes et départements limitrophes, avec la Région ou avec l’Etat » ont réagis les trois sénateurs-conseillers de Paris de  LR (Marie Carrére Gee, Catherine Dumas, Francis Szpiner) en parlant presque au nom des maires des communes riveraines de Paris. Ils ont annoncé déposer une proposition de loi réformant le statut du boulevard périphérique pour mettre un terme à ces errements. « Elle donnera au Préfet de police les pouvoirs qui doivent être les siens, s’agissant d’une infrastructure dont les enjeux dépassent le seul cadre parisien. Aux termes de cette proposition de loi, le Préfet de police prendra les décisions utiles concernant le boulevard périphérique après consultation de la Maire de Paris, de la Présidente de la Région IDF » et des Présidents des départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne

    Sans parler de la  « voie olympique »  qui doit permettre aux athlètes, secours et officiels de se rendre des sites d’hébergement à ceux de compétition de manière sûre et rapide, non seulement sur le périphérique, mais aussi les deux sections d’autoroutes en banlieue parisienne, sur l’A1 et l’A13. La file de gauche pourra ainsi être réquisitionnée dans chaque sens, selon les besoins. Pour autant, elle ne sera pas séparée physiquement» des autres voies du périphérique. Les conducteurs ordinaires qui rouleront sur la voie «olympique» seront détectés par radar ou vidéosurveillance et recevront une amende de 135 €. Là encore, cette mesure n’est pas seulement temporaire. Après les Jeux olympiques, la voie des athlètes ne reviendra pas à la normale, mais sera reconvertie et dédiée aux transports en commun et au covoiturage