Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vile de vanves - Page 5

  • LES ELUS DE VANVES NE SONT PÄS LES SEULS A S’INTERROGER SUR LE DEVENIR DES TERRAINS A.BRIAND ET D’AUTRES DANS UN QUARTIER TRES SOLLICITE PAR LES PROMOTEURS !

    Le Conseil Municipal abordera deux questions brûlantes mercredi soir pour sa dernière réunion avant les vacances  qui concerne l’urbanisme : la majoration des droits à construire de 30% et le devenir des terrains de l’ex-CPAM et de l’ex-DDE, rue Atristide Briand. Les débats devraient se développer sur le foncier qui est rare à Vanves, sur le logement social et bien sûr la densification d’une commune qui l’est déjà bien. Le maire dans ce domaine agit avec prudence et prend les devants lorsque c’est nécessaire pour valoriser son foncier : Ainsi la ville  a préempté le 30 rue Mary Besseyre constitué d’un bâtiment comprenant un appartement, un garage, une remise et un jardin qui font l’objet d’un loyer annuel de 30 000 € moyennant le prix de 648 000 €. Cette sopropriété jouxte l’école de musique (ex-Pavillon du stadede Vanves) à l’angle Mary Besseyre/Guy Mocquet et le  bâtiment du Conservatoire dans cette rue. « Il nous a semblé important de préempter parc que lorsque l’école de musique rejoindra Solférino, cela constituera une réserve foncière importante » avait indiqué le maire au dernier conseil municipal.

     

    Tout d’abord la définition des modalités de mise en œuvre du dispositif de participation du public prévu par la loi du 20 Mars 2012 relative à la majoration de 30% des droits à construire résultant des régles du PLU, applicable aux autorisations d’urbanisme (agrandissement ou construction de bâtiments à usage d'habitation) déposées avant le 1er janvier 2016, à défaut de délibération du conseil municipal s’y opposant. Le groupe EELV avait tenté d’interroger le maire lors du dernier conseil municipal et de faire voter un vœu que nous rappelons : « La Ville de Vanves aura à réfléchir prochainement à la densification et pourra être amenée à majorer les droits à construire pour au moins trois raisons : la nécessité de créer des logements sociaux ; le seuil de la loi SRU pourrait être relevé ; la prise en compte de l’enjeu environnemental dans les constructions ;la densification autour de la gare Fort d'Issy/Clamart/Vanves du Grand Paris Express. Pour instaurer dans la commune un débat sur la densification, le Conseil municipal de la Ville de Vanves s'engage à mettre rapidement à la disposition du public la note d'information prévue par la loi du 20 mars 2012 et à la diffuser le plus largement possible afin que le public puisse formuler ses observations. Le conseil municipal pourra ainsi délibérer à l'issue de la présentation de la synthèse des observations du public et décider des conditions d'application de cette loi dans notre commune ». Le maire avait notamment répondu sur le fonds en rappelant que « la loi prévoit en tout état de fait une concertation dont le Conseil Municipal fixera les modalités pour préparer ce débat relatif à la majoration de 30% des droits à construire. A cet effet, nous délibérerons lors de la séance du 27 juin prochain sur ce point qui figurera à l’ordre du jour du Conseil. Une note d’information sera établie et bien évidemment mise à disposition du Conseil Municipal et du public ».

     

    Ensuite, la passation d’un contrat avec la société publique locale Seine Ouest aménagement pour une mission d’assistance  auprès de la commune pour la consultation préalable à la cession des terrains A.Briand/Diderot.  « Le terrain A.Briand n’est pas une réserve foncière, mais il est actif puisqu’il est occupé par des équipements pubbics pour l’instant » a toujours répondu le maire à son opposition municipale qui l’a souvent interrogé sur le  devenir ce terrain Aristide Briand. Il a accueillit les bâtiments de l’ex-CPAM 92 et ex-DDE dont une partie a servi à acueillir  l’école élémentaire du centre pendant les travaux de l’îlot Cabourg. «  Nous souhaitons une vraie réflexion sur des équipements publics (créches), des logements sociaux sur ce terrain » ont très souvent demandé les élus socialistes. D’autant plus que le Conseil Général avait prévu la construction d’une Unité Territoriale rue René Coche dont l’étude de faisabilité devait être lancée pour des travaux de constructions en 2014-15.

     

    Ces terrains se trouvent dans un  quartier compris entre les rues René Coche-Raymond Marcheron-Docteur Lafosse et la voie SNCF qui évolue énormément avec de nombreux projets en cours qui n’ont pas laissé indifférent les riverains : « Beaucoup d’opérations se desssinent sur des terrains qui connaissent des conversions alors qu’il ne passait pas grand-chose jusqu’à présent. Parce que Vanves a modifiée son PLU qui a laissé plus de souplesse grâce à un COS plus favorable aux habitations » expliquait Bernard Gauducheau lors de deux réunions publiques qui ont réunis à l’automne dernier les  habitants de ce quartier attentifs à ce que leurs terrains ne soient pas dévalorisés. D’autant plus que plusieurs opérations sont prévues ou en  cours :  le projet de MARTEK Promotion à l’emplacement de l’imprimerie  - sur 3600 m2 shon, trois bâtiments de R+4 à R+7, de 60 logements avec parking souterrain, espaces verts. Le projet d’AREKA Developpement avec un immeuble R+3 de 26 logements avec 26 parkings, construit sur un  terrain de 785 m2 Shon pour du personnel du ministére de la Défense, à l’entrée de la villa des Matraits. Une résidence rue René Coche comprenant deux immeubles de 4 étages à taille humaine, s’intégrant dans l’existant et atténuant l’effet d’un mur pignon d’un immeuble voisin. L’immeuble en façade accueille des logements (12) avec porte cochére, façade traitée avec de la pierre et du zinc, l’autre derrière des duplex (2) et une petite coulée verte.

     

    Sur l’ex-Cat, Vinci a réalisé un  projet beaucoup moins dense que le projet précédent d’une résidence hôtelière de 120 studios, et beaucoup mieux intégré dans le site pavillonnaire et résidentiel, en jouant sur la déclinivité du terrain sur ses 1700 m2 de surfaces constructibles : 34 logements en accession et 34 places de stationnements, répartis dans un immeuble donnant sur la rue Aristide Briand avec 25 logements répartis dans deux cages d’escaliers, porche d’entrée, et 8 duplex dans l’autre bâtiment derrière, - tous à 7000 € le m2 -  avec des espaces verts en  terre plein, et un accés piéton par l’impasse donnant sur la rue R.Marcheron. Enfin, à l’emplacement du garage rue Marcheron, le projet Sofiane dont la première version avait  fait l’unanimité des riverains contre lui, et la secondde beaucoup de réserves et d’inquiétudes sur le chantier. Ce projet avait été désensifié, avec une dizaine de logements en moins (soit 400 m2) dans un bâtiment R+5 avec une seule entrée au lieu de deux, un jardin redessiné sur terrasses avec 2 pavillons (duplex), une rue intérieure avec des locaux d’activités sous la terrasse jardin.

  • PENDANT LES LEGISLATIVES, LA VIE CONTINUE A VANVES

    Pendant cette campagne des législatives, la vie continue tout de même à Vanves, et heureusement avec ses grands et petits évévements après la rencontre Vanves-Saint Chamond à Bercy qui a fait couler beaucoup d’encre, l’installation d’un manége place de la République où les commerçants seront les seules à fêter les méres durant ce prochain week-end de Pentecôte, avec tout de même un renouvellement de secrétaire de section du PS ce soir, Antonio Dos Santos devant prendre le relais de Fabian Estellano .

     

    Les riverains du Parc des Expositions (et d’autres vanvéens qui étaient alors à Issy les Moulineaux ou sur le Périph) ont été étonné Mardi matin de voir autant de véhicules et la police arriver au Parc pour se rassembler et repartir vers la rue du 4 Septembre et traverser tout Issy les Moulineaux à vive allure et toute siréne hurlante aux alentours vers 8H30. Tout comme les riverains du Fort qui se demandaient ce qui pouvait bien se passer.  Et pour cause, le Comité opérationnel départemental anti-fraude (Codaf), avait mobilisé près de 150 policiers et 130 gendarmes, 16 fonctionnaires de l'Urssaf ainsi que des magistrats du parquet et un représentant de la préfecture des Hauts-de-Seine pour mener une vaste opération  de lutte contre le travail illégal  auprès des 170 entreprises du bâtiment qui travaillent  à la construction du nouveau cyber-éco-quartier  du fort d'Issy-les-Moulineaux : « A l'issue de cette opération qui a duré toute la journée, une quarantaine d'infractions pour travail dissimulé ont été constatées et une dizaine d'ouvriers étrangers étaient en situation irrégulière sur 670 personnes contrôlées »  indiquait le Parquet, à la fin de la journée

     

    La veille, Vanves avait accueillie la 4ème édition de la remise des prix du label national « Commerce de proximité dans la ville », à l’Hôtel de Ville en présence d’André Santini, député sortant et candidat avec Françoise Saimpert, sa suppléante, le maire Bernard Gauducheau et Guy Janvier Conseiller général.  En 2011, 187 villes situées dans 27 départements ont participé à cette journée avec 145 unions commerciales représentant plus de 4 000 commerçants, une zone de chalandise évaluée à 4 000 000 habitants, leur permettant d’avoir un label qu’elles peuvent afficher à l’enrée de ville. A Vanves, la journée s’était transformée en un mois, du 23 septembre au 23 octobre 2011 : 140 commerçants s’étaient associés à cette initiative. Et Vanves s'était vue à nouveau récompenser par « 3 sourires », signe incontestable de la convivialité et du dynamisme de ses commerces sur lequel le maire a bien sûr insisté lors de cette manifestation que dans son blog

     

    Le maire a confirmé dans une interview paru récemment sur un autre blog de la ville ce qu’il avait annoncé lors de sa première réunion publique de quartier Saint Remy  le 10 Mai dernier : L’installation d’un manége place de la République qui s’effectue actuellement puisque son activité doit démarrer le samedi 26 Mai à partir de 10H jusqu’au 17 Juin. Au même moment et pour ce week-end de la Pentecôte et de la fête des méres, des commerçants de la place de la République ont décidé d’unir leurs efforts pour fêter les méres alors que le GEV, pour la première fois depuis des années, ne rééditera pas son opération « fêtes des méres » lorsque les commerçants offraient une rose dans tout Vanves. Ce ne sera que place de la République, et chez  CoiffureR-Esthétic Centre, Optique Nicorelli, l’Echoppe de l’Encadreur, la libtrairie Blondel, le Hall Saint Remy, le traiteur Malinverni  qui proposeront un large choix de cadeaux les 26 Mai et 2 Juin avec  tirage d’une loterie le 2 Juin à 13H juste devant l’église Saint Remy.

     

    Sur le plan sportif deux événements à retenir ce week-end de Pentecôte : Le steeple et le 10 000 m organisé par la Section Athlétisme au PMS André Roche le 26 Mai, la participation de la Section Boules Lyonnaises avec une équipe à la rencontre historique de Bellecour à Lyon qui est la mecque de cette discipline sportive. Enfin, sur le plan politique, deux événements se dérouleront ce soir : Tout d’abord une réunion de la section PS qui devrait élire Antonio Dos Santos  secrétaire de section PS de Vanves à la place de Fabian Estellano qui a remis sa démission voilà une dizaine de jours puisque sa vie professionnel d’enseignant va l’amener à s’installer en province à partir de la Rentrée. Enfin, la première réunion publique de cette campagne législative ce soir à Vanves à 20H à  l’école du Parc organisé par EELV/PS avec Lucile Schmid, candidate,   Daniel Cohen, économiste et Alain Lipietz, ex-député européen sur l’Europe.

  • VANVES ET LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES : LENDEMAINS DE 1ER TOUR AVEC UNE POLEMIQUE ET UN ANNIVERSAIRE OUBLIE

    Il restera quelques souvenirs gravés de ce 1er tour des Présidentielles 2012 à Vanves : Une photo de l’installation du bureau de vote dans la salle des fêtes de la mairie de Vanves sur les deux premières pages du Journal du Dimanche avec un article de Bruno Jeudy qui habite Vanves, titré : « 6 questions pour un premier tour ». Une forte participation des électeurs vanvéens (82,4%). Une affluence restreinte à la salle des fêtes de la Mairie pour les résultats, en dehors des vanvéens qui ont tenu les bureaux de vote, lorsqu’ils ne sont pas tout de suite rentrés chez eux pour suivre les résultats et les commentaires à la TV, et des élus dont certains ont rejoint le Conseil Général qui avait organisé une soirée électorale qui n’a pas connu la foule des grands jours.  

     

    UNE MAJORITE INQUIETE

    Bernard Gauducheau (NC)  faisait ses premiers commentaires à froid sur Vanves : « Ce sont des résultats conformes à ce que l’on pouvait attendre compte tenu des résultats nationaux. Avec une forte participation (82,4%), qui est une des meilleure, un FN à 7,6% c’est à dire contenu, ce qui est une bonne chose, et F. Bayrou qui fait un bon score de 11,14 % avec un FdeG qui a amélioré son score  (11,1%) par rapport aux élections précédentes, ce qui le met à égalité avec le Modem » constatait il en considérant que « le second tour sera bien plus serré qu’on veut bien le dire. Peut ête à cause d’un report des voix déterminant tant à droite qu’à gauche. Les 15 jours de campagne qui nous attendent sont très importants. C’est là que cela va se jouer. Et c’est là que la qualité intrinséque de chacun des candidats doit faire la différence ». Un petit plus loin, Isabelle Debré  sénateur UMP considérait que « ces résultats étaient décevants même si on s’y attendait, surtout quand son candidat n’est pas en tête.  Le Pen fait quand même 8%. On attend le second tour. Tout dépendra du report des voix. Et si on additionne, on voit bien que la France reste à droite ».

     

    La seule note encourageante durant cette soirée venait finalement de Pierre Christophe Baguet député maire NC de Boulogne qui avait constaté que dans les deux nouveaux bureaux de vote ouvert dans le Trapéze (ex-Renault) pour accueillir les nouveaux habitants et votants, Nicolas Sarkozy a fait des scores de 44 à 45% contre 20 à 22% pour François Hollande, ce qui devrait rassurer André Santini pour les législatives de Juin prochain, car ils se trouvent dans le petit bout boulonnais de sa circonscription  (10éme) comprenant Issy, Vanves et le Bas Meudon. Il est vrai que ses collégues comme son entourage ont laissé paraître ses derniers temps quelques inquiétudes sur le scrutin des législatifs en Juin prochain dans sa circoncription  surtout si Franàçois Hollande est élu à l’Elysée. D’autant plus que Dimanche soir, 184 voix séparaient Nicolas Sarkozy (32,49%)  et François Hollande  (31,91%) dans sa ville,  avec, il est vrai,  un vote très important pour François Bayrou (12,79%) qui montrait que cette ville a une sensibilité  centriste. Mais les « bobos parisiens » qui s’iinstallent dans la Cité dnumérique du Fort d’Issy après l’Ile de Billancourt risquent de peser lourd. C’est pourquoi les résultats du 6 Mai vont peser lourd dans le choix par André Santini de son suppléant ou de sa suppléante…. vanvéen (ne) il va de soi ! 

     

    DES VERTS QUI SE RASSURENT

    Pour les Verts, « les Hauts de Seine sont le département où Eva Joly a fait le meilleurs score en IDF avec 2,7% » selon Lucile Schmid, candidate EELV contre André Santini (NC) qui ne cache pas, malgré tout sa déception sur les résultats nationaux « annoncé par les sondages. Mais le vivre c’est différent ! Il y a l’interrogation sur le pourquoi. Pourtant le contexte n’est pas mauvais pour l’écologie, d’autant plus que la société se sent concernée. On n’est pas arrivé à s’inscrire come une famille politique à partt entière, prêt à exercer le pouvoir. Il fallait montrer une nouvelle façon de faire de la politique et  nous n’avons pas été capable de le faire en répondant à la question « qu’est-ce que c’est l’écologie ? » et de lier les questions sociale et éclogique comme Jean Luc Mélechon a réussi à le montrer » explique t-elle.

     

     «  Ce n’est pas une victoire, ni un succés, et c’était prévisible en même temps, dans la mesure où on  va à une élection présidentielle qui n’est pas vraiment formatée pour nous puisqu’on est contre le système présidentiel. Avec une candidate qui a ses qualités et ses caractéristiques, et surtout avec un accord électoral et programmatique avec le PS, il ne fallait pas s’attendre à faire un résultat plus important. Nous sommes un certain nombre à s’être posé la question d’avoir ou non un ou une candidate. La réalité c’est que si l’espace politique écologiste n’était pas occupé, quelqu’un d’autre l’aurait fait ! » expliquait André Gattolin, sénateur EELV du 92. « Cela ne refléte pas l’influence réelle de l’écologie. Nous n’avons pas trouvé le rythme » ajoutait Lucile Schmid (EELV) qui assure que « les accords PS-EELV ne seront pas remis en cause. François Hollande l’a dit à de multiples reprises ». D’autant plus qu’elle se présente dans une circonscription où le PS a laissé sa place à EELV. « Nous réfléchissons à la stratégie de campagne, sur l’animation de cette législative. Il s’agit de montrer ce qu’est un séputé efficace, travailleur » et « avoir un positonnement local ».

     

    DES SOCIALISTES CONFIANTS

    Les socialistes vanvéens étaient dés hier matin au métro pour distribuer un tract annonçant les résultats à Vanves : « François Hollande en tête à Vanves avec 35% au premier tour. La partie n’est pas encore gagnée, alors on « 6 Mai » tous pour réussir le changement ». Et en fin d’après au centre Ancien, sur la place du VAL avec Guy Janvier, conseiller général (PS) : « Nous sommes satisfait par le score de François Hollande qui n’a jamais été aussi fort avec 35%. Cela tient à tout le travail de porte à porte. Cela montre que les gens ont ras le bol de Nicolas Sarkozy. Ils ont envie d’une autre politique » expliquait il. « Ces résultats traduisent que nous sommes dans une ville de gauche, très marquée à gauche – la totalité des voix de gauche avec l’extrême gauche atteint 55,5% -  où ses habitants rejettent la politique de Sarkozy, ont un besoin de renouveau et de changement » constatait Jean cyril Le Goff, représentant de la Campagne de François Hollande à Vanves en parlant d’une « ville qui a toujours été au centre, et qui penche maintenant au  centre gauche. C’est le résultat du travail des militants socialistes ces 6 points d’écarts entre Nicolas Sarkozy et François Hollande » et notamment du porte à porte. Les secteurs ciblés par le PS de Vanves dans ses visites dans les immeubles s’est traduit dans des bureaux par des scores plus importants pour François Hollande : 38,8% au bureau 6 (Elementaire Gambetta),  38,7% au 10 (Marceau Elémentaire). « Cela confirme que les contacts et les échanges sont payants. Nous allons continuer à mobiliser et nous reprenons dés Mardi soir le porte à porte »   

     

    UN MERCURE QUI MONTE

    Ce lendemain de 1er tour s’est terminé tout d’abord par un communiqué de Bernard Gauducheau qui s’étonnait de l’article paru dans le Parisien de Samedi dernier autour du livre publié par l’ancien Maire de Vanves intitulé « Itinéraire d’un élu socialiste en Sarkozie » : «  Si l’article du journaliste Roberto Cristofoli est fidèle au contenu de l’ouvrage, il semblerait que son auteur, Guy Janvier, soit un homme parfait. Cet individu qualifié d’« homme de conviction et sans ego surdimensionné » aurait alors été la pauvre victime de la « méchante » Sarkozie ». De plus, il s’interrogeait sur la publication du même article la veille du scrutin du 1er tour des élections présidentielles 2012. : « Il y a fort à parier que ce bel exercice d’autosatisfaction « littéraire » repose sur les armes pas toujours très nobles de la caricature et des polémiques politiciennes ...  prouvant que son auteur n’est pas aussi pur et parfait qu’il ne semble vouloir le dire ».

    Ensuite par un anniversaire passé inaperçu : Voilà 30 ans, l’Hôtel Mercure ouvrait ses portes le 23 Avril 1982  à la veille de la Foire de Paris dont l’édition 2012 s’ouvre Vendredi prochain au parc des expositions. L’architecte Martinet avait conçu cet hôtel de 395 chambres répartis sur 8 étages qui formait un énorme quadrilatére renfermant un vaste atrium, le premier en France alors, sur lequel donne toujours un tiers des chambres. Son premier directeur, Michel Freschel,  qui a siégé au Conseil municipal, et cherchait à attirer une clientéle vanvéenne avec la clientéle d’affaire et de tourisme. 30 ans après, il a refait tout son espace restauration.